Encyclopédie Wikimonde

Emmanuelle Choussy

Aller à : navigation, rechercher
Emmanuelle Choussy
Emmanuelle Choussy en 2018
Naissance (42 ans)
Drapeau de la France Montauban, France
Nationalité Drapeau de la France française
Activité principale

Emmanuelle Choussy, née le à Montauban, est une photographe française spécialisée dans les portraits de célébrités, la photographie de mode et le reportage.

Biographie

Débuts à Toulouse (2001-2011)

Emmanuelle Choussy est née le à Montauban. Elle suit des études littéraires et gagne plusieurs concours d'écriture au lycée[pertinence contestée]. À la même époque, elle voit certaines de ses poésies être publiées dans Le Creuset, revue littéraire du Tarn-et-Garonne[1]. Après un baccalauréat littéraire, elle obtient une maîtrise de Lettres modernes ainsi qu'un Master II en communication à Toulouse sous l’égide du professeur Serge Regourd, spécialiste du droit de l'audiovisuel en France[1].

En 2001, Jean-Paul Besset, ex-rédacteur en chef du Monde, fait publier son premier article, alors qu'Emmanuelle Choussy est journaliste stagiaire[pertinence contestée]. En 2004, son Master II en poche, elle fonde à Toulouse son agence de conseil en communication et se lance alors véritablement dans la photographie[2]. En 2008, après trois années de pratique de ce qu’elle nomme La Thérapie par la photographie, elle rédige un essai expliquant comment des clients font appel à ses services pour obtenir un « mieux-être »[2].

Durant cette même année, elle travaille en photographie sur l’image d’hommes politiques et notamment avec Jean-Michel Lattes, premier adjoint au maire de Toulouse[3][pertinence contestée]. En 2009, elle se tourne vers la photographie publicitaire et collabore avec Byron Kelleher, alors demi de mêlée au Stade Toulousain et international néo-zélandais, pour une marque de cuisine, ainsi qu'avec le joueur de football Just Fontaine pour une campagne de prêt-à‐porter[4]. En 2010, elle collabore avec la compagnie aéronautique internationale Airbus et les humoristes Les Chevaliers du Fiel[4].

Consécration[non neutre] à Los Angeles (2011-2018)

En 2011, elle quitte Toulouse et s’installe à Los Angeles. Elle rejoint l’équipe de l’agence de presse francophone France USA Media (FUSAM) et photographie le cinéaste américain Oliver Stone en 2012[1]. À partir de là, Emmanuelle Choussy bénéficie d'une notoriété croissante[non neutre] et voit son travail diffusé au sein des agences photos parisiennes Gamma-Rapho et Sipa Press. Sa clientèle se diversifie et elle travaille avec des artistes d'horizons variés[pertinence contestée][1]. Elle travaille alors entre autres avec l'acteur français Samy Naceri et l'humoriste Kev Adams, expatriés à Los Angeles[5], l'acteur Bruno Salomone et le cinéaste Stephane Brizé[6].

En 2012, elle joue son propre rôle dans la série française Hollywood Girls, aux côtés de Caroline Receveur et Ayem Nour[7].

Depuis sa rencontre avec Oliver Stone en 2012, Emmanuelle Choussy collabore avec des personnalités américaines comme Paris Hilton, Quincy Jones, Sabrina Carpenter pour la couverture de Cliche magazine ou encore David Hasselhoff pour Télé Star[8],[9]. Ses photos sont alors diffusées dans le monde entier. Elle a notamment collaboré[pas clair] avec le L.A Times, Millenium Magazine et Metro aux États-Unis, le Vida Magazine à Londres, 24H en Belgique, avec Le Parisien et le Journal du Dimanche en France ou encore avec le Daily Times au Pakistan[10][source insuffisante].

En 2013, elle réalise un documentaire photographique à Dallas à l'occasion du cinquantième anniversaire de l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy dont les photos seront publiées dans des revues internationales dont Le Vif en Belgique et Ouest France[Information douteuse] [?][11],[9]. La même année, elle collabore avec l’auteure américaine Emily Giffin et signe les photos de cinq de ses romans[9][source détournée], et dans la foulée, elle travaille avec les auteurs Marc Levy, Deborah King[12][source détournée] et Douglas Kennedy[9].

En 2014, une de ses photos[réf. nécessaire] fait la couverture du magazine Gala avec la jeune Ilona Smet, petite-fille de Sylvie Vartan et Johnny Hallyday[13]. La même année, elle expose Être et paraître au Pacific Design Center de Los Angeles, une série de photographies de nu fine-art et de mode. L'année suivante, elle est invitée à présenter cette même exposition à l'Alliance française de Los Angeles[4].

En 2015, Emmanuelle Choussy remporte le prix Harry Langdon Award For Photography à la première édition des Hollywood Beauty Awards, créés cette même année par LA TV Film[14], lors d'une soirée présidée par l'actrice Jane Fonda[15],[16]. Cette même année, le manager de Sylvie Vartan la présente à la chanteuse et ce sera le début d’une amitié et de collaborations récurrentes entre les deux femmes[réf. nécessaire]. En 2018, elles feront entre autres la couverture des magazines Télé Star et France dimanche[10][source insuffisante].

Retour en région toulousaine (depuis 2018)

En 2018, Emmanuelle Choussy se base de nouveau en France en continuant ses collaborations américaines[8][source détournée]. Elle déclare alors terminer un livre de photographies consacrée aux femmes, qu'elle pense proposer à des éditeurs pour une parution en 2019[8].

En 2019, elle expose à Toulouse aux Carmes une série de nus californiens nommée PURES au profit de la Ligue contre le cancer[17],[18].

Expositions

Prix et récompenses

  • 2015 : Harry Langdon award for best achievement in photography - Hollywood Beauty Awards[19].

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 « Emmanuelle Choussy: «La photo, mon rêve américain» », sur La Dépêche (consulté le 18 mars 2019)
  2. 2,0 et 2,1 (en-GB) « Qu'est-ce que la "Thérapie par la photographie" ? », sur EMMANUELLE CHOUSSY, (consulté le 18 mars 2019)
  3. « Elus - Toulouse.fr », sur www.toulouse.fr (consulté le 18 mars 2019)
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 Perrine Signoret, « Les portraits d’Emmanuelle Choussy à l’Alliance Française de LA », sur French Morning, (consulté le 18 mars 2019)
  5. Emmanuelle CHOUSSY, « Samy NACERI by Emmanuelle CHOUSSY, photoshoot Los Angeles », (consulté le 18 mars 2019)
  6. (en-GB) « CLIENTS & REFERENCES », sur EMMANUELLE CHOUSSY (consulté le 18 mars 2019)
  7. « Fonbeauzard. Emmanuelle, la photographe devient actrice à Los Angeles », sur La Dépêche (consulté le 18 mars 2019)
  8. 8,0, 8,1 et 8,2 « La photographe des stars est de retour au pays », sur La Dépêche (consulté le 18 mars 2019)
  9. 9,0, 9,1, 9,2 et 9,3 « Emmanuelle CHOUSSY », (consulté le 18 mars 2019)
  10. 10,0 et 10,1 « Emmanuelle Choussy », sur emmanuellechoussy.com, (consulté le 18 mars 2019)
  11. (en-GB) « J.F.K. Dallas 2013 », sur EMMANUELLE CHOUSSY (consulté le 18 mars 2019)
  12. (en-US) « Deborah King | LifeForce™ Energy Healing for Every Day Life. », sur Deborah King (consulté le 18 mars 2019)
  13. (en-GB) « PRESS CLIPPINGS » (http://www.emmanuellechoussy.com/fashion/emmanuellechoussy), sur EMMANUELLE CHOUSSY (consulté le 18 mars 2019)
  14. About us sur latfusa.cm
  15. (en) Shorthand-La Dépêche du Midi, « De l'Occitanie aux Etats-Unis », sur Shorthand (consulté le 18 mars 2019)
  16. (en-US) « 2015 AWARDS » (consulté le 18 mars 2019)
  17. « L'exposition «Pures» a attiré 110 personnes », sur ladepeche.fr (consulté le 19 mars 2019)
  18. (en-GB) « "PURES" : une bulle de douceur Californienne à Toulouse. » (http://www.emmanuellechoussy.com/archives/36230), sur EMMANUELLE CHOUSSY, (consulté le 18 mars 2019)
  19. (en-US) « 2015 AWARDS » (consulté le 19 mars 2019)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).