Encyclopédie Wikimonde

Ennéagramme des personnalités

Aller à : navigation, rechercher
Fichier:Enneagramme.gif
Figure géométrique de l'ennéagramme

L'Ennéagramme des personnalités (formé à partir des mots grecs Ennea [neuf] et Grammos [figure]) est une typologie de la personnalité humaine utilisée comme outil de développement personnel. Principalement développé par Oscar Ichazo (en) et Claudio Naranjo (en), cet outil est aussi en partie basé sur les premiers enseignements de Gurdjieff. Cette typologie décrit neufs types (ou ennéatypes) qui correspondent à neufs motivations fondamentales. Les neufs types peuvent être représentés sur une figure géométrique par neufs points inscrits dans un cercle.

L'ennéagramme des personnalités est une méthode développées par de nombreux auteurs.

Historique

Oscar Ichazo (en) est généralement reconnu comme la principale source de l'ennéagramme moderne des personnalités. Ichazo a fondé l'Institut Arica en 1968 où il enseigne ses méthodes qui utilisent l'ennéagramme parmi beaucoup d'autres symboles et idées.

Claudio Naranjo (en) est un psychiatre chilien qui a découvert l'ennéagramme à l'Institut Arica. Il a développé et enseigné sa propre compréhension de l'Ennéagramme aux États-Unis à partir de l'année 1970. Il a fondé les groupes SAT (Seekers After Truth – Chercheurs de Vérité). C'est dans ces groupes que seront formés Robert Ochs et Helen Palmer, qui ont permis de faire connaitre l'ennéagramme des personnalités à un plus large public :

Robert Ochs est un jésuite qui a enseigné l'ennéagramme à Chicago. Il a formé entre autre Kathleen Hurley et Theodorre Donson (à l'origine du concept de centre réprimé), Don Richard Riso, ainsi que les auteurs du premier livre sur l'ennéagramme[1], en 1984 : Maria Beesing, Patrick O'Leary et Robert Nogosek.

Helen Palmer a enseigné quant a elle l'ennéagramme en Californie. Elle est l'auteur de nombreux livres sur le sujet, notamment sur l'utilisation de l'ennéagramme au travail et en famille. Avant de connaître l'ennéagramme, elle travaillait sur le développement de l'intuition.

En 1994 a eu lieu la première conférence internationale de l'ennéagramme, à la prestigieuse Université Stanford en Californie. Elle a réuni des passionnés venus de plusieurs pays.

Les caractéristiques du modèle de l'ennéagramme des personnalités

Contrairement à d'autres systèmes psychologiques, l'ennéagramme ne décrit pas des comportements, mais les motivations sous-jacentes qui vont provoquer des comportements chez les individus. Chaque type de l'ennéagramme (on parle aussi d'ennéatype) est piloté par une compulsion d'évitement. C'est-à-dire qu'il cherche à tout prix, et de manière souvent inconsciente, à éviter une chose particulière.

Ennéatype Compulsion d'évitement
L'ennéatype 1 cherche à tout prix à éviter la colère
L'ennéatype 2 cherche à tout prix à éviter de reconnaître ses propres besoins
L'ennéatype 3 cherche à tout prix à éviter les échecs
L'ennéatype 4 cherche à tout prix à éviter la banalité
L'ennéatype 5 cherche à tout prix à éviter le vide intérieur
L'ennéatype 6 cherche à tout prix à éviter la déviance
L'ennéatype 7 cherche à tout prix à éviter la souffrance
L'ennéatype 8 cherche à tout prix à éviter la faiblesse
L'ennéatype 9 cherche à tout prix à éviter les conflits

La compulsion d'évitement peut être plus ou moins présente. Plus elle sera active chez un individu, moins il sera libre. L'individu sera alors piloté par des automatismes visant à lutter contre ce qui veut être évité. On dira alors que la personne est dominée par son ego, ou qu'elle est désintégrée. Inversement, une personne éveillée (au sens spirituel), qui a pris conscience de ses automatismes, activera sa compulsion d'évitement moins souvent. On dira alors qu'elle est intégrée ou dans son Essence. Elle pourra faire ressortir les aspects les plus positifs de sa personnalité. L'ennéagramme décrit donc un continuum, entre les états les plus pathologiques et dégradés de la personnalité, jusqu'aux états les plus sains chez un individu.

Il n'y a donc pas de bons ou de mauvais types. Un même type aura tendance à se désintégrer lorsqu'il sera soumis à un stress, ou au contraire à s'intégrer lorsque les conditions extèrieures lui seront favorables. C'est l'équidistance des neufs points sur le cercle qui illustre cette idée d'égalité entre les types. Pour cette raison, certains auteurs préfèrent nommer les types par des numéros plutôt que par des noms, afin d'assurer une certaine neutralité et d'éviter les jugements de valeurs envers les types.

La théorie des centres

Le postulat de base de l'ennéagramme est que chaque individu est gouverné par trois centres :

  • le centre mental
  • le centre émotionnel
  • le centre instinctif

Nous utilisons tous ces 3 centres pour fonctionner, mais pas de manière égale :

  • les personnes d'ennéatypes 1,8 et 9 préfèrent le centre instinctif : Elles sont tournées vers l'action. Elles agissent et réagissent rapidement aux évènements.
  • les personnes d'ennéatypes 2,3 et 4 préfèrent le centre émotionnel : Elles sont concernées par le vécu émotionnel et le ressenti à propos d'une situation.
  • les personnes d'ennéatypes 5,6 et 7 préfèrent le centre mental : Elles aiment anticiper, planifier et réfléchir.

De la même manière, chacun d'entre nous possède un centre qu'il utilise le moins possible[2]. On parle de centre réprimé. Un des objectifs de la connaissance du modèle de l'ennéagramme est de rétablir l'équilibre entre nos trois centres, de manière à agir de façon adéquate dans le monde, en utilisant le centre le plus approprié dans une situation donnée.


Chaque centre est concerné par une problématique particulière, et peut être également associé à une des trois vertus théologales[3] que l'on trouve dans le christianisme.

Centre Problématique associée Vertu théologale associée
centre instinctif Colère Espérance
centre émotionnel Identité Amour
centre mental Peur Confiance


La direction d'utilisation des centres varie en fonction des ennéatypes : Les ennéatypes 2,5 et 8 sont orientés vers l'extérieur. Les ennéatypes 1,4 et 7 sont orientés vers l'intérieur. Les ennéatypes 3,6 et 9 sont orientés à la foi vers l'intérieur et l'extérieur.

Les mécanismes de défense

L'activation de la compulsion chez les types s'accompagne de la mise en place de mécanismes de défenses. Chaque ennéatype possède une préférence pour un mécanisme de défense particulier.

Ennéatype Mécanisme de défense principal
ennéatype 1 Formation réactionnelle
ennéatype 2 Répression
ennéatype 3 Identification
ennéatype 4 Introjection / Sublimation
ennéatype 5 Isolation
ennéatype 6 Projection
ennéatype 7 Rationalisation
ennéatype 8 Déni / Dénégation
ennéatype 9 Narcotisation

Passion et Fixation des différents ennéatypes

Quand un type est dominé par les mécanismes de son ego, son centre mental fonctionne sur un certain mode : la fixation. De même, son centre émotionnel est alors dans la passion.

Ennéatype Fixation Passion
ennéatype 1 Perfectionnisme Colère
ennéatype 2 Flatterie/Dédain Orgueil
ennéatype 3 Vanité Mensonge
ennéatype 4 Mélancolie Envie
ennéatype 5 Détachement Avarice
ennéatype 6 Doute/Suspicion Peur
ennéatype 7 Planification Intempérance
ennéatype 8 Vengeance Excès
ennéatype 9 Oubli de soi Paresse

Descriptif des différents ennéatypes

L'ennéatype 1

Le type 1 est un instinctif orienté vers l'intérieur. C'est-à-dire qu'il agit d'abord sur lui-même. Il cherche en permanence à corriger ses comportements pour atteindre ses idéaux élevés et être en accord avec sa rigueur personnelle. Comme il est impossible de tout faire bien tout le temps (fixation de Perfectionnisme) cela déclenche en lui la passion de Colère. La colère étant ce qu'il cherche à tout prix à éviter, le type 1 utilise pour se défendre le mécanisme de formation réactionnel.

Mieux intégré, le type 1 prend conscience de ses mécanismes égotiques. Il comprend que ses excès de perfectionnisme le rendent rigide et le coupe de son humanité. Il accède alors à la vertu de Patience et à l'idée supérieure de Perfection.

L'ennéatype 2

Le type 2 est un émotionnel orienté vers l'extérieur. C'est-à-dire qu'il est attentif aux émotions que vivent les autres. Cela le pousse à chercher à les aimer et les aider. Il en tire une certaine fierté (Passion d'Orgueil). Il utilise envers les autres la fixation de Flatterie et/ou de Dédain (fixation). Mais être focalisé sur les désirs des autres l'empêche d'être attentif à ses propres besoins (compulsion d'évitement). Pour pouvoir afficher l'image d'une personne aimante et aidante, il utilise le mécanisme de défense de répression.

Mieux intégré, le type 2 prend conscience de ses mécanismes égotiques : qu'il apporte de l'aide aux autres pour avoir une bonne image de lui et a tendance à la manipulation. Il accepte alors de reconnaître ses besoins, il réalise qu'il n'a pas besoin d'aider pour être aimé et comprend que l'aide véritable est désintéressée. Il accède alors à la vertu d'Humilité et à l'idée supérieure de Liberté.

L'ennéatype 3

L'ennéatype 3 est un émotionnel orienté à la foi vers l'intérieur et l'extérieur. C'est-à-dire qu'il essaye de connaître ses émotions et celles des autres. Cela lui donne de bonnes capacité relationnelles et son orientation et sa capacité à réaliser et à réussir. Parfois, il n'arrive plus à orienter son centre émotionnel dans les deux directions et alors ce centre bascule. Coupé de l'émotionnel et de son identité véritable, il est alors dans la passion de Mensonge et dans la fixation de Vanité. Comme il cherche à tout prix à éviter les échecs, il utilise le mécanisme d'identification.

Mieux intégré, le type 3 prend conscience de ses mécanismes égotiques. Il réalise qu'il n'est pas obligé de réaliser pour être apprécié des autres. Il accède alors à la vertu de Vérité et à l'idée supérieure d'Espérance.

L'ennéatype 4

L'ennéatype 4 est un émotionnel orienté vers l'intérieur. Il vit beaucoup d'émotions très diverses et intenses et son orientation est le sens du beau. Le décalage entre son monde intérieur idéalisé et la réalité déclenche en lui la fixation de Mélancolie et la passion d'Envie. Il cherche à éviter la banalité émotionnelle car il croit qu'il ne peut exister qu'en se différenciant des autres avec ses émotions. Pour cela il utilise les mécanismes de défense d'introjection ou de sublimation qui lui permettent d'amplifier son vécu émotionnel.

Mieux intégré, le type 4 prend conscience de ses mécanismes égotiques. Il réalise qu'il est inutile de chercher à tout prix la différence émotionnelle pour exister, et que cette attitude est même un peu artificielle. Il accède alors à la vertu d'Equanimité et à l'idée supérieure d'Originalité.

L'ennéatype 5

L'ennéatype 5 est un mental orienté vers l'extérieur. Il cherche à comprendre le monde qui l'entoure et pour cela, accumule un maximum de savoirs et de connaissances précises. Cette observation du monde le pousse dans la fixation de Détachement. Comme il garde pour lui les informations qu'il accumule sans en faire profiter les autres, il est dans la passion d'Avarice.

Mieux intégré, le type 5 prend conscience de ses mécanismes égotiques. Il découvre sa peur de vivre spontanément avec les autres et réalise qu'il peut le faire en toute sécurité, et que cela lui apporte une expérience directe de la vie qui lui manquait. Il accède alors à la vertu de Désintéressement et à l'idée supérieure d'Omniscience.

L'ennéatype 6

L'ennéatype 6 est un mental orienté à la foi vers l'intérieur et l'extérieur. C'est-à-dire qu'il tente à la foi de comprendre le monde (comme un 5) et de faire des plans et prendre des décisions (comme un 7). Son orientation est la loyauté. Quand il n'arrive pas à faire fonctionner son centre mental dans les deux directions, celui-ci bascule. Privé de la capacité de discernement, cela enclenche la passion de Peur et la fixation de Doute et de Suspicion. Il cherche alors à se protéger en évitant à tout prix la déviance envers le groupe auquel il se sent rattaché. Son mécanisme de défense de projection lui permet d'éviter de reconnaître sa peur d'être déviant.

Mieux intégré, le type 6 prend conscience de ses mécanismes égotiques. Il réalise qu'il est inutile de trop se focaliser sur les dangers potentiels du monde et que cela le fait passer à côté des moments où il est en sécurité. Il accède alors à la vertu de Courage et à l'idée supérieure de Confiance.

L'ennéatype 7

L'ennéatype 7 est un mental orienté vers l'intérieur. Il utilise son mental pour imaginer des plans et des solutions qui lui permettrons d'être dans la joie et l'optimisme. Mais il peut toujours imaginer plus amusant que ce qui est en réalité. Cela l'amène à être dans la fixation de Planification et dans la passion d'Intempérance. Comme il ne veut pas voir sa souffrance et celle des autres (compulsion d'évitement), il utilise le mécanisme de défense de Rationalisation.

Mieux intégré, le type 7 prend conscience de ses mécanismes égotiques. Il réalise que sa quête effrénée de plaisir n'a pas lieu d'être et peut même se révéler néfaste pour lui-même et son entourage. Il accède alors à la vertu de Tempérance et à l'idée supérieure de Travail.

L'ennéatype 8

L'ennéatype 8 est un instinctif orienté vers l'extérieur. Il cherche à contrôler et à exercer un pouvoir sur le monde qui l'entoure pour afficher la puissance et le courage. La grande énergie qu'il déploie pour cela l'amène à être dans la passion d'Excès et la fixation de Vengeance. Pour refuser sa faiblesse et celle des autres, il utilise le mécanisme de défense de Déni et/ou de Dénégation de ses sentiments.

Mieux intégré, le type 8 prend conscience de ses mécanismes égotiques. Il réalise que derrière son attitude se cache la peur d'être blessé, et que sa réaction face à la faiblesse est exagérée. Il accède alors à la vertu de Simplicité et à son idée supérieure d'Altérité.

L'ennéatype 9

L'ennéatype 9 est un instinctif orienté à la foi vers l'intérieur et l'extérieur. C'est-à-dire qu'il a la volonté d'agir sur lui-même comme sur le monde qui l'entoure. Son orientation est l'acceptation et le soutien. Comme il est difficile de de se positionner soi-même tout en acceptant le point de vu de l'autre, et lorsqu'il n'arrive plus à activer son centre instinctif dans les deux directions d'utilisation, son centre instinctif bascule. Il est alors coupé de lui-même et ne se connait plus. Il est dans la fixation d'Oubli de soi et la passion de Paresse. Pour fuir les conflits qu'il cherche à éviter à tout prix, il utilise le mécanisme de défense de narcotisation.

Mieux intégré, le type 9 prend conscience de ses mécanismes égotiques. Il réalise qu'affirmer sa position n'engendre pas de conflits et ne le coupe pas des autres pour autant. Il accepte alors de se connaitre et de faire des choix qui lui sont propres. Il accède alors à la vertu d'Activité et à son idée supérieure d'Amour.

Les sous-types

L'ego s'exprime dans le centre instinctif aux travers des sous-types. On distingue trois instincts :

  • L'instinct de conservation : C'est l'instinct qui assure notre sécurité, notre survie.
  • L'instinct social : C'est l'instinct qui nous pousse à appartenir à un groupe.
  • L'instinct sexuel : C'est l'instinct qui nous pousse à rechercher des partenaires sexuels.

Chaque instinct se met en place durant la petite enfance (dans l'ordre mentionné ci-dessus). Parfois des évènements extérieurs peuvent amener à blesser un ou plusieurs instincts. Le premier instinct blessé détermine le sous-type. Les individus d'un même ennéatype peuvent être affectés de manière différente par les sous-types. Chaque type a une manière différente de se sentir en sécurité, d'appartenir à un groupe et de séduire. Cela peut s'étudier en détail, et on donne un nom récapitulatif pour chacun des 27 sous-types existant.

Ennéatype Sous-type Conservation Sous-type Social Sous-type Sexuel
ennéatype 1 Anxiété Inadaptation sociale Jalousie
ennéatype 2 Privilège Ambition Séduction agressive
ennéatype 3 Sécurité Prestige Masculinité-Féminité
ennéatype 4 Intrépidité Honte Compétition-Haine
ennéatype 5 Château fort Jargon Confidence
ennéatype 6 Cordialité Devoir Force-beauté
ennéatype 7 Clan Sacrifice Imagination
ennéatype 8 Survie Protection mutuelle Possessivité
ennéatype 9 Appétit Participation périphérique Union

Les Ailes

Chaque type peut voir se développer, au cours de son évolution, une ou deux « ailes ». Il manifeste alors, en plus de la passion, de la fixation et du mécanisme de défense de son type de base, la passion, la fixation et le mécanisme de défense de son type voisin sur le symbole de l'ennéagramme.

  • Le type 1 peut éventuellement développer une aile 9 et/ou une aile 2
  • Le type 2 peut éventuellement développer une aile 1 et/ou une aile 3
  • Le type 3 peut éventuellement développer une aile 2 et/ou une aile 4
  • Le type 4 peut éventuellement développer une aile 3 et/ou une aile 5
  • Le type 5 peut éventuellement développer une aile 4 et/ou une aile 6
  • Le type 6 peut éventuellement développer une aile 5 et/ou une aile 7
  • Le type 7 peut éventuellement développer une aile 6 et/ou une aile 8
  • Le type 8 peut éventuellement développer une aile 7 et/ou une aile 9
  • Le type 9 peut éventuellement développer une aile 8 et/ou une aile 1

Si une aile se développe, elle peut être plus ou moins impactante sur le type de base. Le concept des ailes explique les nuances observées entre plusieurs personnes appartenant à un même type. Le niveau d'intégration dans une aile est identique au niveau d'intégration du type de base.

Éthique

L'ennéagramme est présenté par ses promoteurs comme un outil de changement et d'évolution personnel qui nécessite de l'auto-observation et de la lucidité face à ses comportements. Ils jugent donc inutile voire néfaste de vouloir imposer son type à quelqu'un. Seule la personne concernée pourrait valider ou invalider son propre typage. Ils disent se donner pour règle d'éviter les raccourcis simplistes et grossiers ou des analyses qui se basent sur des comportements (puisque l'ennéagramme est une typologie des motivations).

Eléments bibliographiques (ordre alphabétique)

Ennéagramme moderne des personnalités

  • Coline d'Aubret, France de Bois Centi, Idris Lahore - Ennéagramme & Énergétique, Libérer le meilleur en soi, éd. EccE, 2007.
  • Maria Beesing, Robert Nogosek et Patrick O'Leary - L'Ennéagramme, un itinéraire de la vie intérieure, éd. Desclée de Brouwer, 1992.
  • Fabien & Patricia Chabreuil - Le Grand Livre de l'Ennéagramme, éd. Eyrolles, 2008.
  • Pascal Ide - Les neuf portes de l'âme ou L'Ennéagramme, éd. Fayard, 1999
  • René de Lassus - L'Ennéagramme, les 9 types de personnalité, éd. Marabout, 1997.
  • Sandra Maitri - Les 9 visages de l'âme : L'épanouissement spirituel par l'énnéagramme, Payot, 2004.
  • Helen Palmer - L'Ennéagramme au travail et en amour, éd. de l'Homme, 1996.
  • Richard Rohr - Ennéagramme, les 9 visages de l'Ame, éd. Guy Trédaniel, 1989.
  • Eric Salmon - ABC de l'Ennéagramme, éd. Jacques Grancher, 2003.
  • Sylvie Tenenbaum, Dominique Laugero, Françoise Cavé - L'Ennéagramme Connaissance de soi et développement personnel, InterEdition, 2000.
  • Francine Dallaire - Donnez des ailes a votre ame - Une voie pour trouver la liberté intérieure, Québécor, 2009.

Voir aussi

Ennéagramme (Gurdjieff)

Références

  1. Maria Beesing, Robert Nogosek & Patrick O'Leary - L'Ennéagramme : Un itinéraire de la vie intérieure
  2. Hurley Kathleen & Theodorre Donson - My Best self : Using the Enneagram to Free the Soul, Harper San francisco, 1993
  3. Hurley Kathleen & Theodorre Donson - My Best self : Using the Enneagram to Free the Soul, Harper San francisco, 1993

Cet article « Ennéagramme des personnalités » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).