Encyclopédie Wikimonde

Esclave fidèle et avisé

Aller à : navigation, rechercher

L'« esclave fidèle et avisé », aussi traduit par « serviteur fidèle et prudent », est une expression employée dans une parabole de l'évangile de Matthieu (24:45) annonçant l'avènement du Christ et la fin du monde.

Les Témoins de Jéhovah croient que l'autorité spirituelle de leur mouvement est détenue par cet « esclave fidèle et avisé », qui désignerait la partie restante sur terre du groupe de 144 000 humains ayant l'espérance de vivre au ciel[1]. Ils enseignent que ces 144 000 régneront par la suite sur la terre à partir du ciel, aux côtés de Jésus Christ, en tant que rois et prêtres[2].

Présentation

Les Témoins de Jéhovah pensent que seulement 144 000 humains vont être récompensés de leur fidélité par la vie immortelle au ciel en tant que créatures spirituelles. Le reste des fidèles obtiendra la vie éternelle sur la terre qui aura été transformée en paradis. Ils enseignent que Jésus a été le premier à recevoir l'immortalité, et que la Révélation 7:4 et 14:1, 3 rapportent un nombre de 144 000 personnes achetées d'entre les humains qui recevront l'immortalité et l'incorruptibilité (1 Corinthiens 15:50-54). Cela signifie qu'ils auront une vie indestructible (Hébreux 7:15-17), que la mort n'aura plus de pouvoir sur eux contrairement aux anges qui restent mortels[3].

Collectivement, ces 144 000 constituent également le « petit troupeau » mentionné en Luc 12:32, les « vingt-quatre anciens » dans la Révélation[4], et aussi l' « Israël de Dieu »[5] mentionné par l'apôtre Paul (Révélation 4:4 ; 14:3 ; Galates 6:16).

Les Témoins de Jéhovah croient que Jéhovah a commencé à choisir ces 144 000 à la Pentecôte de l'an 33 de notre ère quand l'esprit saint a oint les 120 disciples réunis à Jérusalem (Luc 2:1-4). Ils enseignent que le total de ceux a ont été oints par l'esprit saint n'excède pas 144 000 individus, bien que le choix de ces oints se soit échelonné sur vingt siècles[6]. Ils croient que la majorité de ces oints sont déjà morts et enseignent qu'au printemps 1918 Jésus a ressuscité en tant que créatures spirituelles tous ceux des 144 000 qui était déjà morts. Ils pensent également que ceux des 144 000 qui décèdent depuis cette date sont instantanément ressuscités à la vie immortelle (1 Thessaloniciens 4:14-17).

Selon les Témoins de Jéhovah, « l'esclave fidèle et avisé » de Matthieu 24:45 constitue une classe distincte des personnes comportant ceux qui restent des 144 000. Ils croient que le « Christ utilise effectivement ce groupe pour fournir des renseignements sur l'accomplissement des prophéties bibliques et donner des conseils opportuns quant à l'application des principes bibliques dans notre vie quotidienne »[7] . Par conséquent, ils désignent ce dernier sous le nom de « reste »[8] « oint »[9], « le prophète » de Dieu[10] et « le canal » de Dieu[11].

Historique de cette croyance

Matthieu 24:45 dépeint un « esclave fidèle et avisé » qui a été désigné et chargé « de donner la nourriture en temps voulu ». La croyance que la « nourriture » mentionnée dans ce verset est nourriture symbolique se rapportant à l'alimentation spirituelle n'a jamais laissé place au doute dans l'interprétation faite par les Témoins de Jéhovah. En revanche, la doctrine concernant l'identité de cet esclave a fait l'objet de plusieurs révisions.

À l'époque de Russell

Dans les premiers temps de l'histoire des Témoins de Jéhovah, lorsqu'ils s'appelaient encore Etudiants de la Bible, Charles Taze Russell, leur premier président, a d'abord enseigné que le « fidèle et le domestique sage » était le corps entier des chrétiens vrais. Après 1896, Russell a commencé à s'identifier à « ce domestique. » Il a expliqué son changement de compréhension dans La Tour de garde du 1er mars 1896[12].

Plus tard, dans La Tour de garde du 15 avril 1904, Russell a expliqué que le « domestique » était un individu et pas un groupe : « mais puisque le domestique mentionné doit distribuer la nourriture aux autres membres du corps, ses compagnons domestiques, ce terme semble être limité à un certain individu en particulier »[13]. Il était généralement prudent pour ne pas réclamer ouvertement le titre, mais il a permis à d'autres de l'identifier en tant que tels. Par exemple, Russell, en tant que rédacteur de La Tour de garde, a édité des lettres des lecteurs se référant à lui en tant que « domestique fidèle »[14]. À sa mort en 1916, des périodiques ont signalé que dans ses entretiens privés Russell a admis qu'il était « le domestique fidèle et sage »[15] (Matthieu 24:45, KJV). Ce point de vue de Russell, comme quoi il était l'esclave, a été enseigné jusqu'en 1927 dans La Tour de garde[16].

De Rutherford à maintenant

En 1927, le successeur de Russell, Joseph Franklin Rutherford, a édité un article dans La Tour de garde que « le domestique fidèle » était en fait une classe de personnes, et non pas un individu. L'une des publications des Témoins de Jéhovah en conclut : « La femme de Charles Russell a émis publiquement l'idée qu'il était lui-même le serviteur fidèle et prudent. Pendant près de 30 ans, son idée concernant l'identité du 'serviteur fidèle' a été partagée par la plupart des Étudiants de la Bible » (1896-1927)[17].

Dans les années suivantes, cette notion est devenue peu claire car le titre était appliqué à la Société Watchtower ou à un autre groupe. Quelques rapports se sont spécifiquement appliqués le titre à l'organisation : « Le Père est le grand fournisseur de la nourriture spirituelle, et il délègue à son organisation le devoir de préparer et de servir cette « nourriture en temps voulu ». La table est au Seigneur, il s'assied à la tête, et les enfants assis à la table sont (...) servis et aidés par l'organisation-mère. - Mat. 24:45 ; Psaume 23:5 ; Is. 25:6 »[18].

En 1951, pour la première fois, une distinction claire a été opérée entre « l'esclave fidèle et avisé » en tant que classe de personnes, et l'organisation :

« Christ Jésus a approuvé son reste en tant qu'« esclave fidèle et avisé » et a placé cet classe de l'esclave au-dessus de toutes ses affaires terrestres. Alors, par l'organisation théocratique, Jéhovah les a menées à partir d'une vérité à l'autre, ouvrant les yeux de leurs cœurs et les oreilles de leur compréhension pour voir et entendre ces vérités. »

Depuis cette année-là, l'enseignement concernant l'« esclave fidèle et avisé » a été plusieurs fois conformé. Les Témoins de Jéhovah pensent que ce reste a été élevé au-dessus de toutes les affaires terrestres de Jésus Christ. Ce reste est censé exercer toute l'autorité en matière d'enseignement au sein des Témoins de Jéhovah à propos de tout ce qui est relatif à la doctrine et aux articles de la foi. Cette classe des Témoins de Jéhovah ne proclame pas son infaillibilité sur les enseignements qu'elle fournit. Toutefois, une de leurs publications déclare[19] :

« Un chrétien mûr doit être uni aux autres croyants et en complète harmonie avec eux en ce qui concerne la foi et la connaissance. Il ne défend pas ni n'impose des opinions personnelles, et il n'adhère pas à des conjectures sur la compréhension de la Bible. Il a au contraire totalement confiance dans la vérité que Jéhovah Dieu révèle par l'intermédiaire de son Fils, Jésus Christ, et de 'l'esclave fidèle et avisé'. »

Les Témoins de Jéhovah croient qu'après une période d'examen par Jésus Christ de toutes les églises se réclamant du christianisme, ce reste a été identifié par Jésus, en 1919, en tant que seuls véritables chrétiens. Ils croient que plus tard Jésus a employé ce groupe exclusivement comme seul moyen de communication des messages de Dieu à toute la terre. Cette croyance sert de base à appeler le 'canal de Dieu'.

Voir aussi

Liens internes

Références

  1. La Tour de Garde, 1er juillet 1995, p. 15, § 6
  2. La Tour de Garde, 15 octobre 2000, p. 20, § 18
  3. Étude perspicace des Écritures, vol. 1, p. 1175
  4. La Révélation : le grand dénouement est proche !, 1988, pp. 85-87, § 14
  5. La Tour de Garde, 1er février 2002, p. 18, § 15
  6. La Tour de Garde, 1er février 2002, p. 20, § 6
  7. Organisés pour faire la volonté de Dieu, 2005, p. 16
  8. La Tour de Garde, 1er janvier 2000, p. 11, § 19
  9. La Tour de Garde, 15 mars 2002, pp. 13-14, § 4
  10. La Tour de Garde, 1er avril 1972, p. 197
  11. La Tour de Garde, 1er août 2002, p. 13, § 17
  12. La Tour de Garde, 1er mars 1896, Reprints, p. 1946 :

    « In our examination of this text we seem to have treated the term 'that servant' as though the Spirit had erred in saying ‘that servant’ when it meant servants (plural), and we applied it to all true servants of God. Since then we have been met from various quarters with objections to so general an application, and the suggestion that it would be wrong to allow modesty or any other consideration, good or bad, to warp our judgment in the exposition of the inspired Word; to which proposition we agree. »

  13. La Tour de Garde, 15 avril 1904, Reprints, p. 3356
  14. La Tour de Garde, 15 novembre 1915, p. 351, Reprints, p. 5804
  15. La Tour de Garde, 1er décembre 1916, pp. 356-357
  16. La Tour de Garde, 1er avril 1920, p. 104, § 6, TIF format scan :

    « No one in present truth for a moment doubts that Brother Russell filled the office of the 'faithful and wise servant', whom his Lord hath made ruler over his household, to give them meat in due season'. »

  17. Les Témoins de Jéhovah - Prédicateurs du Royaume de Dieu, 1993, p. 143
  18. La Tour de Garde, 15 septembre 1950, p. 326
  19. La Tour de Garde, 1er août 2001, p. 14, § 8

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).