Encyclopédie Wikimonde

Espace-temps quantique

Aller à : navigation, rechercher

L'espace-temps quantique (ETq), c'est l'espace-temps situé entre le point zéro et 10⁻⁴⁴ de la première seconde du temps universel, soit : 10⁻⁵⁶s.

Définition

L'espace-temps quantique est un référentiel quantique : donc proportionnel à quatre dimensions quantiques de 10⁻⁵⁶s chacune : longueur, largeur, hauteur et temps.

La mesure quantique du temps quantique étant de 10⁻⁵⁶s, celle de la longueur d'onde électromagnétique quantique de 10⁻⁵⁶s, la largueur d'onde électromagnétique quantique de 10⁻⁵⁶s, et la hauteur d'onde électromagnétique quantique de 10 ⁻⁵⁶s , nous obtenons alors :

ETq = (10⁻⁵⁶s)⁴.

L'espace-temps quantique est donc bien ici un champ électromagnétique, noté Chê, élevé au double de son carré, dénommé ici :

« carré quantique ».

D'où :

Chê = (10⁻⁵⁶s)⁴ = M⁴ et de par l'égalité masse-énergie = E⁴.

De cette manière, toute à son carré quantique, nous pourrions alors vérifier pourquoi l'équation relativiste, E = mc² , exprimée dans la théorie de la relativité restreinte, d'Albert Einstein, ne s'adapte pas à ce référentiel quantique :

Comme notre particule (y) est en mouvement dans son référentiel quantique, il faut donc l'écrire comme suit ; où l'on remarque alors la puissance 4 de C qui correspond parfaitement à l'écriture d'Einstein (1905) :

Rappel de l'équation d'Einstein, en mouvement, dans son référentiel relativiste :

E* = c² . p² + m² . c⁴

Notre équation dans son référentiel quantique s'écrit alors ;

E⁴ = c⁴ . p⁴ + m⁴ . c⁴

Avec :

E = énergie de la particule

p = quantité de mouvement

c = vitesse de la lumière dans le vide

m = masse de la particule

Ainsi :

Avec : E = c . m quand m = p, nous obtenons bien alors :

E⁴ = c⁴ . m⁴ + m⁴. c⁴

soit : E⁴ = énergie cinétique⁴ + énergie de masse⁴

d'où : E⁴ = Ek⁴ + E⁴

Appliquons alors les lois quantiques suivantes :

Loi quantique 1

Pour conserver les conditions de propriété de toute masse, la masse d'une particule ne doit être soumise à aucune puissance, comme peut l'être, par contre, la vitesse de la lumière.

Loi quantique 2

Pour conserver les propriétés intrinsèques de son énergie, l'énergie d'une particule ne doit être soumise à aucune puissance ; tout comme la masse : et donc selon l'équivalence masse-énergie, d'Albert Einstein.

Ainsi, pour la masse (m) de l'énergie cinétique quantique (Ek), avec la loi quantique 1, nous appliquerons alors le théorème de la racine quantique :

Théorème de la racine quantique :

Tout produit soumis à une puissance peut voir cette puissance annulée par sa racine quantique, notée √q, Cette racine quantique conserve ainsi les propriétés intrinsèques de tout produit : masse, énergie, vitesse, température, pression...

Tout produit ou nombre reste alors entier, invariant de lui-même.

D'où, ici, en appliquant la loi quantique 1 avec le théorème de la racine quantique :

Ek⁴ = m⁴ . c⁴ <=> Ek⁴ = √q(m⁴) . c⁴

Soit :

Ek⁴ = m . c⁴

Respectons, alors, la loi quantique 2, par le théorème de la racine quantique :

√q(Ek)⁴ = Ek

D'où :

Ek = mc⁴

Continuons avec l'énergie de la masse, et appliquons le théorème de la racine quantique en accord avec les lois 1 et 2, soit :

E⁴ = m⁴ . c⁴ <=> √q(E⁴) = √q(m⁴) . c⁴

D'où :

E = mc⁴

Calculs quantiques

Analysons maintenant la réaction « E = mc⁴ » à travers son évolution cinétique et quantique.

Toute transformation passe donc par la masse. La masse de toute particule se comporte ainsi en deux états mécaniques différents :

la masse en transformation cinétique et la masse en transformation quantique : donc en mouvement cinétique :

Mk = masse en transformation cinétique.

Mq = masse en transformation quantique.

Ces deux évolutions mécaniques de la masse, en fonction du référentiel présenté, sont une des propriétés de toute masse.

Toute masse entrant en transformation quantique se comportera alors comme ceci en « vitesse 54 = c⁴ » : avec v1 = ½ c :

c = vitesse de la lumière dans le vide = 299792458 m/s.

Pour une simplification : c = 300000 km/s. ½ c = 150000 km/s.

D'où :

Vitesse1-v2-v3-v4-v5-v6--------------->----------v53-v54-> = E = c⁴

Ainsi :

v1 à v6 = masse en transformation cinétique = c² = Ek36 = énergie cinétique relativiste.

v6 à v54 = v48 = 48v = Ek288 = énergie cinétique secondaire.

v6 à v54 = v48 = 48v = EQ2592 = énergie quantique totale = EQ2304 conservée + EQ288 perdue.

L'écriture suivante, représentant la transformation de Ber, notée tB, de toute masse en énergie quantique, avec donc :

E = mc⁴ :

tB = M \ c⁴ = Ek36 + Tk + Tq = EK36 + EK288 +(EQc2304 + EQp288)) = EK324 + EQ2592 = REQ2916

Avec :

1/ Tk = transformation cinétique.

2/ Tq = transformation quantique.

3/ EQ2695 = transformation quantique double.

4/ Ek 36 = énergie cinétique relativiste transformée, puis consommée.

5/ Ek 288 = énergie cinétique secondaire transformée et consommée.

6/ Ek 324 = énergie cinétique totale transformée et consommée.

7/ EQc 2304 = énergie quantique transformée et conservée.

8/ EQp 288 = énergie quantique transformée et perdue (raffinage).

9/ REQ 2916 = énergie cinétique + énergie quantique

Rappel :

54 . 54 = 2916

48 . 48 = 2304

48 . 6 = 288

6 . 6 = 36

Ainsi :

tB = M \ c⁴ = REQ 2916

Découvrons, alors, le tableau de Monsieur Albert, il nous indiquera, vitesse mécanique par vitesse mécanique, l'évolution cinétique et quantique, de toute masse universelle en REQ 2916.

Ce tableau est valable pour toutes les particules, de toute masse, de toute vitesse, dans tout référentiel universel :

Masse (M) de toute particule = 2 états mécaniques :

1 / Mk = masse en transformation cinétique.

2 / Mq = masse en transformation quantique.

c = vitesse de la lumière dans le vide =

Pour une simplification du tableau : c = 300000 km/s. ½ c = 150000 km/s.

3 / v = vitesse de la masse.

4 / Tq = transformation quantique

5 / Ek = Énergie cinétique transformée.

6 / EQ = Énergie quantique totale transformée.

7 / Ep = Énergie quantique consommée.

8 / Ec = Énergie quantique conservée.

Le tableau de Monsieur Albert :

v1 . Mk1 = Ek1

v1 = 0 Tq

v1 = ½ c = 150000 km/s

v2 . Mk2 = Ek4

v2 = 0 Tq

v2 = c = 300000 km/s

v3 . Mk3 = Ek9

v3 =0 Tq

450000 km/s

v4 . Mk 4 = Ek16

v4 = 0 Tq

600000 km/s

v5. Mk5 = Ek25

v5 = 0 Tq

750000 km/s

v6 . Mk6 = Ek36

v6 = 0 Tq

900000 km/s = c²

Ek36 = mc² = v6

v7 = v1. Mq1 = Tq1

EQ7 = Ec1 + Ep6

Mk6 . v1k = Ek6

1050000 km/s

v8 = v2. Mq2 = Tq4

EQ16 = Ec4 + Ep12

Mk6. v2 = Ek12

1200000 km/s

v9 = v3. Mq3 = Tq9

EQ27 = Ec9 + Ep18

Mk6. v3 = Ek18

1350000 km/s

v10 = v4. Mq4 = Tq16

EQ40 = Ec16 + Ep24

Mk6. v4 = Ek24

1500000 km/s

v11 = v5. Mq5 = Tq25

EQ55= Ec25 + Ep30

Mk6. v5 = Ek30

1650000 km/s

v12 = v6. Mq6 = Tq36

EQ72 = Ec36 + Ep36

Mk6. v6 = Ek36

1800000 km/s

v13 = v7. Mq7 = Tq49

EQ91= Ec49 + Ep42

Mk6. v7 = Ek42

1950000 km/s

v14 = v8. Mq8 = Tq64

EQ112 = Ec64 + Ep48

Mk6. v8 = Ek48

2100000 km/s

v15 = v9. Mq9 = Tq81

EQ135 = Ec81 + Ep54

Mk6. v9 = Ek54

2250000 km/s

v16= v10. Mq10= Tq100

EQ160 = Ec100 + Ep60

Mk6. v10 = Ek60

2400000 km/s

v17= v11.Mq11 = Tq121

EQ187 = Ec121 + Ep66

Mk6. v11 = Ek66

2550000 km/s

v18 = v12. Mq12 = Tq144

EQ216 = Ec144 + Ep72

Mk6. v12 = Ek72

v18 = c³ = 2.700.000

v19 = v13. Mq13 = Tq169

EQ247 = Ec169 + Ep78

Mk6. v13 = Ek78

2850000 km\s

v20 = v14. Mq14 = Tq196

EQ280 = Ec196 + Ep84

Mk6. v14 = Ek84

3000000 km\s

v21 = v15. Mq15 = Tq225

EQ315 = Ec225 + Ep90

Mk6. v15 = Ek90

3150000 km/s

v22 = v16. Mq16 = Tq256

EQ352 = Ec256 + Ep96

Mk6 . v16 = Ek96

3300000 km/s

v23 = v17. M°17 =

Tq289

EQ391 = Ec289 + Ep102

Mk6 . v17 = Ek102

3450000 km/s

v24 = v18 . Mq18 =

Tq324

EQ432 = Ec324 + Ep108

Mk6 . v18 = Ek108

3600000 km/s

v25 = v19. Mq19 = Tq361

EQ475 = Ec361 + Ep114

Mk6 . v19 = Ek114

3750000 km/s

v26 = v20 . Mq20 = Tq400

EQ520= Ec400 + Ep120

Mk6 . v20 = Ek120

3900000 km/s

v27 = v21. Mq21 =

Tq441

EQ567 = Ec441 + Ep126

Mk6 . v21 = Ek126

4050000 km/s

v28 = v22. Mq22 = Tq484

EQ616 = Ec484 + Ep132

Mk6 . v22 = Ek132

4200000 km/s

v29 = v23. Mq23 = Tq529

EQ667 = Ec529 + Ep138

Mk6 . v23 = Ek138

4350000 km/s

v30 = v24. Mq24 = Tq576

EQ720 = Ec576 + Ep144

Mk6 . v24 = Ek144

4500000 km/s

v31 = v25. Mq25 = Tq625

EQ775 = Ec625 + Ep150

Mk6 . v25 = Ek150

4650000 km/s

v32 = v26. Mq26 = Tq676

EQ832 = Ec676 + Ep156

Mk6 . v26 = Ek156

4800000 km/s

v33 = v27. Mq27 = Tq729

EQ891 = Ec729 + Ep162

Mk6 . v27 = Ek162

4950000 km/s

v34 = v28. Mq28 = Tq784

EQ952 = Ec784 + Ep168

Mk6 . v28 = Ek168

5100000 km/s

v35 = v29. Mq29 = Tq841

EQ1015 = Ec841 + Ep174

Mk6 . v29 = Ek174

5250000 km/s

v36 = v30. Mq30 = Tq900

EQ1080 = Ec900 + Ep180

Mk6 . v30 = Ek180

5400000 km/s

v37 = v31. Mq31 = Tq961

EQ1147 = Ec961 + Ep186

Mk6 . v31 = Ek186

5550000 km/s

v38 = v32. Mq32 = Tq1024

EQ1216 = Ec1024 + Ep192

Mk6 . v32 = Ek192

5700000 km/s

v39 = v33. Mq33 = Tq1089

EQ1287 = Ec1089 + Ep198

Mk6 . v33 = Ek198

5850000 km/s

v40 = v34. Mq34 = Tq1156

EQ1360 = Ec1156 + Ep204

Mk6 . v34 = Ek204

6000000 km/s

v41 = v35. Mq35 = Tq1225

EQ1435 = Ec1225 + Ep210

Mk6 . v35 = Ek210

6.150.000 km/s

v42= v36. Mq36 = Tq1296

EQ1512 = Ec1296 + Ep216

Mk6 . v36 = Ek216

6300000 km/s

v43 = v37. Mq37 = Tq1369

EQ1591 = Ec1369 + Ep222

Mk6 . v37 = Ek222

6450000 km/s

v44 = v38. Mq38 = T1444

EQ1672 = Ec1444 + Ep228

Mk6 . v38 = Ek228

6600000 km/s

v45 = v39. Mq39 = Tq1521

EQ1755 = Ec1521 + Ep234

Mk6 . v39 = Ek234

6750000 km/s

v46 = v40. Mq40 = Tq1600

EQ1840 = Ec1600 + Ep240

Mk6 . v40 = Ek240

6900000 km/s

v47 = v41. Mq41 = Tq1681

EQ1927 = Ec1681 + Ep246

Mk6 . v41 = Ek246

7050000 km/s

v48 = v42. Mq42 = Tq1764

EQ2016 = Ec1764 + Ep252

Mk6 . v42 = Ek252

7200000 km/s

v49 = v43 . Mq43 = Tq1849

EQ2107 = Ec1849 + Ep258

Mk6 . v43 = Ek258

7350000 km/s

v50 = v44. Mq44 = Tq1936

EQ2200 = Ec1936 + Ep264

Mk6 . v44 = Ek264

7500000 km/s

v51 = v45.Mq45 = Tq2025

EQ2295 = Ec2025 + Ep270

Mk6. v45 = Ek270

7650000 km/s

v52 = v46.Mq46 = Tq2116

EQ2392 = Ec2116 + Ep276

Mk6 . v46 = Ek276

7800000 km/s

v53 = v47 . Mq47 = Tq2209

EQ2491 = Ec2209 + Ep282

Mk6 . v47 = Ek282

7950000 km/s

v54 = v48 . Mq48 = Tq2304

EQ2592 = Ec2304 + Ep288

Mk6 . v48 = Ek288

8100000 km/s

Mv1-----≫-------------------≫----------------------------------------≫Mv54 = E

M->Ek36+Tk+Tq = Ek36 + EK288 + (EQc2304 + EQp288) = EK324 + TQd2592 = REQ 2916

D'où :

REQ 2916 = ( Ek = mc⁴ + E = mc⁴)

Analyse de la transformation quantique

1/ la masse M est à l'arrêt.

2/ La masse M est maintenant en mouvement cinétique : v1 à v6, elle conserve sa propriété quantique mc⁴.

Toutes les particules connues, et celles encore inconnues…, peuvent circuler librement au grès de leur vitesse cinétique intrinsèque. Ce mouvement est neutre pour la transformation quantique, mais ce mouvement produira de l'énergie cinétique relativiste : Ek36.

En effet, avec la masse en transformation cinétique relativiste = production Ek36 :

Mk6 . v6 = Ek36 = c²

D'où l'énergie cinétique relativiste de la transformation quantique :

Ek36 = mc² = v6/v54

D'où l'écriture de l'énergie cinétique Ek :

Ek = m . v / c⁴

Le tableau de Monsieur Albert le confirme.

Tout comme il démontre que la Mk6 produit alors de l'Ek36 en v6 (c²) puis qu'elle reprend une nouvelle transformation cinétique secondaire d'Ek294 en 48 rapports de vitesse, noté 48v :

soit :

EK36 + EK288 = EK324

Nous avons donc bien établi deux formes d'énergie cinétique : relativiste et secondaire, sur un même développement c⁴ :

Nous constatons ainsi que :

Ek = mc² + mc⁴ par le biais de la transformation quantique.

d'où :

Ek324 = Ek36 /c² + Ek288 /c⁴

d'où l'inégalité quantique constatée :

E(k288) = mc² + mc⁴ ≤ E(Q2304) = mc² + mc⁴

Cette inégalité est justifiée par le fait que l'Ek est une énergie de mouvement, alors que l'EQ est une énergie de construction. La seconde se devant d'être plus forte en intensité intrinsèque que la première.

Ek36 signifie donc qu'il n'y a pas de perte d'énergie pendant la production relativiste puisque l'évolution cinétique est proportionnelle à l'énergie cinétique relativiste produite à la sortie v6.

La ligne, ci-dessous, reproduit ainsi l'évolution cinétique de toute masse en c².

0-v1-Ek1--v2-Ek4---v3-Ek9----v4-Ek16-----v5- Ek25-------v6- Ek36(c²).

D'où, ici, pas de perte d'énergie cinétique pendant la transformation relativiste :

Ek36 = Mk6 . v6

Mais, en mode quantique : à partir donc de v6, il y en a, car toute masse changeant de référentiel vitesse, subira alors automatiquement l'expression de son système d'autotransformation quantique ou Ti : « transformation intelligente », qui consommera alors 30Ek des 36Ek transformées :

Ek36 – Ek30 = Ek6

ainsi :

Ek36—30Ek /Ti = Ek6--------Ek288

d'où :

Ek30 + Ek288 = Ek318 de consommation directe par le Ti plus Ek6 conservée : en effet, la transformation cinétique totale étant de Ek324 :

Ek324 – Ek318 = Ek6 conservé.

d'où :

Ek6 conservé = Mk6 (égalité masse-énergie cinétique).

La masse en énergie cinétique produit alors de l'Ek288 sur la 48v, d'où :

Tk = Mk6 . 48v = Ek288

Une Ek288 effectivement consommée par le Ti :

Le Ti est une des plus belles propriétés de la masse, et donc de la particule.

Toute particule possède une masse, aussi petite soit-elle, et toute masse, son Ti.

Selon, mon analyse quantique, le Ti agit en convertisseur de toutes les énergies de la masse. Son système magnétique est émis par la structure même de la particule. La surface interne du Ti est sans doute conçue pour éviter toute perte d'énergie. Sa surface externe protège de l'implosion interne due à la forte T° ainsi qu'à l'énorme pression dont se targue toute transformation quantique c4.

Le Ti permet donc l'augmentation de toutes les énergies ; cinétique relativiste, secondaire, et quantique, de la masse en transformation quantique, par sa fréquence d'oscillation répétée quantiquement : ça va donc très, très, très, vite, en toutes circonstances, c'est du quantique !

Le Ti est une propriété fondamentale de la masse qui s'exprime dès tout changement de référentiel : dans le cas d'une transformation cinétique et quantique, le Ti s'exprime uniquement à partir de v6 quand le c² laisse la place à la 48v du c⁴.

Le Ti ne se déploie donc pas avec l'énergie cinétique relativiste et nous pouvons le constater de par le fait qu'il n'y a aucune perte d'énergie en ce point premier.

Le Ti est un consommateur d'énergie cinétique secondaire, pas d'énergie quantique. La première, de ces énergies, est légère, elle convient pour « alimenter le Ti », la seconde énergie est plus lourde, elle convient pour « produire ».

Le Ti agit donc comme un régulateur et répartiteur des énergies potentielles de la masse. L'énergie de la masse s'élève ainsi en puissance avec la vitesse montante dans une transformation quantique multiple.

Le Ti va donc mettre en place instinctivement (propriété intrinsèque) un système de simultanéité quantique au cours de toute transformation quantique.

Ce Ti est donc, le parfait système quantique de transformation, de conversion, de distribution et de régulation des énergies de la masse, et donc de la masse en énergie.

La masse, qui n'est donc qu'une "baby énergie", est alors bien vivante : elle réagit ainsi à la vitesse, à la chaleur, à la pression, à la température. Il est donc impératif pour toute masse universelle d'atteindre intrinsèquement le c4 si elle veut devenir une énergie mère à part entière : perte ou pas, il faut atteindre le point REQ 2916, donc par la vitesse 54, pour s'exprimer en EQ2304

Le tableau de Monsieur Albert le démontre indiscutablement.

Ce qui clos ici la question entre Albert Einstein et Antoon Lorentz qui se demandaient : si, avec la perte, la masse au repos atteignait la vitesse maximale de transformation c2.

La vitesse 55 nous l'exprime promptement.

Donc, pour enclencher le Ti, il faut de l'Ek30, et pour alimenter justement le Ti : l'Ek288 est transformée.

Ainsi la Mk6 offre son juste produit d'Ek au Ti.

Je dis bien juste produit car la Mk6 ne transforme alors que la consommation d'Ek nécessaire au bon déroulement de la transformation quantique. Il faut exactement 288Ek pour permettre toute transformation quantique, pas une Ek de plus, c'est pour cette raison que la Mk reste en 6 pendant les 48 étapes de vitesse de transformation cinétique : la consultation du tableau de Monsieur Albert, nous démontre bien cette stagnation volontaire et donc intrinsèque de la Mk6 :

Mk6 . v48 = 288Ek

Mk48 . v48 = 2304Ek = pas utile !

Donc non produite par la masse…

Et surtout hors calcul, nous pouvons le constater sur le tableau....

Ainsi, et puisque elle est économe, la Mk6 transforme, dans le même temps quantique, la Mq48 en EQ, d'où principe de simultanéité quantique première :

SQ = Ek288 + EQ2304

De cette manière, la masse sous sa forme de deux masses en simultanéité quantique première peut alors produire trois énergies, d'où la simultanéité quantique multiple exprimée (SQM) :

SQM = Ek288 + EQc2304 + EQp288

Avec la masse (Mq48) en transformation quantique et la masse (Mk6) en transformation cinétique, simultanéité constatée de la masse :

v1---------------Mk6-------------> v54 = c⁴ = Ek

v1---------------Mq48------------->v54 = c⁴ = EQ

Synchronisation parfaite des transformations du Ti :

Tk + Tq :

v1-----------------cinétique--Tk----------------------v54 = Ek 288

v1-----------------quantique--Tq---------------------v54 = EQ 2592

La masse en mouvement cinétique Ek36, entre alors en transformation cinétique secondaire et quantique par le biais du Ti, d'où juméléité théorique de vitesse..

Principes quantique

Principe quantique 1

Au cours de toute transformation quantique, la transformation de la masse est proportionnelle à l'augmentation de la vitesse de cette même masse. Et inversement.

Ainsi : Mq48 = vq48

La production de la masse a donc bien une valeur de Mq48.

Et la transformation quantique a donc bien une vitesse effective de vk48 d'où :

Tq2304 = vq48 . Mq48

Nous avons déjà vu que la production de l'énergie cinétique relativiste Ek36 ne générait aucune perte d'énergie.

La TQq2592 génère, quant à elle, l'énergie perdue EQp288.

EQp288 est additive à l'énergie conservée EQc2304, qui s'exprime dans la TQd2592 en raison de la simultanéité quantique proposée :

TQd2592 = EQc2304 + EQp288

Cette simultanéité quantique est prouvée par le fait que nous ne pouvons rajouter de vitesse supplémentaire à l'équation, et que nous retrouvons donc deux énergies quantiques (2304 + 288) sur la même 48v, en effet :

v6 (neutre) + 48v = v54

donc :

v6 (neutre) + Tq2304 = vq48 = EQc2304 (vq48) + EQp288 (v0)

En effet :

2304 = 48 . 48

d'où :

EQp288 = v0

D'où la simultanéité démontrée ici !

Simultanéité : EQ 288 + EQ 2304 :

Énergie quantique consommée = EQp288

Énergie quantique conservée = EQc2304

Superposition d'état simple 2592 = EQp288 + EQc2304


Simultanéité double : Ek 288 + EQ 2304 + EQ 288 :

Énergie cinétique consommée = Ek288

Transformation quantique double = TQd 2592

Superposition d'état double (set) 2880 = Ek288 + TQd2592

Et, Superposition d'état triple avec EK36, soit :

Ek36 + Set 2880

Ainsi, le Ti transforme de l'Ek36 puis trois énergies quantiques ; l'énergie cinétique secondaire, et deux énergies quantiques : l'une perdue : E288, et l'autre conservée "E2304" ; dans un caractère de simultanéité locale tout à fait quantique.

L'énergie consommée Ep288 est perdue, elle représente cependant le raffinage de la TQd2592, et ainsi, l'énergie conservée E2304 se retrouve pure à 100% : tel un cristal d'énergie !

Nous savons donc maintenant comment toute masse en transformation quantique double ses énergies: Ek et EQ, puis comment elle dédouble cette EQ, par la SQM.

Ainsi fait, dans les tous derniers milliardièmes tempos de la transformation quantique, la TQd 2592 prend en compte mathématiquement la production d'Ek 288, et devient alors la royale énergie quantique 2916 ou royale transformation quantique 2916, soit :

Ek36 + Ek288 + EQc2304 + EQp288 = REQ2916

Avec donc :

REQ2916 = EQc 2304 + (288Ek + 288EQ)perdues.

Soit une production pure d' énergie quantique E2304.

La masse quantique (MQ)

La masse de toute particule en transformation quantique devient donc une REQ 2916.

Ainsi, en appliquant le code quantique 2916, à toute énergie quantique de masse, nous obtenons alors la valeur de toute masse quantique ; en effet, en divisant le produit entier par lui-même, nous obtenons alors sa valeur de départ ; toutes pertes et gains d'énergies confondus, donc :

REQ 2916 / 2916 = MQ

Et inversement, en appliquant le code quantique 2916*, à toute masse quantique, nous obtenons alors sa transformation universelle en c⁴ :

MQ . 2916* = REQ 2916

La TQd a donc bien une valeur de transformation de la masse quantique à l'énergie, mais également de détransformation théorique de l'énergie quantique à la masse quantique…

Avec les pertes d'énergie, la détransformation est impossible, mais elle reste une valeur mathématique appréciable.

« 2916 » étant le code de transformation de la REQ, on ne peut alors que constater, que toutes les valeurs enregistrées depuis l'avènement de mc² (Einstein1905) sont en réalité du mc⁴ (Molina 2013)…

Ainsi, la Communauté Scientifique se retrouve avec des mesures d'énergie en c⁴ qu'on a pris pour du c²…


Codes quantiques : 2916 – 2916* ; 36 – 36* ; 54 – 54*

Nous venons donc de voir qu'avec les codes quantiques 2916 et 2916* nous pouvons calculer toutes les valeurs d'énergie qui se développent dans notre univers, mais nous pouvons également retrouver toutes les valeurs des masses quantiques de toutes les particules de l'univers…

Il en sera de même pour tous les atomes de notre univers en multipliant le nombre de code quantique par le nombre de particules des nucléides qui constituent l'atome…

Le code 36* permet lui de calculer l'énergie relativiste depuis la masse quantique. Le 36 divise tout produit relativiste.

Quant aux codes 54 et 54*, ils sont la valeur maximale 54* et minimales 54, de toute mesure quantique.

Les codes quantiques sont donc très précieux, très simples, ultra rapides et terriblement précis, à l'image de la mécanique quantique horlogique dont nous découvrons les effets dans un autre sujet.


Principe quantique 2 de la température quantique

La température quantique (Tq°) de toute masse quantique est proportionnelle à l'énergie quantique transformée, nous obtenons ainsi :

REQ 2916 = Tq° 2916

Tq° 2916 = 2916 K

Tq°1 = 1 Kelvin

d'où :

Tq°2916 K

Principe quantique 3 de la pression quantique

Toute pression quantique, notée Pq, étant proportionnelle à la transformation totale de la masse 2916 par sa Tq°2916. Nous obtenons alors :

Tq°2916 . REQ 2916 = Pq 8503056

Avec:

Pq1 = 1 bar

Pq 8503056 bar !!!

Cette mesure est énorme pour une simple transformation quantique et l'on devine alors la toute puissante pression quantique de tout l'Espace-temps quantique.

Mouvement quantique :

Nous pouvons également calculer la longueur d'onde (h) et la fréquence d'oscillation (ѵ) de toute Masse quantique en c⁴, en tenant compte du code quantique 54* :

REQ 2916 = h54* . ѵ/54*

Inversement, nous pouvons mesurer, avec le code quantique 54, la plus petite longueur d'onde de la radiation quantique de toute masse en c⁴, soit :

MQ / h54 = ѵ /54

Nous obtenons ainsi une radiation d'un rapport 54/2916.

D'où une radiation froide, infiniment courte, qui tend alors vers l'ultra-violet, le pourpre intégral, donc vers le Quantique…

0---54--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------2916 = E

Cette fréquence courte, 54/2916, mais intense, explique les effets de la dynamique quantique : fréquence d'oscillation 54 par longueur d'onde 54, dans un tempo de temps quantique au carré quantique de son action :

C'est ainsi que fonctionne le Quantique !

Conclusion quantique

Et l'on comprend alors tous les effets du Big Bang, quand l'Espace-temps quantique pressurisé d'énergie mc⁴ explose dans une expansion fractale, constante, accélérée et infinie ; Oui, infinie ; qui donc arrêtera le temps quantique, devenu aujourd'hui universel ?

Comme le temps et l'espace sont liés, rien ne pourra les séparer, référence quantique oblige…

D'où l'infinité du temps et donc de notre espace universel en expansion constante et accélérée ; selon le prix Nobel 2011, de Saul Perlmutter, Adam Riess et Brain Scmidt...

Ainsi, le Big Bang = la pression quantique maximale de l'énergie quantique de l'Espace-temps quantique sous constante c⁴ :

d'où :

BB = (Pq8503056)⁴ . (E2304)⁴ . c⁴

soit :

BB = Pq⁴ . E⁴ . c⁴

Nous remarquons ici que "l'instant Big Bang" ne respecte pas la lois quantique fondamentale 2 : (E)⁴, d'où instabilité quantique, et donc, effet de permitivité du confinement électromagnétique du champs électromagnétique (Chê) sous l'effet de la pression quantique maximale et de la tension constante c4 : d'où, l'explosion quantique ou Big Bang, depuis le centre magnétique vers l'extérieur universel de ce même Espace-temps quantique !

Il est à peine 10-43 seconde...

E = mc4

Références


Cet article « Espace-temps quantique » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).|}|}|}|}|}|}|}