Encyclopédie Wikimonde

Esther Tanner Marcoux

Aller à : navigation, rechercher

Esther Tanner Marcoux (née en 1953- ) est une artiste franco-suisse née en Suisse à Balgach, céramiste, sculptrice, dessinatrice et peintre, résidant aujourd'hui en France. Elle signe ses œuvres du nom d'artiste d'Esther.

Biographie

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Fichier:Esther Tanner1978.jpg
Esther Tanner dans son atelier de Kirchlindach (Suisse), 1978

Esther Rüdlinger est née le en Suisse, dans la vallée du Rhin, à Balgach.

Au terme de sa scolarité, elle débute ses études aux Beaux-Arts de Saint-Gallen, et rencontre l'artiste Rudolf Mumprecht (de) (1918- ) qui la soutient et l'introduit à la Galerie Ringmauer à Morat[travail inédit ?], où en 1971, à 18 ans et pour la première fois, elle expose des dessins et des petites sculptures[réf. nécessaire].

Un an plus tard, elle s'installe dans la région de Bern, à Reichenbach, où elle débute un apprentissage de céramiste au sein de l'atelier de Margrit Linck, tout en suivant des cours en Arts appliqués à Bern[réf. nécessaire].

Puis en 1975, à 22 ans, elle décide, avec son premier mari artiste, musicien, peintre et brodeur, Ficht Tanner, de s'installer à Kirchlindach où elle ouvre son propre atelier de céramiste[réf. nécessaire].

À partir de cette période, elle expose régulièrement ses œuvres, dessins et céramiques, dans des galeries, autant en Suisse qu'à l'étranger, sous le nom d'Esther Tanner.

En 1977, elle obtient le Prix national suisse des arts appliqués, section céramique-sculpture[réf. nécessaire].

Deux ans plus tard, en 1979, elle fait un grand voyage au Pérou et en Équateur, puis en 1983 au Maroc, pays d'où elle revient avec une inspiration nouvelle[interprétation personnelle][travail inédit ?][réf. nécessaire].

En décembre 1980, elle publie plusieurs de ses œuvres dans la revue artistique de Berne Der Blaue Berg, aux côtés de l'écrivain Jürg Amann, du photographe Walter Pfeiffer, et des artistes Urs Stooss, ou bien encore Werner Otto Leuenberger[1][source insuffisante].

Aujourd'hui, installée en France depuis 1984, et remariée en 1990 avec l'écrivain Claude Marcoux (1941- ), Esther Marcoux a établi son atelier dans le département du Lot, d'abord au Moulin de Pesteil, près de Saint-Céré, puis, en 2000, au centre du village de Gréalou, l'Atelier des Volets bleus.

Dans ce département, ainsi que dans le Tarn, elle mène des chantiers de restauration dans plusieurs églises, notamment dans les églises de Saint-Michel Loubéjou, de Cornac, et de Bretenoux.

En 1999, elle est l'invitée d'honneur de la Diagonale des arts, à Cahors, dont elle a été lauréate deux ans auparavant.

Depuis 2005, elle reste très discrète.

Signature

Depuis 1971, elle signe tous ses dessins et peintures du nom d'artiste d'Esther.

Fichier:Esther Tanner-Marcoux Signature.jpg
Esther Tanner Marcoux, "L'Oiseau" (1987), détail signature

Expositions

  • 1971 : Galerie Ringmauer (Morat, Suisse)
  • 1975 : Galerie Zähringer (Bern, Suisse); Galerie Ringmauer (Morat, Suisse)
  • 1976: Galerie Ringmauer (Morat, Suisse)
  • 1978 : l'Usine Rouge (Zurich, Suisse); Galerie Ringmauer (Morat, Suisse); Galerie Zähringer (Bern, Suisse)
  • 1979 : Galerie Weidmann (Berlin, Allemagne)
  • 1980 : La Salle Blanche - Musée des Beaux-Arts (Bern, Suisse)
  • 1981 : Galerie Ringmauer (Morat, Suisse); Galerie Arts contemporains (Lausanne, Suisse)
  • 1983 : Galerie Ringmauer (Morat, Suisse)
  • 1985 : Galerie Kreuzplatz (Laupen, Suisse); Galerie Ringmauer (Morat, Suisse)
  • 1986 : Chapelle du Géneteil (Château-Gontier, France)
  • 1987 : Galerie Ringmauer (Morat, Suisse); Galerie Café am Kreuzplatz (Laupen, Suisse); Galerie de l'Echauguette (Castelneau, France)
  • 1989 : Galerie Scènes de l'insolite (Bruxelles, Belgique)
  • 1990 : Exposition à Los Angeles (Etats-Unis)
  • 1992 : Galerie Les Ecuries (Aurillac, France)
  • 1994 : Galerie de la Maison des Consuls (Saint-Céré, France)
  • 1996 : Hôtel Europe (Castres, France)
  • 1997 : Diagonale des Arts (Cahors, France). Lauréate hors concours, invitée
  • 1998 : Atelier du Moulin de Pesteil (Bannes, France); Exposition de l'Association du maquis (Saint-Céré, France)
  • 1999 : Diagonale des Arts (Cahors, France). Artiste d'honneur
  • 2001 : Atelier de Sauverzac (Figeac, France); Galerie de l'Office du tourisme (Limogne-en-Quercy, France)
  • 2005 : Chapelle du Lycée Jeanne d'Arc (Figeac, France); Galerie de l'Acadie (Cajarc, France)

Bibliographie

  • "Esther Tanner - Zeichnungen und Puppen", in Zähringer Katalog, mai 1978
  • "Esther Tanner ou l'esprit du surréalisme", in La Liberté, mardi 9 octobre 1983
  • Ueli Gutknecht, "Esther Tanner: Traumwelt und Marokko", in Der Bund, 26 septembre 1984, n°226
  • J.-M. M., "Exposition au Géneteil: Esther Tanner", in Haut-Anjou, 7 janvier 1987
  • Bruno Jeudy, "Carnaval au Genéteil", in Le Courrier de la Mayenne, 8 janvier 1987
  • "Mein Nachbar, von Esther Tanner", in Zytglogge Zytig, janvier 1988, n°125, p.16
  • "Esther Marcoux", in Fécit, Aurillac, Les Ecuries, 1992, pp.9-10
  • Ruth Schmidhofer, "Ein Vierteljahrhundert Kunst in der Galerie", in Freiburger Nachrichten, jeudi 10 mars 1994, n°58
  • Annerös Gutknecht, 25 Jahre Galerie Ringmauer Murten, Liebefeld, Ackermanndruck, 1994
  • G. Gartmann, "Galerie Ringmauer Murten: Ein Vierteljahrhundert Gegenwartskunst", in Der Murtenbieter, samedi 12 mars 1994

Notes et références

  1. Der Blaue Berg, Bern, 1980, n°7, 192 p. 

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).