Encyclopédie Wikimonde

Fédération de France de modélisme naval

Aller à : navigation, rechercher

La Fédération de France de modélisme naval est une fédération qui regroupe 140 clubs et associations intéressés par le modélisme naval dans le but de promouvoir, représenter et défendre cette activité en France et hors du pays.

Présentation

La fédération a été fondée en 1963.

Avant 1963, une dizaine de clubs étaient dispersés à travers le territoire, sans moyens de liaison entre eux. Le seul organisme structuré était l'Association de télécommande de Charles Pépin.

Soutenus à la fois par les Model Yacht Club de Belgique et la fédération allemande Nauticus présentes aux régates de la Pentecôte 1963, les clubs français répondent à l'invitation du Model Yacht Club picard et de son président Robert Glaudel.

C'est ainsi que douze clubs français se réunissent à Paris le 23 juillet 1963 pour créer la Fédération française de modélisme naval (FFMN)

LA FFMN aujourd'hui

La FFMN réunit plus de 140 clubs ou associations. Elle est organisée en neuf inter-régions. Un comité national de 24 membres élus, dont les présidents d'inter-régions, la dirige.

Tous les ans, la Fédération, avec l'aide des clubs affiliés, organise les championnats de France et des régates internationales. De plus en plus nombreux sont les modélistes qui participent à ces manifestations. Lors des championnats de France, la Fédération sélectionne les modélistes qui représenteront la France aux championnats européens ou mondiaux.

La FFMN a reçu l'agrément "Jeunesse et Sport".

Les Catégories de Modélisme naval

Au sein de la FFMN, il existe plusieurs catégories de Modélisme, elles mêmes subdivisées en Sections, Groupes et Classes.

  • Section S Voile : les voiliers RC sont regroupés dans cette classe, voir plus bas les différentes classes composantes de la section S.
  • Classe C Maquettes statiques : Reproductions exactes entières ou en parties de navires existants ou ayant existé. Très souvent ce sont des chefs d'œuvre de réalisation qui demandent parfois des milliers d'heures de travail. Les "bateaux en bouteilles" en font partie.
  • E Ligne droite : Maquettes exactes ou prototypes non télécommandés et capables d'effectuer par visée une trajectoire rectiligne de 50 mètres.
  • F2 Maquettes navigantes : Reproductions de bateaux à l'échelle allant de 1/10ème à 1/100 ème qui sont notées sur 2 critères : la réalisation et la navigation sur un parcours. Il existe aussi à part les gréements traditionnels et la vapeur.

Pour ne pas être perdu dans un concours, une démonstration, quelques explications sur ce qui permet de grouper et de comparer des modèles réduits, de Bordeaux à Strasbourg et de Paris à Pékin, du caboteur au cuirassé. Avant tout, il faut savoir que la Fédération Française de Modélisme Naval (F.F.M.N.) est elle même adhérente à la Naviga (Fédération Mondiale). Les classes EH, EK, EX, F2A, F2B, F2C, F4,F6,F7 sont des classes internationales, les classes F8 et gréement traditionnel ne se pratique que sur le plan national.

  • Le Groupe "E" : les modèles du groupe E sont des modèles flottants et navigants munis d'une propulsions autorisés, sans radio commande. Ce sont des reproductions exactes de bateaux existant ou ayant existé, ou des constructions libres de bateaux.
  • La classe EX :

Modèles navigants d'une conception libre ou personnelle (projet personnel de construction d'un bateau ou d'un prototype). Ces modèles ne subiront qu'une épreuve de navigation pour les compétitions mondiales (Naviga). En ce qui concerne les compétitions FFMN (Française), une épreuve de cotation sur 10 points sera effectuée.

  • Groupe F2 et F4 :

Les modèles du groupe F2 et F4 sont des modèles flottants et navigants qui sont radio commandés par le concurrent, sans l'aide de fils. Ce sont des modèles de reproduction exacte de navires ou de bateaux ayant existé ou existant, de modèles provenant d'une boite de construction du commerce ou d'un plan personnel ou prototype. Les modèles de la classe F4 sont et proviennent exclusivement de kit du commerce alors que les modèles de la classe F2 sont fait entièrement par leurs constructeurs à partir de plans et de photos. La classe F4 doit donner aux débutants la possibilité de se familiariser avec la construction de modèles de bateaux et la compétition.

  • La classe F2A :

Épreuve de navigation pour un modèle de reproduction exact d'une longueur hors tout de 0 à 900 mm, plus une épreuve de présentation.

  • La classe F2B :

Épreuve de navigation pour un modèle de reproduction exact d'une longueur hors tout de 901 à 1400 mm, plus une épreuve de présentation.

  • La classe F2C :

Épreuve de navigation pour un modèle de reproduction exact d'une longueur hors tout de 1401 à 2500 mm, (ou plus à une échelle inférieur au 1/100e) plus une épreuve de présentation.

  • La classe F4A :

Épreuve de navigation pour un modèle de reproduction, issu d'une boîte de construction du commerce. Cette classe ne comporte qu'une épreuve de navigation et est destinée spécialement à des débutants.

  • La classe F4B :

Épreuve de navigation pour un modèle de reproduction, issu d'une boîte de construction du commerce, plus une épreuve de présentation.

  • La classe F4B :

Épreuve de navigation pour un modèle de reproduction, issu d'une boîte de construction du commerce, plus une épreuve de présentation.

  • Groupe F6 F7 F8 : (Classe F6 appelée démonstration)
  • Classe F7 : même scénario que pour le F6, mais un seul pilote.

Cette classe n'a pas de note de présentation des bateaux, mais les modèles doivent rester à des échelles identiques. Cette classe toute particulière est une scène d'ensemble de bateaux ou d'engins maritimes reproduisant une action pilotée par plusieurs concurrents (exemples : batailles navales, scène de pêche, renflouement de bateaux, etc.)

  • Classe F8 : Uniquement règlement français

Même scénario que pour les classes précédentes mais toutes sortes d'engins qui peuvent être par exemple : fer à repasser, brouettes, canard, bouteilles, etc.…

  • La classe gréements traditionnels :

L'appellation "gréements traditionnels" concerne tous les bâtiments de travail, de course ou de croisière dont le mode de propulsion principal est la voile et dont le type de construction est antérieur aux années 1940. Ces navires ont pu naviguer sur les mers ou les fleuves. La classe possède deux sous classes :

La catégorie moins d'un mètre : une dérive lestée, fixe ou amovible peut être ajoutée, il en sera tenu compte dans la note de navigation. Le tirant d'eau est fixé à 30 cm maximum.

La catégorie de plus d'un mètre : Pas de dérive lestée rajoutée.

  • F6 - F7 Spectacle : Proposé avec un ou plusieurs navires.
  • F8 Spectacle : regroupant des objets navigants de toute nature.
  • F5 Voiliers radiocommandés : Régates dont les règles sont proches des règles des bateaux grandeur nature.
  • F1 Bateaux de vitesse : Électriques F1E ou à moteurs thermiques F1V. Ils courent autour d'un triangle.

Classe C Maquettes statiques

  • LA CLASSE "C"

C'est sans aucun doute la classe la plus ancienne de maquettisme, pourquoi ? Et bien tout simplement que c'est grâce à des dessins mais aussi à des reproductions en pierre ou en métal, découvertes dans des tombeaux, que l'on sut que les peuples anciens (grec, romains et autres) utilisaient telle ou telle embarcation.

  • PRÉSENTATION DE LA CLASSE

Tout d'abord, il faut savoir que cette classe ne comprend pas des "modèles" mais des "maquettes" rigoureusement exactes.

Celle-ci est également la plus ancienne pratiquée par nos amateurs contemporains, il suffit de visiter musées, églises de nos côtes pour y trouver des maquettes ou ex-voto, représentant un navire. Bien sûr celles-ci ne sont pas toujours de qualité, mais ce qui compte, c'est l'esprit dans lequel leur auteur a voulu nous transmettre son message. Les plus anciennes connues et toujours en état ont largement dépassé un siècle voire deux.

Cette classe fut donc codifiée par les textes fédéraux internationaux et fédéraux, la France fut d'ailleurs la meilleure ambassadrice de cette discipline difficile et ardue. Détaillons la ensemble ;

  • Les différentes catégories.

Celles-ci sont au nombre de sept, en fonction du mode de propulsion du bateau, de sa taille, de sa construction, de la matière employée, et de sa représentation. Voici donc ces classes en détails

  • La Classe "C1"

Ce sont des maquettes de navire de toutes époques (de l'antiquité à nos jours) dont le mode de propulsion est la rame ou la voile uniquement, l'on y trouve donc de magnifiques navires de l'époque de la conquête des océans, à la recherche des terres lointaines et des épices.

  • La Classe "C2"

La même catégorie mais avec des navires dont le mode de propulsion est une machine, ces maquettes vont des premiers vapeurs au dernier-né des navires à propulsion à turbine à gaz ou nucléaire.

  • La Classe "C3"

Cette classe est beaucoup plus technique, elle regroupe, les modèles d'installation ou partie de navire, en passant par une partie précise de l'intérieur ou de l'extérieur du navire, également tous ce qui touche à la mer, de même que la représentation d'un élément ayant trait avec elle, c'est pourquoi cette classe est divisée en quatre sous classes que voici. - C 3 a : maquettes d'installation portuaire, cette catégorie est très riche, elle va du radoub en passant par le quai de port animé, également en passant par le slip et son bateau. De même que les écluses et bien sûr les dioramas - C 3b ; maquettes laissées en l'état naturel, tel que bois non peint ou métal à l'état brut - C 3c ; maquettes de bateaux coupés à la flottaison - C 3d ; la plus complète, car l'on y trouve beaucoup d'éléments de navires ou d'équipements intérieurs, de coupes transversales, aussi bien provenant de modèles des classes C1 ou C2, parties de pont, cabestan, pièce d'artillerie, guindeau etc…

  • La Classe "C4"

C'est la classe des miniatures et de l'infiniment petit, toutes maquettes des classes C1 à C3, mais en dessous du 1/250. Pas de dioramas. Dans cette classe, les projets les plus fous sont représentés, à tel point que l'échelle descend au 1/1250, ce qui n'empêche pas de voir des maquettistes donner de la vie à leur maquette, (rotor d'un hélicoptère fonctionnant lors des championnats du monde,- de 5 mm de longueur).

  • La Classe "C5"

Sans aucun doute la classe la plus insolite, elle date des cap-horniers (XIXe siècle) il s'agit des bateaux en bouteilles, quelle classe, du grand art

  • La Classe "C6"

Cette classe est assez récente, elle regroupe les amateurs de maquettes plastiques du commerce, bien sûr l'on y trouve de pures merveilles construites avec amour et passion.

  • La classe "C7"

Cette classe est la plus récente, elle nous vient du nord-est de l'Europe, il s'agit des bateaux en carton ou papier à découper et à assembler. Deux sous-classes, la classe C7a, concerne la maquette du bateau conforme à la planche de découpage, sans aucun rajout de peinture ou autre, et la classe C7b, dans laquelle l'on autorise les modifications suivantes, amélioration de la finition, par de la peinture, et des fils fins pour figurer antennes et drisses.

  • RÈGLES PARTICULIÈRES DE LA CLASSE C (classe internationale)

Cette classe est rigoureusement réservée aux maquettes construites entièrement à la main, sans kit de construction, excepté les classes C6 et C7, les modèles ne doivent pas dépasser la taille maximum de 2,50 mètres, exception faite des maquettes à l'échelle du 1/100. Les modèles construits en ivoire ou ossements, sont rigoureusement interdits. Les modèles sont présentés dans un état propre, c'est-à-dire le bateau sortant neuf de chantier ou de carénage ;

En ce qui concerne la notation, il n'y a pas de titre donné lors d'un championnat, par contre les médailles sont attribuées, selon le barème ci-dessous :

  • OR, notation de 95,00 à 100 points
  • ARGENT, notation de 90,00 à 94,67 points
  • BRONZE, notation de 85,00 à 89,67 points
  • RÈGLEMENT FRANÇAIS

Dans les classes C1 C2 et C3, les maquettes issues de boîtes de constructions sont admises et jugées sur la même base de notation, par contre elles ne peuvent être sélectionnés pour un championnat international (même si celui-ci se déroule en France)

Dans la classe C5, il est créé une sous classe C5a regroupant les critères suivants :

  • Chantier naval
  • Répliques de bandes dessinées
  • Scènes humoristiques
  • Scènes imaginaires
  • Paysages nautiques
  • Conclusion

Le responsable classe C invite les maquettistes Français à visiter chaque année le championnat de France classe C, celui-ci est très instructif et intéresse tous les maquettistes notamment ceux des classes NS et particulièrement les adeptes du F2

SECTION VOILE (section S)

Les règles régissant les compétitions de voiliers radio-commandés sont les règles de l'ISAF (International SAiling Fédération)

La Voile Libre

  • La Voile Libre, ancêtre de la voile modèle, sans radiocommande et dirigée uniquement par la direction du vent, est une discipline peu pratiquée en France.

Le Groupe F5

  • Groupe F5 : Les modèles du groupe F5 sont des voiliers navigants pilotés à distance au moyen d'une radiocommande. Ce ne sont pas nécessairement des reproductions exactes de voiliers à l'échelle. Dans la volonté de suivre au plus près l'activité Voile Radio Commandée, ce groupe s'est scindé en deux en 2000 : les Classes Internationales et les Classes Loisirs (F5-L).

Les Classes Internationales, pratiquées mondialement, surtout en régate, où la performance prime sur le réalisme d'unités « grandeur ».

Classe F5 E

Voilier d'une longueur de 1 m maxi, déplacement libre, 3 jeux de voiles aux mesures réglementées. Classe favorisant une construction économique.

Classe F5 M

Voilier d'une longueur de 1,27 m avec une surface de voilure de 21,56 dm² maxi, 5 jeux de voiles. Classe favorisant la recherche dans les matériaux de la coque, la technique du gréement et dans la forme des voiles.

Classe F5 10

Voilier dont le rating doit atteindre le chiffre 10. Plus complexe, cette classe favorise la recherche dans tous les domaines, y compris la longueur hors tout et flottaison.

Classe F5L

Les Classes Loisirs, spécifiquement françaises, regroupent les Voiliers R/C à l'échelle d'unités « grandeur » existant, ayant existé, devant exister. Ces voiliers se rattachent aux classes F5L : L comme Loisirs. Ce sont des réalisations -soit personnelles -soit issues du commerce, de voiliers anciens, modernes ou futuristes. Afin d'obtenir des résultats cohérents, les régates peuvent se faire en temps compensé avec un rating « Rlog » établi par la fédération en cas de régates avec des voiliers de différents types. Il n'y a pas de rating dans les sous classe F5L car les voiliers d'une sous classe sont tous identiques et doivent répondre à une jauge commune.

Le groupe F5L est né en 2000 à la FFMN, aussi la subdivision de ces classes en cours d'élaboration. Voici celles existantes :

À noter que les voiliers loisirs ne rentrant pas dans les sous-classes F5-L ci-dessous: exemple le "Sescret" de T2M, le "Seawind" de kyoshio etc... sont classés indistinctement dans la classe générale F5L.

Classe F5L-1/2E

- Classe F5L-1/2E : ou Mini-Voile, voiliers de 50 cm de long.

Classe F5L-MM

- Classe F5L-MM : ou Micromagic : voiliers d'une marque connue répondants à la jauge internationale Micromagic. Voilier de 53 cm. de long.

Classe F5L-RG65

- Classe F5L-RG65 : voiliers répondants à la jauge internationale RG65. Voilier de 65 cm. de long.

Classe F5L-YC

- Classe F5L-YC : Yachts de Course ayant existé ou encore existant antérieurs à la jauge des 12 m J de la Coupe de l'America. L < ou = à 2 m.

Classe F5L-OPEN 50

- Classe F5L-OPEN : 50 Pieds Open, voiliers issus de la course au large, jauge peu restrictive, 150 cm de long.

Classe F5L-Grands Voiliers

- Classe F5L-Grands Voiliers : cette famille regroupe tous les « Petits Gros » de la Voile RC, longueur > ou = à 2 m 3 sous/ classes actuellement :

  • F5L-12 : voiliers au 1/10e de la jauge des 12 m J de la Coupe de l'America
  • F5L-AC : voiliers au 1/10e de la jauge des Classes America
  • F5L-WOR8 : WOR 80 au 1/10e de 2,40 m, jauge restrictive, inspiré des voiliers de la Volvo Ocean Race (ex Whitbread)
  • F5L-MC : multicoques.

Voir aussi

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).