Encyclopédie Wikimonde

Fédération des enfants de la République

Aller à : navigation, rechercher

La Fédération des enfants de la République (FEDER) est un collectif étudiant d'associations créé en 2003.

Histoire

La FEDER a été créée informellement fin 2003, par des étudiants de l'UEJF, des comités SOS Racisme et des militants de Ni Putes Ni Soumises. Elle s'est présentée aux élections Crous de 2004, soutenue par l'UEJF, SOS Racisme et Ni putes ni soumises et avait obtenu quelques élus. Ses statuts ont été finalement déposés en mars 2004. Elle s'est représentée aux élections CROUS de 2006, ainsi qu'à des élections locales dans les universités de France. Dans l'optique des élections aux Conseils Centraux des Universités, une alliance nationale a été conclue vers la Confédération étudiante En 2010, plusieurs autres associations rejoignent ce collectif : le collectif Urgence Darfour, Ibuka Mémoire et Justice, FRA-Nor Seround et Free Caucasus.

Promouvoir le vivre-ensemble

L'Université doit être le terrain du vivre-ensemble, des échanges, de la découverte de l'autre, de la compréhension mutuelle. Elle doit être un lieu d'accueil ouvert à tous les étudiants, particulièrement à ceux venant de l'étranger. Elle doit mettre en avant les aspects culturels en menant diverses actions, en favorisant les échanges universitaires…

Réintroduire les débats de société dans l'Université

L'Université manque d'ouverture sur la société qui nous entoure. Ainsi, les grands débats de société (travail et dialogue des mémoires, laïcité, immigration, identité, …), les sujets internationaux (Darfour, promotion de la paix au Moyen-Orient, …), sont absents de nos campus. Pourtant les étudiants ont une contribution à apporter, ils ont leur mot à dire sur tous les débats qui traversent la société. L'engagement est une tradition étudiante, l'histoire le démontre.

Défendre ardemment la laïcité

La laïcité n'est pas un problème. Au contraire, elle représente, au fondement de la République, la garantie de la liberté de culte, la pluralité religieuse et la neutralité de l'espace public. Elle préserve l'absence de prépondérance d'une opinion religieuse sur une autre, et permet une meilleure coexistence entre elles. La laïcité, c'est la garantie de l'égalité. C'est pourquoi, il est également de notre devoir de la défendre et de faire d'elle un point central des débats sur les campus.

Promouvoir le vivre-ensemble

L'Université doit être le terrain du vivre-ensemble, des échanges, de la découverte de l'autre, de la compréhension mutuelle. Elle doit être un lieu d'accueil ouvert à tous les étudiants, particulièrement à ceux venant de l'étranger. Elle doit mettre en avant les aspects culturels en menant diverses actions, en favorisant les échanges universitaires…

Réintroduire les débats de société dans l'Université

L'Université manque d'ouverture sur la société qui nous entoure. Ainsi, les grands débats de société (travail et dialogue des mémoires, laïcité, immigration, identité, …), les sujets internationaux (Darfour, promotion de la paix au Moyen-Orient, …), sont absents de nos campus. Pourtant les étudiants ont une contribution à apporter, ils ont leur mot à dire sur tous les débats qui traversent la société. L'engagement est une tradition étudiante, l'histoire le démontre.

Lutter contre le racisme et l'antisémitisme

L'Université n'est pas exempte de préjugés, de discriminations raciales et d'exclusions et nous ne pouvons l'accepter. Il est de notre devoir de lutter contre le racisme et l'antisémitisme dans ses murs. Il nous faut aussi lutter contre les préjugés sur lesquels le racisme et l'antisémitisme germent en menant des actions de sensibilisation. Etre au service des étudiants Selon l'université, des services seront proposés aux étudiants au quotidien grâce à la présence de la FEDER dans vos locaux.

La FEDER, en quelques mots…

L'Université doit rester fidèle aux grands principes qui fondent la République, le vivre-ensemble. En ce sens, elle doit lutter contre le racisme, l'antisémitisme et autres discriminations. Elle doit être le lieu où les débats de société se font, tout au restant au service quotidien des étudiants. Nous voulons que l'Université rappelle ce qui nous lie plutôt que ce qui nous sépare.Article publié sur Wikimonde Plus.