Encyclopédie Wikimonde

FTP (rock identitaire)

Aller à : navigation, rechercher

FTP (initialement Francs-Tireurs Patriotes) est un groupe de musique alternative de droite, généralement rattaché au courant du rock identitaire français (RIF). Créé en 2009, le groupe a produit trois albums entre 2010 et 2018 et a à son actif une quarantaine de concerts en France et à l'étranger[1].

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Membres

A l'origine de FTP, Philippe et Tanguy, deux étudiants parisiens nationalistes cherchent à recruter un bassiste et un batteur pour constituer un groupe de rock politiquement engagé. L'arrivée à Paris de Fasc enclenche le processus, ce-dernier jouant de la batterie. L'Anguille (ancien leader d'Europa Nostra) rejoint le groupe comme bassiste mais sera rapidement remplacé par Julien, encore présent aujourd'hui. Puis Max et Charlie seront recrutés tour à tour pour former le line-up actuel :

Charlie : guitare

Fasc : batterie

Julien : basse

Max : guitare

Philippe : guitare et chant

Tanguy : chant.

Le groupe est également renforcé par d'autres instrumentistes lors de l'enregistrement de ses albums (piano, flûte, saxophone…).

Ligne politique

FTP se revendique nationaliste et identitaire, et le choix de son nom se veut à la fois une récupération d'un terme historique et une provocation vis-à-vis de l'extrême-gauche en travestissant le terme "partisans" en "patriotes". La définition du franc-tireur, combattant non régulier, illustre la volonté anti-système du groupe.

Les textes sont engagés et radicaux, et font l'objet d'un travail approfondi (rimes étudiées, références littéraires et historiques), sur des musiques qui laissent une part aux mélodies efficaces et aux harmonisations travaillées, visant selon le groupe à percer au-delà du cercle habituel des auditeurs de Rock identitaire français (RIF)[1].

Relations avec les mouvements politiques

FTP est nationaliste et identitaire, d'inspiration catholique. Si ses relations avec les différents mouvements et organisations classés à l'extrême-droite sont généralement bonnes, le groupe a été particulièrement proche du Renouveau français dans ses débuts. FTP revendique des fans du Rassemblement national à Génération identitaire, en passant par le GUD, le Bastion social ou l'Action française, sans oublier La Manif Pour Tous ou La Marche Pour La Vie qui diffusent le titre Veilleur de civilisation lors de leurs manifestations à Paris et à Lyon.

En novembre 2015, le groupe est présent à un congrès nationaliste-révolutionnaire trans-européen organisé à Paris par le GUD. Le Mouvement d'Action Social, la Casapound italienne, l'Aube Dorée grecque, ainsi que des mouvements russes et espagnols participent aussi à ce congrès. Le congrès est suivi d'un concert, dans lequel jouent FTP, Ultima Frontiera (I), et d'autres groupes de musique nationalistes[2].

Le groupe s'est d'ailleurs produit à la Marche pour la Vie le 20 janvier 2019, jouant ses titres les plus connus devant près de 50 000 personnes en plein Paris.

Concerts et clips

Le groupe s'est produit une quarantaine de fois sur scène, principalement en région parisienne mais aussi en Bretagne, Normandie, Berry, Limousin, Rhône-Alpes, et en Espagne à l'invitation d'un mouvement politique.

FTP a pris l'habitude de produire au moins un clip vidéo par album, sur les titres Bords de Seine, Les larmes du drapeau, Veilleur de civilisation, Le citoyen.

FTP a également participé à un titre de l'album Prêt à tout du rappeur Goldofaf.

En octobre 2017, FTP participe à un concert intitulé "Retour vers le futur" en Rhône Alpes, organisé par le collectif "Autour du Lac". Y jouent aussi les Français d'In Memoriam, et les Italiens de DDT et de Zetazeroalfa, proches de Casapound[3].

Il faut noter que le groupe n'a jamais joué dans les concerts considérés comme "skin". En fait, les choix de participation ou non du groupe à des concerts illustre clairement la frontière qui sépare les deux "mondes" principaux de la musique d'extrême droite que sont le RAC[4] (Rock Against Communisme) et le RIF (Rock identitaire français), comme l'avaient constaté les chercheurs depuis longtemps[5].

Médias

D'album en album, le groupe fait l'objet d'interviews de la plupart des médias de la mouvance nationale et identitaire : Présent, Rivarol, L'Héritage, Réfléchir & Agir, le Harfang, TV Libertés, Radio Libertés, Radio Courtoisie

Albums

2010: FTP (album éponyme) chez Patriote Productions

  1. Intro
  2. Bords de Seine (clip)
  3. Con, j'ai payé
  4. 6 février 34
  5. Vikings
  6. Raison d'Etat (reprise du groupe Paris Violence)
  7. Bandes ethniques
  8. Outro

2013 : Rupture de ban chez Patriote Productions

  1. Gardiens du désordre
  2. Les larmes du drapeau (clip)
  3. Leçon d'histoire
  4. Saint Michel Archange
  5. Légitime défense
  6. Crève en silence
  7. Lettre à mon fils
  8. Le volontaire
  9. Hôtel des verrous
  10. Tous pourris
  11. L'âme du vin

2016 : Grandeur et servitude, autoproduction[6]

  1. Veilleur de civilisation (clip)
  2. Tiens bon
  3. Leçon de morale
  4. Mon Paris
  5. Hommage
  6. Priorité adroite
  7. Le citoyen (clip)
  8. Spleen du dimanche soir
  9. 13/11
  10. Sur les routes
  11. Grandeur et servitude

Voir aussi

Bibliographie

  • Thierry Bouzard, Des chansons contre la pensée unique, Editions des cimes, 2014.
  • Thierry Bouzard, Le Rock Identitaire Français, Paris: Editions Diffusia, 2018, 80 p.

Liens externes

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Le Rock Identitaire français, Paris, Editions Diffusia, , 80 p. 
  2. « 30. März 2019 – National-revolutionäres Treffen im Herzen Brüssels | ANTIFRA », sur antifra.blog.rosalux.de (consulté le 28 mai 2019)
  3. « Alerte antifa en Rhône-Alpes : concert identitaire ce week-end », sur renverse.co (consulté le 28 mai 2019)
  4. Les musiques skin, Paris, Diffusia, , 76 p. 
  5. Rock Haine Roll : Origines, histoires et acteurs du Rock Identitaire Français (RIF), Paris, No Pasaran, , 183 p. 
  6. Page discogs du groupe : https://www.discogs.com/fr/artist/3374407-Francs-Tireurs-Patriotes?anv=FTP

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).