Encyclopédie Wikimonde

FUTUREMAG

Aller à : navigation, rechercher

FUTUREMAG
280px
Genre Magazine scientifique
Périodicité Hebdomadaire
Ancienne présentation Raphaël Hitier (2014-2015)
Narration Alexandre Lazerges (2015-)
Pays Drapeau de la France France
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Langue Français
Allemand
Production
Durée 30 minutes
Production Simone Halberstadt Harari
Production exécutive Laurent Robert Thibierge
Société de production Effervescence Doc
Arte France
Académie des technologies
La Netscouade
Usbek & Rica
Diffusion
Diffusion Arte
Date de première diffusion
Statut En production
Public conseillé Tout public
Site web sites.arte.tv/futuremag/fr

FUTUREMAG est un magazine scientifique bi-média consacré à l'innovation et diffusé depuis le sur la chaîne franco-allemande Arte. Initialement présenté par Raphaël Hitier, il est animé en voix-off par Alexandre Lazerges depuis 2015.

Concept

FUTUREMAG est un magazine scientifique bi-média (télévision et internet) consacré au décryptage de l'innovation mondiale dans tous les domaines et à la mesure de l'impact des nouvelles technologies sur la société. Il est constitué de reportages, d'interviews et d'infographies[1].

Pendant l'émission, les spectateurs peuvent se connecter à un second écran pour profiter de contenus enrichis en temps réel. Entre les émissions, le site web du programme devient un webzine. Les informations sont relayées sur la chaîne YouTube et les réseaux sociaux Facebook et Twitter[1],[2].

Historique

L'émission est diffusée pour la première fois le samedi à 13 h 15 sur la chaîne franco-allemande Arte. Elle est présentée par Raphaël Hitier, docteur en biologie. Elle s'articule en trois grandes parties : l'homme, la terre, les objets[3],[4]. Elle est co-prosuite par Arte France, Effervescence Doc et l'Académie des technologies, avec la participation de La Netscouade et le magazine trimestriel Usbek & Rica[1].

Depuis 2015, Alexandre Lazerges prête sa voix pour animer le programme.

Le , à l'occasion de ses deux ans d'existence, le magazine organise les « Trophées FUTUREMAG de l'innovation » afin de récompenser les meilleurs innovateurs intervenus dans l'émission. Un jury d'expert choisit le vainqueur dans trois catégories (Homme, Terre et Objet) parmi une présélection faite par les téléspectateurs et internautes. Lors de la cérémonie, cinq innovateurs qui ont révolutionné leur secteur d'activité présentent leur invention sur la scène de la Cité des sciences et de l'industrie[5],[6],[7].

Contenus web

Tuto des Makers

Chaque mois, le magazine propose un « Tuto des Makers » dans la philosophie du Do it yourself. Ces contenus prennent la forme d'une vidéo ou d'une infographie et permettent d'apprendre aux internautes à fabriquer quelque chose d'innovant directement chez soi, comme un lombricomposteur, un jardin potager d'étagère, un insecticide écologique ou une crème de soin naturelle[8].

C'est déjà demain

Chaque semaine, la rédaction web propose « C'est déjà demain », un tour d'horizon des innovations les plus incroyables. Sous la forme d'une revue du web, ce contenu peut parfois être entièrement dédié à un événement ou à un sujet précis comme l'agriculture, l'exosquelette, le tatouage connecté, le robot démineur, la biologie participative[9],[10],[11].

Trophées FUTUREMAG de l'innovation

Le , à l'occasion de ses deux ans d'existence, le magazine organise pour la première fois les « Trophées FUTUREMAG de l'innovation » afin de récompenser le meilleur de l'innovation. Les jours précédents la cérémonie, les téléspectateurs peuvent voter pour les meilleurs innovateurs intervenus dans l'émission dans trois catégories : Homme, Terre et Objets. Les trois innovateurs arrivés en tête dans chaque catégorie sont ensuite soumis à un jury d'experts qui désigne le vainqueur par section. Les trophées sont imprimés en 3D pendant la cérémonie. Les gagnants sont Patrizia Paterlini-Bréchot dans la catégorie Homme pour avoir mis au point un test sanguin (ITEST) pour détecter le cancer plus précocement, Rémy Lucas dans la catégorie Terre pour avoir conçu un bioplastique à base d'algues, et Massimo Banzi dans la catégorie Objet pour avoir créé le microcontrôleur libre Arduino[5],[6],[7],[12].

Lors de l'évènement, cinq innovateurs qui ont révolutionné leur secteur d'activité présentent leur invention sur la scène de la Cité des sciences et de l'industrie : Patrizia Paterlini-Bréchot qui a mis au point un test sanguin (ITEST) pour détecter le cancer plus précocement, Nicolas Huchet qui a fabriqué sa propre prothèse bionique de main par impression 3D (Bionicohand), Bertin Nahum qui a conçu le robot d'assistance chirurgicale ROSA, Michael Grätzel qui a créé les cellules Grätzel qui transforment la lumière en électricité sur la base de la photosynthèse, et Nataliya Kosmyna qui a inventé une interface pour contrôler des drones par la pensée[5],[13].

Notes et références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 FUTUREMAG - À propos.
  2. Julien Allard, FutureMag, le nouveau magazine second écran d'Arte, 24 février 2014.
  3. La science sans prise de tête, 1 février 2014.
  4. Nathalie Jacquet, FutureMag : nouveau magazine de l'innovation sur Arte, 10 janvier 2014.
  5. 5,0, 5,1 et 5,2 Futuremag, 2 ans dans le monde de demain, 17 février 2016.
  6. 6,0 et 6,1 Trophées Futuremag : votez pour vos innovations préférées !, 17 février 2016.
  7. 7,0 et 7,1 Première édition des Trophées FUTUREMAG, à l'occasion des 2 ans de l'émission, 16 février 2016.
  8. Futuremag - Tutos des Makers.
  9. C'est Déjà Demain #10.
  10. C'est Déjà Demain #40 (http://sites.arte.tv/futuremag/fr/cest-deja-demain-40-futuremag).
  11. C'est Déjà Demain #80 (http://sites.arte.tv/futuremag/fr/cest-deja-demain-80-du-minibus-autonome-au-biohacking-futuremag).
  12. Le magazine de l'innovation d'ARTE fête ses deux ans avec « Les Trophées Futuremag », 10 février 2016.
  13. Revivez les 2 ans de FUTUREMAG en vidéo ! (http://sites.arte.tv/futuremag/fr/revivez-les-2-ans-de-futuremag-en-video-futuremag), 17 février 2016.

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).