Encyclopédie Wikimonde

Famille Parthon de Von

Aller à : navigation, rechercher

Parthon de Von
Image illustrative de l’article Famille Parthon de Von
Armes

Blasonnement D'azur à la bande d'argent, chargée de trois pommes de pin an naturel, posées dans le sens de la bande, les queues en haut.
Devise « Cedant Arma Togæ »[1]
Allégeance Royaume de Belgique
Demeures Château du Cornet[2]
Charges conseiller et avocat du roi au bailliage de Châteauroux, avocat général à l'hôtel du roi (1786), vice-consul de France à Ostende, consul de France à Anvers
Fonctions militaires Officier d'artillerie, lieutenant d'artillerie
Récompenses civiles Ordre de la Couronne (Belgique), Ordre d'Isabelle la Catholique
Récompenses militaires Ordre national de la Légion d'honneur

La famille Parthon de Von olim Parthon est une famille contemporaine de la noblesse belge ayant fait l'objet d'une confirmation de noblesse et d'un anoblissement autant que de besoin en Belgique en 1845. Elle est originaire de Châteauroux en France, où elle occupait des offices dans la justice et dans les Eaux et Forêts du duché de Châteauroux depuis le XVIe siècle.

Origine

Charles Emmanuel Joseph Poplimont dans La Belgique héraldique (1866) écrit que « cette famille jouissait en France de la noblesse avant le siècle de Louis XIV » et donne le titre de « chevalier » à Sulpice-Étienne Parthon[3], conseiller et avocat du roi au bailliage de Châteauroux.

Dans une notice sur un membre de la famille Parthon dans la France judicaire (1884), Alphonse Boulé, juge de paix des villes et canton de Saint-Germain-en-Laye, donne la qualité d’écuyer à Etienne-Sulpice Parthon[4]. Cette qualité d'écuyer n'est pas confirmée par d'autres sources[5].

Sulpice-Étienne Parthon, marié à Marie Pelletier, était à la fin du XVIIIe siècle conseiller et avocat du roi au bailliage[5]. Il appartenait à l'administration municipale de Châteauroux en 1776[6].

Son descendant Édouard Parthon de Von (1788-1877), s'établit en Belgique où il fut vice-consul de France à Ostende et où il épousa en 1813 Jeanne-Catherine-Victoire Van de Velde, d'où une fille et deux fils : Édouard dit Émile (née en 1814 et mort en 1897) et Édouard-Henri (né en 1819).

Édouard et Édouard-Henri Parthon de Von prirent la nationalité belge et obtinrent par arrêté royal du 18 juin 1844 et lettres patentes du 2 janvier 1845[7] une confirmation de noblesse et une concession de noblesse, pour autant que de besoin, avec pour l'ainé concession du titre de chevalier transmissible par descendance mâle par ordre de primogéniture[8],[9]. Édouard-Henri Parthon de Von obtint le 25 juin 1871 du roi Léopold II une concession du titre de chevalier transmissible à toute sa descendance mâle.

Personnalités

  • Michel Parthon, sieur de Von, est chef des milices de Châteauroux[10].
  • Sulpice-Étienne Parthon, conseiller et avocat du roi au bailliage de Châteauroux[5],[11] puis, en 1786, avocat général aux requêtes de l'hôtel du roi à Paris.
  • Édouard-Marie Parthon de Von (1788-1877), vice-consul de France à Ostende (1815), puis à Anvers (1829), consul honoraire, auteur d'un recueil de fables édité en 1843 à Bruxelles par la Librairie polytechnique d'Auguste Decq. l'ouvrage comprends 5 livres qui rassemblent près de 200 fables.

Préface (extrait) : « Si léger que soit mon bagage littéraire, je crois cependant devoir prévenir mes lecteurs qu'il ne m'appartient pas entièrement. J'ai emprunté à Plutarque, Phèdre, Montaigne, Gay, Lessing, et même à quelques auteurs contemporains, des pensées, des moralités, et, parfois, des sujets entiers de fables; suivant en cela, sans scrupule, l'exemple des fabulistes mes devanciers (...) Qu’une seule de mes fables fasse plaisir, qu’une seule de mes moralités soit utile, et je me féliciterai de n’avoir point cédé au découragement que la supériorité de La Fontaine et le talent de ses imitateurs auraient pu m’inspirer[12]. »

Alliances

Blanchard, Pelletier (1749), Legrand (1772)[5], Thoinnet de la Turmelière (1779)[14], van de Velde (1813), de Coopmans (1849), Cogels (1871)[15], Fontaine de Ghélin (1880)[1], du Bois (1880)[16]. de Séjournet de Rameignies (1905)[1], de la Kethulle de Ryhove (1928)[1], de Bonnières (1962)[1].

Bibliographie

  • Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse belge, Annuaire de 1979, seconde partie P-Pos, Bruxelles, 1979, p. 199-200.
  • Jean-François Houtart, Anciennes familles de Belgique, Recueil LXI de l'Association royale Office généalogique et héraldique de Belgique, Bruxelles, 2008, p. 584.
  • Annuaire de la noblesse belge, 1851, p. 248.
  • Luc Duerloo & Paul Janssens, Wapenboek van de Belgische adel van de 15de tot de 20ste eeuw, 4 delen, Crédit Communal, Brussel, 1992.

Références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse belge, Annuaire de 1979, seconde partie P-Pos, Bruxelles, 1979, p. 199.
  2. Ministère de la région wallonne / division du patrimoine, Notice J.D., Le patrimoine monumental de la Belgique, Hainaut, Arrondissement de Soignies, Éditions Mardaga, 1997, p. 752
  3. La Belgique héraldique : recueil historique, chronologique, généalogique et biographique complet de toutes les maisons nobles reconnues de la Belgique, Volume 8, 1866, page 265.
  4. Gallica Bnf, La France Judiciaire, 1884, page 360 : Alphonse Boullé, Notice sur Sébastien Parthon, Magistrat.
  5. 5,0, 5,1, 5,2 et 5,3 Grands notables du Premier Empire: Indre, Centre national de la recherche scientifique, 1994, page 203.
  6. Grands notables du Premier Empire : Indre, Centre national de la recherche scientifique, 1994, page 203.
  7. Bulletin usuel des lois et arrêtés: concernant l'administration générale
  8. Annuaire de la noblesse de Belgique, Volume 5, Decq, 1851, page 248.
  9. Félix-Victor Goethals, Dictionnaire généalogique et héraldique des familles nobles du royaume de Belgique, Volume 4, 1852.
  10. Histoire de Déols et de Châteauroux, Volume 2, Res Universis, 2000, page 661.
  11. Inventaire-sommaire des Archives départementales antérieures à MDCCXC, Indre 1903, page 170. (https://books.google.fr/books?id=QPE6AAAAMAAJ&pg=PA170&dq=%22Sulpice+Parthon,+aussi+conseiller+du+Roi+et+son+avocat+audit+bailliage%22&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjSydHdm9nNAhWr44MKHSJXDosQ6AEIHjAA#v=onepage&q=%22Sulpice%20Parthon%2C%20aussi%20conseiller%20du%20Roi%20et%20son%20avocat%20audit%20bailliage%22&f=false)
  12. Fables par Le chevalier Parthon de Von, Aug. Becq, (lire en ligne)
  13. Journal officiel, 21 décembre 1919. Gallica
  14. Thoinnet de la Turmelière
  15. Oscar Coomans de Brachène & Georges de Hemptinne, Cogels, in État présent de la noblesse belge, Annuaire de 1972, seconde partie, Can - Col, Bruxelles, 1972, p. 310.
  16. Gil Blas sur Gallica

Articles connexes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).