Encyclopédie Wikimonde

Famille d'Aroz

Aller à : navigation, rechercher

La famille d'Aroz est une ancienne famille noble de Franche-Comté.

Elle possédait les terres de ce nom dans le bailliage de Vesoul[1], et aussi le manoir à Aroz.

Histoire

La généalogie commence au XIe siècle avec Étienne d'Aroz (né vers 1070).
La famille d'Aroz s'est éteinte en 1632 avec Antoine d'Aroz, chevalier de Saint-Georges († 1632).

Armes

De sable à la bande d'argent, chargée de trois molettes d'éperons de gueules, timbrées d'une tête d'aigle de sable, becquée de gueule[1]

Généalogie

Étienne Ier d'Aroz, (v.1070).

Mariage et succession :
Son épouse est inconnue, il a Hugues qui suit, et d'autres enfants.

Hugues Ier d'Aroz, (v.1098).

Mariage et succession :
Son épouse est inconnue, il a Renaud Ier qui suit, et d'autres enfants.

Renaud Ier d'Aroz, (v.1127) seigneur d'Aroz.

Mariage et succession :
Son épouse est inconnue, il a :

  • Hugues II qui suit
  • Valon,
  • Ébrard.

Hugues II d'Aroz, chevalier, seigneur d'Aroz. Il confirme en 1189 à l'abbaye de Charlieu les dons que lui avait fait son père Renaud d'Aroz ainsi que ceux de Valon et d'Ébrard, ses frères. À ceci il ajoutait ce qu'il possédait à Preigney et à Romains avec le consentement de son épouse.

Mariage et succession :
Il épouse Elvis de qui il a :

  • Wiric,
  • Richard,
  • Jean Ier qui suit,
  • Renaud,
  • Damnette.

Jean Ier d'Aroz, dit "Malechar", chevalier, seigneur d'Aroz et de Champey. Il est nommé dans des titres de l'abbaye de la Charité en 1240 et 1270[1]. Il cède à l'abbaye de Charlieu en février 1264 ce que lui et son épouse ont dans la seigneurie de Villeparois[1].

Mariage et succession :
Il épouse Bonne, fille de Hugues de Cicon, de qui il a Pierre qui suit.

Pierre d'Aroz, (? - après mai 1322), dit "Malechar", chevalier, seigneur d'Aroz. Il est désigné en 1290 pour être l'exécuteur testamentaire de Perrin de Cicon, son oncle. Lui-même teste en 1322 et choisit sa sépulture dans l'abbaye de la Charité.

Mariages et succession :
Il épouse en premières noces Mahaut de La Roche, puis en secondes noces il épouse Jacquette de Rigney de laquelle. Il a :
De son premier mariage :

De son second mariage :

  • Jeannette, elle épouse Jean de La Chapelle, écuyer,
  • Isabelle, elle épouse de Frery de Châtillon-Guyotte, Chevalier,
  • Béatrix.

Jean II d'Aroz, écuyer puis chevalier, seigneur d'Aroz. Il est l'exécuteur testamentaire de Félice de Falon en 1354[1].

Mariage et succession :
Il épouse avant 1354 Clémence, fille de Jean dit "Verquin" de Falon, damoiseau et de Félice de Chemilly, de qui il a :

  • Jean III qui suit,
  • Hugues,
  • Félice.

Jean III d'Aroz, écuyer, seigneur d'Aroz. Il acquérait en 1364 de Jean de Bougey, écuyer, des héritages situés à Charriey[1].

Mariages et succession :
Il épouse en premières noces en 1368 Guillemette, fille Gauthier de Rupt et de Marie de Rougemont, puis en secondes noces il épouse Alix d'Essertenne. Du premier mariage il a :

  • François Ier qui suit,
  • Huguenin, écuyer, seigneur d'Aroz en partie. Il teste le 1er octobre 1415 et choisit sa sépulture dans l'église de l'abbaye de la Charité,
  • Guillemette, elle épouse Gérard, bourgeois de Port-sur-Saône, écuyer. Ils ont Guillaume de Port, écuyer, seigneur d'Aroz en partie. Ce dernier teste en 1465,
  • Isabelle.

François Ier d'Aroz, (? - après 1434), écuyer puis chevalier, seigneur d'Aroz en partie, de Dampierre et de Franois, châtelain domanial de Montjustin en 1422[1].

Mariages et succession :
Il épouse en premières noces Marguerite de Chevannay, puis en secondes noces vers 1400 Jeanne de Mathay de qui il a :

  • Nicolas qui suit,
  • Jean, écuyer, seigneur d'Aroz. Il teste le 21 septembre 1478 et choisit d'être inhumé devant le grand autel de l'église d'Aroz au côté de sa mère. Il épouse Isabelle de Montureux,
  • Pierre,
  • Henry, écuyer,
  • Catherine.

Nicolas d'Aroz, (? - après 1473), écuyer, seigneur d'Aroz en partie. Il est rappelé dans le testament de son frère Jean[1].

Mariage et succession :
Il épouse Antoinette, fille d'Henry de Mandres et de Jeanne de Poligny, de qui il a Étienne II qui suit.

Étienne II d'Aroz, écuyer, seigneur d'Aroz et d'Uzelle. Il hérite des biens de son oncle Jean[1].

Mariage et succession :
Il épouse Clémence, (? - vers 1524), dame d'Uzelle et de Beveuges, fille de Jacques de Franquemont, dit de "Montbéliard", et de Jeanne d'Accolans. Il a :

  • Girard qui suit,
  • Antoine, chevalier, seigneur d'Aroz et d'Uzelle, il épouse Jeanne, fille de Renaud de Leugney,
  • Jean, prêtre,
  • Alix, elle épouse Artaud de Fallerans, écuyer,
  • Anne, elle épouse le 18 février 1521 au château de Méximieu François du Louvot, écuyer, seigneur de Champolon.

Girard d'Aroz, (? - 1591), écuyer, seigneur de Franquemont, d'Uzelle et d'Accolans en partie. En 1526, au nom de son père, il vend à Antoine de la Oussière, écuyer les fiefs qu'il tient à Belleherbe, Velloreille et Vaucluse qui lui provenaient de sa mère. En 1537 il aliène la seigneurie de Franquemont à Nicolas de Gilley, seigneur de Marnoz, gentilhomme de la Maison de l'empereur Charles Quint. Il teste au château d'Uzelle le 3 mai 1571 et choisit sa sépulture dans l'église d'Uzelle auprès de ses ancêtres[1].

Mariage et succession :
Il épouse Louise, fille d'Adrien de Jouffroy-Gonsans et d'Anne Despotots, de qui il a :

  • François II qui suit,
  • Jean, écuyer, seigneur d'Accolans en partie. En 1586 il reprend d'Alain de Fallerans ce que celui-ci tenait de lui à Accolans. Il épouse Antoinette de Préjus,
  • Claude, religieux,
  • Marguerite, elle épouse Jean d'Ardenet, écuyer, seigneur d'Ardenet,
  • Anne, elle épouse le 24 décembre 1565/66 Jean V de Saint-Mauris (branche de Sancey),
  • Barbe.

François II d'Aroz, écuyer, seigneur d'Uzelle en partie et d'Accolans[1].

Mariage et succession :
Il épouse en 1574 Nicole, fille de Jean de Mathay, de qui il a :

  • Antoine qui suit,
  • Anne, elle épouse François de Crosey, écuyer, seigneur de Bremondans,
  • Marguerite, elle épouse Jean-Nicolas Colin de Passavant.

Antoine d'Aroz, (? - 1632), écuyer, seigneur d'Uzelle, d'Accolans, de Romains, de Sancey et d'Aroz. En 1606 il reprend en fief la portion de la seigneurie d'Uzelle que son père avait acquis de Ferdinand d'Ortembourg. Il est reçu dans la confrérie de Saint-Georges en 1618[1].

Mariage et succession :
Il épouse Anne, fille de Pierre de Thon et de Claire de Saint-Audoxe, de qui il a :

La famille d'Aroz s'éteint avec Antoine d'Aroz en 1632.

Bibliographie

  • Nobiliaire universel de France ou Recueil général des généalogies historiques des maisons nobles de ce royaume par M. de Saint Allais ... Tome premier [-dix huitième], Volume 6 1815, 561 pages [1]
  • Le Château de Frontenay au Comté de Bourgogne, Raoul de Warren, 1972, 328 pages. [2]
  • La Haute-Saône: nouveau dictionnaire des communes, Louis Suchaux, Société d'agriculture, sciences, commerce et arts du département de la Haute-Saône, Vesoul, France, 1974, 308 pages [3]
  • Histoire des villages et du canton de Rougemont (Doubs), Alfred Bouveresse, 1976, 201 pages [4]

Références

  1. 1,00, 1,01, 1,02, 1,03, 1,04, 1,05, 1,06, 1,07, 1,08, 1,09, 1,10 et 1,11 histoire généalogique des sires de Salins

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).