Encyclopédie Wikimonde

Famille de Cotton

Aller à : navigation, rechercher

Famille de Cotton
Blasonnement D'azur au chevron d'or accompagné en chef de 2 roses et en pointe d'un croissant le tout d'argent.
Branches de Cotton (subsistante)
de Cotton-Dupuy-Montbrun (éteinte en 1973)
Période XVIIe siècle - XXIe siècle
Pays ou province d’origine Lyon

La famille de Cotton est une famille subsistante de la noblesse française originaire de Lyon qui a pour auteur Hiérosme Cotton, consul de Lyon, marié à Anne Doffaris. Elle fut anoblie par charge d'échevin de Lyon en 1673.

Une branche éteinte en 1973, fut autorisée par décret du 7 avril 1866 à ajouter à son patronyme « Dupuy-Montbrun » comme issue en ligne féminine de Raymond, marquis du Puy-Montbrun (1783-1871), dernier de la famille du Puy-Montbrun, du Dauphiné[1],[2].

Histoire

Origines

La filiation de la famille de Cotton remonte à Hiérosme Cotton, riche marchand drapier et échevin de Lyon en 1622, marié à Anne Doffaris[1],[3].

Son fils, noble Louis de Cotton, bourgeois de Lyon, écuyer, marié à Antoinette Carette fut aussi échevin de Lyon. Fils et petit-fils d’échevins de Lyon, il fut déchargé par sentence du 4 septembre 1674 du service au ban et à l’arrière ban et fit en 1675 la déclaration qu’il entendait jouir des privilèges de noblesse attachée à cette fonction[1].

Branche de Cotton-Dupuy-Montbrun (éteinte en 1973)

Séverin de Cotton épousa en 1831 Gabrielle du Puy-Montbrun, fille du dernier marquis du Puy-Montbrun de Rochefort. Thomas Charles Raymond de Cotton, fils des précédents, fut autorisé par décret du 26 avril 1866 à s’appeler de Cotton-Dupuy-Montbrun[1],[2].

La dernière représentante de la branche de Cotton-Dupuy-Montbrun fut Gabrielle-Marie-Yvonne de Cotton-Dupuy-Montbrun, née le 12 décembre 1872 à Lyon, 69, décédée le 12 décembre 1973 à Berzé Le Châtel (Saône Et Loire), mariée à Jacques-Joseph-Enguerrand de Thy de Milly d'où postérité[4].

Illustrations familiales

  • Hiérosme Cotton, échevin de Lyon en 1622.
  • Louis de Cotton, seigneur de Valplaisant, échevin de Lyon en 1673[1].
  • Jean de Cotton, écuyer, conseiller en la sénéchaussée et siège présidial de Lyon[1].
  • Thomas-Jacques de Cotton, admis à l'Ecole militaire en 1785, député et préfet du Rhône sous la Restauration[1].

Armes

D'azur au chevron d'or accompagné en chef de 2 roses et en pointe d'un croissant le tout d'argent.[2]

Alliances

Les principales alliances de la famille de Cotton sont : Doffaris, Carette, Desrioux, Terrasse, de Vincent de Panette, Bottu de Limas, Jullien de Villeneuve, Tron de Bouchony, de La Chapelle, de Chabert de Boen, de Thy de Milly, du Puy-Montbrun de Rochefort, de Pomey, de Raousset-Soumabre, de Payen de L'Hostel de La Garde etc.[1],[3].

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4, 1,5, 1,6 et 1,7 Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, volume XII, 1913, page 59 à 60.
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, supplément, 1977, page 132.
  3. 3,0 et 3,1 Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome 3, page 69.
  4. Julien Baudrier, Léon Galle, Armorial des bibliophiles de Lyonnais, Forez, Beaujolais et Dombes, volume 1, 1907, page 94.

Sources et bibliographie

Articles connexes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).