Encyclopédie Wikimonde

Famille de Labauve

Aller à : navigation, rechercher

Famille de Labauve d'Arifat
Image illustrative de l’article Famille de Labauve
Armes

Blasonnement De gueules, au chevron d'or, surmonté de deux besants d'or et accompagné en pointe d'une macle de même
Période XVIe siècle - XIXe siècle
Pays ou province d’origine Comté de Castres (Tarn)
Fiefs tenus Agriffoul
Demeures Château d'Arifat
Preuves de noblesse
Réformation de la noblesse 15 janvier 1671

La famille de Labauve d'Arifat est une famille de la noblesse française, originaire du Tarn, et émigrée à l'île Maurice. C'est une famille de noblesse d'extraction.

Histoire

Le premier membre connu est un certain Christophe de Labauve, écuyer, attesté en 1563. Son fils, Nicolas de Labauve, est le premier membre de la famille seigneur d'Arifat, après avoir épousé [???]. Celle-ci, veuve de François Sabatier de Lombers, jugé coupable de haute-trahison et décapité en 1577, lui apporte en dot la seigneurie et le château d'Arifat près de Castres, en 1589. Le 15 janvier 1671, la famille de Labauve est maintenue dans sa noblesse par jugement souverain de l'intendant du Roi en Languedoc, Claude Bazin de Bezons. Elle a présentée à cet effet un arbre généalogique ininterrompu depuis Christophe de Labauve. Ce jugement est néanmoins faussé par l'erreur manifeste du rédacteur, qui écrit "famille de la Baume d'Arifat", au lieu de "La Bauve". La famille avait pris le nom de Labauve d'Arifat en référence à sa seigneurie, à une date inconnue, mais comprise entre 1589 et 1671.

Au XVIIIe siècle, Marc-Antoine de Labauve émigre à l'île Maurice, alors dépendante de la couronne de France sous le nom "d'île de France", où il fait souche. La famille de Labauve s'est perpétuée jusqu'au XIXe siècle à l'ile Maurice[1].

Filiation

  • Christophe de Labauve, écuyer et contrôleur général de la Maison de Condé à partir du 6 octobre 1563. Marié le 5 juin 1557 à Marie Le Clerc, dont :
  • Nicolas de Labauve, écuyer et contrôleur général des guerres, seigneur d'Arifat à partir de 1584. Receveur du Haut-Languedoc dès 1587. Marié le 13 juillet 1589 à Catherine de Toulouse-Lautrec-Saint-Germier, dont :
    • Jacques de Labauve, qui suit ;
    • Jean de Labauve.
  • Jacques de Labauve (15 février 1594 - ?), écuyer et seigneur d'Arifat et de la Saugerie. Habitant important de Castres, il fait partie du conseil de la ville qui écrit une missive au chef du parti protestant, le duc Henri II de Rohan, pour le dissuader de venir à Castres, afin d'éviter d'empirer les relations catholiques/protestants. Il est ensuite chargé en 1631 et 1632 d'administrer la répartition des impôts du comté de Castres avec la charge de commissaire royal. Marié le 20 juin 1631 à Esther de Pélissier du Grès, dont :
  • Paul Ier de Labauve, écuyer et seigneur d'Arifat, désigne pour héritier son neveu Paul II de Labauve, qui suit :
  • Paul II de Labauve (? - 1709), écuyer et seigneur d'Arifat, maintenu dans sa noblesse par le jugement du 15 janvier 1671. Résidant au quartier de Villegoudou à Castres, il épouse en premières noces Suzanne de Ligonier, sans héritier. Marié en secondes noces le 1er juin 1663 à Marie d'Isarn, dont :
    • Jacques II de Labauve, qui suit ;
    • Pierre de Labauve, seigneur d'Aigrefeuille, émancipé le 11 septembre 1668 pour servir le Roi ;
    • Esther de Labauve ;
    • Suzanne de Labauve, mariée le 24 novembre 1701 à Philémon de Calvairac.
    • Marie de Labauve, mariée le 5 septembre 1714 à Jean Pélisson
  • Jacques II de Labauve, écuyer et seigneur d'Arifat, qui épouse en premières noces le 6 février 1714 Claire de Gautard. Marié en secondes noces le 11 janvier 1716 à Honorée de Ligonier Saint-Jean, il n'aura un héritier que de son premier mariage :
  • Jean-David de Labauve (28 novembre 1714 - 19 octobre 1782), écuyer et seigneur d'Arifat, grand propriétaire terrien de vignobles et métairies. Nommé commissaire des travaux pour la construction de l'église de La Platé (Castres) en 1754. En 1755, il crée une pépinière royale de mûriers en sa seigneurie d'Arifat, entreprise qui sera une réussite financière exceptionnelle pour lui. Le 28 mars 1775, il obtient une partie du comté de Castres, rattaché au domaine royal, par engagement. Par lettres patentes du 24 novembre 1776, il obtient de Louis XVI les seigneuries d'Augmontel, Labruguière et Boissezon pour huit ans. Marié le 27 novembre 1734 à Marguerite d'Alquier de Mézerac (1706 - 13 août 1789), dont :
    • Marc-Antoine de Labauve, qui suit ;
    • Marguerite de Labauve (23 mai 1741 - ?).
  • Marc-Antoine de Labauve (1737 - 1799) , écuyer et seigneur d'Arifat, il est major du régiment d'Ile de France. Il émigre à l'île de France (aujourd'hui île Maurice) (Marié à Mme de Ribes, dont :
    • Paul-David de Labauve, négociant et riche, il arme aussi des corsaires. Marié le 20 octobre 1811 à Delphine Périchon ;
    • Marc-André de Labauve, qui suit ;
    • Pierre-André-Aristide de Labauve (? - 6 janvier 1833) ;
    • Marc de Labauve.
  • Marc-André de Labauve (5 novembre 1780 - 1er novembre 1853), propriétaire d'une exploitation sucrière à l'île Maurice. Marié Mme de Ravel, dont :
  • Charles de Labauve (12 août 1828 - 3 novembre 1886), marié le 31 août 1855 à Marie Koenig (1837 - 1900), dont :
    • Joseph de Labauve ;
    • Louis de Labauve, qui suit.
  • Louis de Labauve, marié à Camille Brousse de Gersigny, dont :
  • Antoine de Labauve (1897 - ?), marié le 21 janvier 1937 à Irène Lagesse (1907 - 2005), dont :
  • ...

Héraldique

Le blason de la famille de Labauve est : "De gueules, au chevron d'or, surmonté de deux besants d'or et accompagné en pointe d'une macle de même"

Notes et références

  1. Théodore Courtaux, Généalogie de la famille de La Bauve d'Arifat (Languedoc et île Maurice), seigneurs d'Arifat au comté de Castres, d'après les documents conservés dans les dépôts publics, suivie d'une notice historique sur cette seigneurie et d'une table des noms , par Théodore Courtaux. Extraite de "l'Historiographe", [lire en ligne (page consultée le 2020-04-08)] 

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).