Encyclopédie Wikimonde

Famille de Selves

Aller à : navigation, rechercher

Armes

  • Famille de Selve :
    • d'azur à deux fasces ondées d'argent
    • Famille de Selve d'azur à deux fasces ondées d'argent
  • Famille de Selve :
    • d'azur, à 2 fasces ondées d'argent accolé d'argent à 3 trèfles de sinople
    • Famille de Selve : d'azur, à 2 fasces ondées d'argent accolé d'argent à 3 trèfles de sinople
  • Famille de Selve :
    • d'argent à 3 pals de sable accolé d'azur à 2 fasces ondées d'argent
    • Famille de Selve : d'argent à 3 pals de sable accolé d'azur à 2 fasces ondées d'argent
  • Famille de Selve :
    • d'azur à trois fasces ondées d'argent
    • Famille de Selve : d'azur à trois fasces ondées d'argent
  • Famille de Selves :
    • parti d'azur à la tour d'argent et de gueules à deux fasces d'or
    • Famille de Selves : parti d'azur à la tour d'argent et de gueules à deux fasces d'or
  • Famille de La Selve, Famille La Selve du Fain ANF 939 - 5/12/1952 :
    • d'argent, au lion de gueules
    • Famille de La Selve, Famille La Selve du Fain, ANF 939 - 5/12/1952 : d'argent, au lion de gueules
  • Famille Channac de la Selve :
    • d'azur, à un éperon d'or
    • Famille Channac de la Selve : d'azur, à un éperon d'or

Généalogies

D'après certains historiens remontant l'origine de cette famille au Xe siècle à un fondateur d'Ardres en Picardie, invoquant une alliance Canillac ; mais triste constatation à faire, on ne saisit de la part de nos Selve nulle fondation pieuse ou charitable au pays, aucun souvenir consacré à leur berceau.

  • 1.1 Jean de Selve, Chanoine de l'Église cathédrale de Clermont en 1467, Vicaire général et official de Limoges de 1473 à 1482.
  • 1.2 Fabien de Selve, Seigneur du Breuil, alias Mespial-Haut (sur la commune de Gumond), 19320, Corrèze, par achat de cette seignerie en deux achats partiels en 1457 et 1459. Lieutenant de la compagnie des gendarmes du Comte de La Marck, Gouverneur d'Auvergne, Notaire royal à Laroche Saint-Maur avant 1455, testa en 1479, marié 2 fois (dont 14 enfants) : A) à Martiale de Couderc (7 enfants), puis B) à Marguerite Dunsac (ou Misac ?) de la Charlanne (7 enfants) :

(Certains lui attribue pour épouses : Lucrèce de Canillac, veuve Lubersac et Elisabeth de Baudeny dont dix enfants. Il n'est pour le moment pas possible de déterminer l'ordre des 2 mariages, l'ordre de naissance des enfants et pour certains le nom de leur mère.)

A) Fabien de Selve et Martiale de Couderc (D'Espagnac ?, Clergoux ?), dont 7 enfants :

  • 1.2 A 1 Jean de Selve, Notaire royal à Laroche en 1482, † 1505 ou 1507. Marié à ?, dont 1 fils et 4 filles (Pas de descendance dans cette branche) :
  • 1.2 A 1.1 Jean de Selve, dit de la barrière, curé de Gros Chastaing, testa en 1550.
  • 1.2 A 1.2 Léonarde de Selve, mariée à Guillaume Chieze, notaire.
  • 1.2 A 1.3 Jeanne de Selve
  • 1.2 A 1.4 Catherine de Selve
  • 1.2 A 1.5 Jeanne de Selve
  • 1.2.A 2 Jean de Selve, dit l'Argentacois en 1505, Notaire royal et marchand à Argentat (1497-1507), marié à ??, dont 5 enfants, 2 fils et 3 filles :
  • 1.2 A 2.1 François de Selve, Seigneur d'Enval, Pompinhac, Bachelier ès-lois, testateur en 1563 ou 1565, se fixa à Brive, marié à Jeanne de Rambert, fille héritière générale de son père Jacques de Rambert.
  • 1.2 A 2.2 Fabien de Selve, Licencié, simul-curé de Saint-Maixent, testant et † peu avant le 16 avril 1560, prieur de Saint-Pantaléon, archiprêtré de Saint-Exupéry.
  • 1.2 A 2.3 Catherine de Selve
  • 1.2 A 2.4 Jeanne de Selve
  • 1.2 A 2.5 Françoise de Selve
  • 1.2 A 3 Jeanne de Selve, mariée en 1479 à Jean de Cheissac.
  • 1.2 A 4 Jeanne de Selve, mariée en 1471 à Jean Bodet dit Bordas ?.
  • 1.2 A 5 Jeanne de Selve, mariée en 1479 à Pierre Durand.
  • 1.2 A 6 Jeanne de Selve, mariée à Jean Borie (documents en 1486 et 1499).
  • 1.2 A 7 ?

B) Fabien de Selve et Marguerite Misac de la Charlanne (Hautefage ?, Lapleau ?), dont 7 enfants :

  • 1.2 B 8 Jean de Selve, (huitième enfant, 1er du second mariage de Fabien de Selve ?), Seigneur de Cromières (à Cussac, Haute Vienne, châtellenie achetée 20.000 Livres à Antoine de Pompadour en 1515 et dont il prit quittance finale en 1519), Villiers, Cerny (Essonne) et D'Huison (le premier connu par titres), né le 17 avril 1475 dans le Bas Limousin d'où sa famille était originaire. Ayant de l'inclination pour les lettres, quitta la profession des armes que son père avait suivie, pour s'adonner à l'étude de la jurisprudence comme boursier à Paris.

D'abord Gérant de droit puis Conseiller au parlement de Languedoc en 1500, avant sa trentième année, puis conseiller au parlement de Paris, Président de l'échiquier de Normandie, ambassadeur en Angleterre, fut chargé au commencement de 1474, avec le Duc de Longueville et Thomas Bohier, des négociations qui aboutirent le 7 avril 1474 à la signature du traité de Londres entre Louis XII et Henri VI d'Angleterre, à son retour le roi Louis XII le nomma Président du parlement de Rouen (lors de son érection par ce prince en 1499), où il fut reçu le 1er octobre 1499. Il exerça cette charge jusqu'au 2 mars 1507 et fut élevé à celle de Premier Président du parlement de Rouen en 1507, à la place de Geoffroy Hébert, Evêque de Coutances et il exerça jusqu'en 1514, pendant lequel temps il fut chargé par le roi de diverses négociations et ambassades en Angleterre comme il appert par les registres de ce même parlement.

François Ier l'honora de sa confiance comme il est prouvé par les lettres de ce monarque au nombre de plus de cent cinquante. Il lui donna en 1514 les provisions de la place de Premier Président au parlement de Bordeaux le 25 mai 1515, il eut pour successeur François de Belcier, Chevalier, seigneur de Saint-Germain.

Pendant ce temps, le roi ayant conquis le duché de Milan en 1515, lui confia une mission qui exigeait tout à la fois du jurisconsulte et de l'homme d'état, celle d'établir l'autorité de la France dans le Milanais avec la présidence de la cour de justice et le titre de Vice-Chancelier. Par lettres de François Ier du 28 décembre 1515, celui-ci permet à Jean de Selve de tenir et exercer l'office de Premier Président au parlement de Bordeaux avec celui de Vice-Chancelier de Milan et à continuer de toucher les gages de cet office, même en son absence, gages se montant alors à 1450 Livres tournois par an. Enregistrées par les trésoriers le 15 janvier 1516, ordonnance par délibération de la cour du parlement de Bordeaux du 13 février 1517 pour faire payer au dit Jean de Selve les gages dûs. Lorsque cet État se fut soustrait à la domination de ce prince, il revint à en France où il continua ses fonctions ordinaires.

C'était un excellent citoyen, un habile négociateur et un savant magistrat. On lui doit la première édition des mémoires de Commines, Paris, 1523

Le roi lui donnait le 29 mars 1525, 20.000 Livres pour services en Italie et dans ses missions (Catalogue des actes de François Ier, tome V).

Lorsque François Ier eut été fait prisonnier à la bataille de Pavie le 24 février 1525, Louise de Savoie, sa mère et régente le choisit pour aller à Madrid traiter de sa délivrance avec l'empereur Charles Quint. Il y fut envoyé avec François de Tournon, Evêque d'Embrun, depuis Cardinal, et Philippe Chabot, Baron de Brion ; mais il était chargé des plus secrètes instructions.

Après avoir heureusement exécuté le traité de Madrid le 14 janvier 1526, il fut honoré de la place de Premier Président au parlement de Paris en 1526. Lorsque les ambassadeur de Charles Quint vinrent réclamer la cession du duché de Bourgogne, qui était une des conditions du traité, il leur répondit, à la tête de sa compagnie : Le dit seigneur roi ne peut aliéner le dit Duché ; car il est obligé d'entretenir les droits de la couronne, laquelle est à lui, et à ses peuples et à ses sujets communs.

Il fut nommé en 1529 par les cours souveraines pour porter de leur part la parole aux États du royaume assemblés à Paris ; et s'il eut survécu au Cardinal de Prat, il eut été nommé Chancelier, ainsi qu'il parait par une lettre du Maréchal de Lautrec à lui adressée.

Il mourut à Paris en août ou décembre 1529 dans l'exercice de ses fonctions et fut enterré dans l'église Saint-Nicolas du Chardonnet (39 Bd Saint-Germain, 75005 Paris) où l'on voit encore son épitaphe.

Ses Négociations, ses discours, ses conférences pour la délivrance de François Ier sont à la bibliothèque du roi.

(Note : a eu pour neveu Jean de Serre, président à l'échiquier de Rouen)

Epitaphe de Jean de Selve (1529)

D.O.M. (Deo optimo maximo)

Joanni Selvae parisiensis senatus amplissimi ordinis praesidi summo. Magnae probitatis Atque integritatis viro, deque republica in quamulto honoris et digitatis gradus, cum eos propter incredibilem ejus moderantiam non cupivisset, adeptus est bene merito. Apud insubres, anglos atque hispanos, cumde rebus maximis ad eos missus est, ob eximiam ejus in administrandis negotiis prudentiam, caeterasque non vulgares virtutes praecognito, valdeque laudato. Regi magno francisco a quo in sanctus atque interius consilium assumptus est, ob exploratam difficilimis atque gravissimis temporibus fidem ejus et industriam, grato atque probato. Caeciliaeque Buxiae bonae gnati caste, pudice ac liberater ab illis, dum vixerunt educati parentibus optimis atque charissimis. P.P. (Pater patriae)

Traduction :

A la mémoire de Jean de Selve, premier président de l'ordre le plus important du parlement parisien. C'était un homme d'une grande probité et d'une grande intégrité, qui a bien mérité du royaume dans lequel il est parvenu à de nombreux degrés d'honneur et de dignité bien qu'il ne les ait pas brigués, en raison de son incroyable modestie. Chez les Insubriens, les Anglais et les Hispaniens oû il fut envoyé en mission, en raison de son extraordinaire compétence à régler les problèmes et en raison aussi de ses autres qualités qui étaient hors du commun, sa renommée l'avait précédé et il fut grandement loué. Le grand François Ier l'honora de sa confiance et de son estime en l'admettant dans son conseil privé, plus réservé, plus intime, compte tenu de la loyauté et du dévouement indéfectible dont il fit preuve envers lui dans des circonstances très difficiles et très pénibles. Les enfants de l'excellente Cécile de Buxie furent élevés dans la vertu, l'honneur et la courtoisie par ces illustres parents tant qu'ils vécurent, ces illustres parents qui étaient les meilleurs et les plus aimés. P.P. (Père de la patrie)

Marié le 18 janvier 1502 (contrat le 2 janvier 1502) à Cécile de Buxis (ou Buxy ou Des Buis ?), fille de Jean (ou Antoine ?) de Buxis, Conseiller au parlement de Toulouse & de Béatrice de Monestier, Dame de Monstrade (ou Moustade ?), en Languedoc, dont 12 enfants, 6 fils et 6 ou 7 ? filles :

  • 1.2 B 8.1 Lazare de Selve, Seigneur de Crosmière, Villiers, Cerny, etc., Gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, Ambassadeur en Suisse, marié le 15 août 1534 à A) Catherine Pignard, fille de Guy Pignard, seigneur de Dampierre en Bassigny, conseiller du roi, maître ordinaire en la chambre des comptes & de Gillette Allegrain), issu de la maison de Dampierre en Bassigni, dont trois fils et deux filles : Jean, Georges, Lazare, Gabrielle et Gabrielle (ou Cécile ?). Et d'une concubine B) Nicole Bault, 3 fils : Pierre, Charles, Jean (Voir après la descendance de Catherine Pignard) :
  • 1.2 B 8.1 A 1 Jean de Selve, Seigneur de Rotignon, Capitaine d'une compagnie de 100 hommes d'armes des ordonnances du roi, † 1570 des blessures qu'il reçut en combattant pour le service de Charles IX, contre les Huguenots au siège de Brouage (Charente-Maritime). Mort sans alliance.
  • 1.2 B 8.1 A 2 Georges de Selve, Chevalier, Seigneur de Crosmière, Villiers le Châtel, Cerny etc., Ecuyer du roi en sa petite écurie, Chevalier de son Ordre, marié le 16 janvier 1550 à Diane de Groslot, fille de Henri de Groslot, seigneur de Chambaudoin, conseiller du roi en son Grand-Conseil & de Anne de Lothier, dont six enfants, 3 fils et 2 filles : Jean Baptiste, Lazare, Pierre, Anne et Jeanne :
  • 1.2.B 8.1 A 2.1 Jean Baptiste de Selve, Seigneur de Crosmière, Villiers le Châtel, Cerny etc., Gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, Chevalier de son Ordre, Capitaine au régiment de Picardie, marié le 18 juillet 1606 à Jacqueline Bouchault, fille de Guillaume Bouchault, seigneur de Champremault & de Marie Le Maire, dont six enfants, 4 fils et 2 filles : Jean Baptiste, Pierre Lazare, Jacques, Antoine, Marie et Catherine :
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1 Jean Baptiste de Selve, Seigneur de Crosmière, Villiers le Châtel, Cerny etc., Chevalier de l'Ordre du roi, Capitaine Régiment de Picardie par commission du roi Louis XIII du 2 septembre 1640 (ou 1645 ?), marié le 22 janvier 1645 à Charlotte de Mareau, fille de Charles Mareau, seigneur de Nibouville, conseiller du roi, contrôleur des guerres & de Marguerite Bongars. Fut veuve de son mari Jean Baptiste de Selve, dont 3 enfants, 2 fils et 1 fille : Jean Baptiste, Pierre et Charlotte :
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1.1 Jean Baptiste de Selve, Chevalier, Seigneur de Crosmières, Villiers, Cerny, des Touches etc., Conseiller du roi en ses Conseils, Procureur en la cour des monnaies, nommé Premier Président au parlement de Tournay, en Flandres, place qu'il ne remplit pas à cause de sa prompte mort à Paris le 30 décembre 1691, et inhumé comme plusieurs de ses ancêtres dans l'église Saint-Nicolas du Chardonnet, marié le 26 décembre 1677 à Marie Thérèse Moret de Chillois, fille de Claude Moret, Seigneur de Chillois & de Marguerite Geoffroy, dont 4 enfants, 3 fils et 1 fille : Jean, Jacques Alexandre, François Fabien, Charlotte Catherine :
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1.1.1 Jean de Selve, Chevalier, Seigneur de Villiers, Cerny, des Touches, Tanqueux, Boissi et Cuti, Chau de Vaux, du fief de la Ferté-Aleps, Chef du nom et armes de la maison de Selve, né en 1679, mort à Villiers le Châtel le 6 juillet 1756, après avoir servi comme Officier du Régiment de Picardie, dont son oncle Pierre de Selve (1.2 B 8.1.2.1.1.2) était lieutenant-Colonel, † le 6 juillet 1751 dans son château de Villiers, province de Hurepoix, âgé de 72 ans, marié, à 44 ans, le 28 juin 1723 à Marie Thérèse Le Petit, fille de Jacques George Le Petit, conseiller, secrétaire du roi & de Marie Maréchal, dont 4 filles dont n'a vécu que :
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1.1.1.1 Charlotte Elisabeth de Selve, née le 4 décembre 1736, mariée le 19 avril 1751 à Jean de Selve, Comte, seigneur en partie d'Audeville (son cousin issu de germain par dispense papale) (1.2 B 8.1 A 2.1.1.2.2), dont un fils (voir plus bas), Georges de Selve, (1.2 B 8.1 A 2.1.1.2.2.1).
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1.1.2 Jacques Alexandre de Selve, Chevalier, Seigneur d'Orgemont, de Chaudevaux, Mousquetaire du roi dans la seconde compagnie, puis Capitaine de grenadiers dans un régiment d'infanterie, Ecuyer du feu Duc de Berry, † 1er mars 1751 sans alliance.
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1.1.3 François Fabien de Selves, Chevalier, Seigneur des touches en Beauce, a servi sur mer en qualité de Garde de la marine, † à Paris en février 1736 marié à Françoise Nicole Le Lieur, dont 1 fils et 1 fille :
  • 1.2 B 8.1.2.1.1.1.3.1 Jean de Selve, Page de la chambre du roi, mort jeune sans alliance.
  • 1.2 B 8.1.2.1.1.1.3.2 Marie Françoise de Selve, mariée par contrat du 19 janvier 1741, à Louis Charles Alexandre d'Archambault, chevalier, seigneur de la Baste et autres lieux.
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1.1.4 Charlotte Catherine de Selve, † en bas âge sans postérité.
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1.2 Jean Pierre de Selve, né en 1647, Chevalier, Seigneur d'Audeville en Beauce, Lieutenant-Colonel du régiment de Picardie, Chevalier de l'Ordre de Saint-Louis en 1700 avec mille livres de pension, Brigadier des armées du roi, en 1704 il défendit Saint-Venant, dont il fut fait Gouverneur en 1710, ayant été fait Maréchal de camp le 15 avril 1710 et n'en sortit que le 2 octobre 1710 avec tous les honneurs de la guerre, après un long siège pour une telle place. Il défendit Bouchain en 1711, y fut fait prisonnier de guerre et mourut dans son gouvernement de Saint-Venant le 21 mars 1721, âgé de 74 ans, laissant 4 orphelins dont 2 mineurs. Marié par contrat du 18 juillet 1716 à Françoise Eléonore Arnaud Rety, née en 1704, † en 1775, fille de Thomas Arnaud Rety, chevalier, lieutenant du roi de la ville de Saint-Venant, chevalier de l'Ordre de Saint-Louis, et de Marie d'Estau, dont deux fils et deux filles : Pierre, Jean Baptiste, (prénoms des filles ?)
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1.2.1 Pierre de Selve, né en 1718, † 1791, Chevalier, Marquis d'Audeville, a servi dans le régiment de Picardie, Capitaine Régiment de Gramont marié en 1751 à Perrine de Gohin, issue d'une maison noble d'Anjou, dont deux fils : Pierre et ? :
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1.2.1.1 Pierre François de Selve, né en novembre 1751 marié à Marie Angélique de la Mamye de Clairac de Mervie, née en 1747, † en 1786, dont trois fils : Pierre, Amable et François :
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1.2.1.1.1 Pierre François de Selve
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1.2.1.1.2 Amable François Eléonor Louis de Selve, né à Paris le 25 février 1770.
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1.2.1.1.3 François Joseph, marié deux fois : Marié à Aloyse Vincent d'Hautecourt, puis marié en 1788 à Elisabeth Charlotte de Jouffroy, née en 1756, † en 1856.
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1.2.1.2 Second Fils
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1.2.2 Jean Baptiste de Selve, né en 1719 ou 1721 à Souillé, mort en 1763, Comte, Chevalier, Seigneur en partie d'Audeville (Loiret), Capitaine de cavalerie au Régiment d'Harcourt, Chevalier de l'Ordre de Saint-Louis, marié le 19 avril 1751 à Charlotte Elisabeth de Selve, née le 4 décembre 1736 (sa cousine issu de germain par dispense papale) (1.2 B 8.1 A 2.1.1.1.1.1 ), dont : Georges, Marie ?, Jean ? :
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1.2.2.1 Georges de Selve, né le 13 janvier 1753, Comte, officier supérieur de Condé
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1.2.2.2 Marie de Selve ?
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1.2.2.3 Jean de Selve ?
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1.2.3 Fille
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1.2.4 Fille
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.1.3 Charlotte de Selve, marié en 1677 à François du Puy d'Igny, Chevalier, Seigneur de Bois Marsas, Capitaine au régiment de Lyonnais. Fut veuve de son mari.
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.2 Pierre Lazare de Selve, Chevalier de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, dit Ordre de Malte en 1623 ou 1625, † (en 1622, problème sur la date) à Malte, étant page du Grand-Maître.
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.3 Jacques de Selve, Seigneur des Touches, en Beauce, d'Orgemont, eut de son amie N... :
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.3.1 Jeanne Elisabeth de Selve
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.4 Antoine de Selve, † enseigne au Régiment de Picardie, infanterie, mort sans alliance.
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.5 Marie Scholastique, religieuse à l'Abbaye du Lys, près de Melun.
  • 1.2 B 8.1 A 2.1.6 Catherine de Selve, mariée à Jean Baptiste de Courlay (ou Courtay ?), Seigneur de Bourray, près de Rochechouart, Maître d'hôtel ordinaire du roi. Vendirent une partie des terres de Cromières en 1656.
  • 1.2 B 8.1 A 2.2 Lazare de Selve, mort sans alliance.
  • 1.2 B 8.1 A 2.2.1 Catherine de Selve, † 1642 sans postérité.
  • 1.2 B 8.1 A 2.3. Pierre de Selve, Seigneur de Boisrond, dont :
  • 1.2 B 8.1 A 2.3.1 Pierre de Selve, né vers 1654, décédé le 22 mai 1710 à Beauchamps, Loiret, Seigneur des Deux Brosses, marié deux fois : A) le 16 janvier 1680 à Beaune la Rolande, Loiret à Madeleine de la Roche, née le 16 février 1637 à Beaune la Rolande, Loiret, décédée le 8 janvier 1702 à Beaune la Rolande, Loiret, à l'âge de 64 ans, B) le 20 juillet 1702 à Beaune la Rolande, Loiret à Marie Louise Testard, née le 28 septembre 1683 à Beaune la Rolande, Loiret, décédée le 17 septembre 1759 à Beaune la Rolande, Loiret, à l'âge de 75 ans.
  • 1.2 B 8.1 A 2.4 Anne de Selve, morte sans alliance.
  • 1.2 B 8.1 A 2.5 Jeanne de Selve, morte sans alliance.
  • 1.2 B 8.1 A 3 Lazare de Selve, Seigneur de Duisans et de Villers le Châtel (Pas de Calais), de Crosmières, Conseiller du roi en ses conseils d'états et privé en 1616, Président pour sa majesté dans les villes de Metz, Toul et Verdun, puis employé en diverses négociations. Ses négociations sont passées du cabinet de Brienne dans la bibliothèque du roi. Il hérita du Breuil de Jean (lequel ?). Comme Seigneur de Crosmières il fut appelé en 1559 à la rédaction de la coutume du Poitou (d'après Boucheul), vivait en 1664, marié à Catherine de Montaumer, dont :
  • 1.2 B 8.1 A 3.1 Charlotte de Selve
  • 1.2 B 8.1 A 3.2 Françoise de Selve, mariée 2 fois : A) Jean Boutillac, chevalier, seigneur de ... B) Thomas de Bescare, chevalier, seigneur de La Grillonière en 1641.
  • 1.2 B 8.1 A 4 Gabrielle de Selve, mariée à Pierre de la Mothe, seigneur de Bagnaux, Gentilhomme en Beauce.
  • 1.2 B 8.1 A 5 Gabrielle de Selve, Religieuse à l'abbaye de Villiers, Ordre de Cîteaux.
  • 1.2 B 8.1 A 6 Cécile de Selve, morte sans alliance (peut-être la précédente : Cécile ou Gabrielle ?)
  • 1.2 B 8.1 B 1 Pierre de Selve, bâtard de Lazare de Selve et de Nicole Bault, seigneur de Boisrond, marié à Catherine de Chaillou, dont 1 fils :
  • 1.2 B 8.1 B 1.1 Antoine de Selve, seigneur de Boisrond, de Treille et de La Brosse, marié en 1612 à Françoise Des Prez, dont 4 enfants, 2 fils et 2 filles : Baptiste François, Pierre Lazare, Catherine et Renée :
  • 1.2 B 8.1 B 1.1.1 Baptiste François de Selve, Seigneur de La Brosse, Marié 2 fois, en 1646 à A) Antoinette Cormalle, dont 2 fils : François Baptiste et Jean Baptiste, et en 1651 à B) Elisabeth de Brune, dont 1 fils et 1 fille : Pierre et Marthe.
  • 1.2 B 8.1 B 1.1.1 A 1 François Baptiste de Selve, tué en Catalogne, sans alliance.
  • 1.2 B 8.1 B 1.1.1 A 2 Jean Baptiste de Selve, tué en Catalogne, sans alliance.
  • 1.2 B 8.1 B 1.1.1 B 1 Pierre de Selve, seigneur de La Brosse, marié en 1680 à Madeleine de La Roche, dont 4 enfants, 2 fils et 2 filles : Pierre Paul, François Jean Baptiste, Marie Catherine, Catherine Cécile :
  • 1.2 B 8.1 B 1.1.1 B 1.1 Pierre Paul de Selve, né en 1703.
  • 1.2 B 8.1 B 1.1.1 B 1.2 Marie Catherine de Selve, née en 1704.
  • 1.2 B 8.1 B 1.1.1 B 1.3 François Jean Baptiste de Selve, né en 1705.
  • 1.2 B 8.1 B 1.1.1 B 1.4 Catherine Cécile de Selve, née en 1706.
  • 1.2 B 8.1 B 1.1.1 B 2 Marthe de Selve, mariée à Louis Gaston L'Official, Seigneur de La Roche, écuyer.
  • 1.2 B 8.1 B 1.1.2 Pierre Lazare de Selve, seigneur de Boisrond.
  • 1.2 B 8.1 B 1.1.3 Catherine de Selve, mariée à Claude de Montcornet, écuyer
  • 1.2 B 8.1 B 1.1.4 Renée de Selve.
  • 1.2 B 8.1 B 2 Charles de Selve, bâtard de Lazare de Selve et de Nicole Bault, marié à Marie de Longueil, sans descendance.
  • 1.2 B 8.1 B 3 Jean de Selve, bâtard de Lazare de Selve et de Nicole Bault, mort sans alliance.
  • 1.2 B 8.2 Odet de Selve, Seigneur de Marignan, Chevalier, Conseiller au Parlement de Paris de 1540 à 1542, Conseiller (1542) puis Président du Grand-Conseil. Le 22 juin 1546 il fut envoyé comme Ambassadeur à Londres au lendemain de la signature du traité d'Ardres dont il eu le soin de surveiller l'exécution au mieux de l'honneur de la France, atteint au moins en apparence, par les stipulations de ce traité, tout en faisant respecter les côtés avantageux : la liberté de prêter appui à l'Écosse en guerre avec l'Angleterre.

L'interruption de toutes relations officielles entre les deux couronnes, en 1549, le ramena dans sa patrie. Mais il reçut presque aussitôt (16 juillet 1550) mission d'aller en tant qu'Ambassadeur à Venise essayer d'engager la sérénissime république dans l'alliance franco-turque et dans la conquète en commun du royaume de Naples. Quand ce double projet eut été réduit à néant par une défaite navale des flottes royale et ottomane combinées, il eut à défendre dans l'Italie septentrionale l'influence française qui, déjà compromise par les évènements précédents, le fut plus encore lorsque Sienne eut été étroitement investie par les forces impériales. Un différent entre l'ambassadeur et Blaise de Montluc, généralissime des forces françaises, amena le déplacement du premier en mai 1554. Avant qu'il ne partit pour Rome, son nouveau poste, cette campagne de quatre années, rendue plus dure encore par des échecs réitérés, dont il subissait le contre-coup sans en être pour rien responsable, lui valut d'être nommé maître des requètes de l'hôtel, Conseiller au conseil privé et Conseiller d'état ordinaire. La mort du souverain pontife près de qui il avait été accrédité suivit à bref intervalle son arrivée dans la ville éternelle le 21 avril 1555. L'élection le 23 mai 1555 de Paul IV, qui assurait un allié puissant à son mâitre, fut le triomphe d'Odet de Selve et contient son testament politique. Rappelé à la suite de sa signature de la trêve de Vaucelles (février 1556), il ne joua plus aucun rôle important durant les sept ans qui lui restaient à vivre. Mort Ambassadeur à Rome en mars 1563, inhumé dans l'église Saint-Nicolas du Chardonnet. Il figure, en compagnie de Jean de Dinteville, sur le tableau Les ambassadeurs de Hans Holbein le jeune, peint en 1533, conservé à la Tate Galery de Londres. Marié avant 1546 à Renée de Montmirail, qui lui survécut, dont il eut 8 enfants, 5 fils et 3 filles :

  • 1.2 B 8.2.1 Odet de Selve, mort sans alliance.
  • 1.2 B 8.2.2 Pierre de Selve, mort sans alliance.
  • 1.2 B 8.2.3 Claude de Selve, mort sans alliance.
  • 1.2 B 8.2.4 Lazare de Selve, Seigneur de Marignan, marié 2 fois, A) Denise de Longueil, dont 1 fils et 1 fille : Lazare Odet et Angélique et B) Marie Praillon, dont 2 filles : Catherine et N... :
  • 1.2 B 8.2.4 A 1 Lazare Odet de Selve, seigneur du Breuil et en partie de Sablonières
  • 1.2 B 8.2.4 A 2 Angélique de Selve, religieuse à Metz.
  • 1.2 B 8.2.4 B 1 Catherine de Selve, mariée à Thomas Béraud, seigneur en partie de la Grillonière, écuyer.
  • 1.2 B 8.2.4 B 2 N...de Selve (fille).
  • 1.2 B 8.2.5 Françoise de Selve, mariée à Jean de Seurre, secrétaire de la chambre du roi.
  • 1.2 B 8.2.6 Lucrèce de Selve, majeure au décès de son père en mars 1563.
  • 1.2 B 8.2.7 Cécile de Selve, mineure au décès de son père en mars 1563, mise sous tutelle de sa mère Renée de Montmirail le 10 mai 1564.
  • 1.2 B 8.2.8 François Lazare de Selve, mineur au décès de son père en mars 1563, mis sous tutelle de sa mère Renée de Montmirail le 10 mai 1564.
  • 1.2 B 8.3 Georges de Selve, né en 1508, Evêque de Lavaur de 1526 à 1540. Mort en 1541. Sous François Ier, il remplit avec distintion les fonctions d'Ambassadeur auprès du Pape à Rome. Il fut chargé en 1534 de représenter officiellement son souverain en tant qu'Ambassadeur auprès de la république de Venise. Il obtint en dépit des obsessions de Charles Quint, la neutralité de cette puissance dans la lutte engagée entre Charles Quint et le turc Khaïr-Eddim Barberousse que soutenait la France. Dans les premiers mois de 1536, il passa à Rome et prit, de concert avec Hémard de Denonville, Evêque de Macon, une part active aux pourparlers qui devaient aboutir en 1538 à la conférence de Nice entre le roi de France et l'empereur. Ambassadeur en Allemagne et en Espagne auprès de l'empereur Charles Quint en 1539 et 1540.

Il composa quelques livres de piété en français et fut chargé par François Ier de faire la traduction, demeurée manuscrite, dans cette même langue, de huit des Vies des hommes illustres, de Plutarque, en 1535, dont le style dénote un familier des lettres grecques. Il a écrit également a) Instructions pastorales pour le baptême et la confirmation. b) Traité sur les moyens de se procurer son bonheur dans ce monde et dans l'autre, suivant les différents postes ou l'on peut être appelé par son souverain. c) Traité sur les moyens d'établir une paix solide entre l'empereur d'Allemagne et le roi de France. Ces trois écrit réunis en un volume in-folio publié post mortem en 1559, (dont un exemplaire conservé à la Bibliothèque nationale). Bunel, son secrétaire, lui ayant représenté que la vie dissipée des Cours ne convenait point à un Evèque, il se retira dans son diocèse oû il se livra tout entier aux fonction pastorales jusqu'à sa mort le 12 avril 1542 à l'âge de 34 ans.

  • 1.2 B 8.4 Jean Francisque de Selve, Seigneur de Duissans (Pas de Calais) (ou Duison ?), Panetier ordinaire du roi, Ambassadeur à Constantinople en Turquie. Marié à Adrienne Leclerc, dont 1 fils et 1 fille : Samuel et Marie :
  • 1.2 B 8.4.1 Samuel de Selve, Seigneur de Duissans (Pas de Calais), mort sans alliance.
  • 1.2 B 8.4.2 Marie de Selve, mariée 2 fois, A) à Adrien de Drueil et B) à Jérôme du lac.
  • 1.2 B 8.5 Jean Paul de Selve, Abbé de Saint-Vigor, Ambassadeur à Rome en de 1556 à 1558, Evêque de Saint-Flour en 1560 (ou 1566 ?), premier aumônier du Duc d'Anjou devenu Henri III, dont il avait eu l'honneur d'être précepteur et qui l'honorait de son affection, comme on peut le voir par plusieurs lettres de ce Prince que ses neveux conservent avec soin. † en 1570 à Limoges. (A laissé un Recueil de ses négociations qui était dans le cabinet de M. d'Aguesseau et des Lettres dans celui de M. de Gagnières).
  • 1.2 B 8.6 Claude de Selve, Conseiller et Maître d'hôtel de la Reine Catherine de Médicis, Abbé commendataire de Saint-Vigor-les-Bayeux.
  • 1.2 B 8.7 Anne Marthe de Selve, mariée 3 fois : A) à François Roger, Procureur Général au parlement de Rouen puis B) à Pierre Rémond, Premier Président du Parlement de Rouen, (successeur de François de Marcillac mari de sa sœur Madeleine de Selve), et C) à Jean Potier, seigneur de la Terrasse.
  • 1.2 B 8.8 Madeleine de Selve, mariée à François de Marcillac (ou Marsillac ?), Chevalier, Greffier civil et criminel, Premier Président du Parlement de Rouen, prédécesseur de Pierre Rémond, (second mari de de sa sœur Anne Marthe de Selve), ambassadeur à Gènes, † en 1543.
  • 1.2 B 8.9 Louise de Selve, mariée deux fois : A) à Jean Roger, Conseiller du Roi en sa cour au parlement de Paris, fils de Pierre Roger, Procureur-Général puis B) à Étienne de Montmirail, seigneur de Fourqueux, dont une fille Cécile de Montmirail mariée à Antoine de la Rochefoucauld.
  • 1.2 B 8.10 Isabelle de Selve, mariée vers 1550 à Jean de Bermondet, seigneur du Boucheron (Oradour-sur-Vayres, Haute Vienne), chevalier, conseiller parlement de Rouen, conseiller au parlement de Paris en 1538, ainsi qu'il appert par un acte en parchemin, en forme de transaction, passé devant Montigny et son confrère, notaires à Paris, le 3 juin 1539, fait entre les susnommés et d'autres pièces aussi pareillement authentiques. Les Bermondet ont racheté Crosmières à la famille Selve après 1640.
  • 1.2 B 8.11 Marguerite de Selve, gouvernante de Catherine de Bourbon, mariée en 1532 à Lancelot du Monceau, seigneur de Tignonville (Loiret)
  • 1.2 B 8.12 Jeanne de Selve, Dame d'Enval, fille de Jean de Selve 1.2 B 8, mariée à Sébastien Juyé (son cousin germain, fils d'Antoine Juyé, seigneur de la Marque et de Jeanne de Selve 1.2 B 11, sœur de Jean de Selve 1.2 B 8, Premier Président du parlement de Paris), seigneur d'Enval (Brive), de la Marque, Dampniat (ou Dampnhac ?), Thémines, gentilhomme valet de chambre ordinaire de la chambre du roi, ambassadeur en Espagne, décédé avant le 18 octobre 1582 date du contrat de mariage de sa fille unique : Jeanne de Juyé, fille unique et héritière de feu son père, mariée à Agnet de Lestang, seigneur de Cosnac, Linoire, Creïsse. Jeanne juyé testa à Brive le 14 janvier 1639. En 1614, elle possédait le domaine dit aussi La Marque dans Argentat.
  • 1.2 B 8.13 ? Marie de Selve , marié à Guillaume de Beaumont, seigneur du Boulay.

Suite des enfants de Fabien de Selve :

  • 1.2 B 9 Jean petit, (frère cadet ? de Jean de Selve Premier Président du Parlement de Paris), né le 11 novembre 1470, testa en 1539, décédé après 1539 julien, Notaire royal à La Roche-Canillac (Corrèze) en 1504-1505, Seigneur du Breuil de 1510 à 1516, Marié à Marthe de Serre, dont 5 enfants (2 fils et 3 filles) : Béraud, Jean, Jeanne, Madeleine et Françoise :
  • 1.2 B 9.1 Béraud de Selve (parfois Bernard), Seigneur du Breuil, Licencié en droit en 1681, Fermier des rentes, avait le boriage du Breuil et celui de Lachapelle, né avant 1514 julien, décédé le 1er janvier 1554 julien, marié à Jeanne de Prohet, † après 1569 julien, fille de Jean de Prohet Écuyer, Baron d'Ardenne, Seigneur de Grebelrou, Consul de Brive, † après 1542 julien, et de Isabeau du Repaire, dont 2 fils et 1 fille :
  • 1.2 B 9.1.1 Fils, mort sans alliance.
  • 1.2 B 9.1.2 Jean de Selve, marié à Marguerite Lafargeardie, n'eut que des filles (combien et prénoms ?)
  • 1.2 B 9.1.3 Françoise de Selve, née avant 1556 julien, décédée après 28 février 1571 julien, mariée (par contrat du 19 mars 1568 chez Conchard, réalisé le 28 février 1571 à Brive-la-Gaillarde,19031,Corrèze) à Étienne de Verlhac, Seigneur de Saint-Antoine, Seigneur de Clusan avocat assermenté à Bordeaux, juge d'Obazine, Malemort et Sainte-Féréole, fils de Pascal de Verlhac et de Marguerite de Vielban. Dont 1 fils : Zacharie Justinien de Verlhac, Seigneur de La Coste, Procureur fiscal de l'Officialité en 1580, né après 1571 julien, décédé après 1628.
  • 1.2 B 9.2 Jean de Selve
  • 1.2 B 9.3 Jeanne de Selve
  • 1.2 B 9.4 Madeleine de Selve, mariée 2 fois : A) à Bertand Courrèze, B) veuve de Bertrand Courèze, mariée le 15 août 1542 à Aymar Cornier, licencié en droit, avocat tullois réputé
  • 1.2 B 9.5 Françoise de Selve
  • 1.2 B 10 Jean de Selve, né le 29 août 1468, Clerc et Chorier, Evêque de Luçon, composa un traité de Beneficiis en 1512, enterré dans l'église Sainte-Geneviève de la Couture, Conseiller-Clerc au Parlement de Paris en 1511, mort dans l'exercice de sa charge en 1521.
  • 1.2 B 11 Jeanne de Selve (sœur de Jean de Selve 1.2 B 8 Premier président du parlement de Paris), mariée à Antoine Juyé, seigneur de la Marque, dont 1 fille et 1 fils : Louise Juyé et Sébastien Juyé, seigneur de la Marque dans Argentat), Dampnhac, Thémines, Enval (Brive), ambassadeur (marié à sa cousine germaine, Jeanne de Selve 1.2 B 8.12, fille de Jean de Selve 1.2 B 8, premier président du parlement de Paris).
  • 1.2 B 12 Jean de Selve, seigneur du Claux en 1516.
  • 1.2 B 13 Jean de Selve, surnommé Petit-Gui, Seigneur de Cromières en 1469.
  • 1.2 B 14 Antoinette, née le 6 octobre 1466

Généalogie de la branche De La Selve, aujourd'hui Selve de Sarran

  • 1 Géraud Laselve, Maître chirurgien, † peu avant 1617, marié à Jeanne Dubois, dont :
  • 1.1 Antoine La Selve, Maître apothicaire tullois, marié le 30 mars 1617 à Jeanne Vachot, dont :
  • 1.1.1 François La Selve, né vers 1640, Mercator tutellensis en 1656, mort en décembre 1697, à 56 ans, marié à Louise Ceaux, dont :
  • 1.1.1.1 Jeanne La Selve, mariée à Jean Teyssier, avocat tullois, juge de Gimel.
  • 1.1.1.2 Françoise La Selve, mariée à Léonard Laporte, bourgeois marchand tullois.
  • 1.1.1.3 Louise La Selve, Clarisse de Saint-François en 1697 à Tulle.
  • 1.1.1.4 Étienne La Selve, Conseiller au présidial tullois de 1701 à 1728, vendit en 1728 à son frère Jean Martin La Selve le moulin à papier des Bros-Bas, sur le Ceron, aliéné en 1654 à leur père par Jean Teyssier du Mazel, il donna le rameau La Selve de Bity, voir ci-après.


Rameau de Saint-Avid

  • 1.1.1.5 Jean Martin La Selve, Seigneur de Saint-Avid d'Espagnac, Conseiller du roi, trésorier de France en 1744, Receveur des décimes du diocèse de Tulle, acheta à Juillard le 11 Août 1712 la baronnie de Saint-Avid-d'Espagnac (celle de Saint-Avid de Fayars ayant été aux Geneste et Mougenc) et avait pour proche parent Jean Martial La Selve, bourgeois de Neuvic, famille alors de juges et médecins. Il fut également Seigneur de la Jarrige (Naves) en 1747, marié à Catherine Laporte, dont :
  • 1.1.1.5.1 Jean Martin La Selve, né le 7 janvier 1714 et baptisé le même jour à l'église Saint-Julien, Maître ès-arts en 1736, prieur de Jauron et du Toy-Viam, Grand-Vicaire de Tulle en 1744 etc., puis de Soissons en 1770, † le 22 mars 1780
  • 1.1.1.5.2 Jean François La Selve, capitaine au régiment de Rohan en 1757, Chevalier de l'Ordre de Saint-Louis, Lieutenant-Colonel de la garde citoyenne à Tulle le 2 août 1789 et qui a dû émigrer en l'an IV.
  • 1.1.1.5.3 François La Selve, Seigneur et Baron de Saint-Avid Espagnac), Chevalier, Président Trésorier Général de Limoges, vendit la Jarrige le 3 décembre 1759 à Marie Laborie, mère de Gabriel Puyhabilier ci-dessous, veuve de Jean Léonard Puyhabilier, bourgeois tullois. Marié à Marie Darche dont il eu au moins une fille :
  • 1.1.1.5.3.1 Marguerite Françoise La Selve, née en 1760 ou 1770, mariée en 1757 à Gabriel Puyhabilier, seigneur de Sourries (Tulle), la Jarrige, Leyrat, Moussours (Naves) et du Masmazel (Tulle), de Bessou, la Serre etc. en 1765, conseiller-secrétaire du roi en la chancellerie, près le parlement de Bordeaux, se porte écuyer en 1778, dont deux fils : Louis Leyrac-Puyhabilier habitant Tulle en 1809 et Jean François Puyhabilier de la Jarrige en 1789. Elle habitait Bity, sous surveillance entre l'an V et VII.
  • 1.1.1.5.4 Jean Martin La Selve, Baron de Saint-Avid en 1776, Armes D'azur à deux fasces ondées d'argent, payant le 27 février 1772, un fort droit de confirmation de noblesse (papiers Louis Talin), Ecuyer, Trésorier de France.
  • 1.1.1.5.5 Françoise La Selve, mariée à Dumyrat

Rameau La Selve de Bity (Sarran)

  • 1.1.1.4 Étienne La Selve, Conseiller au présidial tullois de 1701 à 1728, vendit en 1728 à son frère Jean Martin La Selve le moulin à papier des Bros-Bas, sur Ceron, aliéné en 1654 à leur père par Jean Teyssier du Mazel, dont :
  • 1.1.1.4.1 Jean Martin La Selve, Seigneur de Bity (Sarran) Ecuyer, Procureur de 1739 à 1762, le 16 mai 1749 nommé et anobli par charge de Conseiller, Secrétaire du roi près le parlement de Bordeaux, pour services entièrement satisfaisants comme conseiller procureur du roi en la prêvoté générale de la maréchaussée du Limousin, et de ceux de son père durant 60 ans. Armes : D'azur à deux fasces ondées d'argent. Inhumé le 18 décembre 1765, à l'âge de 70 ans aux Récollets à Tulle, marié le 30 septembre 1724 à Françoise des Plasses, fille de Jean des Plasses, seigneur du Chassaing (Chaumeil), dont :
  • 1.1.1.4.1.1 Marie La Selve, Demoiselle de Reignac (Corrèze), mariée par contrat du 30 novembre 1764 à Jean Joseph Bardoulat La Salvanie du Plazanet
  • 1.1.1.4.1.2 Jean Martin Gabriel de La Selve, né en 1730, Ecuyer, Seigneur du Chassaing, Bity, Puy à Vargues (Sarran), Brousses (Corrèze) puis de Sarran qu'il a acheté le 2 septembre 1766 à Jean Louis de Lentilhac, marquis de Gimel. Secrétaire du roi, héritier par testament en 1739 de son aïeul maternel Jean des Plasses du Chassaing, conseiller au présidial tullois. En 1746, donataire de la seigneurie de Bity par Roch Dupuy, seigneur-curé de Darazac, lui même héritier de son frère François Dupuy, seigneur de Bity. Marié en 1750 à Louise Marguerite Darche, née en 1718, incarcérés au moins six mois en 1791 à Ussel, elle âgée de 73 ans ! et confisqués, relachés le 15 brumaire an III (1794), elle mourut le 12 mai 1803 âgée de 82 ans à Bity (notes de l'abbé Chabrerie), lui est mort le 6 septembre 1806 à 76 ans, dont :
  • 1.1.1.4.1.2.1 Marie Françoise de La Selve du Chassaing, demoiselle de la Brousse (Sarran), près de Bity, mariée le 29 juin ou 1er juillet 1773 à l'écuyer Martin Brossard, seigneur de La Farge, des Bordes, du Jayle (Cornil) et de la Noaille, Ecuyer. Morte subitement le 20 juillet 1776 au Pavé du collège à Tulle, laissant une fille et un garçon encore mineurs en 1789.
  • 1.1.1.4.1.2.2 Jean Martin Gabriel de La Selve, né le 31 mars 1751 à Tulle, Comte de Selve de Bity, Chevalier de l'Ordre de Saint-Louis, ancien mousquetaire gris du roi à la 1re compagnie en 1781, ex colonel. Maire et propriétaire de 6 domaines et percevant une retraite de 9000 francs. † le 30 septembre 1838 âgé de 87 ans. Marié au château de Jeux (Saint-Julien-près-Bort) le 23 novembre 1773 à Louise de Cholvy, fille de Jean de Cholvy, seigneur de Chalmoux, las Eygonies et dudit Jeux en Auvergne, dont :
  • 1.1.1.4.1.2.2.1 Paulin de Selve de Sarran, affable, hospitalier, très charitable, marié le 12 septembre 1803 à Marie de Bosredon, † en 1820 à Bort, issue d'une considérable maison de basse-Auvergne. Il vendit Bity le 1er juin 1843 au commandeur de Malte : Pourret des Gauds qui le revendit le 1er juillet 1853 à M. Dubois. † de pleurésie au château de Jeux le 23 septembre 1837 âgée de 63 ans, dont :
  • 1.1.1.4.1.2.2.1.1 Joseph Léopold de Selve de Sarran, fils unique, né en 1806 au château de la Ganne (Saint-Exupéry-les-Roches, 19200, Corrèze), maire de Sarran en 1830, † le 18 novembre 1855 à Clermont. Marié à Jeanne de Fontances de Couzan (Vebret), illustre maison cantalienne, † le 18 octobre 1855 (un mois avant son mari), ayant apporté en dôt la terre de Lespinasse (La Tourette) et probablement Confolens (Saint-Pardoux-Vieux) qu'eut son oncle Léopold de Fontances, † sans alliance à Jeux.
  • 1.1.1.4.1.2.2.1.2 Joseph Fernand Frédéric de Selve de Sarran, Marquis, Comte, né le 3 septembre 1836 à Lespinasse, Chevalier de Saint-Grégoire, Chevalier de la Légion d'honneur, maire de Saint-Exupéry, receveur particulier à Céret, banquier à Ussel en 1868, ancien officier de cavalerie amputé d'un bras depuis Solférino. Fixé en son château de la Gane, encadré de bois, de prairies et d'un grand lac, l'embelli par ses restaurations très artistiques. † en juin 1910, âgé de 74 ans. Marié vers 1860 à Marie de Chazette de Bargues, née en 1836, décédée en 1908, à l'âge de 72 ans, Comtesse, fille d'une famille de Salers, M. de Bargues et de Mme Descours-Desacres dont deux filles et un fils :
  • 1.1.1.4.1.2.2.1.2.1 Geneviève de Selve de Sarran, mariée à Antoine de Royère, dont 3 enfants : Georges, Hugues, Comte et N. *1.1.1.4.1.2.2.1.2.2 Marthe de Selve De Sarran, mariée à Henri de Labrouhe de Laborderie, né en 1875, décédé en 1950, à l'âge de 75 ans, dont 1 fils : Fernand.
  • 1.1.1.4.1.2.2.1.2.3 Jean Guy de Selve de Sarran, Comte, Capitaine-Adjudant-Major, marié en juillet 1903 à Marguerite Lainé des Hayes, fille d'un avocat, professeur à la Faculté de Caen. Puis chef de bataillon au 78e régiment d'infanterie, 8 campagnes, chevalier de la Légion d'Honneur. Né le 11 mars 1861. Guerre de 14-18 : le bombardement étant très violent, le commandant, de sa propre initiative, organisa la relève des blessés et fut mortellement atteint par un obus, au moment ou il s'assurait du bon fonctionnement de cette organisation le 19 septembre 1914 à Quennevière (près de Compiègne, Oise), décédé de ses blessures le lendemain 20 septembre 1914 ? à Attichy, 60350 (Oise), ou le 15, ou le 22 décembre 1914 (les dates sont contradictoire), mort pour la France. Chevalier de la Légion d'Honneur. dont 1 fils et une fille :
  • 1.1.1.4.1.2.2.1.2.3.1 Jean de Selve de Sarran, Marié avec Bernadette de Martin-Donos, dont 3 fils :
  • 1.1.1.4.1.2.2.1.2.3.1.1 Guy de Selve de Sarran, né le 14 décembre 1937 à Alençon, 61000, Orne, marié le 9 juillet 1966 à Chambon-sur-Creuse, 37290, Indre et Loire, à Jeanne-Marie de Tristan, née le 11 octobre 1940 à Chambon, 37290, Indre et Loire, dont 1 fils et 2 filles :
  • 1.1.1.4.1.2.2.1.2.3.1.1.1 Jean-Fabien de Selve de Sarran, né le 18 mars 1968 à Neuilly-sur-Seine, 92200, Hauts de Seine, marié le 17 juillet 1999 à Beauvezer, 04440, Alpes-de-Haute-Provence avec Claire Degoule, née le 17 mars 1971 à Strasbourg, 67000, dont :
  • 1.1.1.4.1.2.2.1.2.3.1.1.1.1 Tristan de Selve de Sarran, né le 31 août 2000 à Neuilly-sur-Seine, 92200, Hauts de Seine.
  • 1.1.1.4.1.2.2.1.2.3.1.1.1.2 Clémentine de Selve de Sarran, née le 16 mars 2004 à Neuilly-sur-Seine, 92200, Hauts-de-Seine.
  • 1.1.1.4.1.2.2.1.2.3.1.1.2 Priscilia de Selve de Sarran, Journaliste, présentatrice des journaux dans INFO SOIR du lundi au vendredi sur la chaîne TNT I-Télévision, née le 29 avril 1971 à Bayonne, 64100, Pyrénées-Atlantiques, mariée le 4 août 2000 à Saint-Exupéry-les-Roches, 19200, Corrèze, avec Stéphane Grand, né le 12 juillet 1970
  • 1.1.1.4.1.2.2.1.2.3.1.1.2.1 Justine Grand de Selve de Sarran, née le 10 octobre 2001, à Paris, 14e.
  • 1.1.1.4.1.2.2.1.2.3.1.1.2.2 Balthazar Grand de Selve de Sarran, né le 14 février 2005, à Paris, 14e.
  • 1.1.1.4.1.2.2.1.2.3.1.1.3 Laetitia de Selve de Sarran, née le 9 janvier 1973 à Bayonne, 64100, Pyrénées-Atlantiques, mariée le 12 août 1995 à Saint-Exupéry-les-Roches, 19200, Corrèze, avec Eloi Dufour, né le 22 février 1970 à Toulouse, 31000, dont : Stanislas Dufour, né le 24 août 1997 à Miami, USA, Antonin Dufour, né le 20 mai 2000 à Paris, 75015, et Valentine Dufour, née le 27 mars 2004 à Paris, 15e.
  • 1.1.1.4.1.2.2.1.2.3.1.2 Patrick de Selve de Sarran.
  • 1.1.1.4.1.2.2.1.2.3.1.3 Henri de Selve de Sarran, marié à Béatrice Roblin, dont 4 filles :
  • 1.1.1.4.1.2.2.1.2.3.1.3.1 Laure de Selve de Sarran, mariée avec Jean-Baptiste de Scoraille.
  • 1.1.1.4.1.2.2.1.2.3.1.3.2 Astrid de Selve de Sarran, mariée avec Bertrand Hudault, dont 2 enfants : Constantin Hudault et Quitterie Hudault.
  • 1.1.1.4.1.2.2.1.2.3.1.3.3 Mathilde de Selve de Sarran, mariée avec Loïc Guyot.
  • 1.1.1.4.1.2.2.1.2.3.1.3.4 Diane de Selve de Sarran.
  • 1.1.1.4.1.2.3 François de La Selve, émigré, † célibataire
  • 1.1.1.4.1.2.2.1.2.3.2 Simone de Selve de Sarran, Religieuse au Carmel de Tulle.

Selves, branche de Sarlat

  • 1 Jean de Selves, dont :
  • 1.1 Jean Selves, ou Selva, bourgeois à Sarlat, marié vers 1550 à Monde de Colly, dont :
  • 1.1.1 Léonard Selves, marchand et bourgeois à Sarlat, vivant en 1580, marié à Jeanne Viveilhe, dont :
  • 1.1.1.1 Jean Selves, marchand et bourgeois à Sarlat, marié à Berthe de Moreaus, dont :
  • 1.1.1.1.1 Lagier Selves, marchand et bourgeois à Sarlat, marié le 21 janvier 1616 à Guelonne de Saint-Clar, dont :
  • 1.1.1.1.1 A Pierre Selves, conseiller du roi en l'élection de Sarlat, marié deux fois : A) marié à Françoise de Rupe, dont
  • 1.1.1.1.1.1 A Jean Selves, avocat, mort à 28 ans
  • 1.1.1.1.1.2 A Peyronne Selves, marié à M. Laquilhe, élu à Sarlat.
  • 1.1.1.1.1 B Pierre Selves, conseiller du roi en l'élection de Sarlat, marié deux fois : B) marié à Monde d'Aoustier de Plaçon, décédée le 28 juin 1660, dont :
  • 1.1.1.1.1.1 B Jean Selves, dit de Selve, conseiller du roi au présidial de Sarlat, marié le 30 août 1677 à Claude de Gérard-Latour, dont :
  • 1.1.1.1.1.1.1 B Marc-Antoine de Selve de Plançon, marié à Catherine de Fajol, fille d'un avocat du roi, dont :
  • 1.1.1.1.1.1.1.1.B Jean-Baptiste de Selve, officier d'infanterie, premier consul de Sarlat, marié à Marie Louise de Bouillé vers 1760 à Bayonne, dont fille unique
  • 1.1.1.1.1.1.1.1.2.B Marie de Selve, mariée le 18 février 1783 à Jean Selves, d'une autre famille qui suit :
  • 1.1.1.1.1.1.2. B Monde de Selve, religieuse.
  • 1.1.1.1.1.1.3. B Jeanne de Selve, supérieure des Filles de la foi à Agen.
  • 1.1.1.1.1.1.4. B Catherine de Selve, mariée en 1693 à Marc-Antoine de Suau, vice-sénéchal.

2e famille

  • 1 Aymar de Selves, conseiller au présidial de Sarlat, marié le 5 février 1657 à Françoise d'Aymerique, fille d'Eymeric, lieutenant général criminel au présidial de Sarlat, dont :
  • 1.1 Aymar de Selves, conseiller au présidial de Sarlat, marié à Cécile de Surguier, dont :
  • 1.1.1 Jean de Selves, conseiller au présidial de Sarlat, marié à Claude de Béniè, dont :
  • 1.1.1.1 Antoine de Selves, né à Sarlat le 29 janvier 1717, mort à Sarlat le 14 janvier 1795, conseiller pair doyen au présidial de Sarlat, marié à Marie-Marguerite Salinié, dont au moins :
  • 1.1.1.1.1Jean de Selves, né le 14 janvier 1756 à Sarlat, mort le 1 novembre 1818 à Sarlat, avocat en parlement, commissaire du Gouvernement au tribunal de Sarlat (1801), conseiller général de la Dordogne (1800-1806), député de la Dordogne (mai 1815), procureur impérial au tribunal de Sarlat (1804-18..), marié à Marie de Selves le 18 février 1783, dont dix-huit enfants, entre autres :
  • 1.1.1.1.1.1 Antoine Jean Jérôme Hubert de Selves, né le 15 février 1795, avocat, dont :
  • 1.1.1.1.1.1.1 Ernest de Selves, avocat, maire de Sarlat, conseiller général de la Dordogne, marié et mort sans postérité vers 1882
  • 1.1.1.1.1.2 Jean Jérôme Germain de Selves, né le 20 août 1789 à Sarlat, mort vers 1860 sans postérité, lieutenant-colonel, chevalier de la légion d'honneur.
  • 1.1.1.1.1.3 Pierre Joseph de Selves, né le 27 janvier 1791, mort jeune.
  • 1.1.1.1.1.4 Antoine Jean Jérôme Justin de Selves, né le 27 janvier 1791 à Sarlat, lieutenant à la légion du Tarn et Garonne (5 novembre 1817), marié à Catherine Elisabeth Suchet, dont :
  • 1.1.1.1.1.4.1 Jacques Joseph Gustave de Selves, né le 25 juin 1820 à Toulon, contrôleur des tabacs, marié à Mlle de Saulces de Freycinet, décédée le 19 septembre 1861à Labesque, dont deux fils :
  • 1.1.1.1.1.4.1.1 Justin Germain Casimir de Selves, né le 19 juillet 1848 à Toulouse, avocat, ancien secrétaire de M. de Freycinet (1870-1871), préfet, directeur général des Postes (1890-1896), préfet de la Seine (1896), Grand-Croix de la Légion d'Honneur le 26 janvier 1906, Ancien président du sénat. Armes : Parti / au 1 d'azur, à une tour d'argent, maçonnée de sable ; au 2 de gueules, à deux fasces d'or, marié à Gabrielle Félicie Camille Garrisson, fille du sénateur, le 31 juillet 1872, dont deux fils :
  • 1.1.1.1.1.4.1.1.1 Gustave de Selves.
  • 1.1.1.1.1.4.1.1.2 René de Selves, blessé mortellement renversé par un tramway à Sarlat en 1911, décédé peu après à Paris.
  • 1.1.1.1.1.4.2 Jean Justin Thomas de Selves, mort le 31 janvier 1886, capitaine d'infanterie, marié le 12 décembre 1861 à Marie Rochon, dont deux filles :
  • 1.1.1.1.1.4.2.1 X de Selves.
  • 1.1.1.1.1.4.2.2 X de Selves.
  • 1.1.1.1.1.4.1.2 Frédéric de Selves, agent commercial de la Cie des chemins de fer du midi, marié et dont
  • 1.1.1.1.1.4.1.2.1 Henri de Selves.
  • 1.1.1.1.1.4.1.2.2 Jeanne de Selves.
  • 1.1.1.1.1.5 Jérôme de Selves, mort jeune.
  • 1.1.1.1.1.6 Lucien Antoine de Selves, mort le 2 décembre 1828 à Buenos Aires, Argentine, sans alliance.
  • 1.1.1.1.1.7 Françoise Marie de Selves, mariée à M. Bouffanges.
  • 1.1.1.1.1.8 Marie Marguerite de Selves , mariée à Bertrand de Grézel.
  • 1.1.1.1.1.9 Marguerite Henriette de Selves , religieuse.
  • 1.1.1.1.1.10 Marguerite Augustine de Selves , mariée à M. Barrain.
  • 1.1.1.1.1.11 Madeleine de Selves, religieuse.
  • 1.1.1.1.1.12 Marguerite de Selves, religieuse.
  • 1.1.1.1.1.13 Marguerite Françoise de Selves, née en 1808, mariée à M. Lacoste d'Escayrac.
  • 1.1.1.1.1.14 Madeleine de Selves, née le 6 janvier 1810, mariée à M. de Maison.
  • 1.1.1.1.2 Pierre de Selves.
  • 1.1.1.1.3 Jean Jérôme de Selves, mort le 8 janvier 1807, prêtre
  • 1.1.1.1.4 Cécile de Selves.
  • 1.1.2 Thérèse de Selves, abbesse des Clarisses de Sarlat en 1715.
  • 1.2 Marie de Selves, supérieure de Saint-Claire à Sarlat.

Selves, branche de Genibrède

La famille De Selves, seigneurs de Génibrède, maintenue dans sa noblesse, à l'intendance de Montauban, le 18 octobre 1688, depuis Antoine de Selve, marié le 15 mars 1508 à Antoinette Delgreith de la Volpilière et a pour armes : Parti d'azur à la tour d'argent et de gueules à deux fasces d'or.

Voir aussi

Article publié sur Wikimonde Plus.