Encyclopédie Wikimonde

Fenwick (entreprise)

Aller à : navigation, rechercher

Fondée en 1862, Fenwick est depuis plus de 150 ans une entreprise familiale française présente dans les activités de marine, électronique et industrie. Le groupe Fenwick distribue ses équipements par l’intermédiaire de ses filiales européennes.

Historique

  • 1862 - Noël Fenwick crée à Paris une maison de commission-exportation au 8 rue St-Georges. Celle-ci vend à des touristes de passage (principalement d’origine anglo-saxonne) des produits de consommation et des articles de mode tels que : statuettes, bibelots, meubles anciens, articles de mode, colifichets, instruments de musique. Elle exporte principalement vers les États-Unis.
  • 1878 - Au cours d’un voyage aux États-Unis, Francis Fenwick, fils de Noël Fenwick, rencontre M. Brown de Brown & Sharpe qui fabrique la première tondeuse à cheveux mécanique. C’est le début de l’activité Importation. Suivent d’autres produits, comme les bicyclettes Snell à jantes en bois et les premières machines à écrire Calligraph et Densmore. Pour faciliter la vente de ces machines, Fenwick crée la première école française de dactylographie rue de Paradis.
  • 1889-1890 - Fenwick Frères & C° transformée en société en commandite participent à l’Exposition Universelle de 1889. En complément de Brown & Sharpe, Fenwick prend la représentation de Gleason. D’autres marques comme Pratt & Whitney, Norton, Ingersoll, suivront.
  • 1892 - Brown & Sharpe expédie à un client d’Anvers une des toutes premières fraiseuses. Le client ayant fait défaut, il est demandé à Fenwick de trouver un nouveau client. La fraiseuse est ainsi vendue au constructeur de vélocipèdes Clément, qui deviendra Clément-Bayard. C’est le début de l’activité Machines-outils dont François Mandon, arrivé en 1889, prend la direction.
  • 1904 - Importation du premier palan à chaîne Yale.
  • 1910 - Transformation de la Société en Commandite en Société Anonyme et entrée dans le capital de François Mandon, ingénieur Arts & Métiers.
  • 1917-1918 - Implantation d’un atelier de 1 100 m2 à Saint-Ouen, rue Godillot. Importation du premier chariot élévateur électrique Yale.
  • 1927 - A la suite de la dévaluation du franc par rapport au dollar, Fenwick obtient la licence de fabrication des chariots élévateurs Yale. C’est le début de l’activité Industrie.
  • 1932 - André Citroën confie à Fenwick la fabrication de ses outillages spécialisés de réparation automobile.
  • 1947-1948 - L’américain Sunnen confie sa représentation à Fenwick. L’entreprise prend la représentation des moteurs hors-bord Johnson et participe au premier Salon Nautique. C’est le début de l’activité Marine.
  • 1950-1951 - En allant visiter la société Bell, fabricant de brouettes à moteurs, Robert Fenwick revient avec l’agence exclusive des hélicoptères Bell. C’est le début de l’Aviation pour Fenwick qui représentera  par la suite les avions de tourisme et d’affaires Cessna et Aéro-Commander. Une école de pilotage est créée à Issy-les-Moulineaux. Le fabricant Italien Innocenti confie à Fenwick la licence de fabrication pour la France des scooters Lambretta.
  • 1957 - Le leader américain du bridage rapide, De-Sta-Co, confie sa représentation à Fenwick.
  • 1960 - Fenwick crée les filiales Fenwick Manutention et Fenwick Aviation.
  • 1967-1968 - Le Japonais Yanmar (moteurs diesels) et l’Anglais Hydrovane (compresseurs rotatifs à palette) donnent leurs représentations à Fenwick. Michel Greaud, neveu de Jacques Fenwick, devient Président Directeur Général.
  • 1970 - Fenwick Manutention arrête son accord de licence avec Yale. Okuma confie sa représentation à Fenwick.
  • 1981-1982 - Robert Polette, petit-fils de François Mandon, devient Président Directeur Général. Le Japonais Fuji confie à Fenwick la représentation de ses machines d’insertion de

composants électroniques. Fenwick Aviation est vendue à la société financière Freyssinet (Transair).

  • 1984-1987 - Fenwick transfère l’activité de chariots élévateurs à l’Allemand Linde qui continue à les commercialiser en France sous le nom de Fenwick. Francis Fenwick, fils de Robert, devient Président Directeur Général. Accord de représentation entre Vortec, Ohio (États-Unis) et Fenwick. Création de Fenwick Iberia à Barcelone. La représentation de la gamme Fuji s’étend à l’Espagne et au Portugal.
  • 1990-1992 - Acquisition de Precitool à Anvers. Acquisition de Perfecbore en Suisse. Le département Marine complète son offre en prenant la représentation des moteurs hors-bord Japonais Tohatsu.
  • 1998-1999 - Fenwick devient l’importateur exclusif des 2 sociétés anglaises Kemet et Lapmaster (machines et équipements de rodage plan). Precitool Fenwick

prend en charge la distribution exclusive des produits Fuji aux Pays-Bas.

  • 2000-2001 - Jean-François Vène, arrière petit-fils de François Mandon, devient Président Directeur Général.
  • 2002-2003 - Le groupe Fenwick assure désormais la distribution exclusive des produits Fuj au Benelux, en France, en Espagne et en Italie. La distribution des moteurs Tohatsu en Italie est confiée à la filiale Algar également chargée de leur commercialisation en Croatie. Fenwick assure leur distribution au Portugal et à Malte.
  • 2005-2006 - Le finlandais Finnsonic confie à Fenwick la distribution exclusive de ses machines de nettoyage par ultra-sons. Accord de distribution avec l’allemand Gechter, fabricant de presses. Fenwick Tunisie est créée pour accompagner les clients de l’activité Electronique.
  • 2007-2008 - Accord

de distribution exclusive de Flexlink, fournisseur de convoyage. Fenwick ouvre à Saint-Ouen un Atelier de Préparation pour les Moteurs Marins de Plaisance vendus à ses clients. Fenwick devient distributeur exclusif des moteurs autrichiens Steyr, des hélices japonaises Nakashima, des hélices allemandes SPW en France, Belgique, Croatie, Espagne, Italie, Pays-Bas, Portugal et Malte.

  • 2012 - Fenwick célèbre 150 années d’activité.