Encyclopédie Wikimonde

Flavio Sciolè

Aller à : navigation, rechercher
Flavio Sciolè
Description de l'image Rtrt.jpg.
Nom de naissance Flavio Sciolè
Naissance
Atri Drapeau de l'Italie Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie italienne
Profession Artiste, Acteur
Films notables Delirium
Kristo 33
Narciso
Site internet http://www.myspace.com/fsantifsodiotuttifs

Flavio Sciolè, né le 6 septembre 1970 à Atri, est un acteur, artiste, réalisateur et metteur en scène italien.

Biographie

À l’adolescence, il se consacre à la poésie et s’oriente par la suite vers le théâtre de recherche, le cinéma expérimental et la performance[réf. nécessaire].

Théâtre

En 1995, il est admis au Laboratorio delle Arti Sceniche (Atelier des arts scéniques). Après quelques productions en collaboration avec le TSA (Teatro Stabile Abruzzese]), il fonde le Teatro Ateo. Le groupe théâtral travaille dans la recherche, en particulier sur l’anti-théâtre. Il aborde des thèmes comme le suicide, la folie et la diversité. La dramaturgie est envahie par la désarticulation vocale et la perte de sens, tandis que le corps-machine tend à l'épilepsie.[pas clair] C’est un « jeu entravé » (recitazione inceppata) qui est présenté, grâce auquel Flavio Sciolè travaille sur l’erreur par rapport à la voix, au corps et à l’âme. Des spectacles à fort impact qui transgressent les règles théâtrales. Il introduit la performance dans les spectacles.

Cinéma

Il s'implique dans le cinéma expérimental (anti-cinéma) et se distingue par les thèmes qu'il aborde et la destructuration de la technique. Dans toutes ses vidéos (sauf rares exceptions), il travaille sans postproduction. Sa filmographie compte près de 400 vidéos. Ses travaux sont projetés dans les festivals, musées, expositions, en Italie (Biennale de Venise) et dans le monde entier. Des titres comme Kristo 33[1], Delirium, Giuda sont devenus des vidéos cultes et font l'objet d'études.[2]

Art corporel

Il interprète le corps en lui apportant aussi bien des indications théâtrales (utilisation intense de la voix) que des éléments de constriction (bandages, lésions, coupures). Notamment pour les coupures, il utilise principalement le cutter et ensuite le verre (de bouteilles ou de verres cassés sur scène). Assimilable à l’Art corporel le plus extrême, ses spectacles sur scène font souvent l'objet de discussions et de fanatisme. L’idée est de célébrer des rites artistiques où la sacralité réside dans l’œuvre. Dans le spectacle Roserosse il bande des roses et leurs épines contre ses bras et son corps.

Filmographie

Notes et références

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).