Encyclopédie Wikimonde

Flore de la wilaya d'Alger

Aller à : navigation, rechercher

La wilaya d'Alger présente une grande diversité biologique dans sa flore.

La wilaya d’Alger bénéficiera de 13 projets de préservation du patrimoine forestier dans le cadre du plan vert destiné à la capitale, étalé de 2013 à 2029.

Le plan vert prévoit des projets de réalisation de parcs à Baïnem, El Harrach et Zéralda et de réaménagement des espaces forestiers dans le sud de la capitale, outre le projet de réaménagement du lac de Réghaïa, de l’Oued Hamiz et des zones d’irrigation à Aïn Taya et Harraoua.

Ce plan, qui s’inscrit dans le cadre d’une stratégie de développement urbain de la wilaya d’Alger à l’horizon 2029, prévoit également un projet de réalisation de 23 agriparcs, nouveau concept consistant en l’établissement de ceintures autour des agglomérations.

La Conservation des forets de la wilaya d'Alger œuvre à élargir la superficie de forêts (de 6,25% à 12% de la superficie totale de la wilaya) à travers différents plans et programmes, notamment ceux inscrits dans le cadre de la politique de renouveau agricole.

Ce plan a prévu la plantation de plus de 80 000 arbres depuis février 2012 à Alger dont les forêts s’étalent sur 500 hectares.

En mars 2013, la direction générale des forets (DGF) a organisé une opération de plantation de 1 200 arbres à Bouchaoui (Alger-ouest), tandis que le groupe Sonatrach a organisé une opération de plantation de 1 000 arbres à Maktaa Kheira à Mahelma (Alger sud)[1].

Sites forestiers

Le nombre de forêts de la wilaya d'Alger est estimé à 90 sites (forêts, maquis et broussailles) qui s'étalent sur une superficie de 5 000 hectares[2].

La wilaya d'Alger comporte ainsi plusieurs grandes forêts: Baïnem, Bouchaoui, Ben Aknoun et Hydra[3].

Forêt de Baïnem

La forêt de Baïnem s'étend sur une superficie de 503 hectares et compte une grande diversité d'espèces végétales et animales.

Sa situation à l'ouest d'Alger en face de la mer et ses 300 mètres d'altitude sont autant d'atouts qui en font le site rêvé pour ceux à la recherche de fraîcheur et d'évasion[4].

Forêt de Ben Aknoun

La forêt de Ben Aknoun ou Parc de Ben Aknoun s'étend sur une superficie de 200 hectares[5].

Forêt de Bouchaoui

La forêt de Bouchaoui s'étend sur une superficie de 50 hectares dans la commune de Cheraga.

Forêt de Hydra

La forêt Doudou Mokhtar de Hydra s'étend sur une superficie de 20 hectares[6].

Arbres

La flore de la wilaya d'Alger est d'une grande richesse allant des champignons et des arbrisseaux jusqu'aux arbres, dont les oliviers et les figuiers.

Arbousier

Fruits de l'arbousier (Sissenoue سيسنو)
Fruits de l'arbousier (Sissenoue سيسنو)

Ainsi, l'arbuste de l'Arbousier reste un acteur végétal important dans les massifs de la région de la wilaya d'Alger.

Son importance réside dans ses fruits comestibles qui ressemblent à ceux du fraisier et que l'on retrouve dans l'ensemble du pourtour méditerranéen occidental.

Et bien que l'arbouse soit un fruit peu considéré dans les étals des marchés, il reste un fruit sauvage qu'apprécient les habitants de la wilaya d'Alger et ses rivrains.

Indéniablement, la faible pluviométrie ainsi que la chaleur ont de tout temps menacé les arbousiers de la wilaya d'Alger du fait que cette espèce est considérée comme sensible au feu et pyrophile.

L'arbouse étant un fruit charnu, sphérique et couvert de petites pointes coniques, de couleur rouge à orange, il se prête volontiers à la délectation et à la consommation.

Il est communément appelé en berbère et en arabe Sissenoue سيسنو.

Myrtillier

Myrtilles (Chelmoune شلمون)
Myrtilles (Chelmoune شلمون)

Vient ensuite le Myrtillier qui est un arbre répandu sur les falaises entourant la wilaya d'Alger.

le Myrtillier produit comme fruit la myrtille qui est une petite baie de couleur bleu-violacé à la saveur douce et légèrement sucrée.

On dénomme la myrtille dans la wilaya d'Alger en berbère et en arabe Chelmoune شلمون.

La myrtille est un fruit aux mille vertus, car il tient notamment sa richesse de ses délicieuses baies violettes, un brin acidulées, qui sont particulièrement riches en flavonoïdes[7].

Au cours des dernières années, de nombreuses recherches ont été publiées sur les liens entre la consommation de petits fruits, dont la myrtille, et une réduction du risque de cancer et de maladies cardiovasculaires et dégénératives[8].

Références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).