Encyclopédie Wikimonde

Florent Montillot

Aller à : navigation, rechercher

Florent Montillot
Illustration.
Fonctions
Secrétaire général adjoint de l' Union des démocrates et indépendants
En fonction depuis
Avec Hervé Marseille
Biographie
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique UDF, Nouveau Centre, UDI

Florent Montillot, né le 9 septembre 1957, est un homme politique français.

Carrière politique

Débuts

Plus jeune candidat aux élections législatives de 1981, auxquelles il se présente dans la 4e circonscription des Hauts-de-Seine, mais il est battu par la députée sortante communiste Jacqueline Fraysse.

Tête de liste d'union de la droite aux élections municipales de 1983 à Nanterre, il est élu conseiller municipal[1]. Jusqu'en 2001, il apparaît comme le chef de file de la droite à Nanterre, avec l'étiquette UDF.

Il est élu conseiller général du canton de Nanterre-Sud-Ouest en 1992 mais battu au renouvellement suivant en 1998. En 1993, il est suppléant de Christian Dupuy, député UMP de la 4e circonscription des Hauts-de-Seine ; leur ticket est battu en 1997 par Jacqueline Fraysse. Candidat aux sénatoriales de 1995 sur la liste de Jean-Pierre Fourcade, il n'est pas élu et devient le suivant de liste. Devenu conseiller régional d'Île-de-France en 1994 (suite à des démissions), il se présente à la tête d'une liste dissidente (DVD)dans les Hauts-de-Seine en 1998 (à l'époque, l'élection régionale fonctionnait par liste départementale) et est élu. Il rejoint alors, pour peu de temps, le parti La droite Droite libérale-chrétienne (fondé par Charles Millon après son élection controversée à la tête de la région Rhône-Alpes grâce au FN).

En 2001, il quitte Nanterre pour Orléans où il devient adjoint au maire, délégué à la tranquillité publique, la prévention, la réussite et l'intégration, dans l'équipe du nouveau maire UMP Serge Grouard. Il est à l'origine de l'affaire Paul Voise.

À deux reprises, il se présente comme DVD aux élections législatives, n'ayant pu obtenir d'investiture. En 2007 dans la 3e circonscription du Loiret, il est battu par le député UMP sortant Jean-Louis Bernard. Aux élections législatives de 2012 dans la sixième circonscription du Loiret, il est éliminé dès le premier tour où il recueille 10,39 % des suffrages et arrive en quatrième position derrière les candidats du PS (élue au 2nd tour), de l'UMP et du FN.

Fonctions politiques

Notes et références

Voir aussi

Liens externes

Cet article « Florent Montillot » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).