Encyclopédie Wikimonde

Fondation Collectiana

Aller à : navigation, rechercher

La Fondation pour le développement et l’étude des collections d’art et de culture, en abrégé « Collectiana » est une fondation belge reconnue d’utilité publique. Elle poursuit des finalités pédagogiques et scientifiques dans le domaine du collectionnisme privé[1],[2],[3].

Philosophie et buts de la fondation

Collectiana se consacre au phénomène du collectionnisme dans tous ses aspects[4].

De l’examen des statuts[5], des publications et des bilans d’activités de Collectiana[6], il ressort que le cadre conceptuel de la fondation vise à cerner, de manière aussi scientifique que possible,  en recourant notamment à l’ensemble des disciplines des sciences humaines, le phénomène du collectionnisme privé dans toutes ses dimensions (sociales, économiques, anthropologiques, psychologiques, historiques...).

Willem van Haecht, Le cabinet d'art de Cornelis van der Geest (1628)

Collectiana est appelée à mener des recherches à ce propos, à relayer les principaux travaux existants, ainsi qu’à établir des liens et des échanges entre réseaux de collectionneurs et réseaux d’analystes-experts[3],[7],[8].

Cadre contextuel

Les statuts[5] et publications de Collectiana[6] permettent de définir comme suit ses champs de recherches, d’études et d’actions :

Tous les types et genres de collections font partie de la sphère d’intérêt de la fondation, qu’il s’agisse d’objets artistiques (au sens large du terme), d’objets médiatiques, d’objets techniques, d’objets historiques, ou encore d’objets de la vie quotidienne de tous temps et de tous lieux.

Il apparaît que, dans ce cadre, la fondation est particulièrement attentive à tout ce qui touche :

  • à la personnalité des collectionneurs ;
  • au rôle social et culturel des collectionneurs contemporains et à leur responsabilité civique ;
  • à la transmission des collections ;
  • aux effets du collectionnisme, qu’il s’agisse de préservation du patrimoine culturel, d’encouragement à la création artistique ou artisanale, de stimulation des marchés, ou encore d’effets de nature identitaire ;
  • aux actions menées par les collectionneurs en matière d’installation de leurs collections dans la sphère privée ou dans l’espace public, d’accessibilité de leurs collections à divers publics, de mécénat envers les artistes et les artisans, de prêts et dons d’objets aux musées, de publications ;
  • aux connaissances récoltées et diffusées par les collectionneurs sur les thèmes de leurs collections[3],[7].

Moyens d’action

Le bilan d’activités de Collectiana (voir à ce propos son site web[6]), fait apparaître que la poursuite de sa mission s’exerce par le biais de la publication d’études, notes d’experts, notes de lectures, portraits, interviews, vidéos et informations diverses ; par l’organisation ou la coorganisation de conférences,  de colloques et de rencontres ; par la présence active à des événements (colloques, festivals) dont la portée peut être locale, sectorielle ou internationale.

À noter parmi ces activités et réalisations :

  • la participation au colloque international Le cinéma dans l’œil du collectionneur à Montréal  (juin 2017)[9];
  • la coorganisation du colloque international Collections & communication d’entreprise à Bruxelles, en partenariat avec le Laboratoire d'analyse des systèmes de communication d'organisation (Lasco) de l’Université catholique de Louvain (mars 2016)[4],[10],[11],[12];
  • un cours-conférence au Collège Belgique, Palais Provincial de Namur, sous l'égide de l'Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique, cours-conférence abordant notamment, sous le titre Tintin et son fan club, l'apport des « fan studies » à la compréhension du collectionnisme contemporain (mars 2015)[13] ;
  • la participation au Festival de l’Histoire de l’Art à Fontainebleau (mai 2014)[14];
  • l’organisation du colloque Les collectionneurs sont-ils des personnes insolites ? à Wavre, en partenariat avec le s. i. de la ville de Wavre, et avec, parmi les orateurs, Sébastien Delcampe, créateur de Delcampe International, important site web (plus d'un million de membres) actif dans le domaine des collections (mars 2012)[15],[16],[17];
  • parmi la réalisation et la publication d’interviews filmées de collectionneurs, un entretien avec le collectionneur Michel Wittock[18],[19],[20], fondateur de la « Bibliotheca Wittockania », mondialement connu pour son amour des reliures précieuses et des livres d'art, et une interview de Jacques de Selliers[21], fondateur et conservateur du « Clockarium » qui abrite une collection de quelque 3000 horloges et pendules en faïence, dont environ 1300 sont exposées[22] ;
  • la coorganisation de l’exposition  L’univers des collectionneurs, en partenariat avec UCL Culture, à Louvain-la Neuve (juillet-août 2016) et à Woluwe-Saint-Lambert (octobre 2016)[23],[24];
    Ostiarocrochophilie (collection d’accroche-porte) - Exposition L'univers des collectionneurs (2016)
  • l’organisation de visites chez des collectionneurs privés (notamment le Plasticarium de Philippe Decelle, le Clockarium de Jacques de Selliers)…

Plusieurs de ces activités ont bénéficié du soutien de partenaires importants du domaine culturel, tels la Fondation Roi Baudouin, BNP Paribas Fortis et le Service Public de Wallonie.

Les notes de lectures et notes d’experts publiées par Collectiana sont régulièrement citées comme références[25].

Création et structure de la fondation

La fondation « Collectiana » a été créée à Bruxelles le 2 mars 2011, à l’initiative d’Axel Gryspeerdt.  Elle a été reconnue en tant que fondation d’utilité publique le 24 mars 2011, par arrêté royal.

En sont membres fondateurs et administrateurs :

  • Président, administrateur délégué : Axel Gryspeerdt, professeur émérite en sciences de la communication ;
  • trésorier : Didier Demeter, licencié en sciences économiques ;
  • administrateurs : Jean-Claude Jouret, professeur de marketing ;
  • Philippe Marion, professeur au département de communication de l’U.C.L. ;
  • Jacques Polet, professeur émérite en droit et cinéma.

Notes et références

  1. Fenêtre ouverte sur... La Fondation Collectiana. Collectionner pour quoi faire ?  Les ressorts du collectionnisme par Axel Gryspeerdt  dans « Le Courrier du Musée et de ses amis » (Louvain-la-Neuve) n° 21, 1er mars- 31 mai 2012, pp 34-35
  2. Collectiana, fondation d'utilité publique, Fondation Roi Baudouin, Bonnes causes.be
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 La Fondation Collectiana par Chloé Monget, dans « Collectionneur & Chineur », bimensuel (France), n° 136, 19 octobre 2012
  4. 4,0 et 4,1 Un colloque se penche sur les rapports entre les collections d’entreprise au sens large et la stratégie de communication interne et externe. L'Écho, 21 mars 2016
  5. 5,0 et 5,1 Annexes du Moniteur belge, SPF Justice, Bruxelles, 4 mai 2011
  6. 6,0, 6,1 et 6,2 Site web de Collectiana
  7. 7,0 et 7,1 À propos des collectionneurs...  Note d’Axel Gryspeerdt dans le « Guide du visiteur », exposition « L’univers des collectionneurs », 2016
  8. Dans tous les domaines. À titre d'exemple : Collections et histoire de l'informatique
  9. Le cinéma dans l’œil du collectionneur, Montréal 2017
  10. Colloque international « Collections et communication d’entreprise », 22 mars 2016 (LASCO)
  11. Colloque international « Collections et communication d’entreprise », 22 mars 2016 (UCL)
  12. Colloque international « Collections et communication d’entreprise », 22 mars 2016 (MD Conservation)
  13. Les Amis de Hergé
  14. Festival de l’Histoire de l’Art, Fontainebleau, édition 2014
  15. Bonjour Wavre, périodique bimestriel, n° 156, janvier 2012, p. 1 et 9
  16. Colloque Les Collectionneurs sont-ils des personnes insolites ? Forum sur la philatélie
  17. Collections Insolites dans Passerelle n° 10, Louvain-la-Neuve, juin 2012, p. 2
  18. Vidéo : Michel Wittock, la passion des reliures
  19. Collection Wittock, interview Collectiana (http://www.patrimoine-frb.be/collection/collection-wittock) Fondation Roi Baudouin
  20. Cette interview a fait l’objet d’une analyse par Alain Lamboux-Durand (université Lille-Nord-de-France, université de Valenciennes) parue dans la Revue des Interactions Humaines Médiatisées / Journal of Human Mediated Interactions (http://europia.org/RIHM/V15N2/3-RIHM15(2)-Durand.pdf), vol. 15 - n° 2 / 2014, p. 47-48.
  21. Vidéo :Jacques de Selliers, accumuler les horloges en majolique (http://www.dailymotion.com/video/x18u7f6_le-clockarium-accumuler-les-horloges-en-majolique_creation)
  22. Le Clockarium (http://www.brusselsmuseums.be/fr/museum/18-clockarium), Brussels museums (Conseil bruxellois des Musées)
  23. L’univers des collectionneurs (http://www.uclouvain.be/516877.html), expo LLN
  24. L’univers des collectionneurs (http://www.artefac.be/index.php?option=com_content&view=article&id=132:lunivers-des-collectionneurs&catid=35:2016&Itemid=46) expo Woluwe-St-Lambert
  25. À titre d’exemples : la rubrique Bibliolover (http://www.serendipidoc.fr/aimer-lire-emmanuel-pierrat/) publiée sur le site "Sérendipidoc - La sérendipité documentaire" ; le cours Zola (http://www.lelatiniste.net/parcours-culturel/archives-hda/epi-zola/) publié sur le site "Le Latiniste".

Liens externes

  • Fondation Collectiana (http://www.collectiana.org)
  • À la recherche du collectionneur belge (Art Media Agency) (http://fr.artmediaagency.com/127361/a-la-recherche-du-collectionneur-belge/) 

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).