Encyclopédie Wikimonde

Fondation Jacques-Toja pour le théâtre

Aller à : navigation, rechercher
Fondation Jacques-Toja pour le théâtre
Logo de la Fondation Jacques Toja pour le théâtre
[[Fichier:Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). |frameless |upright=1 |alt=Logo de l’association ]]
Cadre
Forme juridique Fondation reconnue d'utilité publique
But soutien à la création de productions théâtrales
Zone d’influence France
Fondation
Fondation 1983
Fondateur Jacques Toja
Identité
Siège Paris
Président François de Gaspéris
Vice-président Jean-Luc Enguéhard
Membres Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Site web www.fondation-theatre.org

Première fondation reconnue d'utilité publique[1] à œuvrer uniquement au service de l'art dramatique, la Fondation Jacques Toja pour le théâtre a pour objet de faire redécouvrir le répertoire, l'enrichir des pièces du présent afin de le transmettre aux spectateurs d'aujourd'hui et aux générations futures.

Elle fut fondée en 1983 par le comédien et ancien administrateur de la Comédie-Française Jacques Toja. Après la mort de celui-ci, elle fut présidée par Sylvia de Gaspéris, proche amie de Jacques Toja. Depuis 2011, la présidence de la Fondation fut confiée à François de Gaspéris.

Action

Dans le sillage de Jacques Toja, la Fondation s'est donné comme priorité de mettre en valeur le répertoire français et d'aider à son enrichissement et à sa diffusion. Ainsi, chaque saison, 4 à 5 spectacles sont sélectionnés et soutenus financièrement, dans le but d'encourager les théâtres à prendre des risques de création.

Les aides financières sont attribuées sous réserve de plusieurs conditions :

  • La pièce doit être déjà programmée par le théâtre producteur ;
  • La candidature doit intervenir en amont du montage de la pièce ;
  • Le spectacle doit mettre en avant l'excellence du texte et du jeu des comédiens.

Dans l'esprit du fondateur, la programmation met l'accent sur la création et les auteurs de langue française[2].

Pièces soutenues depuis la création de la Fondation

Bilan

Depuis la création[11] :

  • 42% des soutiens concernent des créations et 65% d'entre elles un texte d'un auteur francophone ;
  • 140 pièces soutenues, soit plus de 13 000 représentations données ;
  • vues par plus de 4,7 millions de spectateurs ;
  • et récompensés par 155 nominations aux Molières, 22 Molières[12] et de nombreuses autres distinctions.

Parmi les intervenants sur les spectacles soutenus par la fondation, on note :

Les comédiens : Irène Jacob, Isabelle Carré, Valeria Bruni-Tedeschi, Edith Scob, Charlotte Rampling, Isabelle Huppert, Catherine Frot, Léa Drucker, Cristiana Reali, Judith Magre, André Dussollier, Charles Berling, Claude Rich, Stéphane Freiss, Dominique Pinon, Michel Bouquet, Rufus, Michel Aumont, Fabrice Luchini, Niels Arestrup, etc.

Les metteurs en scène : Zabou Breitman, Hélène Vincent, Marie-Louise Bischofberger, Coline Serreau, Nada Strancar, Bob Wilson, Omar Porras, Jacques Lassalle, Patrice Leconte, Dan Jemmett, Michel Fau, Jorge Lavelli, Thierry de Peretti, Laurent Pelly, John Malkovich, etc.

Les dramaturges :

Financement

La Fondation Jacques-Toja pour le théâtre fonctionne comme un club de mécènes : elle fédère les dons des particuliers et des entreprises afin de financer une saison de 4 à 5 pièces de théâtre soutenues lors de leur création[13].

Histoire

Après s'être consacré 30 années durant à la Comédie-Française en tant que pensionnaire, sociétaire puis administrateur général, Jacques Toja[14] crée en 1983 la première fondation destinée à soutenir exclusivement l'art dramatique. Elle s'appelle alors la Fondation du théâtre et elle est abritée par la Fondation de France.

En 1991, la reconnaissance d'utilité publique est accordée par décret en Conseil d'État[15]. La fondation prend alors le nom de Fondation Jacques-Toja pour le théâtre. Jacques Toja en est président fondateur à vie.

Après son décès en 1996, Sylvia de Gaspéris, élue présidente, perpétue l'œuvre de Jacques Toja[16]. Présente dès la création de fondation au sein du conseil d'administration dans le collège des membres nommés par le fondateur et le représentant, elle est également mécène de la fondation à travers la société familiale des produits Marnier-Lapostolle.

En 2011, elle laisse à son époux, François de Gaspéris, le soin de poursuivre leur engagement commun.

Articles connexes

Références

Lien externe

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).