Encyclopédie Wikimonde

Fondation Ramboug

Aller à : navigation, rechercher

La fondation Rambourg a été crée en 2011 par Olfa Terras et Guillaume Rambourg afin de promouvoir le développement de l'économie créative et culturel en Tunisie[1].

Depuis 2015 la fondation est basée à Tunis et se consacre au développement de l'art et la culture dans le pays sous la présidence de Olfa Terras.[2]

Depuis 2018 Shiran Ben Abderrazak succède à Olfa Terras en tant que directeur exécutif de la fondation. [3]

Objectifs et missions

L'objectif de la Fondation est d'accompagner le développement d'une économie de la créativité et de la connaissance en Tunisie. Sa mission principale consiste à bâtir des écosystèmes fondés sur la culture, l'art et la connaissance. La Fondation Rambourg soutient et opère des projets dans la culture, patrimoine, l'art contemporain et l'éducation. [1]

La fondation intervient dans les différents projet soit par le financement direct ou bien en partenariat avec d'autres institution tel que l'Office National de l'Artisanat Tunisien, [4] la fondation BIAT [5] ou encore l'Institut National du Patrimoine.[6]

Actions et réalisations

Patrimoine

Exposition l'éveil d'une nation :

L'exposition l'éveil d'une nation s'est tenue de novembre 2016 au mois de mars 2017 dans une partie du palais Ksar Said, partiellement restauré pour l'occasion. [7] À travers cette exposition, la Fondation Rambourg avait pour objectif de mettre en lumière les parallèles qui existaient entre cette période de l'histoire qui a vu naître la première constitution du monde arabe et ce que le monde arabe traversait à l'ère contemporaine.[8]

Art et Culture

Le prix fondation Rambourg pour l'art contemporain

En 2016 la fondation rambourg crée le prix fondation rambourg pour promouvoir l'art et a culture, cette initiative est accompagnée par Elizabeth Krief et permet de discerner 6 prix dans différents domaines de l'art. Une édition est prévue chaque 2 ans[9]

Lauréats édition 2016 et projets [10]
  • Alaeddin Aboutaleb, primé pour son projet du film d'animation Eloignement.
  • Rochdi Belgasmi, primé pour son projet de pièce chorégraphique Wled Jelaba, sur ses traces je danse.
  • Mohamed Khlifi, primé pour son roman intitulé Hrab et la création d'une maison d'édition.
  • Bahram Alaoui, primé pour son projet de spectacle de Théatre sourd en Tunisie.
  • Hiba Dhaouadi, primée pour son projet film documentaire intitulé Girls of the Moon.
Lauréats édition 2018 et projets[11]
  • Malek Gnaoui, primé pour son projet d'Exposition d'installations artistiques intitulé Jaune comme le ciel.
  • Dhia bouselmi, primé pour son projet de traduction du roman d'Albert Camus, l'Etranger, en dialecte tunisien.
  • Omar el Ouaer, primé pour son projet album de Jazz, Amber.
  • Faouzi Djemal, primé pour son projet en industrie culturelle et numérique, le court métrage Khalti Bahija.
  • Fakhri Ghezal primé pour son projet intitulé " Weld Guenaria", tourné au Rdaief.

Depuis 2019 le prix est exclusivement consacré à l'art contemporain.[2]

Centre culturel des arts et métiers à Jbel semmama

En Octobre[12] 2018 la fondation inaugure le centre culturel des arts et métiers à Jbel Semmama situé dans la région de Kasserine à 15 kilomètres de Sbeïtla. Le centre a pour objectif la préservation des métiers qui caractérisent la région tel que la poterie, l'extraction des huiles essentiels à partir la cueillette des romarins et plantes aromatiques, l'apiculture...

Le deuxième objectif est de promouvoir les produits locaux à travers des circuits durable et équitable[13].

Partenariat universitaire

Un accord a été signé en Janvier 2018 avec Columbia University afin d'accueillir les étudiants boursiers de la fondation et leur permettre de poursuivre leurs études dans la prestigieuse université[14],[15].

Publications

En Novembre 2016 la fondation publie le recueille éveil d'une nation sous la direction de Ridha Moumni[16].

La fondation publie ses rapports annuels depuis 2017 sur son site officiel. [3]

En 2020 la fondation publie sur son site officiel une Analyse contemporaine des dynamiques culturelles à l’œuvre en Tunisie et le Blueprint de la fondation Rambourg. [4]

Notes de références

  1. « La Danse des Rambourg I: Les dessous de la fondation Rambourg et Aïch Tounsi »
  2. « Success Story - Olfa Terras : La vertu au service des arts et de la culture »
  3. « Fondation Rambourg Tunisie : Shiran Ben Abderrazak nouveau directeur exécutif »
  4. « La Fondation rambourg et l’ONAT lance une carte numérique des savoir-faire de l’artisanat »
  5. « La Fondation BIAT Et La Fondation Rambourg Offrent 1,2 Million De Dinars Pour Le Fonds Relance Culture »
  6. « Fondation Rambourg : Prix du meilleur investisseur culturel »
  7. « Lepoint.fr : L'Éveil d'une nation" : la Tunisie redécouverte au palais Qsar es-Saïd »
  8. « France Culture : L'éveil d'une nation-l’art à l’aube d’une Tunisie moderne »
  9. « Tekiano.com : Prix de la fondation Rambourg pour l'art et la culture financez votre projet artistique en 2018 »
  10. « Kapitalis : Les lauréats du prix Rambourg 2016 »
  11. « lepetitjournal.com : Lauréats du prix Rambourg 2018 »
  12. « lepetitjournal.com : JBEL SEMMAMA - Un centre nouveau dédié à l'art »
  13. « Kapitalis : Grâce à la fondation Rambourg Semmama fait son cirque »
  14. « Webmanager : La Fondation Rambourg et la SIPA Columbia University soutiennent les étudiants tunisiens »
  15. « Webdo : Des bourses d’études à Columbia University signées Fondation Rambourg »
  16. « alkitab : L'éveil d'une nation ; l'art à l'aube de la Tunisie moderne (1837-1881) (sous la direction de Ridha Moumni) »

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).