Encyclopédie Wikimonde

Fondation de service politique

Aller à : navigation, rechercher

Association pour la fondation de service politique
223px

Domaine d'activité Généraliste
Histoire
Création 1992
Budget
Caractéristiques
Siège Drapeau : France France
Site web www.libertepolitique.com

La Fondation de service politique, de son nom complet Association pour la fondation de service politique, a été créée en 1992 par des universitaires et des responsables du monde politique et économique, pour en faire un « laboratoire d'idées » néo-conservateur dont l'objectif est d'inviter « les chrétiens de tous horizons à promouvoir les valeurs fondatrices de la civilisation judéo-chrétienne. »

Conseil d'administration

Il est l’auteur de plusieurs essais politiques et romans engagés : Les parfums du château (2017), Le manifeste de la dernière chance (2016), Échapper à la mort de la France (2015), Municipales 2014 : 18 propositions (2014), La Répression pour tous (2013), 12 mesures pour 2012 (2010), L’Affaire Vanneste : la mise à mort de la liberté d’expression (2008), Le Choix du déclin (2006). 

  • Président d'honneur : Gilbert Pérol (†), ambassadeur de France
  • Délégué général : Philippe de Saint-Germain, responsable de la rédaction de la revue Liberté politique[1]

Conseil scientifique

Selon le site officiel[1], il se déclare « composé de philosophes, historiens, économistes, enseignants, journalistes, artistes, élus et personnalités qualifiées dans les domaines d’intervention de l’association, le Conseil scientifique a été constitué dans la perspective du passage de l'association en fondation reconnue d'utilité publique. Ses membres sont experts, analystes et praticiens. Il pourra être consulté sur les programmes de recherche et sur les aspects scientifiques des programmes de développement de la future fondation. Il pourra formuler toutes propositions concernant l’orientation des travaux ».

Conseil éditorial

Les différentes publications de l’Association pour la Fondation de Service politique bénéficient des orientations définies par le conseil éditorial. Ce dernier rassemble les compétences intellectuelles et techniques nécessaires pour garantir le respect des perspectives fondamentales de l’association et l’atteinte des objectifs de son travail de recherche et de proposition.

Mariage homosexuel

La Fondation de service politique est opposée au projet de loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe (mariage homosexuel).

Mélina Douchy-Oudot, professeur de droit à l’Université du Sud Toulon-Var, et membre de l’Observatoire sociopolitique du diocèse de Fréjus-Toulon souligne en effet qu'« il apparaît, à l’instar de la notion de genre, que le mariage entre personnes de même sexe oblige à une réflexion anthropologique mais aussi cosmologique sur l’homme, sa place dans le monde, ce qu’il est et son rapport avec le Créateur. La possibilité de laisser le droit de vivre l’homosexualité et de permettre qu'un enfant soit élevé par deux hommes ou deux femmes consistent pour elle à « nier l’ordre de la Création et à placer la volonté humaine comme source première de ce qui existe et de ce qui est ». Elle y voit de nombreuses questions sur l'autorité parentale : « Le problème, qu’il s’agisse de parenté ou de parentalité, demeure entier ; l’enfant pour se construire a besoin du référent masculin et féminin, une absence de l’un ou de l’autre aboutit toujours à une carence, surmontable, mais à une carence tout de même »[2].

Publications

  • Décryptage (lettre d'information électronique).
  • Liberté politique (revue de la Fondation).

Lien externe

Références

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).