Encyclopédie Wikimonde

Forum francophone international-France

Aller à : navigation, rechercher
Cet article a été automatiquement importé, son contenu peut être sujet à caution.

Le contenu des articles engage uniquement la responsabilité de leurs auteurs (visibles dans l'historique).

Vous pouvez modifier l'article pour l'améliorer directement ou retirer ce bandeau si l'article vous semble correct (en supprimant la ligne {{Article importé}}). Si l'article est trop problématique, il peut être supprimé en retirant tout son texte et en expliquant le motif dans la zone « Résumé » de la page de modification.

Le Forum francophone international-France (FFI-France), parfois appelé « Fraternité francophone internationale », a été créé le 7 octobre 2001. Il est présidé par Albert Salon, ancien ambassadeur de France à la Jamaïque et président de l'association Avenir de la langue française. Alfred Mignot, journaliste, en est le secrétaire général.

Le FFI-France a son siège au château de Villers-Cotterêts et son adresse postale au 34 bis, rue de Picpus, dans le 12e arrondissement de Paris.

Il regroupe 52 associations françaises, québécoises, wallonnes et bruxelloises, signataires de l'Appel lancé lors de sa création, le 7 octobre 2001, du balcon du château de Villers-Cotterêts (dont le nom est associé à l'ordonnance de Villers-Cotterêts de 1539). Parmi les personnalités présentes sur le balcon, on peut noter, outre Albert Salon, Renaud Dutreil.

Son objectif est de défendre la « solidarité linguistique et politique entre les sociétés civiles de langue française dans le monde » et de promouvoir la Francophonie-Communauté.

En février 2002, à Porto Alegre, le FFI a fait mettre la diversité linguistique et culturelle du monde à l'ordre du jour du deuxième Forum social mondial (FSM). Il a très largement inspiré la résolution prise par l'ensemble du FSM, suivie à travers le Sommet francophone de 2002 à Beyrouth, jusqu'à l'adoption en octobre 2005 par l'UNESCO de la convention internationale sur la diversité culturelle.

En 2006, décrétée « année Senghor et de la Francophonie », le FFI, appuyé par 60 associations et 200 personnalités françaises, québécoises, belges et d'autres pays francophones, ralayé par le Forum pour la France, a lancé un appel aux dirigeants de ces pays et à l'OIF pour des actions très concrètes, fortement symboliques (et peu coûteuses) en faveur du français et de la Francophonie.

Le FFI s'oppose à une éventuelle Europe fédérale, qui pourrait avoir comme langue commune l'anglais. Le FFI veut mettre les préoccupations de langue française et de Francophonie au cœur des réflexions, des programmes, et des revendications des mouvements souverainistes de gauche et de droite, en France d'abord, dans d'autres pays francophones ensuite, jusque dans la campagne présidentielle de 2007.

Le FFI-France promeut le projet de restauration du château de Villers-Cotterêts et de son affectation à un haut lieu de la diversité linguistique et culturelle de l'Europe et du monde. Il veut en faire « une sorte de Porto Alegre culturel ».

Liens internes

Liens externes

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 163 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).