Encyclopédie Wikimonde

Frédéric Hégo

Aller à : navigation, rechercher

Frédéric Hégo, est un peintre français, né en 1974 en Seine-Saint-Denis, vivant et travaillant en France.

Son travail de facture figurative, expressionniste, symbolique établit des ponts entre la peinture, le dessin, la gravure et le monotype et au travers de recherches utilisant l'encre grasse, se spécialise dans la technique du fixé sous verre, dite aussi peinture sur verre inversé.

Biographie

Il étudie d'abord la peinture à l'université d'Amiens, avec Denis Pouppeville. Son travail se précise au fil des rencontres: le graveur Didier Hamey lui donne le goût et la rigueur de la gravure. Petit à petit à force de recherches conciliant le dessin et la peinture, la technique du fixé sous verre s'est imposée à lui. Il trouvera sur le support lisse la fluidité de geste et la force de la couleur, vue par transparence. Eric Loubet écrira en 2015: "Le dessin structure l’image comme une homologation de l’identité artistique. Sa peinture, très noire, est de charbon et d’huile. Elle prend forme dans des interrogations picturales élémentaires, le fond, la forme, le difforme, l’informel, la matière, le carné, l’incarné... la peinture."

Culte de l'ours bleu, 2016 (100x70cm)

La démarche artistique

 OOjs UI icon alert destructive black-darkred.svg Cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Vous pouvez aider en ajoutant des références ou en supprimant le contenu inédit.

Le sens et le sujet sont au centre de sa peinture.

Le peintre intervient intuitivement, dans l'acte et l'expansion de cet acte l'amène à stratifier, trier, éliminer ou conserver. C'est durant ce cheminement que se structure l'image et le sens que prendra le tableau.

Le travail sur verre permet de fractionner l'acte et le résultat de l'acte (image inversée). Le tableau fini est d'ailleurs appelé « sous verre » comme une chose terminée. Cette technique de l'encre sur verre inversé amène à un résultat fini, achevé, révolu qui ne permet pas de « retouches » comme le permettrait la peinture en "accumulation". Le geste est vif et sensible, comme le serait un dessin calligraphique. Les détails sont effectués dans un premier temps. Les fonds viennent ensuite recouvrir les premiers traçages. Les premiers éléments de représentation sont visibles puisque directement posés sur le verre. La particularité du fixé sous verre réside en ce qu'il permet des effets de matière sans matière. On est sous la peinture, au cœur de la matière mais derrière une vitre.

Se pose à chaque commencement de tableau la question de la frontière entre l'image triviale et l'émotion. Où doit se placer le peintre? Alors ses images résultent d'une réconciliation fragile entre l'art classique (profondeur, espace suggéré, équilibre) et l'art moderne (signes plans), entre un réalisme cru et une représentation « sacralisée », entre l'abstrait (espace d'errance) et le vulgaire (motifs communs, identifiables), entre le suggéré et le littéral.

Collection

Ses œuvres sont collectionnées dans le monde entier (Allemagne, Belgique, Bretagne, Canada, Chine, États-Unis, France, Grèce, Italie, Luxembourg, Nlle Calédonie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suisse, Taĩwan. ).

Son travail est présenté régulièrement, aussi bien dans des galeries, salons d'art contemporain, que dans des institutions: Maison du verre, Lommel (Belgique).

Expositions

-Miroirs en forme de fous, le Samovar, Bagnolet. 2017 -Jamais trop d’art, Table ronde de Tournai, (Belgique). 2016 - Art Copenhague (Danemark). 2016 - SCOPE Basel, (Suisse). 2016 - YIA #6 (Young International Artists art fair), Bruxelles. 2016 - Art Boca Raton, (États-Unis). 2016 - Galerie Espace de la Calende, Rouen. 2016 - SCOPE New-York (États-Unis). 2016 - Art Wynwood, Miami Art Fair (États-Unis). 2016 - Art Basel Miami, (États-Unis). 2015 - YIA #5 (Young International Artists Art Fair) , Paris. 2015 - Art Silicon Valley, San Francisco (États-Unis). 2015 - Cologne Art Fair (Allemagne).2015 - SCOPE Basel (Suisse). 2015 - ARTPARIS Art Fair Grand Palais, Paris. 2015 - SCOPE Basel (Suisse). 2014 - SCOPE New-York (États-Unis). 2014 - Art Basel Miami, (États-Unis) 2013 - Galerie Tristan Salmon Legagneur, Paris 2013 - Rétrospective 2003-2013, Exposition personnelle, Galerie 55Bellechasse, Paris. 2013 - L'humanité, salon de Beaulieu, Lausanne (Suisse). 2012 - Des mots dans la peinture, Galerie le cabinet d'amateur, Paris. 2010 - Feuilles libres (dessins contemporains), Galerie le cabinet d'amateur, Paris. 2009 - Exposition individuelle, Galerie L. Barnig, Bridel, (Luxembourg). 2008 - Mut(il)ations multiples, Galerie L. Barnig, Bridel, (Luxembourg). 2007 - Les dunes du désir, Galerie d’art contemporain, espace culturel F.Mitterrand, Beauvais. 2000 - Installation de Mohamed Rachdi, artiste invité, Bibliothèque universitaire, Amiens. 1999

Éditions

-Monographie Fred Hégo, aux éditions Dizart, 2014. - "L'humanité", Dizart Édition, Volterra 2012.

- Illustrations de Cognes et flics, de P. Verlaine; Aux imbéciles, de C. Cros, 2011 éditions Fissile.

- Illustrations de le cordonnier pièce de théâtre de Bryan Delaney, 2011 éditions Fissile.

- Présenté dans L'expressionnisme contemporain, 200 œuvres de chair et de sang, sous la direction d’Antoine Campo préface de Christian Noorbergen, éditions le livre d'art, 2010.

A participé à la réalisation du livre Moi, Gustave Courbet[1], de Manuel Jover aux éditions Terrail, 2007.

Citations

L'écrivain et poète Cédric Demangeot a écrit à propos de l'univers de Frédéric Hégo. Dans ce texte détaillé, l'écrivain décrit la force et l'efficacité des messages portés par l'artiste. "(...) quelques artistes isolés, réfractaires au dit vernis, ont régulièrement, jusqu’à aujourd’hui, pris le relais de cette espèce disparue de saltimbanques monstreurs, et pris en charge leur drôle de travail horrible et nécessaire. Notamment les plus habilités d’entre eux à montrer : les peintres. Goya, Schiele, Gillet, Baselitz, Rebeyrolle, Rustin, etc. ont inlassablement représenté (voire mis en scène, en spectacle) l’homme comme un monstre – exactement comme le monstre qu’il est. Frédéric Hégo est de cette famille-là de peintres. S’il ne peint que des portraits, et s’il insiste à montrer, à mettre en scène la laideur des visages et la difformité des corps, son œuvre relève toutefois moins de la caricature que d’une sorte de freaks parade perpétuelle, où l’avorton le dispute à l’infirme dès lors qu’il s’agit de représenter l’homme."

Notes et références

  1. Moi, Gustave Courbet, Terrail 

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).