Encyclopédie Wikimonde

Frédéric Lemos

Aller à : navigation, rechercher

Frédéric Lemos, né le à Versailles, est un ingénieur et dirigeant d’entreprise français. Très engagé dans la lutte contre le cancer pédiatrique depuis le décès de son fils Noé, il préside la campagne « Guérir le cancer de l’enfant au 21e siècle », lancée en 2017 et portée par Gustave Roussy.Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Biographie

Enfance et formation

Frédéric Lemos effectue la majeure partie de sa scolarité au Lycée International de St Germain en Laye. Il fait ses classes préparatoires aux grandes écoles au Lycée Hoche à Versailles avant d’intégrer, en 1995, l’Ecole Spéciale des Travaux Publics à Paris. Il en sort diplômé en 1998 après avoir passé sa troisième année en Mastère à l’University College of London.

Au début de sa carrière professionnelle, Frédéric LEMOS complète sa formation par des études de commissariat aux comptes.

Carrière professionnelle

En 1998, une fois diplômé de l’ESTP, Frédéric LEMOS rejoint le cabinet Mazars au département audit financier pendant deux ans.

De 2000 à 2005, il travaille chez STAM Europe où, après des débuts à la direction financière, il devient responsable des acquisitions.

A partir de 2005, il participe à la création de la Foncière Patrimoniale du groupe LFPI dont il devient Président de la société de gestion du patrimoine immobilier français, LFPI REIM, en 2012.

Vie de Famille et intérêts

Frédéric Lemos est marié à Magali Lemos et père de 4 garçons. Il est passionné d’automobiles et pratique la course automobile dans le championnat VHC (véhicules historiques de course).

Engagement

En novembre 2011, le corps médical diagnostique sur Noé, son deuxième fils, alors âgé de 7 ans, un gliome infiltrant du tronc cérébral. Un cancer du cerveau avec lequel l’espérance de vie des enfants atteints n’excède pas 3 à 9 mois. Après un combat de chaque instant, Noé décèdera 3 ans plus tard, à l’âge de 10 ans, faisant de lui le plus long survivant du monde avec cette maladie.

Aujourd’hui, Frédéric Lemos continue de porter le combat, accompagné de son épouse Magali. En 2017, il initie la campagne « Guérir le cancer de l’enfant au 21e siècle » pour le compte de Gustave Roussy. Il s’entoure de personnalités de renom pour former le comité de campagne, dont il est président : Patrick Le Lay, ancien président de TF1, Sébastien Verdeaux, président de Letus Private Office, Edouard Carle, président de Babilou, Anne Sophie d’Andlau et Catherine Berjal, co-fondatrices de CIAM.

Lancée à l’occasion de l’édition 2017 de Septembre en Or, mois dédié à la lutte contre les cancers pédiatriques, la campagne « Guérir le cancer de l’enfant au 21e siècle » a pour objet de réunir 10 millions d’euros sur 4 ans, afin de développer, au sein de Gustave Roussy, des projets de recherche inédits et spécialement dédiés aux spécificités infantiles, un domaine jusqu’ici non assez investi par la recherche.

Soutenue dès son lancement par de nombreuses personnalités, comme le président Nicolas Sarkozy, parrain de la campagne, Vianney, Grégoire, Maïtena Biraben, Xavier Niel, Ari Vatanen, Martin Solveig et bien d’autres, la campagne « Guérir le cancer de l’enfant au 21e siècle » bénéficie également du relais de nombreux médias Le Parisien[1], Brut[2], Europe 1, France 2[3], France Info, France 5, Gala …

Depuis son lancement, la campagne est également soutenue par les copropriétaires de l’EITMM, qui en 2017 comme en 2018, ont offert l’affichage de la campagne sur la façade de la Tour Montparnasse. Chacun a ainsi pu découvrir le visage de Noé, emblème de la campagne, s’affichant sur 22 étages soit 2200 m2 de façade, s’interrogeant « Un cancer à 7 ans, sérieux ? ». Une campagne aujourd’hui également largement relayée sur les réseaux sociaux via le #ORduCommun, créé pour la campagne.

À moins d’un an et demi de son lancement, la campagne « Guérir le cancer de l’enfant au 21e siècle » a d’ores et déjà permis de récolter plus de 5 millions d’euros, donnant l’opportunité à Gustave Roussy de mettre en place les premières équipes de recherche.

Références

Liens Externes


Cet article « Frédéric Lemos » est issu de Wikimonde Plus.