Encyclopédie Wikimonde

Frédérique Lemarchand

Aller à : navigation, rechercher
  1. REDIRECT Modèle:Infobox Biographie

Frédérique Lemarchand, née le Jour invalide (1) à Limoges est une peintre française. L'artiste, aujourd'hui périgourdine, est créatrice en France et à l'étranger d'art sacré contemporain.

Biographie

Frédérique Lemarchand passe son enfance à la Jonchère, dans les Monts d'Ambazac[1].
En 1997, Frédérique Lemarchand est disciple de Paul Buforn, maître émailleur à Limoges[2],[3]. Après 2 ans, elle rejoint l’atelier Hélias de Garance à Limoges, où elle pratique la restauration de tableaux anciens[2].
À partir de 2007, elle travaille avec le peintre chinois Cao Bei-An[1],[2].
En 2012, après un diagnostic d'hypertension artérielle pulmonaire, Frédérique Lemarchand subit une lourde opération et bénéficie d'une greffe cœur et poumons[4],[5].

Œuvre majeure

Fusain réalisé par Frédérique Lemarchand la veille d'une transplantation cœur-poumons après des années d'attente, elle confie:
Modèle:Trop de citation « Je termine le fusain de cette femme portant un enfant dans son cœur. Le mien m'échappe. Ma poitrine s'est rompue, je dessine le silence dans le noir.
Le jour de ma greffe, je m'aperçois que tout ce que je n'avais pas osé vivre jusqu'au bout m'assaillait. Cette unique existence qui me soit confiée veut voir son fruit mûr avant de se dissiper. Je porte en moi l'essence de la vie éternelle, à moi de la libérer et de redonner vie à ma vie.
Mon expérience de foi est de vaincre la mort aujourd'hui même. La démesure me paraît être la juste mesure de la vie parfaite. Je ne devrais pas être en vie, quelqu'un m'a sauvée. Consciente de ce miracle, minuscule devant l'immensité inouïe, je puise au plus profond de moi l'extrême gratitude. Envie de vivre et de se réjouir de l'existence.
L'alliance de l'esprit et de la science est l'essence de feu de ce que l'être humain peut avoir de meilleur en lui, autant dans l'espérance qu'au cœur de son intelligence, ainsi la grande vie passe à travers notre modeste vie ennoblissant l'âme du monde. »

Caractéristiques de l'œuvre

[travail inédit ?] Frédérique Lemarchand a exercé différentes formes d'expression plastique telles que la gravure, la sculpture, les émaux, la céramique, la fresque. Elle a également créé des décors et mis en scène des spectacles vivants alliant la danse, la musique à la création picturale en direct. L'écriture est aussi, pour elle, une extension évidente pour recueillir l'éphémère et le transmettre à l'éternel. La peinture en atelier reste cependant son moyen d'expression privilégié.

Son travail, qui s'inspire du monde imaginal, se présente souvent de manière diaphane presque holographique: généralement sous forme de fresques, de cycles de tableaux et de polyptyques.

Son chromatisme se caractérise par la mise en vibration d'intenses couleurs voilées derrière la mobilité d'un phénomène nébuleux / lumineux et par l'application de feuilles d'or, qui font de son travail une véritable œuvre mystérieuse.

Symbolique utilisée

[travail inédit ?] Les visages sont les grands thèmes qu'aborde son œuvre. Les symboles sont omniprésents dans le travail du peintre, comme pour signifier l'Alliance de feu entre le divin et l'humain: contrat nuptial qui compose exclusivement certains tableaux, ce qui leur confère une dimension abstraite d'Union, de Communion.

Ouvrage

Le " Cantique du cœur ", écrit en 2015 par Frédérique Lemarchand est un récit autobiographique et poétique.

" Votre livre et votre cœur nouveau ne font qu'un, comme vos mots et vos peintures. Vous dites votre expérience et si la poésie surabonde ce n'est pas par coquetterie mais parce qu'il vous est impossible de dire autrement les abîmes où vous tombiez et les cieux où vous remontiez. Votre texte est un bloc incritiquable. Les grandes profondeurs - celles où vous avez été plongée - transforment en lave le langage usuel. Continuez à peindre - écrire - vivre - aimer " Christian Bobin

"Hymne unique de "deux âmes recousues à chaud ", chant d'un hymen " hors du temps, hors de tout ... or de moi, or du temps ".

Tel est le cri de ce livre que nous donne à entendre Frédérique Lemarchand rescapée des plus sombres ténèbres du monde: face à elle les abîmes de la mort ne sont rien !

" Opération providence d'un cœur au-delà du cœur, qui s'interdit de s'interdire d'espérer "

Puis vint " une abeille qui, de son miel, a tout recousu! "

" Mon impérieux devoir est de ne jamais lâcher le fil de la merveille. "

Celui de l'abeille céleste couturière présente dans les mains chirurgicales qui ne savent pas leur pouvoir miraculeux lorsque la chair qu'ils taillent et recousent se fait chair divine !

" Lors de ma transplantation j'ai traversé l'ineffable lumière sans limite ..."

Elle rencontre son sauveur :

" Diamant du sauveur, mon donneur de vie tu es et tu resteras mon étincelant compagnon du vertige et de l'inoubliable - La beauté de ta disparition, c'est ta présence ..."

Frédérique fait l'expérience dans sa chair de ce que découvrent aujourd'hui nos physiciens par leur intelligence seule.

" Trouver en l'espace de nos vies " dit-elle, " la seule unité créatrice qui accouple tous les contraires et toutes les formes irrationnelles, sous peine d'un suicide général ! "

C'est une invitation à entrer dans un autre champ du réel et sans doute un autre encore, ceux dont les mystiques connaissent le secret, eux que l'on a tués pour aller plus vite au suicide général ! Frédérique est de ceux qui redonnent vie, une vie élargie dont elle tente maintenant de rendre compte par ses dessins fabuleux et sa peinture.

" Ma peinture garde les yeux fermés comme tournés vers l'intimité du sans nom, incommunicable par intensité de pureté. "

N'est-ce pas l'intimité du Saint Nom qu'elle approche ainsi, par touches de peinture qui

soudain " captent ce qui est aveugle ! "

Je picore dans le manuscrit des miettes d'indicible pour tenter de dire quel joyau nous offre son auteure, Frédérique, survivante d'une greffe cœur-poumons. Le génie chirurgical est certes une précieuse chose; mais comme toute chose, elle n'a de sens qu'elle même greffée au Verbe qui la fonde, divin guérisseur de toutes les blessures du monde. Et si l'opérateur ne se greffe pas à Lui, Frédérique sait que ses qualités de générosité, solidarité, précision, organisation, connaissances et tant d'autres, sont de Lui ... Et " ennoblissent l'âme du monde ! "

Le pinceau de l'artiste chante à cœur rendu vivant la noblesse du bistouri. Et l'artiste traverse maintenant la vie " à bras grands ouverts " dit-elle " pour mieux l'étreindre et rendre grâce."

Son pinceau nous traverse, nous lecteurs, il nous repeint et nous revivifie; il est le bistouri magique qui nous greffe à son tour, un cœur et des poumons subtils pour partager son histoire qui est la plus belle histoire d'amour que je connaisse."

Tableaux

Références

  1. 1,0 et 1,1 « On the horse for love Frédérique Lemarchand expose ses tableaux équins à Ambazac (Limousin) », sur lecarnetderoutedelaurentbourdelas.blogspot.fr, (consulté le 24 juin 2016).
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 « Biographie », sur lemarchand-peintre.com (consulté le 24 juin 2016).
  3. Jean-François Julien, « Paul Buforn, maître émailleur, doit beaucoup à la maison Fauré », sur lepopulaire.fr, (consulté le 24 juin 2016).
  4. « Que sont-ils devenus ? Frédérique Lemarchand », sur telim.tv, (consulté le 24 juin 2016).
  5. Laurent Borderie, « Jusqu’au 9 mai, Frédérique Lemarchand installe un univers surprenant à la halle aux grains », sur lepopulaire.fr, (consulté le 24 juin 2016).

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).