Encyclopédie Wikimonde

François Marzorati

Aller à : navigation, rechercher

François Marzorati
Illustration.
Fonctions
Président du comité de suivi Arcelor Mittal
En fonction depuis
Biographie
Lieu de naissance Le Mans
Nationalité Française
Diplômé de Université du Maine
Profession Sous-préfet honoraire
Résidence Paris

François Marzorati, né le 18 décembre 1946 au Mans, est un haut fonctionnaire français.

Biographie

François Marzorati a fait ses études au lycée Montesquieu du Mans de 1952 à 1966, puis au Centre Universitaire du Mans.

Carrière professionnelle

Fonctions administratives

En 1968, il est attaché contractuel puis attaché du cadre national des préfectures, il occupe diverses fonctions de chef de bureaux à la préfecture de la Sarthe au Mans dans les domaines économiques et réglementaires, puis il est lauréat du concours d'attaché principal. Il est sélectionné pour rentrer dans le corps préfectoral au titre de la promotion interne. il est directeur de cabinet du préfet de la Haute-Marne en 1982 , et sous-préfet de Château-Gontier (Mayenne), secrétaire général de la préfecture de l'Aube. Puis en 1985, chef de cabinet civil du ministre de la Défense (Charles Hernu).

Puis en 1988, il accomplit sa mobilité statutaire en qualité de chef du bureau à l'administration centrale du ministère de l'Intérieur. De 1991 à 1994, il est chef du service de la communication et des relations publiques (SIRP) du ministère de l'Intérieur.

De 1994 à 1998, à la Préfecture de Police en qualité de sous-directeur des affaires immobilières et mobilières. En 1998, il est nommé sous-préfet de Palaiseau, (Essonne)[2], chargé des dossiers d'aménagement du territoire, universitaire et de développement économique (notamment sur le plateau de Saclay), de la politique de la ville dans plusieurs cités sensibles, ainsi que la coordination de la sécurité publique[3] et de la protection environnementale. Il exerce jusqu'en 2005. Il gère la création d'aires d'accueil des gens du voyage, le Synchrotron « Soleil », le centre de formation du rugby à Marcoussis, la sauvegarde de la Tour de Montlhéry[4].

il est nommé sous-préfet de Thionville en 2005.

François Marzorati a été impliqué dans les conflits de Gandrange et de Florange (ArcelorMittal), désigné par le Premier ministre[5] Jean-Marc Ayrault[6] comme président du Comité de suivi[7] de l'accord signé le 30 novembre 2012[8] entre le Gouvernement et le groupe ArcelorMittal. Cet accord[9] est un engagement[10] pour le seul site de Florange[11] à réaliser de manière inconditionnelle au moins 180 millions d'euros d'investissement en 5 ans, à ne pas procéder à des licenciements et à divers autres engagements[12] ainsi qu'un dialogue social de référence. Cet engagement concerne aussi les sites de Basse-Indre, de Dunkerque et de Fos-sur-Mer.

Distinctions

Notes et références


Article publié sur Wikimonde Plus.