Encyclopédie Wikimonde

François Sarkozy

Aller à : navigation, rechercher

François Sarkozy De Nagy Bosca, pédiatre de formation, né le 6 juin 1959 et frère cadet de Nicolas Sarkozy[1], est vice-président du conseil de surveillance depuis 2006[2] de BioAlliance Pharma[3].

Biographie

Interne des Hôpitaux de Paris de 1983 à 1990 il occupe un poste d'assistant en physiologie respiratoire, en décroche le DEA (diplôme d'études approfondies) puis devient pédiatre tout en poursuivant des recherches en biologie . Il obtiendra son MBA auprès de l'INSEAD en 1994 [4].

Pendant la période de 1990 à 2000 il est directeur médical et pharmaceutique pour Aventis Pharma France, pour Hoechst Marion Roussel et pour Roussel-Uclaf : directeur du développement international, responsable du développement clinique international et chef de produit au niveau mondial pour les antibiotiques.

À la rubrique François SARKÖZY de NAGY-BOCSA, le Who's Who in France indique :

Interne des Hôpitaux de Paris en pédiatrie (1983-1985 et 1987-1989), Assistant au laboratoire de physiologie respiratoire de l'hôpital Trousseau à Paris (1989-1990); aux laboratoires Roussel-Uclaf :

  • Chef de projet international pour les antibiotiques (1990-1993),
  • Directeur du développement clinique international (1994-1995),
  • Responsable du développement international (1995);

au groupe Hoechst Marion Roussel :

  • Vice-président, Directeur de la gestion du portefeuille et des projets en développement international à Bridgewater (États-Unis) (1996-1998),
  • Directeur médical et pharmaceutique pour la France (1998-1999);

Président-directeur général du Centre international de toxicologie (1998-1999)[5]Directeur médical pour la France à Aventis (1999-2000), Associé du Cabinet de conseil en stratégie et en organisation devenu AEC Partners (depuis 2001), Président d'AEC Partners Inc. (depuis 2006); Vice-président, Membre du conseil de surveillance de BioAlliance Pharma (depuis 2005).

Gérant de la Sarl FSNB CONSEIL[6] François Sarkozy est, par ailleurs, membre du Comité d'Évaluation de Paris Biotech Santé[7].

Notes et Références

Article publié sur Wikimonde Plus.