Encyclopédie Wikimonde

Francis Bécard

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Francis Bécard, né le 20 janvier 1960, à Troyes (Aube), est directeur général de la Technopole de l'Aube en Champagne, directeur général et président d'établissements d'enseignement supérieur (dont le Groupe ESC Troyes). En 2017, il a été nommé membre de la CEFDG (Commission d’Évaluation des Formations et Diplômes de Gestion) et élu vice-président de l’UGEI (Union des Grandes Écoles Indépendantes).

Il a exercé la fonction de président du réseau Retis (fédérant les technopoles, incubateurs et CEEI) pendant deux mandats de juin 2006 à juin 2010[1]. Il a été élu, entre 2010 et 2016, vice-président du chapitre management de la Conférence des grandes écoles[2].

Biographie

Francis Bécard est diplômé de l’université de Reims Champagne-Ardenne en production automatisée et informatique industrielle (1983) et de l’Institut français de gestion (master en management stratégique ICG-1995, Paris). Ingénieur de l’Institut textile de France, il a effectué ses premiers travaux de mission sur l’automatisation dans l’industrie textile.

Parcours professionnel

Carrière dans l'industrie

Il a exercé successivement les fonctions de directeur industriel et membre du directoire d’Astrobotic, groupe de robotique industrielle appliquée à l’agroalimentaire (1988 – 1991, Troyes), puis directeur de l’Institut textile de France (1991-1996). Dans le même temps, il assurait la direction générale du centre de formation continue spécialisé dans le domaine du textile, Appuis Textiles. Parallèlement, il dirige pendant six mois l’opération Assises nationales de l’innovation du textile aux côtés de Georges Jollès (président de l’Union des industries du textile et vice-président du MEDEF).

Carrière dans l'enseignement supérieur

En juillet 1996, Francis Bécard devient directeur général de la Technopole de l’Aube en Champagne puis en mars 1997, il exerce en parallèle la fonction de directeur de l’École supérieure de commerce de Troyes. Avec 200 étudiants et un seul programme de formation (le programme ESC), sa stratégie le conduit à diversifier l'offre de l'école qui devient alors en 1999 le Groupe ESC Troyes avec la création de nouveaux programmes[3].

Dans le cadre de ses fonctions au sein de la Technopole de l'Aube en Champagne, il participe avec ses équipes à la création d'un événement national intitulé "Les Journées Plug and Start"[4] dans le but de dynamiser l'esprit entrepreneurial, favoriser la création d'entreprise et les passerelles entre l'innovation et l'enseignement supérieur. En 2005, il prend la direction de l’École supérieure de design, intégrée au sein du Groupe ESC Troyes. Ce premier rapprochement entre une école de design et une école de commerce constitue une rupture dans l'organisation traditionnelle du modèle des écoles de commerce.

Il est élu en 2006 président de FTEI (France Technopole Entreprises Innovation), rebaptisé quelques mois plus tard en « Retis ». Il effectue son premier mandat de deux années, qui fut notamment marqué par l’écriture du rapport au ministre de l’Industrie sur le renforcement des coopérations entre les structures d’appui à la création d’entreprises et les grandes écoles en 2007[5].

En 2007, il prend avec ses équipes du Groupe ESC Troyes, la direction du Groupe ADPS (organisme de formation continue et socio-professionnelle).

En 2008, après sa réélection pour un second mandat en tant que Président de Retis, il est l’initiateur du livre blanc sur l’innovation, préfacé par Valérie Pécresse et dévoilé lors du Salon des Entrepreneurs de Lyon[6]. En 2009, il pilote le programme « Innovons ensemble » soutenu par le ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie, le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et le ministère des Affaires étrangères[7]. Son action en faveur de l'entrepreneuriat est de plus en plus reconnue et il prône la transversalité au sein du Groupe ESC pour décloisonner l'enseignement supérieur et faciliter les relations entre le monde économique et l'école[8]

En 2010, il termine son second mandat au sein de Retis et est élu vice-président du Chapitre Management de la Conférence des grandes écoles. Très impliqué dans les réflexions engagées autour du développement social, il bâtit le premier groupe de l’enseignement supérieur en France intégrant une école de la 2e chance et s’investit depuis plusieurs années dans les cordées de la réussite et les cordées de l’entrepreneuriat.

En 2011, il devient directeur général du Groupe ESC Troyes après la sortie de l'école du giron de la Chambre de commerce et d'industrie de Troyes et de l'Aube. Il regroupe l'ensemble des activités de formation initiale au sein d'une même association indépendante.

En 2016, le Groupe ADPS (organisme de formation continue et socio-professionnelle) acquiert la SAS BL Formation (écoles Pigier) dont il devient Président.

Autres fonctions

Francis Bécard est également :

  • Membre de la CEFDG (Commission d'Évaluation des Formations et Diplômes de Gestion) ;
  • Vice-président de l'UGEI (Union des Grandes Écoles Indépendantes) ;
  • Administrateur de CapIntech (CAPital INnovation TECHnologie)
  • Administrateur de CADEV (Champagne-Ardenne Développement),
  • Animateur de la commission Entrepreneuriat de la Conférence des grandes écoles,
  • Membre du jury de création d’entreprise Tremplin Sénat Essec,
  • Membre de la commission Entrepreneuriat étudiant de l’APCE (Agence pour la création d’entreprise),
  • Membre de la commission Entrepreneuriat de la DGCIS au ministère de l’Industrie,
  • Membre du conseil d’administration de la Chancellerie,
  • Membre du Comité de pilotage « Étudiants entrepreneurs »,
  • Membre de l’Institut de l’Entreprise et coauteur du rapport « Repenser la formation des managers » (juin 2010 – Les Notes de l’Institut)
  • Membre du CESER Grand Est

Récompenses et reconnaissances

Il fut également président du CJD Champagne-Ardenne (Centre des jeunes dirigeants) de 1999 à 2001 après avoir été président du CJD Aube de 1995 à 1997.

Il est Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques depuis 2004[9] et Chevalier de l'ordre national du Mérite depuis 2012[10].

Ouvrages et production

Dans le cadre de ses fonctions à la tête du Groupe ESC Troyes, de la Technopole de l'Aube en Champagne et du réseau Retis, il a écrit ou coécrit différents ouvrages :

  • Rapport Bécard sur le renforcement des coopérations entre les structures d’appui à l’innovation et à la création d’entreprises, les écoles d’ingénieurs et les écoles de management (remis en avril 2007 à François Loos, alors Ministre délégué à l'Industrie)[11]
  • Livre blanc : 10 propositions pour favoriser l'innovation en France (remis en juin 2008 à Valérie Pécresse, alors Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche dans le cadre du salon des entrepreneurs de Lyon)[12]
  • Le Groupe ESC Troyes et le droit à l'expérimentation, récit d'une expérience (lancé en mars 2013 en présence de Bernard Ramanantsoa, directeur général d'HEC, François Baroin, Président du Grand Troyes et Député-Maire de Troyes, Emmanuel Davidenkoff, Directeur de la Rédaction de l'Etudiant et Eric Lombard, PDG de BNP Paribas Cardif)[13]

Notes et références


Cet article « Francis Bécard » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).