Encyclopédie Wikimonde

Francis O'Duhigg

Aller à : navigation, rechercher

Francis O'Duhigg, ex-officier du régiment de Walsh de Serraut en Bretagne, était un personnage important de la colonie des Réfugiés français de Saint-Domingue en Amérique à la fin du XVIIIe siècle.

Biographie

D'origine irlandaise jacobite, comme la plupart des planteurs de sucre de Saint-Domingue, mais métis, il a fui la révolte des esclaves de 1793 pour aller s'installer en Louisiane, où il est devenu planteur de riz, dans le petit village de Plaquemines. La plantation s'étend sur 50 à 12 arpents et emploie des esclaves.

Il s'est allié aux autres planteurs immigrés et à Edward Livingston[1], un homme d'affaires venu de New-York, pour résister à l'autorité du gouverneur de la Louisiane, Isaac Brigg, nommé en 1803 par les États-Unis et qui avait commencé par interdire la traite négrière, comme celle-ci sera interdite sur tout le territoire américain en 1806. Edward Livingston et les planteurs français se battent contre les législations anti-esclavagistes du congrès fédéral[2].

Francis O'Duhigg était auparavant passé à Easton, dans le comté de Frederick (Maryland) où il a ouvert une école de danse. Son passage et celui d'autres français fut l'occasion de la parution d'articles en français dans la presse locale et a avivé la crainte de la contagion d'une épidémie de fièvre jaune que les réfugiés français de Saint-Domingue avaient transmise à la ville de Philadelphie, avec laquelle le comté de Frederick avait de nombreuses relations d'affaires.

Voir aussi

Liens externes

Références

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).