Encyclopédie Wikimonde

Géoculture

Aller à : navigation, rechercher

L’approche géoculturelle, apparue en France en 2013, se donne pour finalité d’analyser les phénomènes géopolitiques au prisme de la capacité des civilisations à « transmettre la vie ». Réintroduisant les critères politiques et culturels aux côtés de l’analyse économique, ce courant de pensée des sciences humaines vise à retrouver une « intelligence du monde » qui échappe aux analyses techniques fragmentées. Il se présente à cet égard comme une critique du technicisme

Origines

Le concept de « géoculture » a été élaboré par deux universitaires : Olivier Hanne et Thomas Flichy de La Neuville. L'un et l'autre sont professeurs à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr[1],[2]. Fédérant un réseau international de chercheurs, ils ont constitué « l'école géoculturelle ».

Définitions

Selon Olivier Hanne, la géoculture est « l’analyse des phénomènes géopolitiques et historiques qui part des rapports identitaires et mémoriels : l’ethnicité, le temps, la religion, la perception collective, la nation et le rôle de la géographie naturelle dans son rapport aux populations. Si le poids des facteurs économiques n’est pas négligé, il est perçu comme dépendant d’éléments intégrateurs plus existentiels »[3]. Thomas Flichy de La Neuville résume le concept dans la « capacité des civilisations à perpétuer la vie »[4].

Applications

Les deux auteurs, qui conçoivent leur approche comme un retour à l’humanisme (dans son double sens civilisationnel et moral), se sont penchés dans leurs essais et articles sur plusieurs crises récentes en y appliquant leur démarche intellectuelle :

  • La crise en Ukraine : Ukraine, regards sur la crise, L’âge d’homme, (ISBN 2825144444).
  • La crise djihadiste :
    • Olivier Hanne, « État islamique en Irak et en Syrie : pour le combattre, il faut comprendre sa mentalité », Le Nouvel Observateur, le Plus,‎ (lire en ligne).
    • Olivier Hanne et Thomas Flichy de La Neuville, « État islamique : le monde va voir naître une étatisation du djihadisme », Le Nouvel Observateur, le Plus,‎ (lire en ligne)
  • La crise de la dette publique européenne : L’endettement ou le crépuscule des peuples, Éditions de l'Aube, (ISBN 2815909952) L’ouvrage relit les questions de dette publique à la lumière de l’histoire et anticipe les failles géopolitiques induites par un fort endettement.

Notes et références

  1. « CV d'Olivier Hanne », sur telemme.mmsh.univ-aix.fr
  2. « Fiche de Thomas Flichy de La Neuville », sur st-cyr.terre.defense.gouv.fr
  3. Thomas Flichy de La Neuville (dir.) et Olivier Hanne (dir.), Guerres à l’horizon, Lavauzelle Graphic, , 96 p. (ISBN 2702516130), p. 7
  4. Olivier Hanne et Thomas Flichy de La Neuville, Géoculture, plaidoyer pour une civilisation durable, Lavauzelle Graphic, , 116 p. (ISBN 2702516246), p. 113

Cet article « Géoculture » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).