Encyclopédie Wikimonde

Géraldine Poirault-Gauvin

Aller à : navigation, rechercher

Géraldine Poirault-Gauvin
Illustration.
Fonctions
Conseillère régionale d'Île-de-France
En fonction depuis le
Élection Élections régionales françaises de 2010
Conseillère de Paris
En fonction depuis le
Élection Élections municipales françaises de 2008
Conseillère d'arrondissement du 15e arrondissement de Paris
En fonction depuis le
Élection Élections municipales françaises de 2001
Biographie
Profession juriste

[1]Géraldine Poirault-Gauvin est une femme politique française élue à Paris et en Île-de-France. Elle représente les habitants du 15e arrondissement de Paris au sein de son conseil d'arrondissement, du Conseil de Paris et du Conseil régional d'Île-de-France. [2]. Aussi, elle est nommée en 2012 secrétaire national de l'UMP en charge de la moralisation des pratiques politiques. [3]. Elle est candidate à la mairie du 15e arrondissement de Paris en vue des élections municipales de mars 2014. [4].

Engagement politique

Militante et titulaire d'une maitrise d'histoire et d'une DESS en droit public, Géraldine Poirault-Gauvin a d'abord été colistière d'Édouard Balladur aux Élections municipales de 2001 à Paris dans le 15e arrondissement de Paris, ce qui lui vaut d'être élue adjointe au maire à la vie locale en 2002. Puis, elle devient assistante parlementaire d'Édouard Balladur, alors député de la Douzième circonscription de Paris . En 20O7, elle est élu députée suppléante de la Douzième circonscription de Paris auprès de Philippe Goujon. Néanmoins, estimant être en "désaccord profond avec Philippe Goujons sur la façon de faire de la politique", elle dépose sa démission auprès du président de l'Assemblée nationale en 2011. En 2008, elle est élue conseillère de Paris et déléguée auprès du maire du 15e à la vie locale pour les quartiers Emeriau/Zola, Duplex/Motte-Picquet, Cambronne/Garibaldi, et Violet/Commerce. En 2010, en onzième position sur la liste de la Majorité présidentielle (UMP), elle est élue au Conseil régional d'Île-de-France. En 2011, elle soutient la candidature de Pierre Charon, alors Conseiller de Paris du 15e arrondissement de Paris aux Élections sénatoriales de 2011 à Paris, en étant n°2 de sa liste dite « dissidente ». En 2012, elle soutient Nicolas Sarkozy à l'Élection présidentielle de 2012 puis Jean-François Copé pour l'élection d'un nouveau président de l'UMP. En 2013, elle revendique la tête de liste UMP pour les élections municipales de mars 2014 [5] qu'elle n'obtient pas : elle rentre alors en dissidence en menant sa propre liste. [6].

Conseillère de Paris, d'Ile de France et d'arrondissement

Au cours de son mandat, Géraldine Poirault-Gauvin se bat notamment contre le projet du centre commercial de Beaugrenelle, situé dans le quartier Emeriau/Zola, dont elle est la représentante au sein de l'exécutif communal. En 2010, elle participe à une mission d'évaluation des ascenseurs de Paris. [7] La même année, elle opte pour l'abstention au sujet du nouvel aménagement des voies sur berge. En 2012, elle dénonce, avec Geoffroy Didier et Pierre-Yves Bournazel, l'achat par la région Île-de-France d'un hôtel particulier parisien d'une valeur estimée à 20 millions d'euros. [8]

Prises de position

Le 6 mai 2010, elle se joint à un voeu déposé par le groupe Les Verts contre l'absentéisme des élus au Conseil de Paris. [9] En 2011 et en 2012, elle lance un mouvement de "femmes politiques en colère" aux côtés de Brigitte Kuster, maire du 17e arrondissement de Paris et de Rachida Dati, maire du 7e arrondissement de Paris [10]. Cette initiative a été déclenchée par le fait qu'aucune femme UMP n'ait été investie dans une circonscription "gagnable" à Paris. [11] En mai 2012, elle soumet un voeux au Conseil de Paris visant à rendre impossible l'attribution d'un logement social à un élu ou à l'un de sa famille. Durant la campagne présidentielle de 2012, elle se positionne en faveur de la célébration des PACS en mairie. Elle participe fréquemment à l'émission "On ne va pas se mentir" sur la chaîne de télévision I-Télé depuis 2012 [12].

Notes et références

Lien externe

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).