Encyclopédie Wikimonde

Gérard Fesch

Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fesch.

Gérard Fesch (né Gérard Droniou) est un musicien (trompettiste) français né en 1954. Il est le fils de Jacques Fesch.

Biographie

Né en 1954, Gérard Fesch à mené une carrière de trompettiste en accompagnant de nombreux artistes de la chanson française : Serge Lama, Frédéric François, Mike Brant, Graème Allwright… Parallèlement, en 1977, il devient professeur d'Education Musicale au sein de l'Education Nationale puis à partir de 1982, il enseigne la Formation Musicale et le Chant dans les écoles et conservatoires de musique. Directeur de plusieurs établissements artistiques il a également dirigé de nombreux orchestres d'Harmonie.

Aujourd'hui retraité, il réside à Paris.

Filiation

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

En février 1954, dans le quartier de la bourse à Paris, Jacques Fesch, fils d'une famille de notables de Saint-Germain-en-Laye dont la lignée est celle du cardinal Joseph Fesch, (l'oncle maternel de Napoléon Bonaparte) – tue un agent de police au terme d'un braquage raté suivi d'une fuite. Il est vite retrouvé et jugé au cours d'un procès retentissant. Le 1er octobre 1957, alors âgé de 27 ans, dans la cour de la prison de la Santé, il est guillotiné. Entre l'énoncé de la sentence et son exécution, il vit dans sa cellule une expérience de conversion mystique dont il donne sur papier les détails qui lui vaudront une autre célébrité. (Journal spirituel « Dans cinq heures je verrai Jésus ».) Deux semaines avant son incarcération, en cet hiver 1954, le jeune homme passe ses nuits à écouter du jazz dans les caves de Saint-Germain-des Prés et fait la connaissance d'une demoiselle Thérèse Troniou.

De cette brève rencontre la jeune fille (alors mineure) tombe enceinte. Elle accouche d'un garçon prénommé Gérard et aussitôt confie son enfant à l'Assistance Publique. Placé dans une douzaine de familles d'accueil Gérard grandit sans connaître l'identité de ses géniteurs. En 1964, en accord avec la famille Fesch, Thérèse Troniou demande à l'Administration que la première lettre du nom de son enfant soit changée et impose un secret « absolu » sur sa naissance.

En 1994, Gérard Droniou, 40 ans, découvre par hasard, en lisant l'Express que son père est sans nul doute Jacques Fesch, un criminel, qui fait l'objet d'une enquête en béatification de la part de Vatican. De fil en aiguille, il tente de renouer avec la famille de son père, puis avec sa mère, Thérèse, qui refuse de lui parler et de le rencontrer. Ayant éclairci le mystère de sa filiation, il sait que Jacques Fesch, à plusieurs reprises, se soucia de l'avenir de son fils et qu'il demanda à sa famille de retrouver Gérard afin de le protéger. Le condamné rédigea même la veille de son exécution une lettre de reconnaissance à l'attention de Gérard. Repoussé par Véronique sa demi-sœur, il entame une action en justice et obtient 14 années plus tard, conformément aux volontés de son père, le droit de s'appeler Fesch.

En 2012, au terme d'une nouvelle procédure et malgré le secret imposé par sa mère, il est également reconnu comme le fils naturel de Thérèse Troniou. Tout en recherchant ses origines, Gérard a exercé le métier de musicien en tant que trompettiste, ignorant que son père avant lui, jouait également de la trompette.   

Bibliographie

  • Gérard Fesch, Mon enfance guillotinée, Editions de l'Archipel, 2009.

Filmographie

  • L'Homme au nom guillotiné, film de Stéphane Begoin produit par Flach Film. Première diffusion : le 24 juin 2005 sur France 2

Discographie

  • Récital trompette et orgue enregistré en l'église Saint-Sulpice à Paris en 2004
  • Conte musical pour enfants : Chloé et la souris bleue, 1996

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).