Encyclopédie Wikimonde

Gérard Gautier

Aller à : navigation, rechercher

Gérard Gautier, né le 17 août 1937, est un homme politique français breton connu pour son implication dans la reconnaissance du vote blanc.

Origine

Il est né au sein d'une famille modeste de sept enfants. Ayant commencé à travailler dès l'âge de 16 ans il a milité, tout de suite, sur le plan syndical. À son retour à la vie civile en 1960, il change d'orientation professionnelle. Grâce à son travail de commercial, il parcourt la Bretagne et a des contacts avec tous les milieux socio–économiques et culturels. À la fin des années 60, il milite quelque temps au Parti radical-socialiste.

Rôle politique

Membre de l'Institut culturel de Bretagne, il fut ancien conseiller régional (de 1992 à 1998) de Bretagne, il reste vice-président du Conseil Culturel de Bretagne. Par ailleurs chef d'entreprise, libéral et humaniste, il milite depuis 1993 contre la globalisation de l'économie qui permet à des groupes capitalistes au profit des PME et PMI. Il participa aux débuts d'ATTAC à Saint-Brieuc. Il est l'initiateur du Festival Chanteurs de rue de Quintin et membre de l'association « Glenmor an Distro » qui a pour ambition de promouvoir et de rééditer l'œuvre, qu'elle soit littéraire ou discographique, du « Barde breton ».

Le vote blanc

Il est président du mouvement Blanc c'est exprimé, créé en 1989 pour lutter contre la montée des abstentions qui favorisent l'émergence des courants minoritaires xénophobes et racistes, cela en militant pour la reconnaissance du vote blanc comme étant un suffrage exprimé. Aux élections régionales de 1992, il recueille 5,13 % sur sa liste « Blanc, c'est exprimé » et obtient donc un siège au conseil régional breton. Il se présentera aux élections législatives mars 1993 et obtiendra 4,3 % des voix. Il est soutenu aux élections régionales en 1998, par un comité de soutien avec Yann Fouéré, Yannick Pelletier, Pierre Lemoine et d'autres militants nationalistes bretons pour sa liste « Blanc, c'est exprimé », mais perd alors son siège.

Référence : Le vote utile, Olivier Durand, pp. 110-112.

Écrivain

Il est l'auteur d'ouvrages de poésie et de plusieurs livres, dont une enquête sur l'incendie du Palais de Justice de Rennes dans lequel il expose une thèse différente de la thèse officielle concernant l'incendie du Parlement de Bretagne.

Voir aussi

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).