Encyclopédie Wikimonde

GRACQ

Aller à : navigation, rechercher

Le GRACQ (Groupe de recherche et d'action des cyclistes quotidiens, rebaptisé GRACQ - Les Cyclistes Quotidiens) est une association sans but lucratif belge de défense des cyclistes[1], créée en 1975. Sans appartenance politique, elle a pour objectif principal la promotion du vélo comme moyen de déplacement. Éric Nicolas en est le secrétaire général en 2012[2] et Luc Goffinet, le directeur en 2014[3].

Action

Pour atteindre son but, l'association s'adresse :

  • aux cyclistes, pour les former, les informer et les motiver à défendre ensemble activement la cause du vélo ;
  • au grand public non cycliste, d'une part pour l'inciter à passer à d'autres modes de déplacement, dont le vélo, selon leur opportunité (distance, circulation, relief) ; et, d'autre part, pour le sensibiliser aux difficultés des cyclistes usagers de la voie publique ;
  • aux leaders d'opinion et décideurs (autorités politiques, administration, entreprises, personnes publiques…) afin de convaincre de la nécessité d'étendre la place accordée au vélo dans les médias et dans l'espace public en vue d'accroître l'utilisation de celui-ci comme moyen de déplacement et maillon entre les différents modes de déplacement.

Le GRACQ intervient aux niveaux local, régional, fédéral et européen :

  • au niveau local, l'association s'appuie sur un grand nombre de membres auxquels elle apporte conseils, formations, appuis médiatiques et cadre d'actions ;
  • au niveau national et à Bruxelles, les autres associations de fait ou non militantes dans les domaines identiques ou apparentés constituent ses partenaires privilégiés ;
  • sur le plan institutionnel, elle mène son action en collaboration avec les autres organismes préoccupés par la mise en œuvre des conditions d'une mobilité durable au bénéfice de tous ;
  • au niveau international, elle s'engage au côté d'organismes similaires, comme la Fédération européenne des cyclistes.

Quelques acquis

  • le tourne à droite pour cycliste au feu rouge
  • la création du (fr) Réseau autonome des voies lentes ;
  • la généralisation des sens uniques limités, ou SUL ;
  • l'indemnité vélo : depuis 1998, l'administration fiscale belge exonère à hauteur de 0.15 €/km l'indemnité accordée par un employeur à ses travailleurs cyclistes pour leurs déplacements domicile-travail (0.21 €/km depuis le 1er janvier 2011)
  • les Points Vélo : en 2007, la SNCB, les Régions et l'État fédéral ont entamé, sur le modèle des vélostations suisses ou françaises, un programme d'ouverture de Points Vélo, des infrastructures situées dans les gares où les navetteurs et autres utilisateurs du train peuvent louer des vélos et effectuer de petites réparations.

Organisation

Le GRACQ – Les Cyclistes Quotidiens est avant tout une association de membres. Forte de plus de 2000 adhérents à Bruxelles et en Wallonie, elle peut compter sur une trentaine de groupes locaux, qui organisent balades, actions et lobbying communal.

Depuis 1999, le GRACQ s'appuie également sur une équipe de salariés. Ils coordonnent les groupes locaux ou la communication, assurent la gestion des cotisations et les services aux membres, participent à diverses réunions de concertation, favorisent l'échange d'expériences entre les membres…

Voir aussi

Articles connexes

Notes et références

Liens externes

Cet article « GRACQ » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).