Encyclopédie Wikimonde

Garef

Aller à : navigation, rechercher
Garef Paris
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi 1901
Fondation
Fondation 1964
Identité
Siège Paris 13ème
Président Marc Aysu-Alacakli
Membres Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Site web http://www.garef.com

Garef Paris est une association qui propose des activités pour les jeunes de 8 à 25 ans, faisant appel à la pratique expérimentale dans les domaines des sciences, à Paris.

Structure

Garef Paris (club scientifique de jeunes de Paris) est une association déclarée, sans but lucratif (association régie par la loi du 1er juillet 1901), qui à l'origine proposait aux jeunes des loisirs à caractère exclusivement aérospatiaux. En 1995, à l'initiative de la Ville de Paris, une seconde branche a été créée. L'association comprenait alors deux centres, l'un proposant toujours des loisirs scientifiques et techniques aérospatiaux : le Garef Aérospatial, et un autre offrant aux jeunes des loisirs en relation avec l'environnement et le monde marin : le Garef Océanographique[1]. Cette seconde branche a été fermée en août 2010.

L'association Garef Paris participe activement au développement des loisirs à vocation scientifique à destination des jeunes Parisiens depuis plus de 50 ans.

L'association Garef Paris est gérée de façon bénévole par ses adhérents. Elle est administrée par un conseil d'administration, composé exclusivement de membres actifs élus lors de l'assemblée générale, qui définit la politique et dirige de manière opérationnelle l'association.

Elle est agréée par le ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative en tant qu'association de jeunesse et d'éducation populaire sous le numéro 75JEP05-337.

Histoire du Garef Paris

Au début des années 60, attirés par l'essor de la conquête spatiale, de nombreux jeunes amateurs ont réalisé des fusées expérimentales. Ce type de réalisation ne fut pas sans danger. On dénombra de nombreux accidents chez les jeunes. Afin d'éviter de tels accidents, la circulaire ministérielle 490 du 7 août 1962 (abrogée aujourd'hui) confia au CNES un rôle de conseil et d'encadrement des jeunes (rôle qu'il assume toujours en direct et aussi par le biais de marchés publics qu'il confie à des partenaires). C'est alors que naquirent de nombreux clubs aérospatiaux dont l'association Garef XV, créée en octobre 1964 dans le 15e arrondissement de Paris, dans un foyer de jeunes travailleurs.

En 1966 le Garef lance sa première fusée.

En 1975, cette association s'implante sur un terrain de la Ville de Paris en y construisant son local, dans le 13e arrondissement.

Le 28 juin 1976, le Conseil de Paris intègre le Garef Paris dans les établissements socio-éducatifs de Paris. Il devient Garef Paris, club scientifique de jeunes de Paris.

Paul Quilès, en tant que ministre des Postes, Télécommunications et de l'Espace, soutient le Garef ainsi que Jacques Toubon, en tant que maire du 13e arrondissement de Paris de 1983 à 2001.

En 1995, à l'initiative de la Ville de Paris, est créé dans le 14e arrondissement de Paris un second établissement : Garef Océanographique avec le soutien du Palais de la découverte, l'établissement du 13e arrondissement prenant alors le nom de Garef Aérospatial.

Le 27 décembre 2000, les deux établissements deviennent Centres d'Animation de la Direction de la Jeunesse et des Sports de la Ville de Paris.

En 2006, à la demande de Clémentine Autain, adjointe au maire de Paris chargée de la Jeunesse, le Garef Aérospatial n'est pas reconduit comme Centre d'Animation.

En 2010, à la demande de Vincent Jarousseau, adjoint jeunesse au maire du 14e arrondissement de Paris, le Garef Océanographique disparaît.

En 2010, avec le soutien de Bruno Julliard (nouvel adjoint au maire de Paris chargé de la Jeunesse) et Jérôme Coumet (maire du 13e arrondissement de Paris), une nouvelle convention est signée avec la Direction de la Jeunesse et des Sports de la Ville de Paris pour le Garef Aérospatial.

Le Garef a la particularité d'avoir lancé 5 fois à Kourou, au Centre spatial guyanais (CSG)[2] notamment l'expérience satellisée Thésée[3] sur Ariane L04[4] (19 décembre 1981), la fusée expérimentale Atalante (13 février 1998), la fusée expérimentale Eurydice 1 (31 juillet 1991), la fusée expérimentale Eurydice 2 (13 juillet 1992) et le ballon sonde stratosphérique Horus G (13 avril 2007).

L'astronaute Jean-François Clervoy (vols sur navette STS66, STS84, STS103) a été quelque temps, pendant ses études, membre du Garef[5].

En 1966, le Garef lança sa première fusée expérimentale, Axor 1, qui fut suivie d'une longue série dont on peut citer à titre d'exemple Eurydice 2 (longueur totale : 1,95 m ; diamètre : 12 cm ; vitesse max : Mach 1.2 ; altitude de culmination : 4 500 mètres) ou Atalante (longueur totale : 3,64 m ; diamètre : 17,5 cm ; vitesse max : Mach 2.6, soit 3 200 km/h ; altitude de culmination : 18 350 mètres), plus grosse fusée jamais construite par des amateurs en Europe (toutes deux furent lancées à partir du Centre spatial guyanais avec le soutien du Cnes).

Le Garef ne se limita pas toutefois à la réalisation de fusées expérimentales puisqu'à la suite d'un concours national à l'instigation du Cnes (s'adressant aux étudiants), il réalisa l'expérience Thésée (inscrite au Quid à Thésée). Celle-ci fut embarquée sur le vol d'essai Ariane L04 en décembre 1981. L'expérience Thésée a permis de mesurer la densité électronique du plasma ionosphérique pour des altitudes comprises entre 200 et 2 000 kilomètres de la Terre. En outre, le Garef a conçu des ballons sondes stratosphériques, certains de gros volume comme Telidat (lâché en 1986 à Aire-sur-l'Adour) ou d'autres de volume bien moindre : la série des Horus (lâchée entre 2001 et 2007).

Le Garef a été lauréat de nombreux prix scientifiques (Philips, Usias, Gifas, etc.), soutenu par de grands scientifiques (Louis Leprince-Ringuet, Jacques-Louis Lions, Hubert Curien) et a fait des conférences internationales au congrès IAF (8-15 octobre 1972) et à l'ONU[6] (Vienne 14 juin 2005)

Depuis 2006, le Garef est partenaire du Cnes dans le projet Perseus.

Garef Aérospatial

Activités proposées

  • Activités régulières pour les jeunes de 15-25 ans (réalisations pratiques dans les domaines suivants : électronique, mécanique, informatique, télécoms) pour la réalisation de ballons sonde et de fusées expérimentales.
  • Stages de vacances et initiation scientifique pour les jeunes de 8 à 15 ans (énergies renouvelables, électronique, micro-fusées, fusées à eau…)
  • Séjours scientifiques : en Guyane (Centre Spatial Guyanais à Kourou), aux États-Unis (Cap Canaveral en Floride), en Allemagne (Sinsheim), en France métropolitaine (La Courtine, Biscarrosse, Millau, Toulouse, Futuroscope de Poitiers, etc.).
  • Projet Perseus[7] : le projet Perseus est une initiative de la Direction des Lanceurs du Centre national d'études spatiales (Cnes) qui vise à favoriser l'émergence de solutions techniques innovantes des projets spatiaux à caractère industriel et pédagogique, réalisés par les jeunes de l'enseignement supérieur.
    Lancé en juin 2005 au Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace du Bourget, ce projet présente de nombreuses équipes, issues de diverses écoles d'ingénieurs, IUT, lycées techniques, etc. Dans le cadre de leurs travaux, les étudiants sont encadrés par les enseignants et suivis par des experts du Cnes ou d'associations (Garef…) qui assurent la bonne conduite des projets et prennent le rôle de coordination. Des clubs aérospatiaux s'associent également aux projets.
    Le Garef est partenaire du Cnes dans ce projet, chargé des systèmes électriques-électroniques. Il est aussi responsable du macro-projet AETNA. Vidéo de présentation[8]

Manifestations

  • Sciences sur Seine : ateliers grand public sur les énergies renouvelables (festival annuel de la Ville de Paris)
  • Fête de la Science : animations de proximité autour de l'espace et des nouvelles technologies (événement national pour rapprocher le public et les chercheurs)
  • Fête de la Jeunesse : animations pour les groupes scolaires et périscolaires (festival de la mairie du 13e arrondissement de Paris)
  • Rentrée 13

Partenaires et soutiens actuels

Historique des expériences

  • 3 avril 1966 : Axor 1, fusée expérimentale lancée au camp militaire de Sissonne (Aisne)
  • 11 septembre 1966 : Tout-Amb-Ahlon 1, ballon sonde lancé du camp militaire de La Courtine (Creuse)
  • 3 avril 1967 : Roxa 1, fusée expérimentale lancée au camp militaire de Valdahon (Doubs)
  • Avril 1968 : Tout-Amb-Ahlon 2, ballon sonde lancé du camp militaire de La Courtine (Creuse)
  • 5 septembre 1971 : Axor 2, fusée expérimentale lancée du camp militaire de La Courtine (Creuse)
  • 3 décembre 1973 : Tout-Amb-Ahlon 3, ballon sonde lancé du centre du CNES d'Aire-sur-l'Adour (Landes)
  • 29 novembre 1976 : Axor 3, fusée expérimentale lancée à l'île du Levant du Centre d'essais de la Méditerranée (CEM, futur Site Méditerranée)
  • 27 août 1978 : Roxa 2, fusée expérimentale lancée du camp militaire de La Courtine (Creuse)
  • 20 décembre 1981 : Thésée, satellite associé au satellite MARECS A sur orbite de transfert géostationnaire par le vol Ariane L04 lancé du Centre spatial guyanais (CSG) à Kourou (Guyane)
  • 14 septembre 1986 : TELIDAT (TÉLédétection Informatisée à Détecteur À Transfert de charges), ballon sonde stratosphérique lancé du centre du CNES d'Aire-sur-l'Adour (Landes)
  • 31 juillet 1991 : Eurydice 1, fusée expérimentale lancée du CSG à Kourou (Guyane)
  • 13 juillet 1992 : Eurydice 2, fusée expérimentale lancée du CSG à Kourou (Guyane)
  • 13 février 1998 : Atalante, plus grosse fusée expérimentale jamais construite en Europe, lancée du CSG à Kourou (Guyane)
  • 2 août 1998 : Paparazzi 1, ballon sonde stratosphérique lancé à partir du polygone ETBS (Établissement d'expérimentation technique de Bourges, devenu depuis la DGA Techniques terrestres) de Jussy-Champagne (Cher) lors du Festival de l'Espace à Bourges
  • 21 juin 2001 : Paparazzi 2, ballon sonde stratosphérique lancé de Gap-Tallard (Hautes-Alpes)
  • 1er août 2002 : Horus 1, ballon sonde stratosphérique lancé du camp militaire du Larzac à Millau (Aveyron)
  • 2003 : Horus 2, ballon sonde stratosphérique (non lancé)
  • 31 juillet 2004 : Horus 3, ballon sonde stratosphérique lancé de Flixecourt (Somme)
  • 28 juillet 2005 : Horus 4, ballon sonde stratosphérique lancé du camp militaire de La Courtine (Creuse)
  • 29 juillet 2006 : Horus 5, ballon sonde stratosphérique lancé du camp militaire de La Courtine (Creuse)
  • 13 avril 2007 : Horus G, ballon sonde stratosphérique lancé du CSG à Kourou (Guyane)
  • 4 août 2007 : Horus 6, ballon sonde stratosphérique lancé du camp militaire de La Courtine (Creuse)
  • 2008 : FH02 et FH04, 2 fusées expérimentales hybrides Perseus lancées du camp militaire de La Courtine (Creuse) – réalisation des systèmes électriques/électroniques (alimentation, télémesures, calculateur de bord, time-code)
  • 2009 : FH05, fusée expérimentale hybride Perseus. Tentative de lancement fin août à Biscarrosse (Centre d'essais des Landes) – réalisation des systèmes électriques/électroniques
  • 25 août 2010 : FSP05, fusée expérimentale Perseus lancée à Biscarrosse (Centre d'essais des Landes) – réalisation des systèmes électriques/électroniques
  • Août 2011 : ARES 03Evo-P2 (Eve3), ARES 04Evo-P1 (Leia) et ARES 01H3-1 (Amidala), 3 fusées démonstrateurs PERSEUS lancées au centre DGA-EM de Biscarrosse – réalisation des systèmes électriques/électroniques
  • Août 2012 : ARES 06Evo-P2 (Teyla), ARES 07Evo-P2 (Eve4) et ARES 08Evo-P2 (Slave Leia), 3 fusées démonstrateurs PERSEUS lancées au centre DGA-EM de Biscarrosse – réalisation des systèmes électriques/électroniques
  • Août 2013 : ARES 12Evo-P2 (MasterLeia) et ARES 13Evo6P2 (Eve5), 2 fusées démonstrateurs PERSEUS lancées au centre DGA-EM de Biscarrosse – réalisation des systèmes électriques/électroniques
  • 7 mai 2014 : SERA1, fusée expérimentale supersonique Perseus lancée à Kiruna (base Esrange) en Suède
  • 26 août 2014 : ARES 16Evo-P2 (Eve5 Reloaded) (Eve6), fusée expérimentale Perseus lancée au centre DGA-EM de Biscarrosse (Landes) – réalisation des systèmes électriques/électroniques
  • 23 juillet 2015 : ARES 17Evo-P2 (Eve5 Re-reloaded), ARES 18Evo-P2 (Selena) et ARES 14bi-P2mP2 (Hydra)[9], 3 fusées expérimentales Perseus lancées au camp militaire de Ger – réalisation des plates-formes électroniques
  • 28 avril 2016 : SERA2, fusée expérimentale supersonique Perseus lancée à Kiruna (base Esrange) en Suède [10]
  • 27 juillet 2016 : ARES 23, fusée expérimentale Perseus lancée au camp militaire de Ger
  • 26 avril 2017 : SERA3, fusée expérimentale supersonique Perseus lancée à Kiruna (base Esrange) en Suède [11]
  • 18 juillet 2018 : Horus 8, ballon sonde stratosphérique lancé du camp militaire de Ger

Garef Océanographique (aujourd'hui disparu)

Activités proposées

  • Activités régulières : plongée, biologie marine, photo, vidéo, cuisine, exposition, éveil aux sciences
  • Stages de vacances pour les jeunes de 6 à 14 ans : modélisme, environnement, aquariophilie, développement durable
  • Séjours scientifiques : Mer rouge, Açores, Guyane, Svalbard, Guadeloupe, Martinique, France métropolitaine

Manifestations

  • Fête de la Science
  • Semaine du développement durable
  • Fête de la Nature

Partenaires et soutiens

  • Ville de Paris
  • Universcience (Palais de la découverte)

Historique des missions et expositions

  • 1995 : création du Garef Océanographique
  • 1996 : mission de jeunes à Eilat (Israël) pour une étude des récifs coralliens de Mer Rouge en partenariat avec l'Institut Inter-Universitaire d'Eilat
  • 1996 : exposition au kiosque Jeunes Bourdon à Paris (décembre)
  • 1997 : mission de jeunes Peace Parc à Aquaba (Jordanie) et Eilat (Israël)
  • 1997 : exposition sur la vie des coraux au Palais de la découverte (décembre)
  • 1998 : mission de jeunes en Guyane en partenariat avec l'IRD (Institut de recherche pour le développement) et le WWF (World Wide Fund for Nature)
  • 1998 : exposition « Guyane, terre de recherche » au Palais de la découverte en collaboration avec l'IRD, le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières), l'Institut Pasteur, l'Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) et le WWF (décembre)
  • 1999 : mission de jeunes en Guyane en partenariat avec le WWF et EDF
  • 1999 : exposition « Guyane, à la recherche de nouveaux équilibres » au Palais de la découverte (décembre)
  • 2000 : mission de jeunes aux Açores en partenariat avec l'Université des Açores
  • 2000 : exposition « Des baleines et des hommes » au Palais de la découverte en collaboration avec le Muséum national d'histoire naturelle et l'Université des Açores
  • 2001 : mission de jeunes en Mer Rouge (Eilat, Israël) en collaboration avec l'université d'Eilat
  • 2001 : exposition « Nuit blanche en mer rouge, 24 heures de la vie du récif » au Palais de la découverte en collaboration avec le Muséum national d'histoire naturelle, l'IRD, l'Ifremer et l'Institut Océanographique (décembre)
  • 2002 : mission de jeunes à Calvi (Corse) en partenariat avec la Station de recherches sous-marines et océanographiques de Calvi (STARESO)
  • 2003 : exposition « Histoires tentaculaires – Poulpes, calmars et compagnie » au Palais de la découverte en collaboration avec le Muséum national d'histoire naturelle, l'IRD, l'Ifremer, l'Institut Océanographique et l'Université de Caen (décembre 2002 à février 2003)
  • 2003 : mission de jeunes aux Glénan (Bretagne sud) en partenariat avec Océan-Océan
  • 2004 : exposition « O Tahiti E – Épopée d'une fille de l'eau » au Palais de la découverte en collaboration avec le Muséum national d'histoire naturelle, l'IRD, l'Ifremer, l'Institut Océanographique, la Marine Nationale, Perles de Tahiti et le Groupe de Recherche en Archéologie Navale (décembre 2003 à février 2004)
  • 2004 : mission de jeunes en Guadeloupe (Marie Galante et Petite Terre) en partenariat avec l'ONF, la DIREN Guadeloupe et le Réseau Tortues Marines (Kap natirel)
  • 2005 : exposition « Grand Voyage, Petite Terre – une vie de tortue marine » au Palais de la découverte en collaboration avec le Muséum national d'histoire naturelle, l'ONF et la DIREN (avril à juin)
  • 2005 : mission de jeunes en Martinique (Ste Anne et réserve de la Caravelle) en partenariat avec le Parc Régional de Martinique, l'Observatoire du Milieu Marin Martiniquais, la mairie de Ste Anne et Kayak Aventure Mangrove
  • 2006 : exposition « Mangrove, une forêt sur la mer » au Palais de la découverte en collaboration avec le Muséum national d'histoire naturelle, l'IRD, l'OMMM et la réserve de la caravelle (avril à août)
  • 2006 : mission de jeunes « Le tour de France du plancton ». Séjour itinérant en collaboration avec l'Observatoire du plancton, Océanopolis, la station de Luc sur Mer, l'aquarium de La Rochelle, l'université de La Rochelle et la commune de la Teste de Buc (Gironde)
  • 2007 : exposition « INVISIBLE ? Zoom sur le plancton » au Palais de la découverte en collaboration avec le Muséum national d'histoire naturelle, le Musée Océanographique de Monaco, l'Observatoire du plancton, l'IFREMER et l'Observatoire biologique de Villefranche (avril à août)
  • 2007 : mission de jeunes au Svalbard (Norvège) dans le cadre de l'Année Polaire Internationale et en collaboration avec l'Ambassade de Norvège, l'Université de Longyearbyen et la station scientifique de Ny Alesund
  • 2008 : exposition « Svalbard, escales en terres arctiques » au Palais de la découverte en collaboration avec l'Ambassade de Norvège et le Muséum national d'histoire naturelle (avril à décembre)
  • 2008 : mission de jeunes en mer d'Iroise (Finistère) en collaboration avec le Parc Naturel Marin d'Iroise, l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) et Bretagne Vivante
  • 2009 : exposition « Mer Vivante, Bleu Iroise » au Palais de la découverte en collaboration avec l'Agence des Aires marines Protégées, le Parc Naturel Marin d'Iroise et le Muséum national d'histoire naturelle (mai à décembre)
  • 2009 : mission de jeunes en Méditerranée (Corse et Port Cros) en collaboration avec la station Marine de STARESO et le Parc National de Port Cros
  • 2010 : exposition « Alliances Marines » au Palais de la découverte en collaboration avec l'école Olivier de Serres (ENSAAMA), le Muséum national d'histoire naturelle, Aquamonde et Océanopolis (mai 2010 à janvier 2011)
  • 31 août 2010 : fermeture du Garef Océanographique

Notes et références

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).