Encyclopédie Wikimonde

Geillis Duncan

Aller à : navigation, rechercher

Geillis Duncan
Personnage de fiction apparaissant dans
Le Chardon et le Tartan.

Image illustrative de l’article Geillis Duncan

Nom original Gillian Edgars
Alias Geillis Duncan
Naissance Entre 1940 et 1946
Décès 1767
Sexe Féminin
Cheveux Blonds
Yeux Verts
Activité Diseuse de bonne aventure, sorcière
Famille Greg Edgars (époux 1968) †
Arthur Duncan (époux 1743) †
Dougal MacKenzie (amant 1743) †
Roger Wakefield (descendant XXème siècle)
Entourage Claire Fraser
Ennemi de Colum MacKenzie

Créé par Diana Gabaldon
Interprété par Lotte Verbeek
Voix Marie Van Ermengem (V. F.)
Séries Outlander
Première apparition Le Chardon et le Tartan (roman)
Dernière apparition Tome 8 : À l'encre de mon cœur - 2
Saisons 1, 2, 3

Geillis Duncan est un personnage de fiction issu de la saga littéraire Le Chardon et le Tartan de Diana Gabaldon. Fascinée par la rébellion jacobite, elle voyage dans le temps en Écosse en 1738.

Biographie

Gillian Edgars (1940-1967)

Gillian nait probablement dans les années 40 et grandit en Écosse, aux alentours d'Édimbourg. Elle épouse Greg Edgars dans les années 60. Durant ses années d'études, elle arrive un jour à Inverness.

L'obsession du voyage dans le temps (1968)

Cercle de pierres (Stonehenge)

Gillian rejoint le groupe des prêtresses de Craigh na Dun, la colline aux fées aux abords d'Inverness. Elle rencontre Fiona Graham, qui devient sa confidente au même titre que la grand-mère de Fiona était celle de Claire Randall. La colline où dansent les prêtresses est couronnée d'un cromlech mystérieux qui est le théâtre de cérémonies lors des anciennes fêtes solaires et du feu. Gillian découvre les légendes qui foisonnent autour de ce cercle de pierres, comme quoi ce dernier aurait le pouvoir de faire disparaître certaines femmes qui s'y aventurent, les transportant à une autre époque. Après une documentation appliquée[1], la jeune femme découvre que les légendes sont vraies et que le cromlech abrite bel et bien un portail temporel.

Membre du Parti national écossais, Gillian réalise bientôt, au fil de ses recherches, qu'elle peut faire en sorte que l'Écosse connaisse une Histoire différente si jamais elle emprunte le passage : en remontant le temps à l'époque de la rébellion jacobite de 1744, elle pourrait remettre Bonnie Prince Charlie sur le trône et assurer l'indépendance écossaise. Fébrile, Gillian commence alors à se documenter méticuleusement pour son voyage : elle découvre qu'elle a besoin d'une pierre précieuse, de s'assurer de la date du voyage (une fête du feu comme Beltane par exemple) et de sacrifier un être humain. Gillian tient un carnet où elle répertorie une liste de décès entourant le cercle de pierres, incluant la disparition de Claire Randall en 1945, sans découvrir pour autant que cette dernière est réapparue trois années plus tard.

Portrait du prince Bonnie Charlie

C'est ainsi que la nuit du 1er mai 1968[2], Gillian se résout à assassiner son mari, Greg Edgars, le tuant au centre du cercle de pierres de Craigh na Dun. Habillée comme une Écossaise du XVIIIe siècle, elle répand le sang de Greg et met le feu à son corps avant de se précipiter à travers la fente du menhir central. Juste avant de disparaître, Gillian a le temps d'entendre la voix de Claire Randall[S 1] et d'apercevoir Roger Wakefield[S 2], sans savoir que ce dernier est son descendant, issu de la lignée d'un fils qu'elle aura dans le passé...[L 1]

Geillis Duncan (1738-1743)

L'épouse du procureur et la sorcière (1738-1742)

Gillian réapparait en 1738, et prend le nom de Geillis car c'est un nom de sorcière. Elle se résout à attendre la rébellion jacobite, déterminée à changer le cours de l'Histoire. Elle rejoint le village de Cranesmuir à côté du château de Leoch, où siège le clan MacKenzie. Geillis finit par se marier avec Arthur Duncan, le procureur local, et se forge au fil du temps une réputation de sorcière à cause de son comportement étrange et de sa connaissance des plantes. Les filles du village viennent régulièrement la voir, car Geillis leur vend des potions pour avorter.

Château de Leoch (Château de Doune)

Sans qu'Arthur le sache, elle imite sa signature des mois durant, réussissant à détourner des fonds pour le soulèvement jacobite. En parallèle, "la sorcière" entame une liaison avec Dougal MacKenzie, le frère du laird Colum.

La rencontre avec Claire et le procès aux sorcières (1743)

Un jour qu'elle cueille des plantes, Geillis rencontre Claire Beauchamp[L 2], sans qu'aucune des deux femmes ne réalise que l'autre est également une voyageuse étant passée par le menhir de Craigh na Dun. Complices de leur savoir médical, les deux femmes se lient d'amitié, Geillis venant souvent au château de Leoch où Claire est retenue à moitié captive. Mais si Claire s'offusque des coutumes de l'époque, Geillis semble les avoir embrassées comme le jour où elles entendent un bébé abandonné dans la forêt. Geillis affirme qu'il s'agit d'un enfant-fée et qu'il faut le laisser mais Claire tente de sauver le nourrisson, et échoue. Un jour, Geillis soupçonne Claire d'être une espionne anglaise et la drogue dans son atelier de distillerie, espérant qu'elle révèle ses secrets mais Claire résiste.

Procès aux sorcières (Salem)

S'étant retrouvée enceinte, Geillis projette de tuer son mari Arthur, l'enfant étant de son amant Dougal, et récolte dans ce but du cyanure qu'elle extrait de pépins de pomme. Arthur s'étouffe au cours d'un banquet, et Claire comprend qu'il a été empoisonné.

Connaissant la menace que représente Geillis, Colum, le frère de Dougal, fomente un coup monté contre Geillis et la sorcière est arrêtée pour le meurtre de son mari. Claire, qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment à cause de Laoghaire, est également jetée dans le puits aux voleurs. C'est dans ce trou que Geillis révèle à son amie sa grossesse de six mois, sa liaison avec Dougal et ses machinations de fervente jacobite. Un procès pour sorcellerie est organisé à Cranesmuir[L 3] et les deux femmes sont jugées coupables à cause des nombreux témoins des activités de Geillis. Amenées au bord d'un lac, Geillis et Claire vont subir l'épreuve de l'eau quand Claire se débat et est fouettée. C'est à ce moment que Geillis aperçoit la cicatrice du BCG sur le bras de Claire, une marque identique à la sienne. Geillis réalise également aux hurlements de Claire que c'est cette dernière qui l'a appelée le jour où elle a disparu en 1968. Alors que Jamie intervient, Geillis ôte ses vêtements, confesse être une sorcière et provoque la panique des villageois[S 3]. Elle chuchote à Claire de s'enfuir. Dans la mêlée où Geillis est capturée, Claire parvient à apercevoir la cicatrice de la sorcière et c'est ainsi que Claire comprend également qu'elle n'est pas la seule à avoir voyagé dans le temps[3].

Près du lac de Cranesmuir, Geillis et Claire ont le choix entre se noyer ou être reconnues coupables de sorcellerie.

Alors que Claire et Jamie la croient morte[4], Geillis est remise dans le puits aux voleurs, sa grossesse lui assurant un sursis. Après trois mois à vivre dans la crasse et la faim, Geillis est sortie du puits quand les contractions se font sentir. Elle accouche dans son ancienne maison de Cranesmuir et la nuit, Dougal vient la voir pour prendre le bébé. Sachant que dès le lendemain elle sera brûlée sur le bûcher, Geillis prend le couteau de son amant et le met sous la gorge du nouveau-né, ordonnant à Dougal de l'aider à s'échapper. Le lendemain, c'est le corps d'une autre femme (Joan MacKenzie, décédée de causes naturelles) qui est monté sur le bûcher tandis que Dougal fait passer Geillis en France sous un faux nom.

Mélisande Robicheaux et Mrs Abernathy (1744-1767)

La vie en France et la Jamaïque (1744-1766)

Versailles, où Geillis dupe les courtisanes avec de fausses prédictions.

Pendant des années, Geillis vit sous le faux nom de Mélisande Robicheaux à Versailles, travaillant comme diseuse de bonne aventure. Claire entend parler d'elle par les femmes de la Cour, sans jamais apprendre qu'il s'agit de son ancienne amie. Geillis accumule une certaine richesse en tuant ses maris. Le dernier en date est Barbabas Abernathy, un riche propriétaire d'une île de la Jamaïque, avec une plantation où travaillent des esclaves. Geillis quitte alors la France pour les Antilles, empoisonne son mari et devient la propriétaire de la plantation. Au fil du temps, elle affirme son emprise sur les esclaves en les droguant, ces derniers devenant peu à peu des "zombies"[5]. C'est en 1761 que ses agissements provoquent la révolte des esclaves. Cette rébellion sera matée par Lord John Grey, ami proche de Jamie Fraser, qui rencontrera la veuve Abernathy[L 4].

Après plusieurs années, Geillis perd l'esprit à cause de la syphilis. Elle fait régulièrement enlever de jeunes garçons qu'elle sacrifie dans le but de pratiquer la magie. C'est ainsi qu'on lui amène un jour Petit Ian, le neveu de Jamie Fraser. Mais ce dernier n'étant plus puceau, Geillis estime qu'il ne peut lui servir de sacrifice. Au lieu de quoi, elle couche avec lui et le retient prisonnier.

Un indice sur son destin funeste (1968)

Deux cents ans plus tard, les ossements de Geillis sont envoyés à Boston.

Quelques semaines après la disparition de la jeune Gillian Edgars à travers le cercle de pierre à Inverness, Claire retourne à Boston pour préparer son futur départ. Son collègue et ami chirurgien, Joe Abernathy, reçoit des ossements qu'il examine en compagnie de Claire. Ils s'agit des os d'une femme blanche, retrouvés dans une grotte dans les Caraïbes en compagnie d'objets rituels. La cause de la mort est assez évidente : une lame a fracturé les vertèbres cervicales, décapitant presque la victime. Lorsqu'elle tient le crâne dans ses mains, Claire ressent une forme de crainte.

Les retrouvailles avec Claire et la démence (1767)

Geillis a en sa possession le trésor des Stuart.

Au printemps 1767, Claire et Jamie arrivent à la Jamaïque, sur l'île de Geillis. Ils sont à la recherche de Petit Ian, le neveu de Jamie, enlevée par des pirates sur l'île aux Selkies alors qu'il allait chercher le trésor de Bonnie Prince Charlie. Claire et Jamie découvrent donc Geillis, très surpris de la retrouver en vie[L 5]. Geillis leur raconte comment elle a échappé au bûcher et leur ment en affirmant qu'elle ne détient pas le neveu de Jamie. Plus tard, Claire et elle évoquent leurs passages à travers la porte du temps, comparant leurs expériences. Geillis explique à Claire qu'il faut avoir une gemme sur soi lorsqu'on traverse le menhir. Elle montre à son ancienne amie sa collection de saphirs, diamants et rubis. Claire y reconnaît le trésor que Petit Ian essayait de récupérer, et en conclut que Geillis ment.

C'est sur une île des Caraïbes que Geillis tente de repartir dans le présent, poursuivie par Claire et Jamie.

Peu après, Geillis découvre que Claire et Jamie ont une fille, Brianna, qui vit en 1968. Persuadée qu'elle doit aller trouver la descendante Lovat, sans doute pour la tuer, Geillis emmène Petit Ian sur une île où se trouve un autre passage dans le temps. Jamie et Claire la suivent à travers la jungle, conscients qu'elle va vouloir sacrifier Petit Ian pour son voyage dans le temps. Il y a un cercle de pierres sur la colline de l'île mais le passage est dans une grotte sous le cromlech. Dans les entrailles de la terre, le couple retrouve Geillis et Petit Ian ligoté, alors que Geillis, rendue folle par la syphilis, prépare son rituel de retour : elle disperse de la poudre de diamant et des pierres précieuses et s'apprête à tuer son otage. Jamie s'élance alors pour sauver son neveu.

Geillis tire sur Jamie avec son mousquet mais avant qu'elle n'ait eu le temps d'utiliser le deuxième à sa ceinture, Claire ramasse la hache[S 4] qui allait servir au sacrifice de Petit Ian et parvient à la planter dans le cou de Geillis[6]. La sorcière s'effondre et meurt sur le sol de la caverne, où son squelette sera découvert deux cents ans plus tard, en 1968.

Héritage (1969-....)

Le voyage de Roger (1969-1971)

Dans son journal, Geillis a répertorié plus de 200 cas de personnes mortes ou disparues après avoir approché Craigh na Dun.

Au XXème siècle, Roger Wakefield et Brianna découvrent que Claire et Jamie sont morts dans l'incendie de leur maison en 1776. Pour empêcher cela et les avertir, Brianna traverse sans réfléchir le cercle de pierres de Craigh na Dun. Roger souhaite la suivre mais à sa connaissance, aucun homme n'a pu traverser le menhir et survivre. Néanmoins, en tant que descendant de Geillis, il pourrait avoir cette faculté.

Fiona Graham remet alors à Roger le journal de Gillian Edgars, où la future sorcière avait noté tous les évènements qui se sont produits autour du cercle de pierres : des disparitions (notamment celle de Claire Randall en 1945) et surtout, les décès de personnes s'étant aventurées près du cromlech sans prendre de précautions. À l'aide des indications de son ancêtre, Roger parvient à traverser le menhir le jour du solstice d'été pour retrouver Brianna[L 6] en 1769.

Un fantôme du passé (1739)

En 1980, Roger voyage avec William Buccleigh MacKenzie jusqu'en 1739[7] pour tenter de retrouver son fils Jeremiah dans le passé. Les deux hommes arrivent à Cranesmuir et Roger rencontre Geillis, environ un an après l'arrivée de cette dernière dans le passé. À cette époque, Geillis est toujours mariée à Arthur Duncan. La rencontre trouble fortement Roger, car il sait déjà tout ce qui va arriver à son ancêtre[L 7].

Notes et références

Notes

  1. Dans la série, Claire découvre que son ancienne amie est présente en 1968 par l'intermédiaire d'un journal, alors que dans les livres, elle est revenue en Écosse pour cette raison précise.
  2. Dans la série, Gillian rencontre également Brianna, alors qu'elle donne une conférence sur l'Histoire écossaise.
  3. Dans la série, Geillis exhibe sa cicatrice du BCG volontairement en prétendant qu'il s'agit de "la marque du diable". C'est d'ailleurs le titre de l'épisode où se déroule cette scène dans la saison 1.
  4. Dans la série, Claire se sert d'une machette pour tuer Geillis, au lieu d'une hache.

Citations

  1. Diana Gabaldon, Le talisman, J'ai lu, (ISBN 978-0385302319)
  2. Diana Gabaldon, Le chardon et le tartan, J'ai lu, (ISBN 0385302304)
  3. Diana Gabaldon, Le chardon et le tartan, J'ai lu, (ISBN 0385302304), p. Chapitre 25
  4. (en) Diana Gabaldon, Lord John and the Plague of Zombies, Ace Books, (ISBN 0441020747)
  5. Diana Gabaldon, Le voyage, J'ai lu, (ISBN 978-0385302326), p. 888
  6. Diana Gabaldon, Les tambours de l'automne, J'ai lu, (ISBN 978-0385311403), p. Chapitre 32
  7. Diana Gabaldon, A l'encre de mon cœur : Partie 2, J'ai lu, (ISBN 978-0-385-34443-2)

Références

  1. (en) « Geillis Duncan », sur Outlander Wiki (consulté le 8 novembre 2017)
  2. (en-US) « Outlander Will Never Be the Same After That Finale », sur E! Online (consulté le 14 novembre 2017)
  3. (en) « 'Outlander' postmortem: EP Ronald Moore talks Geillis reveal, Claire's shocking choice », sur EW.com (consulté le 24 novembre 2017)
  4. « The Land Con : un week-end à Paris en compagnie des acteurs de Outlander », Just about TV, (consulté le 14 novembre 2017)
  5. (en) « A Plague of Zombies », sur Outlander Wiki (consulté le 2 décembre 2017)
  6. « Voici trois éléments du livre qu'on veut retrouver dans la saison 3 d'Outlander ! », sur melty, (consulté le 14 novembre 2017)
  7. (en-US) Andrea Reiher, « Outlander: Why This May Not Be the Last Time We See Geillis Duncan », sur POPSUGAR Entertainment (consulté le 11 décembre 2017)

Articles connexes

Cet article « Geillis Duncan » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).