Encyclopédie Wikimonde

Geny Laffitte

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Geny Laffitte dans le ballet Ondine, Opéra d'Hanovre 1995

Geny Laffitte est une danseuse étoile et auteure française, née en 1965 à Carcassonne (France).

Biographie

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Geny Laffitte[1] danse et écrit dès son plus jeune âge. Elle est connue comme ballerine sous le nom de Geneviève Laffitte et intègre le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, ainsi que l'École de danse de l'Opéra national de Paris (élève externe). Elle y suivra l'enseignement de Claire Motte et se perfectionnera avec Attilio Labis et Nina Vyroubova.

À 17 ans, elle débute sa carrière professionnelle aux côtés de Carla Fracci dans le rôle de la 1re Willis du ballet Giselle sur la scène de la Scala de Milan.

En 1982, elle est engagée au Théâtre du Capitole de Toulouse où elle interprète comme soliste des ballets classiques comme La Belle Au Bois Dormant, Isoline et des ballets contemporains.

En 1984, elle poursuit sa carrière au Ballet Théâtre Français de Nancy[2] sous la direction de Jean-Albert Cartier. Geneviève Laffitte y interprète les œuvres de Jiri  Kylian, John Neumeier, George Balanchine, Hans van Manen, Serge Lifar, Bertrand D'At, Nils Christie, Moses Pendelton, Agnes de Mille...  Avec cette compagnie, elle danse à Rome, Montréal, New-York, Amsterdam, Berlin, Paris, Londres, Jérusalem, Moscou, Damas, Tokyo... Les programmes et les distributions de rôles l'amènent à danser avec Rudolph Noureev, Patrick Dupond, Noëlla Pontois et Maïa Plissetskaïa.

En 1987, Geneviève Laffitte est invitée à se produire en Israël où elle danse La Belle au bois dormant avec l'Israëli-Ballet et l'Orchestre Philharmonique d’Israël. Geneviève Laffitte y interprète également le premier rôle de Carmen dans le ballet Carmen et cela en tournée dans tout le pays.

En 1988, elle est engagée à l'Opéra de Zurich où elle travaille et interprète les œuvres du chorégraphe Uwe Scholz : Le Mandarin Merveilleux, L'Oiseau de Feu, Concerto, Coppélia ainsi que Roméo et Juliette de John Cranko. Elle se produit alors dans différents festivals en Italie et en Espagne.

En 1989, elle est invité et engagée à l'Opéra de Hanovre (Allemagne) pour danser le rôle d'Odette/Odile dans le ballet du Lac des cygnes. Cette interprétation couronne sa carrière : elle reçoit le titre de Danseuse Étoile[3],[4] et danse le grand répertoire classique : Giselle, Le Lac des Cygnes, Casse-Noisette, Roméo et Juliette...

Tom Schilling, directeur de l'Opéra-Comique de Berlin, la choisira pour incarner La Jeune Fille et la Mort sur une musique de Schubert, interprétée par le pianiste David Levy. Tom Schilling lui confiera également le rôle de Juliette dans la version de Roméo et Juliette[5] qu'il créera sous l'ancien régime de l'Est et qu'il présente à l'Allemagne de L'ouest en 1991. Le succès est total dans toute l'Allemagne[6].

Elle interprète également un répertoire contemporain avec Jochen Ulrich, directeur du Tanz Forum de Cologne, Antonio Gomez et Lothar Höfgan.

Elle se produit aussi comme artiste invitée dans différents théâtres et compagnies en Europe.

En 2001, Geny Laffitte[7] décide de se consacrer à l'enseignement de la danse et à ses écrits[8]. Son premier roman Alaïss, la délivreuse de vie[9] sera publié en novembre 2011 par les Éditions Pierre Philippe[10].

En 2012, est publié son second roman Alaïss, l'immortelle[11]. Il s'agit du deuxième volet de la saga Alaïss[12].

En 2013, toujours aux Éditions Pierre Philippe, Geny Laffitte publie son troisième roman Je reviendrai pour toi[13]

Livres

  • 2011, Alaïss, la délivreuse de vie Éditions Pierre Philippe
  • 2012, Alaïss, l'immortelle, Éditions Pierre Philippe
  • 2013, Je reviendrai pour toi, Éditions Pierre Philippe

Références

  1. « Geny Laffitte revient », sur Prenez le temps de lire, (consulté le 4 février 2018)
  2. Bunker Palace SA, « - CCN - Ballet de Lorraine », sur CCN - Ballet de Lorraine (consulté le 28 décembre 2017)
  3. (de) Sabine Hamer, « Geneviève Laffitte, der neue Opern-Star », Theatermagazin der Niedersächsischen Staatstheater Hannover,‎ , p. 37
  4. (de) « Staatsschauspiel Hannover : Zum Theatermuseum  >  Wir vom Archiv », sur www.staatstheater-hannover.de (consulté le 4 décembre 2017)
  5. (de) Luise-Marie Werner, « Tanz auf dem Vulkan zwischen Trauer und Tod, Krieg und Liebe », Neue Presse,‎ , p. 11 (lire en ligne)
  6. (de) Karin S. Schwarz, Romeo tanzt mit Julia, Allemagne, Nobilis, , 98 p., pages 74, 75, 76
  7. « Interview de l'écrivaine franco-genevoise Geny Laffitte - Daily Passions », Daily Passions,‎ (lire en ligne)
  8. « Geny Laffitte, le grand saut de la danseuse étoile », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne)
  9. « Carcassonne. Geny Laffitte chez Breithaupt », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne)
  10. Kilian Renia Benjamin Villette, « Editions Pierre Philippe - Accueil », sur www.editionspierrephilippe.com (consulté le 30 novembre 2017)
  11. « Alaïss: L’immortelle – Geny Laffitte », Il Était Un Livre...,‎ (lire en ligne)
  12. Valérie Debieux, « Alaïss l’immortelle, entretien avec Geny Laffitte », sur www.lacauselitteraire.fr (consulté le 30 novembre 2017)
  13. « Interview de l'écrivaine franco-genevoise Geny Laffitte - Daily Passions », Daily Passions,‎ (lire en ligne)


Cet article « Geny Laffitte » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).