Encyclopédie Wikimonde

Georges Pisier

Aller à : navigation, rechercher

Georges Pisier (1910-1986) est un ancien administrateur colonial, père d'Évelyne Pisier, de Marie-France Pisier et de Gilles Pisier.

Biographie

Georges Pisier est élève de l'ENFOM (Ecole nationale de la France d'Outre-Mer). Il est pendant la guerre de 39-45 en poste en Indochine (Hanoï, Tonkin) dans l'administration restée fidèle à Vichy, dirigée par l'amiral Decoux. Alors qu'il est le résident de la province de Quang Yen, il est fait prisonnier (ainsi que sa femme Paula Caucanas épousée à Haïphong en 1940 et ses deux filles Évelyne Pisier née à Hanoï en 1941 et Marie-France Pisier née à Dalat en 1944) quand les Japonais envahissent l'Indochine le 9 mars 1945 (combats en Indochine (1945)). Tous les quatre connurent alors les camps de prisonniers japonais pendant six mois. Après la libération, comme la plupart des fonctionnaires de l'administration Decoux, il doit se justifier mais il est finalement réintégré et peut reprendre le cours de sa carrière. Il retourne en poste au Viet-Nam, mais choisit en 1949 de le quitter pour la Nouvelle-Calédonie, où son fils Gilles Pisier naît en 1950. Après divorce et remariage (source d'inspiration d'un roman [1] et d'un film Le Bal du gouverneur, film de Marie-France Pisier avec Kristin Scott Thomas</ref> de sa fille) sa femme divorce une seconde fois en 1958 et s'installe à Nice avec ses trois enfants jusqu'en 1962. Resté à Nouméa, il occupe plusieurs postes dans la haute administration du territoire, notamment chargé de l'économie[2]. Apres une retraite anticipée prise à 55 ans, il se consacre à l'histoire de la Nouvelle-Calédonie et participe à la fondation de la société d'études historiques de la Nouvelle-Calédonie. Il publie (ou traduit de l'anglais) plusieurs ouvrages dont une monographie de l'Île des Pins. Une rue de Nouméa porte son nom et un timbre à son effigie a été émis. Revenu à Paris vers 1984, il choisit de « mourir dans la dignité » (suicide) en 1986. Son ex-femme Paula se suicide aussi 2 ans plus tard.

Principaux ouvrages

(Publications de la société d'études historiques de la Nouvelle-Calédonie):

  • Kounié ou l'Île des Pins (1971,1985)
  • D'Entrecasteaux en Nouvelle-Calédonie (1976)
  • La Découverte de la Nouvelle-Calédonie par Cook (1974,1983).

Notes et références

  1. Le Bal du gouverneur par Marie-France Pisier, roman, Grasset, 1980
  2. L'économie de la Nouvelle-Calédonie de 1952 à 1957, Esquisse d'un plan de développement économique et social de la Nouvelle-Calédonie, 1962

Cet article « Georges Pisier » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).