Encyclopédie Wikimonde

Ghani Mahdi

Aller à : navigation, rechercher

Ghani Mahdi est un animateur télévisé, auteur et youtubeur algérien né à Sétif en 1968, installé à Londres. Connu depuis 2014 grâce à son émission satirique « Wech qalou fel journal?» (Qu'est-ce qu'ils ont dit dans le journal) diffusé sur la chaîne Al Magharibiya algériens du FIS[1],[2],[3],[4]. En novembre 2018 il annonce qu'il est candidat indépendant aux élections présidentielles algériennes de 2019.

Biographie

Ghani Mahdi est né à Sétif en 1968, où il a étudié la technologie à l'université Ferhat Abbes de Sétif.[5]

Dans une interview[6], Ghani Mahdi affirme s'être installé en 1990 à Paris où il reste sept ans, inscrit en licence lettres modernes à Jussieu et la Sorbonne, puis il passe un diplôme approfondi en histoire et philosophie des sciences spécialité mathématiques. Il rencontre sa femme actuelle Florence Ebener. Il se mari avec Florence Ebener en Suisse et à trois enfants. Il obtient la nationalité suisse. Après, il se rend un an à l'université de Genève où il enseigne durant six ans, et il étudie encore les mathématiques pendant deux ans. Puis travaille pour la Chaîne El Assr en Suisse proche des mouvances islamistes du FIS comme Rachad[7] de 2007 à 2012. En 2013, il est engagé par la chaine Al Magharibia, à Londres, pour présenter l'émission politique humoristique « Wech qoulna fel journal? » (Qu'est-ce qu'ils ont dit dans le journal) jusqu'en 2016 dans laquelle il critiquait le régime algérien[6]. Depuis, il anime sa propre émission « Ghani Show » sur Youtube[5].

Candidat à la présidentielle de 2019

En 2019, Ghani Mahdi se présente en tant que candidat libre aux élections présidentielles algériennes[8] et annonce sa volonté de créer un parti politique. Ghani Mahdi possède la nationalité suisse après avoir résidé douze ans dans ce pays, mais la Constitution algérienne de mars 2016 stipule dans son article 87 que pour être éligible à la Présidence de la République, le candidat doit : - ne pas avoir acquis une nationalité étrangère et - attester de la nationalité algérienne d'origine unique du conjoint[9]. Ghani Mahdi a déclaré que les conditions fixées pour les candidats à la candidature relatives à leurs pays de résidence ou à l’origine de leurs épouses « sont inadmissibles », il a ajouté que son passeport suisse n'était qu'un document de voyage: « Il faut laisser les compétences algériennes vivant à l’étranger participer à la construction de notre pays. Les articles de loi en question, ne viennent pas de la Constitution mais d’une personne qui n’aime pas les Algériens ni les compétences algériennes. Il s’agit de conditions « qui ont été validés par un parlement corrompus. Je ne considère donc pas cela comme une constitution ou comme une loi. Dans mon programme, j'enlèverais toutes ces lois qui empêchent les Algériens de se présenter aux élections ». Il ajoute: «  Au lieu d’appliquer ces articles, le Conseil constitutionnel  doit appliquer l’article qui interdit à une personne malade de se présenter candidat  aux présidentielles ». Également, selon l’article 139 de la loi électorale algérienne, la déclaration de candidature à la présidence de la République doit s'accompagner d' « une déclaration sur l’honneur attestant la résidence exclusive, en Algérie, pendant dix (10) ans, au moins, sans interruption, précédant immédiatement le dépôt de candidature de l’intéressé»[10], condition que ne remplit pas Ghani Mahdi. Il affirme que ses préoccupations sont les « harragas » (migrants) et la « hogra » (oppression) et que son programme se base essentiellement sur l'État de droit et la justice, l'éducation et la santé, et de faciliter le retour au pays des algériens formés vivants à l'étranger. « L'Algérien s'est habitué à tout trouver tout prêt, l'éducation gratuite, le logement gratuit, l’hôpital gratuit, et la gratuité nous a conduit droit au mur » [6].

Ghani Mahdi est l'auteur de deux livres « La brusque vie » (1999), qu'il adaptera sur scène dans « Rana Bien »[11], et « La casquette et le cigare » (2015)[5].

Notes et références

  1. « Algérie chaine télé liée islamistes va être lancée », sur 20 minutes
  2. « La chaine d'opposition Al Maghribiya veut s'installer en France », sur Mondafrique
  3. « Une chaine de TV liée au FIS algérien va émettre au Maghreb », sur L'Express
  4. (en) « Algeria TV with islamist tie starts from diaspora », sur Reuters
  5. 5,0, 5,1 et 5,2 « Ghani Mahdi biographie », sur Ghani Mahdi site officiel
  6. 6,0, 6,1 et 6,2 « Algérie Ghani Mahdi veut créer un parti politique », sur Maghreb Emergent
  7. Sahar Ali, « PROJET DE COLLECTE DE DONNÉES STATISTIQUES SUR LES MARCHÉS CINÉMATOGRAPHIQUES ET AUDIOVISUELS DANS 9 PAYS MÉDITERRANÉENS ALGERIE », Euromed Adiovisuel,‎ (lire en ligne)
  8. « Nekkaz Mahdi et Missoum trois candidats atypiques qui drainent les foules », sur TSA
  9. « Constitution algérienne mars 2016 », sur Journal Officiel République Algérienne démocratique et populaire
  10. « Régime éléctoral », sur Ministère de l'intérieur algérien
  11. « Ghani Mahdi rana bien », sur Le Figaro

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).