Encyclopédie Wikimonde

Gilles Olive

Aller à : navigation, rechercher

Gilles Olive, né le 20 novembre 1943, ingénieur de l'École Centrale de Paris (1967), a consacré l'essentiel de son activité professionnelle au conseil stratégique, à l’aide opérationnelle et à l'assurance qualité, essentiellement dans les domaines des bâtiments et des territoires.

L'objectif de cette activité a toujours été la maîtrise des actions de développement durable territorial (D2T), c'est-à-dire des actions de développement durable sur les territoires et sur les moyens d'aménagement territorial (bâtiments et équipements).

Les actions de D2T ont une double complexité : la complexité du territoire sur lequel on agit et la complexité de l'action de développement durable qu'on applique au territoire concerné.

Du fait de cette double complexité des actions de D2T, une méthode vraiment adaptée à leur maîtrise a dû être développée.

Le système D2T

Cette méthode de maîtrise des actions de développement durable territorial (D2T) est composée d'un ensemble d'outils spécialisés formant un système, c'est-à-dire un ensemble d'outils efficace non seulement par ses éléments constitutifs, mais aussi par les relations qui existent entre ses éléments, par la prise en compte de la frontière entre ses éléments et des outils connexes, par sa dynamique globale.

Les fondements

Gilles Olive a développé le « système D2T » à travers toute son activité professionnelle, ce développement étant présenté à la suite.

Période 1973 / 1980

0- Les sciences appliquées de la qualité des bâtiments :

Gilles Olive a d'abord développé une modélisation analytique de la qualité d’ambiance (hygrothermique en particulier) des locaux des bâtiments, de la qualité énergétique et d'usage des bâtiments.

Ainsi, de 1973 à 1975, Gilles Olive a mis au point pour la Direction de la Recherche de l'Union Technique Interprofessionnelle (UTI) de la Fédération Nationale du Bâtiment (FNB), une programmation globale de l’activité d’études et de recherche des centres techniques dépendant de la FNB. À partir de cette réflexion, il a assuré, de 1975 à 1980, la direction des recherches du centre technique du génie climatique (COSTIC) dirigé par M. Roger Cadiergues (1922-2012), développeur du génie climatique.

Dans le cadre de cette activité, Gilles Olive a entre autres été chargé, de janvier 1978 à juin 1983, de la coordination de l'action concertée « Solar Pilot Test Facilities (SPTF) » du projet A du programme de R&D sur l'énergie solaire thermique de la « Commission des Communautés Européennes (CCE) », impliquant l'Allemagne ( Université Technique de Berlin), la Belgique (Université Catholique de Louvain), le Danemark (Université Technique du Danemark), la France (Commissariat à l'Énergie Atomique), l'Irlande (Institut de Recherche Industrielle et de Normalisation), l'Italie (ENEL-PHOEBUS), les Pays-Bas (TPD-TNO) et le Royaume-Uni (BSRIA).

Période 1981 / 2001

1- La qualité énergétique des bâtiments :

De début 1981 à fin 1985, sur la base de la période précédente, Gilles Olive a été sollicité par le ministère en charge du logement, en fait le « Plan Construction » maintenant dénommé « Plan Urbanisme Construction et Architecture (PUCA) », pour préparer une réglementation thermique des bâtiments neufs qui a été promulguée en 1988. À cette fin, Gilles Olive a mis en place le programme interministériel « Habitat économe en énergie pour 1985 (H2E85) ». L'activité de H2E85 a été exemplaire en termes de mobilisation financière (suffisamment pour être analysée par la Cour des Comptes), de mobilisation technique (construction de plusieurs milliers de logements HLM) et d'actions de communication.

À l'occasion de cette première action nationale, Gilles Olive a commencé à développer sa démarche d'action à double approche :

  • l' « approche systémique » consistant à considérer un ensemble comme un système : on prend en compte non seulement ses éléments constitutifs, mais aussi les relations qui existent entre ses éléments, la frontière entre ses éléments et le reste, sa dynamique globale,
  • l' « approche qualité » consistant à définir la qualité d'une entité comme indiqué précédemment : « La qualité d’une entité est l’ensemble des caractéristiques de cette entité qui lui confèrent l’aptitude à satisfaire une exigence » (Gilles Olive, d’après la norme NF EN ISO 8402 de 1995-07).

2- La qualité d'usage des bâtiments :

De début 1986 à fin 1989, Gilles Olive a organisé, pour le PUCA, une action de recherche et développement concernant les bâtiments intelligents (domotique et immotique) en mettant en place à cette fin un GIE européen de recherche « Tableau de Bord et de Commande Domestique (TBCD) ».

3-  La variété internationale de la qualité des bâtiments :

De mai 1991 à avril 1998, Gilles Olive a assuré un conseil stratégique en Côte d’Ivoire, au Liban, en Pologne, au Sénégal, pour l’ « Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) », le « Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) », le « Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ».

Il a de plus été, de septembre 1991 à décembre 2005, conseiller de la coordination maghrébine du projet « Réglementation thermique maghrébine des bâtiments (RTMB) » concernant l’Algérie, le Maroc et la Tunisie, pour la CCE, puis le PNUD, puis le FFEM. Pour la Tunisie, cette réglementation a été finalisée sous l’autorité du gouvernement tunisien en août 2004. Il a co-rédigé, de juin 1994 à janvier 1995, l’Agenda 21 tunisien, pour le PNUD.

4-  La qualité environnementale des bâtiments : —

À partir de 1992, Gilles Olive a initié, pour le PUCA, le mouvement de la « Haute Qualité Environnementale (HQE) », notamment par la mise au point du système d’exigences des « 14 cibles , par la co-création de l’Association HQE en octobre 1996 et en assurant sa délégation générale jusqu’à novembre 2002.

Période 2002 / 2013

De fin 2002 à fin 2013, Gilles Olive a créé et animé le « Club du développement durable du cadre de vie bâti (Club D2C) ». Dans ce nouveau cadre, il a poursuivi le travail sur le secteur des bâtiments et engagé un travail sur le secteur des territoires.

5- Les autres aspects de la qualité des bâtiments :

Gilles Olive a développé :

  • la définition, milieu 2007, de la qualité environnementale de la gestion des bâtiments,
  • la définition, fin 2010, de la qualité environnementale des copropriétés,
  • la définition, en 2011, de la « qualité globale contextuelle des bâtiments », dite maintenant « qualité optimale des bâtiments (QOB) », afin de gérer la variété des aspects de qualité des bâtiments.

6- La qualité de développement durable des territoires :

Gilles Olive a développé :

  • de 2004 à milieu 2008, la « démarche D2C » (le système d’exigences des « 11 objectifs » et son système de management) pour optimiser les actions de développement durable territorial, en partenariat avec Olivier Piron à partir de décembre 2007.
  • à partir de milieu 2008, un système de maîtrise des actions de développement durable territorial, maintenant appelé « système D2T (Développement Durable Territorial) » et en anglais « TSD (Territorial Sustainable Development) system ».
  • enfin, de début 2011 à fin 2012, pour une réelle maîtrise de la variété des démarches d'actions concernant les bâtiments et les territoires, une méthode permettant de passer d'un niveau générique à un niveau spécifique en utilisant une méthode de spécification. Cette méthode est composée d'une part d'une systématique du système D2T elle-même composée de quatre principes catégoriques, d'une rigueur intellectuelle méthodique, d'une grammaire, d'une métrique et de neuf outils de travail, et d'autre part d'une problématique du système D2T.

Période 2014 / 20xx

Depuis milieu 2014, Gilles Olive a créé et développé un réseau international de centres de visioconférences pour le D2T, dénommé « international Agora for TSD (ATSD) ». L'ATSD a pour objectif le débat sur la théorie et la pratique de la maîtrise des actions de D2T, la valorisation des actions et des acteurs du D2T et la création de réels mouvements nationaux de D2T. En décembre 2015, Gilles Olive a co-créé et préside l'association « Agora internationale pour le Développement Durable Territorial (AD2T) » qui pilote le réseau ATSD. Fin 2015, le site du réseau ATSD a été créé (« ATSD » : agora-d2t.ovh). L'association AD2T peut se faire aider par l'entreprise G.O.A. (Gilles Olive stratégie Adviser) qui peut elle-même mobiliser l'aide d'experts et de partenaires. Fin 2016, le site de G.O.A. a été créé (« GOA » : gilles-olive-cs.ovh).

Bibliographie

  • Alain Bornarel, Gilles Olive, « Recherches – Bâtiment Econome – Quelques techniques innovantes pour l'habitat », Plan Construction et Architecture, 1989-08. Gilles Olive est l'auteur de la 1re partie (“L'isolation dynamique”) et 3e partie (“Le tableau de bord domestique”).
  • AICVF, « Guide de l'eau chaude sanitaire dans les bâtiments résidentiels et tertiaires – Conception et calcul des installations », PYC EDITION, 1991-05. Gilles Olive et Alain Triboulet ont assuré la coordination de ce guide.
  • Michel Denès, « Form follows fiction – Écrits d'architecture fin de siècle », Les Éditions de La Villette, Paris, 1996-06. Gilles Olive a rédigé l'article « 1973 – Gilles Olive, La géométrie est morte ».
  • Gilles Olive, « ATEQUE : 5 ans de travaux (1993-1998) », Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA), 1999-03.
  • Alsace Qualité Environnement, « Les cahiers de la qualité environnementale n° 2 – Haute Qualité Environnementale et coûts de construction », Alsace Qualité Environnement, Strasbourg, 1999-4èmeTrimestre. Gilles Olive a rédigé l'article « Bilan de la Haute Qualité Environnementale ».
  • Association HQE, Région Aquitaine, « Actes des Rencontres 2001 (2001-11-29/30) à la Cité mondiale de Bordeaux ». Gilles Olive a organisé et animé ces Rencontres. Le DVD résultant a été réalisé par Gilles Berhault (MOKA) et édité par le PUCA en 2001-12.
  • MIQCP (Mission Interministérielle pour la Qualité des Constructions Publiques), « Constructions publiques – Architecture et HQE », 2003-04. Gilles Olive a conseillé la MIQCP pour cette publication.
  • Clubs D2C (Développement Durable du Cadre de vie bâti), « Actes des Rencontres 2003 (2003-10-16) au Palais des Congrès de Paris ». Gilles Olive a organisé et animé ces Rencontres. Le DVD résultant a été réalisé par Dominique Dehoux et fabriqué par Studio Metrobus en 2004-04.
  • Gilles Olive, « Le manifeste de la situation vitale du cadre bâti de la vie », Colégrams, 2006-11.
  • Gilles Olive, « Un cours de plus », École Nationale Supérieure d'Architecture de Paris-La-Villette (ENSAPLV). Gilles Olive a présenté le 2009-10-21 ses 39 ans d'enseignement à l'ENSAPLV concernant la construction, dans un dossier structuré selon le plan suivant : "Le cours de plus", "Les cours d'avant : Approches, Qualité des ambiances, Qualité énergétique des bâtiments, Qualité économique des bâtiments, Qualité environnementale des bâtiments" et "Les cours d'après".
  • Les dossiers du Canard, « Les profiteurs du bizness écolo », Le Canard enchaîné, 2010-04. Gilles Olive a rédigé l'encart "HQE : On s'en tamponne" page 66.
  • Gilles Olive, « Manifeste du développement durable territorial – Prolégomènes pour la maîtrise des actions de D2T – Version 3 », S.BE.i-France, Paris, 2016-02-16, voir la page « 6 - Communication » dans le site « GOA ». Olivier Piron a rédigé la préface de ce manifeste.

Notes et références

A propos de la qualité des bâtiments

  • Gilles Olive, « Animation du groupe des Moniteurs Environnement des REX HQE », BEGO, Paris, 1996-04-29, voir la page « 3 - Étude » dans le site « GOA ».
  • Gilles Olive, « La définition de la qualité environnementale des bâtiments concernant leur construction et leur adaptation », Club D2C, Paris, 2007-03-16, voir la page « 3 - Étude » dans le site « GOA ».
  • Gilles Olive, « La définition de la qualité environnementale de la gestion des bâtiments – Version 2 », S.BE.i-France, Paris, 2009-05-07, voir la page « 3 - Étude » dans le site « GOA ».
  • Gilles Olive, « Présentation succincte de la partie du système de labellisation TSDC consacrée aux copropriétés », S.BE.i-France, Paris, 2010-11-12, voir la page « 3 - Étude » dans le site « GOA ».
  • Gilles Olive, « Définition de la qualité globale contextuelle (optimale) des bâtiments – Version 2 », S.BE.i-France, Paris, 2011-10-25, voir la page « 3 - Étude » dans le site « GOA ».

A propos de la qualité des territoires

  • Gilles Olive, Olivier Piron, « Les définitions formelle et exigentielle de la Qualité de Développement Durable du Cadre de Vie Bâti concernant leur aménagement et leur renouvellement – Version 3 », Club D2C, Paris, 2008-06-27, voir la page « 3 - Étude » dans le site « GOA ».
  • Gilles Olive, « Définition formelle et structure de la définition exigentielle de la qualité énergétique du cadre de vie bâti des territoires concernant leur aménagement et leur renouvellement », S.BE.i-France, Paris, 2009-06-29, voir la page « 3 - Étude » dans le site « GOA ».

A propos des outils d'activité

  • Gilles Olive, « Le système de management D2C – Version 3 », Club D2C, Paris (France), 2008-03-02, voir la page « Préalable » dans le site « GOA ».

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).