Encyclopédie Wikimonde

Gladys Bézier

Aller à : navigation, rechercher
Gladys Bézier
Description de l'image defaut.svg.
Naissance (44 ans)
Nantes
Nationalité Drapeau de France Française
Pays de résidence France
Diplôme
Master 2 de management (IAE de Nantes)
Profession
Directrice des services de la FSCF
Formation
Management des entreprises

Gladys Bézier est née le à Nantes, en Loire-Atlantique. Dirigeante de la Fédération sportive et culturelle de France, elle est d'abord nommée directrice adjointe, chargée de la formation, à partir de 2002 avant de devenir directrice des services à la suite du décès de Betty Weiss en 2010.

Biographie

Formation et activité professionnelles

Ses études l'amènent à un diplôme d'études supérieures spécialisées (DESS) de psychologie[1] passé à l'Université de Nantes[2] en 1998[3]. De 1997 à 1999 elle œuvre dans le secteur médico-social puis jusqu'en 2002 comme consultante formatrice dans une entreprise nantaise, Bretagne atlantique Conseil formation. Elle accepte en 2002 la responsabilité du service formation de la Fédération sportive et culturelle de France (FSCF) puis en 2010 la direction générale des services[4],[5],[6].

En 2011 elle complète sa formation universitaire par un Master 2 de management en administration des entreprises à l'Institut d'économie et de management de Nantes (IEMN-IAE Nantes).

Engagements associatifs

Elle commence dès son plus jeune âge la pratique de la gymnastique en 1981 dans une association nantaise, la Saint-Clair ; un an plus tard elle adhère à la Concorde de Couëron[1]. Elle y fait toute sa carrière de sportive (gymnaste et nageuse) puis de dirigeante tout en poursuivant ses études. Elle encadre bénévolement l'entraînement des équipes et rapidement coordonne l'équipe technique puis dirigeante. Elle se charge, en mai 2006, de l'organisation d'un championnat national de gymnastique féminine qui se tient à Couëron[7] et elle accepte l'année suivante la coprésidence du club, responsabilité qu'elle assume jusqu'en 2011.

Afin de faire face avec compétence à ses responsabilités, elle suit tout le cursus de la formation fédérale d'éducateur de gymnastique féminine. Elle élargit ensuite ses engagements en devenant elle-même formatrice. C'est à ce titre qu'elle intègre en 1998, à titre bénévole, la commission fédérale de gymnastique féminine où il lui incombe la responsabilité de la formation des cadres.

En 2008, elle est sélectionnée par l'Académie nationale olympique française (ANOF) pour participer à la session des jeunes participants, organisée par l' Académie internationale olympique[8] (AIO), à Olympie. À la suite de cette participation, elle intègre la commission nationale des relais d'Olympie, puis l'ANOF dont elle devient membre en 2010[5].

La FSCF

En avril 2002, elle intègre la direction administrative de la FSCF comme adjointe chargée de la formation[1] et des ressources humaines. À ce titre elle gère 50 sessions de formation annuelles et 80 cadres, met en place un certificat de qualification professionnelle (CQP) et un Institut de formation tout en développant le secteur des brevets d'aptitude aux fonctions d'animateur en accueils collectifs de mineurs (BAFA) et des brevets d'aptitude aux fonctions de directeur en accueils collectifs de mineurs (BAFD). Elle assure par ailleurs les tâches classiques inhérentes au service des ressources humaines.

En 2010 elle est nommée au poste de directrice des services de la FSCF[4],[8],[9],[10] à la suite du décès de Betty Weiss[11],[5],[6]. Outre les tâches internes de gestion du personnel, de contrôle budgétaire, de mise en œuvre des axes politiques et des projets définis pas le comité directeur, elle assure de nombreuses missions de représentation et relations extérieures. Le elle quitte ses fonctions et est remplacée par Éric Salanoubat[12].

Mandats nationaux et internationaux

À ces titres, Gladys Bézier est :

  • trésorière du Conseil social du mouvement sportif (CoSMoS)[8],[10],[13],[14] ;
  • membre de l'ANOF[5] ;
  • membre du Fonds de développement de la vie associative (FDVA)[15] ;
  • membre du conseil d'administration de l'Union des centres de plein air (UCPA) ;
  • vice-présidente de l'organisation européenne European Association of Sport Employers (EASE)[10],[8].

Notes et références

Notes


Références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Fédération sportive et culturelle de France, « Focus sur le siège fédéral », Les Jeunes, no 2523,‎ , p. 6
  2. Gladys Bézier, Le rôle de la mémoire de travail dans l'automatisation du savoir-faire lecture, université de Nantes, , 41 p., mémoire de maîtrise : psychologie (OCLC 492846629)
  3. Gladys Bézier, Comment le psychologue peut-il contribuer à l'orientation d'enfants présentant des troubles des apprentissages ? : intervention dans un secteur de psychiatrie infanto-juvénile, université de Nantes, , 30 p., rapport de DESS : psychologie normale et pathologique du développement langagier (OCLC 492981939)
  4. 4,0 et 4,1 Yves Blein (député du Rhône, parlementaire en mission) avec l'appui de Serge Mauvilain (inspecteur général de la jeunesse et des sports), Eric Ferri (inspecteur de l'administration), Damien Ientile (inspecteur des finances), Simplifications pour les associations / Rapport de mission : 50 mesures de simplifications pour les associations, République française, (lire en ligne [PDF]), 1. Associations : 1.1. Représentation nationale, « Annexe II : Liste des personnes auditionnées ou rencontrées », p. 160
    « Fédération sportive et culturelle de France : Mme Gladys Bézier, directrice des services ; Mme Laurence Sauvez, directrice technique nationale »
  5. 5,0, 5,1, 5,2 et 5,3 « Bourses du CEO (ANOF) : présentation des recherches », franceolympique.com, ANOF : Académie nationale olympique française,‎ (lire en ligne)
    « Gladys Bézier, directrice générale des services de la Fédération sportive et culturelle de France, membre de l'ANOF »
  6. 6,0 et 6,1 Élise Descamps, « En Europe, les « patro » résistent au « sport business » », La Croix,‎ (lire en ligne)
    « Gladys Bézier, directrice de la Fédération sportive et culturelle de France, qui s'attache à s'ouvrir à tous, baptisés ou non. »
  7. Fédération sportive et culturelle de France, « Une année 2007 de grande qualité », Les Jeunes, no 2503,‎ , p. 14
  8. 8,0, 8,1, 8,2 et 8,3 (en) « Boardmembers : Composition of the Board according to the EASE elective General Assembly », EASE : european association of sports employers,‎ (lire en ligne)
    « Glays Bézier, Vice-President »
  9. Fédération sportive et culturelle de France, « Carnet », Les Jeunes, no 2521,‎ , p. 32
  10. 10,0, 10,1 et 10,2 « Gladys Bézier », Les Expertes, Paris, EGAE,‎ (lire en ligne)
  11. « Mme Gladys Bezier — Directrice des services : Fédération sportive et culturelle de France », Église catholique en France, Conférence des évêques de France,‎ (lire en ligne)
    « Parcours : Betty Weiss – Directeur des services »
  12. « Éric Salanoubat nouveau directeur général de la FSCF », sur fscf.asso.fr, (consulté le 2 octobre 2016)
  13. Fédération sportive et culturelle de France, « Gladys Bézier au CoSMoS », Les Jeunes, no 2530,‎ , p. 3
  14. « Philippe Diallo, nouveau président du CoSMoS », droitdusport.com,‎ (lire en ligne [PDF])
    « Le nouveau bureau national est ainsi constitué : [...] Trésorier : Gladys Bézier (Fédération sportive et culturelle de France – FSFC) »
  15. Bureau du Cnajep : note préparatoire, Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d'éducation populaire, (lire en ligne [PDF]), « Représentation du CNAJEP au Comité consultatif du FDVA », pp. 5-6
    « Le décret relatif au Fonds de développement de la vie associative (FDVA) est paru le 30 décembre 2011. Ce Fonds vient succéder au CDVA. [...] La CPCA a reçu 13 candidatures pour 6 postes à pourvoir et a retenu les 6 candidatures suivantes : Gladys Bézier / COFAC [...] »

Cet article « Gladys Bézier » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).