Encyclopédie Wikimonde

Grand Prix Humanitaire de France

Aller à : navigation, rechercher

Le Grand Prix Humanitaire de France (GPHF) est une association fondée en 1892 par Monsieur Charles Leroy. L'association a été enregistrée en 1902 à la Préfecture de Police de Paris sous le numéro 150.292.

Description

À l'origine, cette association dont le nom initial était "Grand Prix Humanitaire de France et des Colonies" était une œuvre de secours afin de venir en aide aux hommes qui se sacrifaient et se dévouaient "pour sauver leurs semblables et plus particulièrement les sauveteurs en mer". Par la suite, les missions du GPHF ont évolué, tout en restant conforme à sa ligne de conduite et à ses statuts. Le Grand Prix Humanitaire de France vise à "Honorer et Récompenser les personnes ayant, par leur courage, leur dévouement et abnégation, contribué à aider ou soulager leur prochain à titre purement bénévole"[1].

Depuis 1892, près de 15 500 distinctions ont déjà été décernées, à des institutions, des associations, des œuvres caritatives, des particuliers ou encore à des personnalités. La Médaille du Grand Prix Humanitaire de France peut être décernée aussi bien à des personnes agissant au quotidien au service des autres, qu'à celles et ceux ayant porté secours à une personne en détresse dans des circonstances exceptionnelles. Les Médailles comportent plusieurs échelons : bronze, argent, vermeil, or. Les noms des récipiendaires, au nombre d'une quinzaine chaque année, sont proposés puis parrainés par un Membre du Conseil d'Administration du GPHF, qui a remarqué l'engagement régulier d'une personne au service d'une cause. Seul le président du GPHF remet aux récipiendaires leurs distinctions : un diplôme, une médaille et un insigne. Toutefois, le Grand Prix Humanitaire de France n'étant pas une décoration officielle, les médailles et les insignes ne peuvent pas être portés publiquement conformément au décret N°81-1103 du 4 décembre 1981[2]. Enfin, le GPHF fait également des dons à diverses associations, à des œuvres, ou à des institutions. Seul le Président peut remettre le Trophée de l'association à des personnalités, en signe de reconnaissance pour leur implication dans des grandes causes nationales.

Historique

Depuis septembre 1892, neuf présidents se sont succédé à la tête du GPHF. Fondateur du GPHF, Charles Leroy en fut le premier président en 1892.

- Louis Druel : 1892 - 1933

- Isidore-Louis Dulong : 1933 - 1945

- Louis-Francois Girardot : 1945 - 1955

- Désiré Graves : 1955 - 1990

- Jacques Bellay : 1990 - 1992

- Jean Pollès : 1992 - 2009

- Eric Cathelinaud : 2009 - 2011

- Pierre Landrault : 2011 - 2012

- Lucie Calderon : 2012

Le mercredi 2 décembre 1992, le centenaire du GPHF a été fêté au cours d'une réception qui fut donnée dans les salons de l'Hôtel de Ville de Paris.

- Parmi les personnalités ou associatifs distingués, il est possible de citer :

- S.A.S la Princesse souveraine Grace de Monaco, le 27 décembre 1965 par le Président Désiré Graves.

- S.A.R.la Princesse Diane d'Orléans, Duchesse de Wurtemberg, évricain et artiste, le 9 décembre 1990 par Sauveur Pisciotto, délégué du GPHF, notamment pour ses actions visant à promouvoir des jeunes artistes inconnus et celles dans le cadre de l'association caritative "Les Enfants de la vie" qu'elle a créé.

- S.A.S.le Prince souverain Albert II de Monaco s'est vu remettre le 6 mars 2007, le trophée du GPHF par le Président Jean Pollès, pour son soutien apporté à de nombreuses associations sportives et caritatives.

- Edwige Ebakisse-Badassou, présidente de l'Organisation internationale de lutte contre la drépanocytose, distinguée de la Médaille d'Argent, le 10 avril 2010 par le Président Eric Cathelinaud, pour son combat pour faire connaître la drépanocytose, maladie génétique[3],[4].

- Jean de Roquette-Buisson récompensé à l'âge de 28 ans, de la Médaille de Vermeil pour ses actions d'accompagnateur de personnes handicapées[5], le 10 avril 2010 par le Président Eric Cathelinaud, ce qui en fait à ce jour le plus jeune médaillé du GPHF. En Outre, Albert de Smet, Délégué du GPHF pour le Royaume de Belgique, a remis le Grand Prix Humanitaire de France à S.Ex don Pedro Riveiro-Mercado, Ambassadeur de Bolivie en France, à Nicole Cahen (épouse de feu S.Ex Alfred Cahen, Ambassadeur de Sa Majesté le Roi des Belges en France de 1989 à 1996) à S.A.R. le Prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme, à Ana Ligia Mixco Sol de Saca, première dame de la République du Salvador, épouse du Président Antonio Saca, le 11 avril 2008 et à Lucie Calderon, Ministre-Conseiller auprès de l'ambassade de la République du Salvador en France, le 21 mars 2009.

- Hamid Chriet, de nationalité franco-marocaine, délégué du Grand Prix Humanitaire de France pour le Royaume du Maroc, depuis 2010. Il est également philosophe et intellectuel, géopolitologue. À 25 ans, il est l'auteur de deux ouvrages Cécile et le bal masqué, une pièce de théâtre, et d'une nouvelle La villa des roses.

Sources et références

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).