Encyclopédie Wikimonde

Grande Loge unie de Russie

Aller à : navigation, rechercher
Grande Loge unie de Russie
[[Fichier:Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 676 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). |frameless |upright=1 |alt=Logo de l’association ]]
Cadre
But Obédience maçonnique
Zone d’influence Russie
Fondation
Fondation 2008
Origine Drapeau de la Russie Russie
Identité
Siège Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 676 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Président Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 676 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Membres 200
Site web GLUR

La Grande Loge unie de Russie (GLUR) - grande loge maçonnique traditionnelle en Russie, réunissant 11 loges à Moscou et à Saint-Pétersbourg est créée en octobre 2008, lors de son assemblée à Saint-Pétersbourg[1].

Histoire

La Grande Loge régulière Russe

En mars 2001 près de 100 frères maçons quittent La Grande Loge de Russie. La raison de ce départ tient dans le désaccord des frères avec la politique interne menée par la direction de la Grande Loge de Russie (GLDR). D’après l'ouvrage en trois volumes sur l’histoire de la franc-maçonnerie russe au XXe siècle de l’historien A. Serkov, il ressort que les loges suivantes sont parties: « Harmonie N°1 » , Lotos N° 2, Astrée» N°3, Jupiter N° 7, Quatuor Coronati N° 8 et « Orion » N°15[2].

Le 16 avril 2001 a lieu une assemblée, suite de laquelle est déclarée la création de la « Grande Loge régulière Russe » (GLRR). D’après les documents cités par le « dictionnaire des maçons » du Dr Karpatchev, la GLRR cherche alors à obtenir à reconnaissance de la Grande Loge unie d’Angleterre et des grandes loges[1].

Entre 2003 et 2005 sont créées à Saint-Pétersbourg trois autres loges : « le Sphinx », « Le Pélican » et « Résurrection ». Sur la base de ces loges et sous la juridiction de la GLRR en 2005 est créée à Saint-Pétersbourg « La Grande Loge provinciale de Saint-Pétersbourg» [3].

L'union

En 2007 après l’assemblée de la GLDR, un groupe de 30 frères membres des loges « Harmonie », « Lotos », « Phenix », et « A.S. Pouchkine » démissionnent. Ce groupe organisa une réunion avec les membres de la Grande Loge régulière de Russie, durant laquelle ils décidèrent de s’unifier et de prendre un nouveau nom – Grande Loge de Russie. À cette nouvelle dénomination fut ajoutée une précision: sous la direction du grand maitre A.S.[4].

Création de la Grande Loge unie de Russie

En juin 2008 certains membres de la Grande Loge de Russie décidèrent de rentrer en contact avec la Grande Loge de France. L’histoire de la formalisation définitive et de la naissance de la GLUR tel qu’elle existe aujourd’hui est décrite par l’historien de la maçonnerie A. Serkov en ces termes:

« Le 11 octobre 2008, lors de son assemblée solennelle, sous le patronage de la Grande Loge de France est créée la Grande Loge unie de Russie. Elle reçut sa patente de la GLDF avec le droit d’organiser des travaux au Rite écossais ancien et accepté. Lors de sa création 11 loges font partie de la GLUR[5],[6].

Les principes de la GLUR

  • Dans ses activités maçonniques la GLUR se réfère à la constitution et aux règlements généraux de la GLUR, aux anciens devoirs des francs-maçons, aux constitutions de James Anderson et aux Landmark maçonniques d’Albert Mac Key[3].

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 С. П. Карпачёв «Искусство вольных каменщиков», «ИПК Парето-Принт», 2015 год, 475 стр. 2000 экз. (ISBN 978-5-990-54931-9)
  2. « Commission on Information for Recognition » February 2005 Report », sur recognitioncommission.org
  3. 3,0 et 3,1 Серков А. И. История русского масонства XX века. В 3 т. — СПб.: Издательство им. Н. И. Новикова, 2009. стр 442—446
  4. « Commission on Information for Recognition » 2008 Report »
  5. « Commission on Information for Recognition » 2009 Commission Report »
  6. « Портал-Credo.ru: СПРАВКА: Великая ложа России и Объединённая Великая ложа России », sur portal-credo.ru

Bibliographie

  • Серков А. И. «История русского масонства XX века» В 3 т., СПб.: Издательство им. Н. И. Новикова, 2009. 264 с.+ 472 с. + 544 с. (ISBN 978-5-87991-077-3)
  • Карпачёв С. П. «Искусство вольных каменщиков», «ИПК Парето-Принт», 2015 год, 475 стр. 2000 экз. (ISBN 978-5-990-54931-9)
  • Карпачёв С. П. «Тайны масонских орденов» Издательство «Яуза-Пресс», 2007. — 352 стр.— (ISBN 978-5-903339-28-0)
  • Карпачёв С. П. «Путеводитель по масонским тайнам» Издательство ЦГО, 2003 г. — 192 стр. (ISBN 5-7662-0143-5)
  • Иванов С. Ю. «Исторический союз русских лож» СПб. АИР. 2011.- 520 с. (ISBN 978-5-9902797-1-1)

Lien externe

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).