Encyclopédie Wikimonde

GreenLys

Aller à : navigation, rechercher

GreenLys est un projet expérimental de smart grids[1] mené sur Lyon et Grenoble à travers 1 000 clients testeurs résidentiels et 40 sites tertiaires. Il a été retenu par l'ADEME dans le cadre du premier programme d'investissement d'avenir[2]. Reuters dans son article L'Avenir de l'énergie française soumis aux smart gridsdu 6 février 2013 écrit : « GreenLys est un démonstrateur smart grid à échelle urbaine qui teste l'ensemble du système électrique, du producteur au consommateur, en passant par l'ensemble des métiers du transport, de la distribution et de la fourniture d'énergie et ajoute qu'avec GreenLys « pour la première fois en France, les smart grids sont testés dans une approche globale »[3].

Le projet vise 4 intérêts majeurs : environnemental, économique, technologique et sociétal[4].

GreenLys est vu comme un projet smart grid majeur en France mais également à l'étranger[5]. Le projet a été présenté[6] au Canada lors du General Meeting IEEE PES (Power Energy and Society) 2013, un congrès international réunissant plusieurs milliers de scientifiques, chercheurs et experts industriels du monde entier (plus de 4000 conférenciers). Une présentation des avancées de GreenLys sera faite lors du prochain congrès IEEE PES GM qui aura lieu en juillet 2014 à Washington aux USA.

Partenaires GreenLys

Pour répondre à l'appel à manifestation d'intérêt lancé en 2009 par l'ADEME et imaginer des solutions innovantes pour l'avenir, plusieurs acteurs majeurs du système électrique français se sont constitués en consortium :

Autour de ces cinq partenaires de 1er cercle, 7 partenaires de cercle 2 contribuent à l'expérimentation menée sur quatre ans (2012 à 2016) : Alstom, Atos Worldgrid, le CEA INES, le CNRS EDDEN, HESPUL, RTE, RAEE. Le projet GreenLys est labellisé Tenerrdis. Le projet est soutenu par la Ville de Lyon, le Grand Lyon et la Ville de Grenoble.

Les objectifs de GreenLys

Aider le consommateur à mieux maîtriser sa consommation d'électricité

  • Il s'agit d'installer chez les consommateurs testeurs des équipements innovants, relatifs à la maîtrise de la demande en électricité[7], connectés à une plateforme de services via internet et les accompagner dans la prise en main de ces nouveaux outils ;
  • Tester de nouveaux tarifs et services auprès des clients testeurs ;
  • Apporter aux consommateurs des conseils personnalisés pour les aider à maîtriser leur facture d'énergie ;
  • Mener des études sociologiques pour mieux comprendre les comportements et le niveau d'acceptation des consommateurs[8].

Définir les modalités de pilotage du système électrique intelligent

GreenLys vise à intégrer massivement de nouvelles sources de production décentralisée d'électricité (photovoltaïque, cogénération...) sur le réseau,

Piloter les nouveaux usages autour du véhicule électrique (recharge, stockage…),

Trouver des gisements de flexibilité dans la gestion de l'énergie en développant la fonction d'agrégateur,

Profiter de l'infrastructure de compteurs communicants Linky d'ERDF pour favoriser l'émergence de nouvelles offres et de nouveaux services pour les utilisateurs du réseau Améliorer la performance et l'agilité du réseau électrique grâce à des fonctions de pilotage avancées, à des outils de planification, à la communication en temps réel de l'état du réseau et à des fonctions « d'auto-cicatrisation » du réseau.

La finalité du projet

GreenLys a pour objectif final d'apporter des bénéfices à tous les acteurs du système électrique :

  • Aux consommateurs qui pourraient réduire leur facture d'électricité, gérer leur empreinte carbone en devenant consom'acteurs[9].
  • Aux fournisseurs et aux producteurs d'électricité qui auraient l'opportunité de développer des offres.
  • Aux gestionnaires de réseaux (distributeur et transporteur) qui optimiseraient la gestion et les investissements, intègreraient les énergies renouvelables et renderaient les réseaux plus fiables.
  • Aux collectivités qui parviendraient à une efficacité énergétique en réalisant leurs objectifs d'intégration des énergies renouvelables.

Le journal Le Moniteur cite Greenlys comme l'un des projets emblématiques de l'innovation en France[10].

Les avancées concrètes du projet

  • Clients testeurs[11] : 85 clients testeurs sur Lyon et 130 clients testeurs résidentiels sur Grenoble fin 2013 équipés de technologies innovantes, d'energy box de l'industriel Schneider Electric, de services et d'offres innovantes de maîtrise de l'énergie. Sont testées en particulier, de nouvelles formules de tarification de l'électricité (avec une pointe mobile par exemple) et des services comme les alertes consommation ou la visualisation des consommations par usages.
  • Productions décentralisées : test et pilotage des sites de production photovoltaïque ; mise en place par ERDF d'un outil d'affichage des prévisions de consommations et de productions éoliennes et photovoltaïques. En parallèle des sujets liés à l'insertions des énergies renouvelables, une cogénération de 50 kWe est testée, pilotée à distance par l'agrégateur. Développement de box permettant de gérer à distance et d'optimiser la production décentralisée.
  • Borne de recharge véhicule électrique : test avec des bornes de recharge dont une station de borne de recharge rapide prochainement en service ;
  • Effacements de consommation et optimisation tarifaire :

Clients résidentiels : des tests d'effacements sont réalisés quotidiennement durant la saison de chauffe chez les clients testeurs en résidentiel (près de 30 000 effacements réalisés depuis début 2012). Ces effacements n'ont pas d'impact sur le confort des utilisateurs. Les données (consommation, puissance) remontent au niveau de l'agrégateur qui quantifie les effets de rebond et report, et qui construit les algorithmes de prévision des gisements de flexibilité.

  • Clients tertiaires :expérimentation d'une solution de gestion des effacements de consommation à l'échelle d'un bâtiment tertiaire de Schneider Electric dédié à l'innovation et à la recherche(38 Tec), en lien avec le consommateur, l'agrégateur et le gestionnaire de réseau de distribution. La solution est en cours de duplication à plus grande échelle.
  • L'effacement de consommation consiste à différer la mise en service de certains équipements pour limiter les pointes de consommation.
  • Modernisation du réseau : installation d'équipements complémentaires de contrôle sur l'état et le comportement des réseaux moyenne tension (HTA) et basse tension (BT) en temps réel ;
  • Régulation de tension sur le réseau : test d'une solution capable de compenser les contraintes de tension engendrées par les EnR ;
  • Auto-cicatrisation » du réseau BT : test d'une solution innovante « d'auto-cicatrisation » du réseau à partir de données relevées par le compteur Linky d'ERDF et capteurs innovants situés dans les postes de distribution ;
  • Auto-cicatrisation du réseau moyenne tension (HTA) : cette solution innovante "d'auto-cicatrisation" testée sur Grenoble est rendue possible grâce aux nouvelles technologies de l'information et de la communication.
  • Gestion des pertes sur le réseau : test d'une solution pour localiser les pertes sur le réseau BT et rééquilibrer les phases ;
  • Analyse coûts-bénéfices[12] : étude des leviers et des freins liés au déploiement d'un smart grid et caractérisation de la valeur créée pour chacun des acteurs : producteurs, gestionnaires de réseaux, fournisseurs, clients, collectivités. Présentation de travaux faite lors de la Conférence internationale Powertech 2013 à Grenoble, publication de l'article scientifique[13].
  • Vers les smart grid de 2050 : rédaction d'une feuille de route, assortie de recommandations décrivant les scénarios de transition du réseau de distribution actuel vers le smart grid de demain.

Au cœur de la transition énergétique

« La transition énergétique est le passage d'une société fondée sur la consommation abondante d'énergies fossiles, à une société plus sobre et plus écologique. Concrètement, il faut faire des économies d'énergie, optimiser les systèmes de production, intégrer des productions décarbonées et renouvelables et renforcer encore la modernisation des réseaux électriques. Aller vers un modèle énergétique qui permette de satisfaire de manière durable, équitable et sûre, pour les hommes et leur environnement, les besoins en énergie des citoyens et de l'économie française dans une société sobre en énergie et en carbone. C'est un nouveau modèle à inventer : plus juste, porteur d'emplois et d'activités économiques (source : site internet officiel sur la transition énergétique[14]). »

GreenLys vise 4 intérêts majeurs :

Environnemental

Réduire les gaz à effet de serre en augmentant le recours aux énergies renouvelables et en maîtrisant mieux les consommations énergétiques[15].

Économique

Créer les modèles de demain pour généraliser les smart grids et optimiser les investissements sur les réseaux et dans les systèmes de production.

Technologique

Développer les solutions innovantes en termes de matériel, de systèmes d'information, d'infrastructure, d'équipements, de tarifs, de services pour le bénéfice de tous les acteurs.

Sociétal

Faire émerger les nouvelles filières durables génératrices d'emplois et les comportements éco-citoyens.

Actualités GreenLys

GreenLys était présent au General Meeting PES IEEE 2013 à Vancouver, lors du Congrès Powertech à Grenoble, au Congrès SG Paris, à la rencontre des anciens élèves Supelec, à l'INSA Lyon…

Articles connexes

Notes et références

  1. Note exploratoire : " la ville intelligente et l'industrie" - Institut Confluences - http://www.institutconfluences.com/wp-content/uploads/2013/08/Note-ville-intelligente-et-industrie.pdf
  2. Site internet http://ademe-et-vous.ademe.fr/le-magazine-n-66-dossier-terrain
  3. Reuters, article L'Avenir de l'énergie française soumis aux smart grids, du 6 février 2013 : avec GreenLys « pour la première fois en France, les smart grids sont testés dans une approche globale » : http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/actus-des-marches/infos-marches/l-avenir-de-l-energie-francaise-soumis-aux-smart-grids-847208.php
  4. Descriptif du projet sur le site internet smart grids de la CRE : http://www.smartgrids-cre.fr/index.php?p=greenlys
  5. Présentation du projet GreenLys faite en Corée du Sud et au Japon. lors de la mission « Bâtiment et Efficacité Energétique » organisée par UBIFRANCE en décembre dernier. Présentation faite par Grenoble INP (G2Elab), partenaire du projet GreenLys.
  6. GreenLys: A System View Pilot Project for Smartgrids, site internet : http://www.pes-gm.org/2013/images/IEEE-PES-GM-2013-Program.pdf
  7. [PDF] Article de ZEPROS METIERS BATI, mensuel de novembre 2013, consultable dans la revue de presse GreenLys : http://www.greenlys.fr/wp-content/uploads/Revuedepressenov2013.pdf "Greenlys prévoit aussi l'installation de 1000 "energy box" dans les foyers afin de fournir aux consommateurs et aux fournisseurs une meilleure information pour favoriser une maîtrise de la consommation".
  8. La première étude sociologique qualitative menée auprès de trente clients testeurs a fait ressortir quatre profils types de consommateurs : les technophiles (motivation : être précurseurs dans l'utilisation des nouvelles technologies), les écophiles (motivation : soucieux de leur impact énergétique sur la planète), les énergiphiles (motivation : la maîtrise de leurs consommations énergétiques /concernées par les problématiques de MDE et les économes (motivation unique : diminuer leur facture).
  9. [PDF] Interview d'un client testeur dans le supplément du Progrès du 23 juin 2013 « Je me sens davantage concerné par ma consommation électrique » : http://www.greenlys.fr/wp-content/uploads/2012/08/GreenLys_leprogres_062012.pdf
  10. Article du Moniteur Sur quoi l'ADEME mise les milliards des investissements d'avenir ? du 19 juin 2013 qui cite GreenLys dans la partie « Réseaux intelligents, la France en pointe » : http://www.lemoniteur.fr/201-management/article/actualite/21532749-sur-quoi-l-ademe-mise-les-milliards-des-investissements-d-avenir.
  11. Comment devenir client-testeur GreenLys ? (Grenoble) Article site internet de la Ville de Grenoble GreenLys : tous les Grenoblois peuvent participer au projet ⇒ http://www.grenoble.fr/TPL_CODE/TPL_ACTUALITE/PAR_TPL_IDENTIFIANT/1041/76-facteur-4.htm
  12. Article de La Gazette des Communes de novembre 2013 : http://www.greenlys.fr/wp-content/uploads/Revuedepressenov2013.pdf "Objectif : évaluer le fonctionnement du réseau intelligent dans sa globalité, intégrer les installations d'énergies renouvelables... et, in fine, repérer la création de valeurs apportée par les "smart grids"."
  13. GreenLys WP2: Estimating the Benefits and Costs of a Smart Electrical System in French urban areas in 2020-2030 - Chardonnet C. (GDF SUEZ, France), de Boissezon B. (GDF SUEZ, France)
  14. http://www.transition-energetique.gouv.fr/
  15. http://www.lamargeverte.com/2013/10/07/greenlys-ou-quand-lelectricite-devient-intelligente/#.UuOsedJKGt9

Lien externe

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).