Encyclopédie Wikimonde

Guilde des Justiciers

Aller à : navigation, rechercher
Fichier:JusticeGuild.jpg
La Guilde des justiciers, comme on peut la voir dans la série La Ligue des Justiciers.

La Guilde des Justiciers est une équipe de super-héros apparue dans la série d'animation La Ligue des Justiciers. En effet, le double épisode intitulé Légende rend hommage à la Société de justice d'Amérique de l'Âge d'Or ou la Ligue de justice de l'Âge d'Argent.

Synopsis

À l'apogée d'un combat entre la Ligue des Justiciers et un robot géant, contrôlé à distance par Lex Luthor, les héros Green Lantern, Hawkgirl, et J'onn J'onzz sont sur le point de se faire écraser par le robot. Flash tente de les sauver en tourbillonnant autour d'eux, jusqu'à créer un vortex assez puissant pour les conduire accidentellement sur une Terre parallèle. Ils se retrouvent à Seaboard City, une ville idyllique des années 1950. Là, ils rencontrent les membres de la Guilde (Tom Turbine, Streak, Green Guardsman (à ne pas confondre avec celui d'Amalgam Comics), Black Siren, Catman et leur mascotte, Ray Thompson). Ils se battent d'abord lorsque Green Lantern et Flash essaient d'arrêter le vol d'un stradivarius par le Maître de Musique ; la Guilde les prend pour les voleurs et engage le combat. Cependant, après que Flash sauve Ray d'une chute de pierres, Streak comprend qu'ils n'ont rien de criminels.

La Guilde représente les personnages que Green Lantern lisait enfant dans les comics. Il affirme même que sans eux, il ne porterait sans doute pas aujourd'hui son anneau. Tom Turbine explique à la Ligue qu'il existe plusieurs dimensions qui émettent toutes leur propre fréquence vibratoire ; leur Flash a donc malencontreusement résonné à la même fréquence que celle de l'univers de la Guilde. Le martien J'onn J'onzz déduit que les créateurs de ces comics ont un lien subconscient avec cet univers ; ce qu'ils prenaient pour de l'imagination n'était qu'en fait qu'une mémoire résiduelle des vrais exploits de la Guilde des Justiciers. Il s'agit là d'un clin d’œil à l'explication de Gardner Fox quant au lien SJA/LJA de septembre 1961. L'épisode Flash de deux mondes voit la rencontre de Barry Allen, le Flash de Terre-1, avec Jay Garrick, son homologue de Terre-2. Les héros de Seaboard City doivent lutter contre ce qu'ils appellent la Guilde de l'Injustice, inspirée des vilains de l'Âge d'Or : le Maître de Musique, Sportsman, Sir Swami et le Dr Blizzard. Ces derniers mettent au point un plan où chacun de leurs crimes doit être lié à l'un des 4 éléments (eau, terre, air, feu), afin de déterminer celui qui aura été le meilleur. Dr Blizzard remporte le concours en capturant Flash et Black Siren et conduit sa formation maléfique à leur prochaine activité criminelle : cambrioler la banque de la ville et s'échapper en dirigeable. La Guilde de l'Injustice est toutefois défaite et remise aux mains de la police.

Examinant en profondeur les incohérences du monde parfait qu'est Seaboard City : un glacier qui ne s'arrête jamais, des dangers qui surviennent de nulle part dès qu'on s'approche de la vérité, mais surtout les tombes des membres de la Guilde qu'Hawkgirl a malencontreusement découvertes (Flash s'interroge même sur le fait qu'il n'y a toujours que deux policiers dans cette ville) ; Green Lantern et cette dernière trouvent un vieux journal (daté du même jour que l'arrêt officiel des comics de la Guilde des Justiciers) dans une station de métro ravagée par la guerre, en dessous de la bibliothèque, laquelle ne contient étrangement que des livres vierges. Le journal révèle que dans le monde de la Guilde, la crise des missiles de Cuba (1962) a débouché sur une Troisième Guerre mondiale et les justiciers ont tous péri dans l'échange nucléaire qui en a résulté, entre États-Unis et Union soviétique ; Seaboard City fut détruite dans le génocide nucléaire qui a suivi ; les comics de la Guilde des Justiciers ont alors cessé d'exister dans notre monde. Quand John questionne le vendeur de glaces à ce sujet, il leur répond : "il peut nous entendre", avant de fuir.

John et Hawkgirl décident d'informer la Guilde de ces effrayantes constatations ; bouleversé, Streak ne peut admettre que leur monde est illusoire. J'onn suspecte alors Ray Thompson d'être la clé de cette énigme. Ray affirme ne rien savoir, avant que J'onn provoque un lien télépathique et révèle sa vraie nature : un mutant défiguré à la capacité de déformer la réalité. Il a acquis ces pouvoirs durant l'holocauste et a choisi de recréer le monde qu'il avait connu avant la catastrophe, les héros qu'il avait aimés dans son enfance, non sans un certain élan de nostalgie. Dans sa colère dévastatrice, Ray tente donc d'éliminer la Ligue des Justiciers, pendant que la Guilde est occupée avec un nouveau robot géant rouge. Les héros de la Guilde ne savent pas comment agir car s'ils vainquent Ray, cela annulera l'illusion et tout ce qu'elle inclue, à savoir eux-mêmes ; ils choisissent finalement de sacrifier leurs vies pour sauver celles de la Ligue, arguant que s'ils ont déjà pu se sacrifier pour sauver leur monde jadis, ils pourraient réitérer cet acte de bravoure. Ils attaquent à l'unisson leur ancienne mascotte pour que l'illusion disparaisse enfin. Lantern les regarde dans un profond désarroi, avant que les sourires de leurs visages ne s'effacent à tout jamais.

Les habitants sont libérés de l'illusion, prêts à reconstruire leur monde brisé en commençant par le Seaboard City et en remerciant la Ligue pour leur avoir donné un avenir. La Ligue retourne sur sa propre Terre, à l'aide de la machine trans-dimensionnelle de Tom Turbine, alimentée par l'anneau de Green Lantern

Sur Terre, John Stewart s'interroge sur la façon dont beaucoup de l' AJG comics signifie pour lui quand il était jeune et l'impact de la bd' annulation en 1962 (l'année de l'effectif de la Guilde est morte) a eu sur lui. Il a des remarques à Hawkgirl que l'AJG lui a appris le sens du mot héros, un commentaire sur le vif, optimiste d'Or et d'Argent à l'Âge de contraste à l'Âge Moderne"s granularité et l'angoisse.

Membres

Parmi les membres de la Guilde des Justiciers :

  • Streak (VO : David Naughton ; VF : ?) — Chef de la Guilde, il égale Flash par sa super-vitesse.
  • Cat Man (VO : Stephen Root ; VF : Yves Barsacq) — Maître des arts martiaux, il opère souvent aux côtés de Black Siren. Il possède un side-car, un grappin et des gants avec griffes rétractables.
  • Green Guardsman (VO : William Katt ; VF : Jean-François Aupied) — Il manie un anneau équivalent à celui des Lanternes Vertes, à ceci près qu'il est inefficace contre l'aluminium.
  • Tom Turbine (VO : Ted McGinley ; VF : Olivier Cordina) — Cerveau de l'équipe, c'est un génie spécialisé en physique nucléaire et métaphysique. Il peut activer sa ceinture, à l'aide de petits boutons, pour que de l'énergie jaillisse jusqu'aux bracelets métalliques qui entourent ses chevilles et ses poignets. Avec cette énergie, il accroît sa force et ses aptitudes physiques.
  • Black Siren (VO : Jennifer Hale ; VF : ?) — Elle est la seule femme du groupe. Pendant que les autres justiciers s'affairent à converser, elle se charge des tâches ménagères et autres responsabilités domestiques, dont la cuisine. Elle travaille régulièrement de concert avec Cat Man.
  • Ray Thompson (VO : Neil Patrick Harris ; VF : ?) — Ray est la mascotte officielle de l'équipe. Après que la Guilde des Justiciers a péri lors d'une attaque nucléaire qui a détruit la ville, Ray a survécu et absorbé les retombées radioactives qui ont altéré son ADN, le rendant psychiquement capable de modeler la réalité selon ses désirs. Avec ses nouveaux pouvoirs, il choisit de recréer ce qu'il avait perdu avec les héros de son enfance. Quand la Guilde comprit que ce monde n'était qu'illusion, ils revinrent se battre pour surmonter les pouvoirs de Ray.

La Guilde de l'Injustice

Ce groupe de super-vilains a pour but d'éliminer la Guilde des Justiciers et de dominer le monde. Ils ont élu domicile dans une grotte, de l'autre côté de Seaboard City. Parmi ses membres, on ne sait s'ils sont une projection de l'esprit de Ray ou de réelles personnes ou s'ils ont survécu à la catastrophe nucléaire :

  • Sir Swami (VO : Jeffrey Jones ; VF : Yves Barsacq) — Chef de la Guilde de l'injustice, il tire de sa baguette magique des pouvoirs sans limites. Swami propose un concours pour déterminer qui réussira le crime parfait, lié aux quatre éléments de la nature. Il essaie de voler un bijou lié au feu (Streak l'identifie comme la "Flamme de Raspoutine") mais se fait arrêter par Green Lantern. Il s'échappe dans une cabine téléphonique. Il assiste plus tard Dr Blizzard dans son plan qui finit par échouer aussi. On ne sait s'il est une projection de l'esprit de Ray ou une vraie personne ou s'il a survécu à la catastrophe nucléaire.
  • Le Maître de Musique (ou Music Master) (VO : Udo Kier VF : Charles Germain) — Il possède un accordéon qui émet de puissantes ondes sonores. Il est le premier des super-vilains à faire la rencontre de la Ligue des Justiciers en essayant de subtiliser un inestimable instrument de musique, mais Green Lantern arrive à l'en empêcher. Il raconte sa rencontre à ses coéquipiers du crime. Quand Sir Swami propose un concours, le Maître de Musique choisit l'air et vole une réplique du premier planeur de l'histoire de Seaboard City. Hawkgirl et Green Guardsman engagent la poursuite mais ne peuvent abîmer le planeur car il fait partie de l'histoire de la ville. Bien qu'il ramène intact l'engin, le Maître de Musique perd le concours face au Dr Blizzard.
  • Sportsman (VO : Michael McKean ; VF : Roland Timsit) — Sportsman utilise tout équipement se rapportant au sport (épée d'escrimeur, club de golf, balles de tennis piégées) pour commettre des crimes. Ses manières reflètent celles de l'acteur et humoriste Bob Hope. Pour le concours, Sportsman choisit l'élément terre et dérobe un trophée de tennis disputé sur terre battue. Il échappe à J'onn J'onzz, Cat Man et Ray Thompson en envoyant des volants de badminton explosifs.
  • Docteur Blizzard (VO : Corey Burton ; VF : Philippe Ariotti) —  Il possède un réflecteur de lumière de docteur qui lui permet de projeter de la glace, ce qui le ravit pour faire des jeux de mots autour du froid. En choisissant l'élément eau, il décide de subtiliser la nouvelle fontaine de la ville, inaugurée justement par le maire de Seaboard City. Flash et Black Siren interviennent mais ils finissent emprisonnés dans la glace du Dr Blizzard ; c'est grâce à cette audacieuse prise qu'il remporte le concours. La victoire lui octroie le droit de contacter le prochain plan de la Guilde de l'Injustice : braquer la banque de Seaboard City et s'échapper en dirigeable avec l'aide de ses complices. Cat Man déjoue seul leurs projets malfaisants. 

Hommages[1]

  • Bruce Timm a précisé que Ray Thompson était à la fois inspiré de Roy Thomas, précieux collaborateur aux séries animées en raison de son admiration pour l'Âge d'Or des comics, et de l'auteur de science-fiction Ray Bradbury, dont les histoires jouent sur la nostalgie face à la dureté du présent[2].
  • L'idée des pouvoirs spéciaux de Ray est basée sur les comics Marvel de Rick Jones, rassemblant les héros de l'Âge d'Or dans la guerre Kree-Skrull, où l'auteur Roy Thomas fait intervenir les célèbres Vengeurs (1971-72). 
  • L'équipe de production prévoyait à l'origine d'utiliser la Société de Justice d'Amérique de l'Âge d'Or mais DC Comics, en la personne de Paul Levitz, a refusé : il pensait que ce qui arrivait dans l'épisode ne collerait avec ce qu'était la SJA de l'époque. Cependant, Levitz proposa un compromis : les producteurs pourraient changer les noms et la conception des personnages pour rappeler, évoquer les traits de la JSA, mais pas la copier.
  • Les membres de la Guilde des Justiciers était prévus pour refléter les héros des premiers temps des comics :
    • Streak rappelle le premier Flash. Son rôle de chef de la Guilde des Justiciers reflète celui de Flash comme président de la Société de justice. Quand Streak lance à John Stewart : "Tu dois être un véritable exemple pour ton peuple", il est possible d'y voir une pointe de racisme, étant donné que son époque ségrégationniste s'y prête volontiers.
    • Tom Turbine est une combinaison d'Atome, Superman et Hourman de l'Âge d'Or (et, à un certain degré, Mister Terrific).
    • Green Guardsman ressemble au Green Lantern de l'Âge d'Or, avec sa faiblesse envers l'aluminium (au bois pour Alan Scott). Il se nomme par ailleurs Scott Mason.
    • Cat Man combine aussi les références : Wildcat et Batman, avec la personnalité d'Adam West de la célèbre série des années 1960. Il ne faut pas le confondre avec l'ennemi de Batman du même nom. Toujours est-il que son identité réelle est Thomas Blake.
    • Black Siren ressemble à Black Canary. Le nom gravé sur sa pierre tombale, Donna Vance, est similaire à celui du premier Canari Noir, Dinah Drake lance. Elle évoque le sexisme présent dans les premiers comics (Wonder Woman n'était à l'origine que la secrétaire de la Société des justiciers) quand elle demande à Hawkgirl de se joindre à elle dans la cuisine pour laisser "les hommes discuter entre eux".
  • Les vilains de la Guilde de l'Injustice sont des versions modifiées de la Société de l'injustice.
    • Le Maître de Musique = Le Violoneux (ennemi de Flash) ;
    • Sportsman = Sportsmaster ;
    • Dr Blizzard = Le Glaçon (ou Icicle) ;
    • Sir Swami = Le Magicien (Wizard).
  • La fin de l'épisode note : "À la mémoire de Gardner F. Fox". Gardner Fox était un proéminent auteur de comics durant les âges d'Or et d'Argent, en créant respectivement la SJA et la LJA. Il fut de surcroît le créateur du Multivers DC, et l'auteur de ce qui en suivit : "Flash de deux mondes". Une autre série de l'univers animé DC a rendu pareil hommage : dans Superman : l'ange de Métropolis, l'épisode "Apokolips... Now !" était dédié à Jack Kirby.

Dans d'autres médias

Notes et références

  1. (en) « Legends », sur DC Wiki
  2. (en) « Legends [Légende] », sur DCAU Wiki

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).