Encyclopédie Wikimonde

Guillaume Buffet

Aller à : navigation, rechercher

Guillaume Buffet est un entrepreneur français, né à Paris en 1968. Il préside le think tank Renaissance numérique depuis 2012 et dirige plusieurs entreprises du secteur numérique.

Biographie

Il démarre sa carrière professionnelle avec le développement de l'informatique puis de l'internet au sein de l'agence de communication Singapour, dont il assure la direction de 1998 à 2006, date à laquelle l'agence est revendue à CRM Company[1]. Il y conçoit parmi les premières bannières publicitaires sur Internet en France pour US Robotics ou Adobe Acrobat, remportant en 2003 le Clic d'Or de la meilleure campagne publicitaire pour Siemens.

Passionné par Internet, il participe en 1998 au lancement du bureau français de l'IAB, dont devient président en 2001[2]. À la tête de cette organisation qui regroupe les acteurs de la publicité sur Internet dans le but de développer des normes, mener des recherches, et fournir un soutien juridique aux acteurs de l'industrie qu'elle représente, il entreprend de sensibiliser les entreprises à ce nouveau marché[3].

En 2009, il fonde le cabinet Les Gentils[4]. En parallèle, il participe avec Jérôme Adam à la création de «J'en crois pas mes yeux», une société qui produit les premières webséries mêlant humour et handicap[5]. Dans le cadre de l'ouverture des nouveaux domaines de premier niveau par l'ICANN, il lance également l'opérateur de registre Starting Dot avec lequel il crée les extensions Internet .archi, .bio ou encore .ski[6].

Guillaume Buffet participe en 2005 à la création de Renaissance numérique, un think tank créé en 2005 pour lutter contre les fractures numériques[7] et le développement du numérique en France dans une optique citoyenne[8],[9]. Il en devient co-président en 2009 puis président en 2012[4][10]

À la tête de Renaissance Numérique, Guillaume Buffet s'implique dans la plupart des débats digitaux, notamment sur les questions de transformation numérique des entreprises en tant que membre du comité d'experts chargé de classer la maturité digitale des entreprises du CAC40 en collaboration avec le quotidien Les Échos et sous la direction de Gilles Babinet[11] ou sur les sujets de liberté individuelle sur Internet, particulièrement au moment de la loi de programmation militaire de 2013[12] où il lance la première tentative de saisine du Conseil constitutionnel par les membres de la société civile[13].

Interventions et auditions

Références

  1. Olivier Harmant, Que valent vraiment les agences digitales ?
  2. « Je regrette qu'aucun candidat ne représente les agences de publicité », 17 février 2005
  3. Guillaume Buffet (IAB-France) : " Convaincre les grands dirigeants du réel impact de la publicité en ligne ", 13 juillet 2001
  4. 4,0 et 4,1 Le eG8 vu par Guillaume Buffet, les gentils, 25 mai 2011
  5. Nicolas Robert, Jérôme Adam, ce créatif en met plein les yeux
  6. "Charliehebdomassacre.com", une adresse web à vendre parmi des millions, 16 janvier 2015
  7. Rapport d'Information de l'Assemblée Nationale "Révolution Numérique et Droits de l'individu : pour un citoyen libre et informé" [Https://www.dgdr.cnrs.fr/daj/archiv-actus/2011/aout11/Docs/rapport revolution_numerique.pdf]
  8. Youtube, Telematin du 29 juillet
  9. Rapport du "Collectif du Numérique", agrégat de fédérations d'entreprises et de centres de réflexion, sur les enjeux économiques du Numérique dans le cadre de l'élection présidentielle 2012 [1]
  10. 10,0 et 10,1 Les effets sociétaux de la révolution numérique - Actes de la table ronde organisée au Sénat le 12 juillet 2012
  11. Isabelle Lesniak, Gilles Babinet : « Les entreprises du CAC40 doivent mieux adapter leur culture au numérique »
  12. Montebourg défend sa politique face aux startups et entrepreneurs du monde entier au Web'13 Paris, 12 décembre 2013
  13. Protection des données : les acteurs du Web en appellent au Conseil constitutionnel, 11 décembre 2013
  14. Avis de la CNCDH sur lutte contre les discours de haine sur Internet [2]
  15. Rapport "Quelle France dans 10 ans ? Les chantiers de la décennie" piloté par Jean Pisany-Ferry et remis au Président de la République en juin 2014 [3]

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).