Encyclopédie Wikimonde

Guillaume Luyt

Aller à : navigation, rechercher

Guillaume Luyt est un militant identitaire[1] et un journaliste français.

Biographie

Ancien militant royaliste et dirigeant d'Unité radicale, il a succédé à Samuel Maréchal comme chef du Front national de la jeunesse (FNJ), où il était secondé par Guillaume Peltier. Il a démissionné en 2000[2] et a été remplacé par Erwan Le Gouëllec.

En accord avec les thèses de Guillaume Faye, il se tourne définitivement vers le combat identitaire malgré sa fidélité à la pensée maurrassienne[3]. En décembre 2002, il fonde l'association Les Identitaires[4] et organise depuis 2003 le camp d'été identitaire.

Il est aujourd'hui impliqué sur le discours fédéraliste et européen.

Guillaume Luyt fut l'un des collaborateurs de L'Action Française Hebdo et du Libre Journal de la France courtoise de Serge de Beketch.

Il est l'un des six coauteurs du livre "1571-Lépante", IDées, 2011 publié à l'occasion de l'anniversaire de cette bataille.

Liens et références externes

Notes et références

  1. Oui nous ne sommes pas (plus) nationalistes
  2. Jeune Résistance, N°21, hiver 2000, Guillaume Luyt: J'aspire à un grand coup de balai, entretien, p.18
  3. « Entretien avec Guillaume Luyt : J'aspire à un grand coup de balai ! », Jeune résistance, n°21, hiver 2000.
  4. "Les jeunesses identitaires…"

Bibliographie

  • Erwan Lecœur, Un néo-populisme à la française: Trente ans de Front national, La Découverte, 2012

Cet article « Guillaume Luyt » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).