Encyclopédie Wikimonde

Heliac (anglicisme)

Aller à : navigation, rechercher

L'héliaque est un système d'écriture adapté de l'alphabet grec de l'époque hellénistique. Il comprend des caractères qui n'appartiennent pas ou plus à l'alphabet grec classique et moderne. Certains de ces caractères sont très anciens tels que le digamma, d'autres sont empruntés à des écritures proches ou issues du grec, comme le cho bactrien, ou le hori. Il sert de système phonographique à plusieurs langues modernes dont principalement le français et les créoles à base française. D'autres langues proches pour des raisons historiques ou politiques sont quelquefois « héliacisées ». C'est le cas de langues telles que le sanskrit, le cantonais, le ladino, ou l'occitan. L'usage de l'héliaque est inspiré par des choix politiques, culturels et philosophiques. Il est réalisé de manière volontaire à partir d'un projet phonographique[1] qui s'apparente à une politique culturelle et esthétique.

Un clavier amateur Windows héliaque (Heliac) existe depuis juillet 2016[2].

Extrait de l'Introduction à l'héliaque :

« L’héliaque est un système d’écriture alternative, adapté du système alphabétique de l’époque hellénistique. Il comprend des caractères classiques utilisés par différentes langues de l’antiquité autour du bassin méditerranéen, mais dans leur évolution hellénistique et post-hellénistique traditionnelle. De ce fait, la souplesse de cette évolution permet son utilisation aux fins de contribuer à la rencontre et au métissage de plusieurs langues modernes dans un même système phonographique. Sa particularité est qu’il n’établit pas de cloisonnement dans le choix des caractères et donc, ne standardise pas les systèmes dont il est issu – c’est-à-dire, sans poser de frontière entre les systèmes graphiques grec, latin, étrusque, copte et bactrien. De même, il n’oppose pas la transcription phonétique à la translittération étymologique et tente même de les concilier. L’utilisation de l’héliaque répond à une critique de la standardisation alphabétique pratiquée sous l’influence des langues internationales les plus utilisées. Aussi, le choix de l’héliaque plutôt que l’alphabet latin, cyrillique, tout autre système alphabétique ou tout autre abjad, peut définir une revendication libertaire et une forme de révolution des signes. »[3]

Exemple d'utilisation de l'héliaque en français :

Του ληζ ετρᾰζ υμῆ νης λιβρ ε εγω ᾶ δινιτε ε ᾶ δρϝα.

Exemple en catalan :

Τοτς εος έσερς ουμάνς ναίϸεν λϊίϝρες ι ιγϝάος εν διγνιτάτ ι εν δρετς.

Exemple en créole réunionnais :

Τουτ λο βᾶν ζυμῆ λα που νητ λιβ σᾶμ παρεϊ ᾶ δινιτη εκ ᾶ δρϝα.

Références

  1. Site officiel du projet Héliaque
  2. « Clavier héliaque », (consulté le 8 juillet 2016)
  3. Ϫᾶ-Σεβαστιῆ Δεσνανοτ, « INTRODUCTION À L’HÉLIAQUE », sur HÉLIAQUE,‎ (consulté le 28 août 2016)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).