Encyclopédie Wikimonde

Henri Delattre

Aller à : navigation, rechercher

Henri Paul Joseph Delattre (28 mars 192110 juin 1978) est un ingénieur et industriel français.

Henri Delattre

Fils du général Eugène Delattre et de Suzanne née Caura il naît à Paris, dernier d'une famille de 9 enfants.

Marié en 1943 à Brigitte de La Ville Montbazon, ils auront 9 enfants.

Études secondaires et supérieures à Lyon, il est admis à l'École polytechnique en 1939[1] puis à l'École Nationale des Ponts et Chaussées[2].

Il commence sa carrière comme ingénieur en chef des Ponts à Besançon où il dirige la reconstruction des ponts détruits pendant la guerre[3].

Il part à Bordeaux en 1951 pour prendre les rênes de la société Desse (constructions métalliques)[4].

Parallèlement, au niveau national, il rejoint le Centre des Jeunes Patrons[5].

Puis il fonde l'Union Patronale Girondine qui, sous sa présidence, aura une influence considérable sur l'économie de la région[6].

Il sera aussi vice-président puis, en 1977, président de la Chambre de commerce et d'industrie de Bordeaux. Convaincu des possibilités de cette institution, au sein de laquelle, pensait-il, l'élection avait encore trop souvent un rôle purement honorifique, il y mènera des actions importantes[7], comme la création du centre de fret de Bruges (une rue porte son nom[8]).

Il meurt le 10 juin 1978 à Bordeaux.

Notes et références

  1. Ecole Polytechnique promotion 1939
  2. Ecole des Ponts et Chaussées
  3. Les ponts de Besançon
  4. [Comme directeur général puis président jusqu'à sa mort en 1978. Il fera passer Desse de petite entreprise régionale (une centaine de salariés) à une société d'envergure nationale (plus de 800 salariés), implantée également en Provence et en Champagne-Ardenne.]
  5. Le Centre des Jeunes Patrons, créé en 1938, deviendra le Centre des Jeunes Dirigeants
  6. ["Ces bordelais qui font Bordeaux et sa région" de Patrick Epron (P.P.C éditions 1979)]
  7. [Bertrand de Bentzmann, qui fut élu président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Bordeaux en 1995, confiait le 7 août 2012: "Il a donné à la Chambre de Commerce une dimension industrielle, qu'elle a perdue depuis pour aller vers le petit commerce. Il avait l'autorité morale, l'autorité économique, et aussi l'autorité politique puisqu'il avait avec Chaban-Delmas des relations d'égal à égal".]
  8. Rue Henri Delattre à Bruges


Article publié sur Wikimonde Plus.